Blizzard : un ex-employé attribue son départ à un racisme quotidien, le studio donne sa réponse

De GomeWars Auteur - Posté le 10 janvier 2019 à 17h44 dans Jeux vidéo

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

2018 n'a pas été l'année de tous les plaisirs pour Blizzard et l'éditeur compte bien changer la donne cette année en renouvelant sa direction. Toutefois, un ex-employé, qui a quitté le studio en avril dernier, a donné les raisons de sa démission et dénonce un environnement toxique et un racisme quotidien, ayant notamment mené à des pensées suicidaires. 

Blizzard dans le collimateur d'un de ses ex-employés

Entré chez Blizzard en 2013, Julian Murillo-Cueller a quitté le studio en avril 2018. 9 mois plus tard, il profite des réseaux sociaux pour expliquer les raisons de son départ. Racisme, discrimination, environnement toxique, Murillo-Cueller a tenu à apporter des détails via un TwitLonger publié ce mardi 8 janvier. Comme le rapporte Gameblog :

"Lorsque je travaillais pour Blizzard Entertainment dans la team eSport HearthStone et sur le HearthStone Championship Tour, j'ai été victime d'injures racistes et discriminantes entre avril et décembre 2016, jusqu'à ce que je sois transféré dans l'équipe des opérations Business de Blizzard Esports."

À travers ces lignes, Julian Murillo-Cueller décrit la manière dont les événements ont détérioré sa santé. Crises de panique, dépression nerveuse et même pensées suicidaires, cet ex-employé de chez Blizzard y détaille les agissements et les remarques racistes et sexistes, en provenance d'une collègue en particulier, qu'il a dû affronter durant un temps. Ce harcèlement l'a également mis à l'écart vis à vis de ses autres collègues et des moments de prises de décisions importantes.

"Au cours de décembre 2017, je suis entré en contact avec le EEOC (la Commission américaine pour l’égalité des chances dans l’emploi), espérant trouver une résolution si Blizzard échouait à en trouver une, et c'est à ce moment là que je me suis rendu compte des limitations en rapport avec ma discrimination raciale et ses abus. Je n'avais nul part où me tourner et mon affaire serait rejetée."

Julian Murillo-Cueller a profité de la révélation autour de la sexualité du personnage de Soldat 76, issu d'Overwatch et officialisé LGBTQ, pour publier son histoire. Alors que, d'un côté, Blizzard souhaite que "toutes les voix soient entendues", Murillo-Cueller a l'impression que cette intention est juste une facette. Néanmoins, le studio a souhaité s'exprimer sur cette affaire via le communiqué suivant, publié dans les colonnes de Variety :

"Alors que l'entreprise ne commente pas les problèmes personnels, nous pouvons assurer qu'avoir un environnement professionnel respectueux et inclusif est extrêmement important pour nous. Nous avons une politique contre le harcèlement et la discrimination et prenons les rapports de ces comportements inappropriés très au sérieux. Il y a de nombreuses méthodes via lesquelles les employés peuvent se faire entendre.

Toutes les réclamations en lien avec le harcèlement avéré et la discrimination portées à notre attention sont étudiées et nous prenons des actions appropriées. Nous nous efforçons de créer un environnement de travail inclusif et respectueux qui reflète les valeurs principales de Blizzard. 

Les employés et la santé au travail sont également très importants et nous offrons différents programmes et opportunités qui supportent les employées, comme des programmes de santé et de bien-être et des conseils, aussi bien dans nos bureaux (souvent gratuits) que via des professionnels extérieurs." 

Via cette déclaration, Blizzard s'attarde sur les problèmes internes dans leur globalité, sans commenter ce cas précis. Néanmoins, une enquête interne verra peut-être le jour et l'employée en question, contre lesquelles sont dirigées les accusation de Julian Murillo-Cueller, sera éventuellement passée au crible. D'autres employés, et ex-employés du studio, profiteront peut-être de cette affaire pour partager leurs histoires, forçant Blizzard a effectuer quelques changements en interne. 

Une erreur ?

