Blizzard a "changé du tout au tout" estiment les créateurs du premier Diablo

De GomeWars Auteur - Posté le 19 novembre 2019 à 16h41 dans Jeux vidéo

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Depuis plusieurs années maintenant, Blizzard peine à redorer une image détériorée avec l'âge et surtout, sa fusion avec Activision. Rattaché au géant américain, le petit studio voit son effectif se démultiplier et ses objectifs changer. Un phénomène qui impactera également la qualité de ses réalisations. Une sensation ressentie aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur.

un changement perceptible de l'intérieur

Ce week-end, à Auckland, en Nouvelle-Zélande, se tenait l'annuelle ExileCon, dédiée aux fans de Path of Exile. Le hack'n slash le plus prometteur du moment a attiré les joueurs comme un lampadaire les insectes, de même que d'anciens employés de chez Blizzard, et notamment David Brevik et Erich et Max Schaefer, créateurs du tout premier Diablo. L'occasion pour la rédaction de PC Gamer de s'entretenir avec ces derniers concernant les derniers déboires de Blizzard, qu'ils s'agissent des problèmes liés à Diablo 3 ou ceux liés à Hearthstone et la révolution hongkongaise. 

Questionnés sur si oui non, Blizzard avait changé depuis leur présence au sein de l'entreprise il y a de cela près de 20 ans, les trois créateurs sont catégoriques : 

"Ça n'a pas 'en quelque sorte changé', ça a complètement changé" commence Brevik. Une prise de position rejointe par Max Schaefer. "L'ancien Blizzard fait partie de l'histoire ancienne. Lorsque nous sommes partis, nous étions quelque chose comme 180 employés au total. Il y en a plusieurs milliers maintenant. Tout cet empire est différent et Activision n'avait alors aucune influence. A ce moment là, c'était juste Blizzard et puis une entreprise mère anonyme, Vivendi ou quelque chose comme ça. C'était tout. Et maintenant, Blizzard fait partie d'un empire du jeu vidéo qui doit contenter des actionnaires et toutes ces choses-là."

Déjà durant le développement de Diablo II, l'esthétique gore et satanique du titre était le sujet de nombreuses discussions entre Blizzard North, le studio dont proviennent les frères Schaefer et David Brevik, et Blizzard Entertainment, la branche principale du studio. 

"Je pense que ce qui changeait vraiment, c'est que nous ne discutions pas de la valeur de notre action. Nous ne discutions pas du gouvernement chinois et de ce qu'il souhaiterait. La seule chose dont nous parlions, c'était ce que nous souhaitions faire et ce que les fans pourraient aimer. C'est évidemment plus le cas aujourd'hui, pour le meilleur ou pour le pire. Je ne les blâme pas. C'est une entreprise géante." déclare Erich Schaefer. 

"Vous ne pouvez pas être aussi gros et posséder autant de libre-arbitre que nous avions. Et l'une des raisons pour lesquelles nous sommes partis, c'était pour avoir davantage de pouvoir de décision et ne pas être retenus par une organisation monstrueuse. Rien ne reste le même. Nous n'aurions pas survécu à la croissance de Blizzard si nous y étions restés. Ca nous aurais rendu fous parce que tout ce que nous souhaitons, c'est avoir une équipe et réaliser les jeux que nous voulons faire. C'est possible en petit comité comme a pu l'être Blizzard mais ce n'est pas possible dans un conglomérat médiatique tel qu'il est maintenant." continue Max Schaefer. 

En quittant Blizzard, les frères Schaefer ont fondé Flagship Studios. Après deux projets en vain, le studio a rencontré des problèmes financiers et les deux américains ont ensuite décidé de former un nouveau studio en compagnie d'autres développeurs : Runic Games. Et si son nom ne vous parle pas, sachez qu'il s'agit du studio derrière la saga Torchlight (Torchlight I & II) et le jeu Hob. Une saga qui doit par ailleurs revenir sur le devant de la scène sous peu avec Torchlight Frontiers, un A-RPG qui a annoncé devoir retarder sa sortie au cours de ces derniers jours.

