Birds of Prey : après son échec, le film change de nom !

De Clémounet Auteur - Posté le 11 février 2020 à 10h59 dans Cinéma

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Chose rare à Hollywood, Warner Bros a décidé de changer le nom de son film après sa sortie en salle. Ne dites plus Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn), maintenant il faut nommer ce film Harley Quinn : Birds of Prey. On revoit la bande annonce et on vous explique tout juste après.

Depuis la semaine dernière Harley Quinn et ses copines de Gotham squattent nos salles de cinéma. Le film était attendu par une partie du public, mais malheureusement il ne réalise pas l'audience escomptée. Pour réagir face au faible nombre d'entrées, Warner Bros a pris la décision de changer le titre du film aux États-Unis afin qu'il soit plus clair dans la tête des spectateurs. Le film raconte bien l'histoire des Birds of Prey, mais celui-ci est tout de même centré principalement sur Harley Quinn. C'est pour cette raison que Warner Bros a décidé de mettre en avant dans son titre, le personnage de Margot Robbie.

Il ne faut plus appeler le film Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn), mais Harley Quinn : Birds of Prey. Un changement qui ne va avoir aucun impact sur le film en lui même, mais qui permettra peut-être au public de mieux identifier l'histoire dont il parle. Les sites de réservation de billets aux États-Unis ont d'ores et déjà adopté ce nouveau nom. Ce changement va t-il s'appliquer en Europe ? Pour le moment le film garde son titre original. On verra bien dans les prochains jours s'il y a du changement.

Juste un problème de titre ?

On peut reconnaître que le titre du film ne permet pas d'identifier facilement un film qui tourne autour d'Harley Quinn, mais ce n'est pas la seule raison de l'échec au box office. Celui-ci peut aussi s'expliquer par la mauvaise image de Suicide Squad, le fait que ce soit un spin-off, mais aussi par cette mode de vouloir faire des films 100% féminins qui ne fonctionnent pas. L'échec de Ghostbusters, Ocean's 8, Charlie'Angels ou encore plus récemment Terminator Dark Fate, montre que le public ne s’intéresse pas aux films où le féminisme est clairement revendiqué.

Pour retrouver notre critique de Birds of Prey, c'est par ici.

Une erreur ?

Mots-Clés : Birds of Preymargot robbieBirds of Prey (et la fabuleuse histoire de Harley Quinn)Harley Quinn : Birds of PreychangementtitreWarner Bros

Source(s) : Yahoo

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (34)

Par Dwayne, il y a 1 semaine :

Après l'échec de Ghostbusters, Ocean's 8 et Charlie Angels, ils ont toujours pas compris que les films avec du féminisme à outrance ça ne marche pas ? Il faut arrêter les caricatures...

Répondre à ce commentaire

Par Slavemak3r, il y a 1 semaine (en réponse à Dwayne):

C'est pas une question de féminisme à outrance si ces films ne fonctionnent pas.
Ils sont juste mauvais.

Répondre à ce commentaire

Par Starky, il y a 1 semaine (en réponse à Slavemak3r):

Tout à fait d'accord! C'est tout simplement que ces films sont nazes!
Le(s) Charlie Angels des années 2000 (bien que je ne sois pas un super fan) est beaucoup mieux que celui de 2019, ça sent moins le neo féminisme exacerbé! Au moins on se marre (enfin je me comprends unnnnn)
Le problème est qu'il y a eu un avant et apres "affaire Weinstein" un peu comme un avant et après "septembre 2001" à savoir qu'il faut maintenant dans le cahier des charges des personnes de couleurs,des LGBT etc...(la scène final de Starwars 9 ou les gonzesses se galochent à la fin" WTF?? bref pour ne citer que ça...
On regrette presque les films bourrés de testostérone des années 80 ou un bonhomme était un bonhomme et une gonzesse un vraie gonzesse!
Aller,vous pouvez me flageoler tel un Leonidas qui attend ses flèches les bras en croix!

Répondre à ce commentaire

Par HiroZ, il y a 1 semaine (en réponse à Starky):

Merci pour ce beau spoil...

Répondre à ce commentaire

Par Eldandriel, il y a 1 semaine (en réponse à Starky):

Je suis curieux de savoir quels sont vos critères pour définir un bonhomme et une vrai gonzesse.

PS : Merci pour l'image d'une lapidation de Leonidas avec des flageolets ça a refait mon après-midi (oui il m'en faut peu)

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 2 jours (en réponse à Slavemak3r):

Ils sont mauvais parce que c'est teinté féminisme, c'est ça le problème.. Quand ton histoire et ta morale ne repose sur aucun enjeux, bah aucune histoire ne sort en fait.

Répondre à ce commentaire

Par Vinou, il y a 1 semaine (en réponse à Dwayne):

Le côté féministe, c'est une chose, mais faut pas oublier que dans tous les films cités, c'est que des reboot/remake/suite/spin-off et que c'est sûrement pour ça que c'est de la merde et que ça marche pas: les gens en ont raz le bol du réchauffé... Hollywood n'a plus beaucoup d'inspiration et c'est dommage...
Pour Harley Quinn, je n'ai pas vu le film (les autres cités non plus d'ailleurs), mais je pense que c'est un pb de qualité et du fait que les gens ont été déçus de Suicide Squad...