Mots-Clés : blizzardJulian Murillo-Cuellersuicideracismediscrimination

Source(s) : Video Gamer

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (24)

Par Billy, il y a 1 semaine :

Le mec a eu du courage de continuer à y travailler quand même...

Répondre à ce commentaire

Par Ezorn, il y a 1 semaine :

"Blizzard : Un ex-employé attribue son départ à un racisme quotidien, le studio donne sa réponse"

Le titre est (volontairement?) ambiguë pour causer du tort à l'entreprise sachant que beaucoup s’arrêteront au titre ? Le problème venant d'une employée en particulier. j'ai plus l'impression que c'est un cas isolé. Après sans être évidemment sur place pour juger. Mais des ouï-dires que j'ai, Blizzard reste une entreprise avec de bonnes valeurs à ce niveaux-là et ce n'est pas une facette.

Répondre à ce commentaire

Par Netuko, il y a 1 semaine (en réponse à Ezorn):

En effet, surtout qu'il dit avoir été victime de racisme jusqu’à qu'il change d'emploi en interne, et qu'il démission 2 ans après cette mutation.

Répondre à ce commentaire

Par hayn, il y a 1 semaine :

j'ai connu ça dans mon taf , un mec a problème qui a crier au racisme et l'homophobie pour toucher de l'argent .... bref c'est facile de crier au loup maintenant faut le prouver

Répondre à ce commentaire

Par Haltaro, il y a 1 semaine (en réponse à hayn):

Le problème c'est que tu peux pas prouver qu'une personne t'as insulté ou non, et même si il y a des témoins, ils peuvent mentir.

Répondre à ce commentaire

Par asle, il y a 7 jours (en réponse à Haltaro):

de nos jours s'est plutôt simple, suffit juste de l'enregistrer, on a tous un smartphone qui fait microphone.
Si c'est trop facile à repérer, des micro miniatures ca existe.

Après y'a des choix à faire :

- t'as trop peur des représailles et pas assez de courage pour affronter les idiots racistes --> change de job

- t'as du courage : micro, video, porte plainte, va voir ta hiérarchie etc etc

Répondre à ce commentaire

Par Docteur skyzoo, il y a 1 semaine :

Le fait est aujourd hui il es facile de crier a la discrimination racisme etc.... et ces personne que cela soi vrai ou non aurons toujours l avantage du plaignant. L exemple le plus simple reste cette histoire: un homme rencontré une fille ils couchent ensemble et peu importe la raison il la quitte elle porte plainte pour abus viole etc...meme si le mec a tout fait dans les règles il sera coupable au yeux de la loi....cest le monde d aujourd hui ^^

Répondre à ce commentaire

Par wam, il y a 1 semaine (en réponse à Docteur skyzoo):

Résumer notre "monde d'aujourd'hui" par une histoire (imaginée ?), c'est du grand art.
Change de métier : écrit des fictions ou tourne des films, tu es un génie.

Répondre à ce commentaire

Par Rezahel, il y a 1 semaine (en réponse à wam):

Wam Bonsoir. Peut être pour toi est ce une histoire imaginé, mais non ce n'est pas impossible, j'en ai déjà subis les conséquences ...

Une demoiselle qui s'appelait Judith, très mignonne m'invite chez elle, il se passe certaines choses, et avant l'acte me demande d'arrêter. Dégouté mais compréhensif, je ne vais pas plus loin. Le lendemain, la Police ma convoqué, car elle s'était plainte que je l'avais sexuellement agressée. Faute de preuve, j'ai pu être relâché (ils ont regardés mes messages aussi et mes communications téléphoniques avec cette dernière, vu que j'ai un casier judiciaire vierge, je n'ai pas eu d'avantages de problèmes).
J'ai coupé les ponts avec cette personne, car une amie a elle lui avait demandé de me faire du chantage pour m'escroquer de l'argent (Emeline, si tu vois ce message, vas te pendre sale catin).

Donc non ce n'est pas impossible Wam.