Une erreur ?

Mots-Clés : blizzardchangementStudioactivisiondéveloppementdiabloExileCon

Source(s) : PC Gamer

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (8)

Par Billy, il y a 3 semaines :

Blizzard c'est devenu de la merde faut être honnête

Répondre à ce commentaire

Par Vash65k, il y a 3 semaines (en réponse à Billy):

De la merde? Nah les gars, c'est devenu ce que "les gens" voulaient que ça devienne. Y'a qu'à voir comment fonctionne WoW post-Pandaria, depuis cette extension faite clairement pour plaire à une certaine population, Blizzard n'a cessé de FAIRE PLAISIR aux joueurs, sans faire de leur jeu ce qu'ils voulaient. Ça se ressent sur Heartstone avec des extensions moisies, des OTK dans tous les sens et des cartes bâclées/récupérées, mais aussi sur OW avec la 2-2-2 plutôt que de faire de vrais équilibrage, le nerf/buff de certains persos, etc...

Blizzard, comparé à ses pots, c'est pas de la merde, c'est juste tout à fait dans la moyenne, par contre, ça ne ressemble pas à ce que nous aimions : des gens qui faisaient ce qui leur plaisait.
PS : ché pas vous, mais dans mon travail, j'ai le même sentiment ^^

Répondre à ce commentaire

Par simpatoche, il y a 3 semaines :

Faut être aveugle pour ne pas le voir , suffit de voir les dégâts d'activision sur destiny 2

Répondre à ce commentaire

Par eloise, il y a 3 semaines (en réponse à simpatoche):

c quoi le rapport entre blizzard et destiny 2 a par la plate forme de lancement?
Il ne me semble pas que blizzard ai participer au dev de ce jeu

Répondre à ce commentaire

Par ROFL, il y a 3 semaines (en réponse à eloise):

"c quoi le rapport entre blizzard et destiny 2 a par la plate forme de lancement?"

La destruction qu'apporte Activision sur tout ce qu'ils touchent.
Activision a édité Destiny 2 avant la séparation avec Bungie.

Répondre à ce commentaire

Par plo, il y a 3 semaines :

ils ont échanger leur balls et leur talent contre une liasse de dollars et de Yuan...

Répondre à ce commentaire

Par Netsuko, il y a 3 semaines :

Oh, quelle surprise. Une boite dans le développement à changé en 20 ans!
Bien évidemment, les boites changent en 20 ans, rien que par l'ampleur qu'a pris leurs jeux, l'augmentation des employés, les changements du secteurs!
Faire un jeu aujourd'hui est différent d'il y a 20 ans, les contraintes sont différences, les enjeux aussi...

Ils ne supportaient pas ces changements alors ils on quitté la boite, ils ont eut raison de suivre leurs principes.
Mais pourquoi toujours revenir là dessus? Cela doit être hyper triste pour eux de ne pas parler de leurs activités présentes et uniquement de ce qu'ils ont fait il y a 20 ans...

Répondre à ce commentaire

Par Soyoz, il y a 2 semaines (en réponse à Netsuko):

Parce-que quand tu lis entre les lignes, et que tu prends 2 secondes pour analyser les propos, c'est plus une critique de l'actionnariat dans les milieux créatifs a la croisée entre art et industrie... ont le voient bien que le jeu vidéo est complètement parasité par l'actionnariat, des Betas qui sortent comme des vrais jeux, des DLCs de partout, des micro-transactions en veux tu en voila, des suites, des suites et des suites, avec des assassin's creed 87 et j'en passe.
Voila ce dont il parle.
Ont s’en fou de Blizzard même si ils sont les représentants de ce système qui dégrade la qualité globale des jeux, par pure intérêts économiques.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Google Pixel 4 XL : le smartphone référence sous Android

Google Pixel 4 XL

Il y a 3 semaines

Test Xiaomi Mi 9T Pro, un smartphone haut de gamme sans concession : fiche technique, prix et date de sortie

Xiaomi Mi 9T Pro

Il y a 3 semaines

Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 3 mois