Comment une roche d'origine terrestre découverte par la mission Apollo 14 s'est-elle retrouvée sur la Lune ?

De Dan - Posté le 1 février 2019 à 17h39

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Le 5 février 1971, la mission Apollo 14 alunissait avec à son bord des astronautes de la Nasa dont le capitaine Alan Bartlett Shepart Jr et le commandant Edgard Dean Mitchell. Tous deux ont effectué deux sorties extravéhiculaires et ont réalisé des prélèvements de quelques kilogrammes d'échantillons.

Une roche d'origine terrestre sur la Lune ?

En s'intéressant de plus près à ces échantillons, une roche contenait un fragment qui, comme sa composition l'a révélée, pourrait bien être d'origine terrestre. En effet, même si sa formation aurait pu avoir lieu sur la Lune dans des conditions jusqu'à maintenant jamais observées, les scientifiques pensent qu'il y a plus de chances pour qu'il se soit formé sur Terre. Ainsi, il s'agirait de la première météorite terrestre retrouvée sur la Lune. Grâce à son analyse, nous pourrions en savoir davantage concernant les conditions qui régnaient sur notre planète il y a 4 milliards d'années.

Si les scientifiques pensent que son origine terrestre est possible c'est parce que l'équipe internationale associée au Centre pour la science lunaire et l'exploration de la Nasa qui a découvert ce fragment avec un aspect clair et pesant 2 grammes, l'a découpé en lamelles pour l'analyser. Les chercheurs ont pu découvrir qu'il était composé de quartz, de feldspath et de zircon. Ces minéraux sont inhabituels sur notre satellite naturel mais on les retrouve très souvent sur Terre. De plus, leur cristallisation n'a pu avoir lieu qu'en milieu terrestre et non lunaire, comme l'a révélé l'analyse chimique.

Enfin, avec l'analyse poussée du zircon contenu dans ce fragment, les scientifiques ont pu déterminer que cette roche s'est cristallisée il y a 4 ou 4,1 milliards d'années, à une profondeur de 20 km sous la surface terrestre.

Comment cette roche s'est-elle retrouvée sur la Lune ?

Si l'origine de ce fragment est assurée d'être terrienne, la question reste de savoir comment ce morceau de Terre a pu se retrouver sur la Lune. Si actuellement, notre satellite se trouve à 300.000 km de chez nous, il y a 4 milliards d'années, il se trouvait plus près, à 100.000 km environ. Ce morceau a atterri sur la Lune après l'impact d'une ou plusieurs météorites qui, avec une telle violence lors du choc, l'a projeté dans l'espace. Mais son périple ne s'est pas arrêté là ! Une fois sur la surface lunaire, il a continué à subir plusieurs impacts de météorites pendant plusieurs millions d'années. Finalement, l'impact d'une météorite il y a 3,9 milliards a fondu de façon partielle sa surface puis l'a enfoui dans le sol lunaire.

Cet échantillon est donc extrêmement riche en informations concernant le Grand bombardement tardif, la période de bombardement qui a façonné notre système solaire il y a 4 milliards d'années.

La plus vieille et la première roche d'origine terrestre retrouvée sur la Lune

Après cette intense période de bombardement qui a touché la Lune, la Terre et les autres planètes de notre système solaire, les impacts de météorites étaient beaucoup moins fréquents et de plus petites tailles. Finalement, il y a 26 millions d'années, un dernier objet est venu s'écraser dans la zone où cette roche était enfouie. Ce dernier a fait un cratère de 340 mètres de diamètre permettant de mettre à jour la roche jusqu'à ce que la mission Apollo 14 ne débarque sur la Lune et la ramasse il y a 48 ans.

Il ne reste plus qu'à confirmer cette découverte. Si tel est le cas, alors cette roche serait la première météorite terrestre à avoir été identifiée sur la Lune mais également la plus vieille roche terrestre ! Effectivement, des roches vieilles de plus de 4 milliards d'années n'existent pas en raison des processus géologiques terrestres responsables de leur disparition. Reste à voir si lors des futures missions prévues sur la Lune, d'autres fragments de Terre seront retrouvés sur ou sous le sol de la Lune. D'ailleurs, peut être y en a-t-il dans les échantillons déjà ramenés sur Terre. Leur analyse pourrait alors nous apporter de précieuses informations sur les conditions qui régnaient sur notre planète lors de cette période chaotique qu'était le Grand bombardement tardif.

Une erreur ?

Mots-Clés : rochefragmentmorceauLuneterrestreTerremétéoriteApollo 14NASAGrand bombardement tardif

Source(s) : sciencedirect.comsciencesetavenir.fr

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (3)

Par Luc0, il y a 4 mois :

Allez ! Faut analyser les échantillons qu'on a déjà ramené sur Terre !

Répondre à ce commentaire

Par Techniks, il y a 4 mois via l'application Hitek :

Saitama qui a sans doute fait des ricochets et qui y aura mis un peu trop de puissance...

Répondre à ce commentaire

Par Kodomaster, il y a 4 mois :

Pas étonnant si le tournage a eu lieu dans un hangar sur Terre

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Rage 2 : l'Apocalypse selon Saint-Cross

Rage 2

Il y a 1 mois

Note : 7,75
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 2 mois

Note : 7
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 3 mois

Note : 7,6