Bonne soirée à toi, et ne deviens pas haineux ou hautain envers les autres personnes, merci :)

Répondre à ce commentaire

Par wam, il y a 1 semaine (en réponse à Rezahel):

Merci pour ta réponse.
Je ne croyais pas être hautain.
Mais, ton histoire désolante ne retire pas mon commentaire en réponse à Docteur skyzoo qui parle de "coupable aux yeux de la loi".
Ca n'a pas été ton cas, même si ton histoire est malheureuse.

Par contre, si ce n'est pas trop tard, il faut que tu déposes plainte pour dénonciation calomnieuse en y ajoutant l'histoire du chantage : même si ça n'aboutit pas, ça laisse une trace pour la justice de la mythomanie de cette (lâche) personne.

Répondre à ce commentaire

Par Rezahel, il y a 1 semaine (en réponse à wam):

C'était en 2013, je ne connaissais pas grand chose sur la loi (déjà maintenant, je n'ai pas spécialement muri, mais avant c'était pire). On tombe de haut, on a des soucis, on pense pas vraiment à faire rappel à la police pour le litige. On souhaite juste tout couper.

Merci tout de même, je te souhaite une agréable soirée.

Répondre à ce commentaire

Par Paraziite, il y a 1 semaine (en réponse à Docteur skyzoo):

Tu dis n'importe quoi, c'est ultra connu que justement c'est un enfer pour les femmes tout le processus pour essayer d'avoir gain de cause dans des histoires de harcèlement ou de viol, et ce dés le début avec la plainte à déposer.
Pareil pour les minorités ethniques ou les LGBT+ qui quand ils se font agresser ou harceler les flics nies le caractère raciste ou homophobe.
Si demain un couple de mec se fait démonter la gueule, les agresseurs seront puni pour "coup et blessure" et le caractère homophobes sera complètement oublié. Parce que si les agresseurs ne disent pas ostensiblement dans une déposition ou au tribunal "oui je l'ai démonté parce que c'est un PD" absolument rien ne pourra le prouver, et même des témoignages sont souvent pas suffisant.

Répondre à ce commentaire

Par Paraziite, il y a 1 semaine (en réponse à Paraziite):

Petit chiffres histoires de montrer ce que je dis "Ainsi, 10 % seulement des femmes victimes de viol portent plainte, et seuls 3 % des viols débouchent sur un procès en cour d’assises." "Pour ce qui est des victimes de harcèlement, le constat est le même. C'est plus de 70 % des cas de harcèlement sexuel au travail qui ne sont pas transmis à la connaissance de l’employeur, et dans 45% des femmes ayant dénoncé leur harceleur estiment que cela a eu des conséquences négatives pour elles. En dernier lieu, seuls 5% des situations décrites comme harcèlement ont donné lieu à un procès."
Chiffres venant de https://www.defenseurdesdroits.fr

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 1 semaine (en réponse à Paraziite):

Ils sont déja condamné pour coup et blessures, c'est déja pas mal pour des gens qui mériterait un passage en prison.
Je pense qu'en france, il y a trop de laxisme sur la violence, mais rajouté des caractère "homophobe", "mysogine" etc... est une stupidité sans nom. Quelqu'un qui veut etre violent le sera dès qu'il le peut, peu importe qui il aggresse.

Répondre à ce commentaire

Par Paraziite, il y a 1 semaine (en réponse à Interstellar en 4 leçons):

Pas vraiment, c'est considéré par la loi comme des circonstances aggravantes donc je cite "en cas de violences ayant entraîné une incapacité de travail totale pendant plus de 8 jours, le mobile d'homophobie élève la peine encourue de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende"
ou encore "en cas de violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à 8 jours, le mobile d'homophobie élève la peine encourue d’une contravention de la 5e classe à un emprisonnement de 3 ans et 45 000 € d’amende"
Donc ce n'est pas rien, cela peut passer de pas de prison à une peine de prison.

Répondre à ce commentaire

Par Shivery, il y a 1 semaine (en réponse à Paraziite):

Tu cites les femmes qui portent plaintes pour viols et qui n'aboutissent pas, mais as-tu vu le nombre d'hommes qui portent plaintes pour violences conjugales, viols donc les chiffres sont bien plus gros que l'on ne le croit et combien aboutissent ? C'est bien inférieur à ceux des femmes.