Répondre à ce commentaire

Par Paeh, il y a 1 semaine :

Le féminisme dans un film ne me dérange pas, par contre si c'est la seule chose qu'ils vendent je vois pas l'intérêt de le voir.

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 1 semaine :

Ce n'est clairement pas une question de titre, mais bien une question de qualité. S'il est effectivement de meilleure facture que Suicide Squad, il n'empêche qu'après le triomphe de Joker, qui une vraie réussite, ce film pseudo-féministe au scénario souvent stupide, fait tâche. Pourtant, Margot Robbie est toujours aussi à l'aise dans le rôle de Harley Quinn, et Ewan McGregor joue de manière convaincante, comme à son habitude. Pourtant, ça ne tient pas. Donc ils auront beau changer le titre, ça m'étonnerait que le film fasse des émules. En dépit du fait qu'il est étrangement plébiscité par des YouTubeurs comme Durendal...

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 semaine (en réponse à Gaetan):

C'est très pertinent de considéré BoP selon un point de vue féministe.
Et comme la rédaction est objective et cartésienne, elle va appliquer les même critères de jugements à tout les films et on devrait lire bientôt l’analyse de The Gentlemen selon un point de vue masculiniste.

Ah non pardon, faut remettre les choses dans leur contexte : The Gentlemen est un film masculins à 98% qui se vend comme l'histoire de gangsters badass dont le protagoniste est présenté comme "un animal enragé" et où l'antagoniste est obsédé par l'argent au point de déclencher une guerre selon la bande annonce.

Puisque le pitch ne décrit absolument aucun aspect de la masculinité toxique, il n'y a aucune raison d'utiliser un prisme masculiniste pour rédiger sa critique du film.

La rédaction peut dormir tranquille, elle n’applique aucun double standard dans le choix de ses critères d'analyse.

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 1 semaine (en réponse à Murge):

Bonjour Murge. Je suis surpris de votre commentaire, car il me semblait que dans une certaine mesure nous avions réglé la question dans l'espace commentaire de notre critique de "Birds of Prey". Je pourrais donc vous renvoyer à notre précédente conversation, cependant, étant donné que vous citez un nouvel exemple, et par respect pour vous, je vais tenter de vous faire la démonstration (que j'espère convaincante) que cette nouvelle analogie ne tient pas.

Pour avoir vu "The Gentlemen", et l'avoir fortement apprécié, je tiens tout d'abord à préciser une chose : si masculinité toxique il y a dans ce film, elle est inhérente à un milieu : le milieu des mafieux. Un milieu hors-sol, non-représentatif du reste de la société. Guy Ritchie ne fait que rentrer dans cette grande tradition des oeuvres de gangsters, du "Parrain" de Coppola à "Peaky Blinders" de Steven Knight. Ceci dit, si le milieu mafieux est un milieu majoritairement masculin (d'où la faible proportion de femmes dans "The Gentlemen"), on ne peut pas dire que le rôle de Rosalind, la femme de Mickey Pearson que joue Michelle Dockery a un rôle assez intéressant, puisqu'elle le catalyseur de la violence de Mickey. A son contact, Mickey tente de changer. Je vous renvoie à cette scène du film, dans laquelle Mickey renonce à buter Dry-Eye, désobéissant à ses réflexes habituels. Les films et les séries de gangsters, depuis "Casino" de Martin Scorsese avec le personnage de Sharon Stone, donnent de plus en plus de place aux personnages féminins. Suffit, pour s'en convaincre, de voir les rôles féminins dans "Boardwalk Empire" et "Peaky Blinders". Les femmes n'ont pas besoin d'être nombreuses pour servir de contre-pouvoir aux hommes. Regardez Polly, seul personnage à pouvoir concurrencer en terme de pouvoir et de charisme Tommy Shelby, ou encore le personnage de Margaret dans Boardwalk Empire, qui met en danger l'empire de Nucky.

Alors certes il y aurait eu des choses à dire sur la masculinité dans "The Gentlemen". Peut-être. Cependant, il me semble que, contrairement à Birds of Prey, qui faisait du féminisme son principal sujet, sa véritable intention (rappelons que le mot "émancipation" apparaît même dans le titre du film), "The Gentlemen" tente d'analyser d'autres sujets, non moins intéressants, et mieux traités. Notamment offrir une belle mise en abîme du cinéma de Guy Ritchie qui, depuis Sherlock Holmes, avait déserté le cinéma d'auteur britannique pour répondre aux sirènes du cinéma hollywoodien. En racontant l'histoire d'un gangster américain exilé à Londres, qui tente de raccrocher, on comprend que "The Gentlemen" est plus qu'un retour aux sources façon "Arnaques, crime et botanique" ou "Snatch". C'est aussi la promesse d'une désertion du cinéma hollywoodien.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 semaine (en réponse à Gaetan):

Pour reprendre la fin de notre conversation précédente, tu assumes pleinement d'utiliser des grilles d'analyse différentes selon les sujets que les films abordent.

