L'étonnante raison pour laquelle Disney World est dénué de moustiques malgré son temps humide et chaud et ses marécages

De GomeWars - Posté le 26 juin 2018 à 16h53

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

En termes de moustiques, la Floride est un tantinet plus impactée par ce problème que la Seine et Marne. Vous l'aurez compris depuis le titre, ce parc estampillé Disney n'est pas notre bon vieux Disneyland Paris, mais bien le Walt Disney World Resort, le plus grand complexe de la marque, situé à Orlando en Floride. D'après l'Institute of food and agricultura de l'Université de Floride, le Sunshine State compte 80 espèces de moustiques. Toutes ne sont pas dangereuses évidemment. Sur ces 80 espèces, 33 peuvent embêter les humains et leurs animaux de compagnie et seulement 13 sont véritablement dangereuses pour l'homme.

Un Etat propice aux moustiques

Ceux qui ont eu la chance de se rendre en Floride, ou dans une zone humide et chaude, le savent, éloignez-vous un peu des sentiers battus et les moustiques se chargeront de vous. Véritable paradis pour ces insectes volants, la Floride est plus que consciente du problème et des mesures sont mises en place pour éviter que touristes et autochtones ne soient la cible de ces nuisances. Mais que se passe-t-il dans le plus grand complexe de loisirs de Disney, construit sur un ancien marécage dans une zone où les moustiques pullulent ? Disney met tout en oeuvre pour que ses visiteurs ne soient pas dérangés par les moustiques et surtout, qu'ils soient en sécurité, de manière à ce qu'ils ne contractent pas de maladies dangereuses comme Zika, le virus du Nil occidental ou encore l'encéphalite de La Crosse. 

Comme le rapporte la chaîne YouTube Rob Plays dans une vidéo datant du 13 juin, là où Disney surprend, c'est sur la multitude de moyens mis en oeuvre pour contrer les moustiques. Dans l'imaginaire collectif, pour venir à bout des moustiques, les nuages d'insecticides priment et sont monnaie courante. Bien évidemment, Disney utilise des pesticides et ce, deux fois par jour : une fois à l'aube, une fois au crépuscule. Cette lutte anti-moustiques est gérée dans sa globalité par le programme de surveillance des moustiques et de coordination inter-agences du département de planification et d'ingénierie du Reedy Creek Improvement District, une juridiction créée par Disney, pour Disney. Même si Disney ne possède pas d'arme secrète conçue dans une base souterraine, c'est par sa précision et son organisation que la firme surprend. 

En effet, pour gérer au mieux cette nuisance, des pièges remplis de dioxyde de carbone sont disposés un peu partout dans le complexe. Ces pièges vont imiter l'expiration humaine afin d'attirer les moustiques. Capturés, ils sont ensuite gelés et analysés en laboratoire. Ainsi, les scientifiques sur place récoltent un maximum de données sur ces individus, de leur espèce à leur âge, en passant par leur concentration dans la zone et s'ils sont porteurs d'oeufs. De cette manière, Disney peut organiser ses troupes et cibler au maximum telle ou telle zone en fonction des espèces qui s'y trouvent. 

Le poulet, sentinelle de contrôle des populations de moustiques

Outre les pièges, Disney se sert également de poulets pour contrer au mieux les moustiques. L'intérêt des poulets, en dehors de leur chair tendre, réside dans leur sang. Contrairement à nous autres humains, les poulets ne peuvent pas contracter le virus du Nil occidental. Et pour cause, ils produisent naturellement des anti-corps leur permettant de lutter directement contre le virus. Ces anti-corps gardent la quantité de virus dans le sang suffisamment basse pour que les autres moustiques ne puissent pas le récupérer s'ils viennent à piquer un poulet. Le sang des poulets est ensuite analysé par Disney. Si l'anti-corps est présent dans le sang, c'est qu'un moustique porteur du virus a été amené à piquer le poulet. De ce fait, des mesures peuvent être prises rapidement, si le problème a lui aussi été identifié rapidement. 