Et pourtant le problème est bien réel, juste la médiatisation passe ça sous silence car les hommes sont tout puissants.

Au final, l'homme obtiendra extrêmement moins souvent justice que la femme. Simplement parce que dans l'idée commune, l'homme viole la femme et la femme n'est pas assez forte pour le faire. Juste une petite minute d'information car il faut arrêter de passer ce genre de choses sous silence et de ne parler que de la femme et des minorités qui sont des victimes.

La violence est la même pour chaque habitant de la planète, noir jaune blanc homme femme trans homo hétéro..

Répondre à ce commentaire

Par Shivery, il y a 1 semaine (en réponse à Paraziite):

Et LGBTQ+ est une communauté, un groupe de gens qui adhèrent à certaines idées, ce n'est pas parce qu'on est pas hétéro qu'on en fait forcément parti. Grand nombre n'en font pas partis car ils considèrent que cela favorise la "différenciation" avec les autres.

Répondre à ce commentaire

Par Paraziite, il y a 1 semaine (en réponse à Shivery):

Désolé mais je ne suis pas d'accord sur tout. Je n'ai pas de chiffres concernant la violence faite aux hommes, si tu es capable d'en donner je te croirai. Pour le reste ok, c'est vrai qu'un hommes battu ne sera absolument pas pris au sérieux, mais de la à ce qu'il y en ai plus que les femmes des hommes battu, j'ai un doute.
Quand au fait que tu dises que la violence est toujours la même non c'est faux. Tu as la violence gratuite, tu as les violences pour des motifs de jalousie, tu as les violences dans un but défensif, tu as des violences pour ce que tu représentes et tu as des violences pour ce que tu es.
Et dans le cas des LGBTQ+ je ne parlais pas de la communauté mais des gens Queer si tu préfères mais cela ne retire en rien ce que je disais précédemment. J'estime en faire parti pour ma part, je ne comprend pas ceux qui s'estiment ne pas en faire parti étant donné qu'on y trouve de tout mais je sais que certaines personnes Queer n'estiment pas en faire parti et c'est leur droit. Mais cela ne change en rien le fait qu'ils sont réuni dans cette appellation même si ils ne font pas parti de la communauté puisque ils sont des personnes LGBTQ+

Répondre à ce commentaire

Par Styliann, il y a 1 semaine via l'application Hitek :

Article inutile

Répondre à ce commentaire

Par RichardV, il y a 1 semaine :

D'après les autres sources, la harceleuse raciste est une féministe. Quelle surprise ( ͡° ͜ʖ ͡°).

Répondre à ce commentaire

Par KaptainKarot, il y a 1 semaine (en réponse à RichardV):

Auriez-vous ces sources? Je suis curieux!
Cela dit, ça expliquerait pourquoi rien n'a été fait... Une femme qui harcèle un homme au taf, c'est pas assez sexy et vendeur...

Répondre à ce commentaire

Par Ged, il y a 1 semaine (en réponse à KaptainKarot):

Dans cet article-ci, c'est plusieurs fois précisé qu'il s'agit d'une employée.

Répondre à ce commentaire

Par Monpseudo, il y a 1 semaine via l'application Hitek :

C'est un faible...

Répondre à ce commentaire

Par Fraisdeporc, il y a 1 semaine :

Ça m'a l'air d'être une grosse AW surtout qui cherche à gratter de la reconnaissance ou du fric
Le mec ne donne aucun exemple des soi-disant insultes et démissionne 2 ans après cet incident après avoir changer de secteur :)
Ça marche pas avec nous JULIAN :)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Mutant Year Zero : Road To Eden, un X-COM like qui en a dans le ventre

Mutant Year Zero : Road To Eden

Il y a 3 jours

Note : 8
Test Anker SoundCore Flare : une enceinte Bluetooth 360 degrés

anker SoundCore Flare

Il y a 3 semaines

Note : 8
Test Google Pixel 3 XL, la nouvelle référence Android pour une expérience pure : fiche technique, prix et date de sortie

Google Pixel 3 XL

Il y a 3 semaines

Note : 9,2