Bien évidemment, prendre part à l'aventure Walt Disney World Resort ne vous empêchera pas d'être piqué par un moustique. Le complexe s'étend sur 11 088 hectares et compte des zones côtières et des espaces en plein air comme le Disney's Fort Wilderness Resort & Campground ou le parc animalier Disney's Animal Kingdom. Toutefois, Disney a montré à différentes reprises que la sécurité de ses visiteurs primait sur leur expérience comme en 1990 et en 1997 ou des risques majeurs d'encéphalite ont obligé le complexe à prendre des mesures supplémentaires. Et si l'on en croit le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, la meilleure façon de ne pas propager une maladie transmise par les moustiques, "c'est d'éviter de se faire piquer". 

Une erreur ?

Mots-Clés : moustiqueWalt Disney World ResortpréventionFloride

Source(s) : Mental Floss

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (8)

Par Guiguiche, il y a 3 mois :

Ils ont tout mon soutien sur ce coup là !

Répondre à ce commentaire

Par Mad Max, il y a 3 mois :

Sacré dispositif, c'est intéressant. J'apprends un truc

Répondre à ce commentaire

Par Kirishikey, il y a 3 mois :

Par contre, quid des insecticides utilisés ?
Parce que si c'est des produits chimiques classiques, les employés doivent déguster, à la longue.

Répondre à ce commentaire

Par Paul, il y a 3 mois via l'application Hitek :

Article très intéressant.

Répondre à ce commentaire

Par Jared, il y a 3 mois :

Une seule solution contre ce genre de dissidence.

https://vignette.wikia.nocookie.net/warh…

Répondre à ce commentaire

Par Jamjam, il y a 3 mois :

Super, donc en plus d'anéantir des espaces marécageux sauvages de plus en plus rares en Floride, ils détruisent l'environnement en annihilant les populations de moustiques. Et les gens, ignares, applaudissent...

Même problème que sur les rives du Chiemsee en Bavière, où le gouvernement balance des tones de Bacillus thuringiensis israelensis sous dans les eaux pour éradiquer les moustiques qui dérangent les touristes.

Les moustiques jouent un rôle clé dans les milieux aquatiques, en particulier les marécages où les larves filtrent l'eau et servent de nourriture à des centaines d'espèces.
Les adultes servent de nourriture essentielle à des tas d'espèces d'oiseaux et d'amphibiens qui sont en régression à cause du manque d'espace et du manque de moustiques...

Mais ça, on s'en fout pas vrai ? Du moment que monsieur et madame gros porc en débardeur peuvent visiter notre beau parc capitaliste sans rentrer chez eux avec quelques piqûres de moustiques, c'est bon ! Ils reviendront l'année prochaine pour nous donner leur argent durement gagné.

Répondre à ce commentaire

Par Jamjam, il y a 3 mois (en réponse à Jamjam):

Et les conséquences sont désastreuses pour les plantes inféodées à ces milieux, comme les orchidées qui disparaissent à cause du manque de moustiques sur le Chiemsee pour reprendre mon exemple...

Répondre à ce commentaire

Par Slayer, il y a 3 mois via l'application Hitek (en réponse à Jamjam):

Heureusement que pas tout le monde pense comme toi ! Sinon la terre se porterait bien et on se ferait piquer chez Disney !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Samsung Galaxy Tab S4, une nouvelle tablette concurrente de l'iPad Pro : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy Tab S4

Il y a 1 semaine

Note : 8,2
Test Shadow of the Tomb Raider : une aventure rythmée un peu vieillotte

Shadow of the Tomb Raider

Il y a 2 semaines

Note : 8
Test Dragon Quest XI : gameplay, présentation et notre avis sur le jeu

Dragon Quest XI

Il y a 3 semaines

Note : 7,25