Pour TG personne ne reproche le choix assumé de s'émanciper de la masculinité toxique utilisée comme réel argument de vente du film (viendez voir nos "animaux enragé" qu'ils disaient) et on va oublier le contexte pour ne se concentrer que sur le contenus intrinsèque du film.

Mais concernant BoP on va faire fit du fait que "si féminisme revendicatif il y a dans ce film, il est inhérent à un milieu : le milieu des super-héroïne. Un milieu hors-sol, non-représentatif du reste de la société. Cathy Yan ne fait que rentrer dans cette grande tradition des œuvres de super-héroïne, de "Elektra" à "Cpt Marvel".
Et on va longuement analyser le contexte et on va mettre en permanence le contenus en perspective avec ce contexte ; ce qui ne sera fait pour aucun autres films.

Autrement dit : pour un film où un homme d'action dirait "mon chargeur est vide ... comme ma bite" on excusera ça au moyen d'une analyse froide du personnage.
Mais à l'inverse si une femme plaisante sur un chouchou dans une scène d'action on fustigera cette odieuse atteinte au féminisme.


Bref tu assumes ce choix d'analyser les films selon des critères différents à chaque fois et tu fais ce que tu veux.

Mais de mon coté, je trouve ces choix de grilles d’analyses incohérents
et surtout injustes.

Répondre à ce commentaire

Par DoctorFright, il y a 1 semaine (en réponse à Murge):

Tu dis vraiment n'imp c'est chaud :o

Répondre à ce commentaire

Par baxxt, il y a 1 semaine (en réponse à DoctorFright):

normal,c'est un gauchiste.

Répondre à ce commentaire

Par Microspy, il y a 1 semaine (en réponse à Murge):

#femaletears

Répondre à ce commentaire

Par alonzo777, il y a 1 semaine (en réponse à Murge):

Je me permet de me joindre à votre débat car je m’étais également incrusté à celui du précédent article.

Murge, bien que j'aime le fait que tu développe ton propos tu insiste sur le fait que l'analyse d'un film est différente selon si le casting est masculin ou féminin.
Hors ici on parle encore une fois d'un film qui se vend encore aujourd'hui comme féministe. The Gentlemen est un film se vendant comme film de gangster, qu'il soit porté par des hommes, femmes ou bien des lamas humanoïdes l'histoire tourne autour du monde des gangsters.
BoP est vendu avant tout comme un film d’émancipation de femmes! Disons que je ne connais pas l'univers DC (ça arrive) et que je me tape depuis plusieurs mois maintenant la promo de ce film je suis désolé je n'y verrais que l(a)' (fabuleuse) histoire d'Harley Quinn et ses féministes de copines. Le cadre "super heroique" est relégué loin derrière.
Revenons à présent aux films disons masculin, qu'ils traitent de mafia ou guerre façon Expendables : de nos jours les dialogues comme celui que tu cite en exemple sont justement TOUJOURS évoqués pour ce qu'ils sont : graveleux, macho, lourdingue, beauf, bref ce genre d’écarts sont épinglés.

Par contre là ou je te rejoins, et je reprendrai Expendable comme exemple c'est que si un film entier est une ode au masculinisme on ne le criera pas autant que pour un film dit féministe.
Peut être un problème d’époque, comme dit plus haut aujourd’hui cette quasi obligation de faire un film féministe parce que l'on est en pleine période féministe ou scandales sexuels fait que l'on ne regarde plus les qualités du films. La faute en revient avant tout aux studios qui les vendent presque exclusivement sur cet argument.

Répondre à ce commentaire

Par Jesus Meya-Valpa, il y a 1 semaine :

#ReleaseTheSnyderCut (bande de c**s)

Répondre à ce commentaire

Par RedGrave, il y a 1 semaine via l'application Hitek :

C'est «la fantabuleuse histoire d'Harley Quinn»
Oui je sais, c'est de la merde

Répondre à ce commentaire

Par Gilles37, il y a 1 semaine :

Les films féministes sont boudés ? COM C BIZAR LOL
Quel mouvement de chiotte putain

Répondre à ce commentaire

Par Vik, il y a 1 semaine (en réponse à Gilles37):

Ce n'est pas une question de mouvement, c'est tout simplement le fait que waner bros ne sait pas quoi faire pour gagner de l'argent; alors ils font des films de merde or margot robbie dans son rôle est très convaincante. Encore une fois faut arrêter de dire que le "mood féministe" est ridicule car premièrement ce n'est pas une mode mais une pensée deuxième la société (dans ce cas précis le cinéma)utilisée certains mouvements pour faire de l'argent comme depuis toujours.. on a eu le droit avec la communauté LGBT etc.

Répondre à ce commentaire

Par dvvds, il y a 1 semaine (en réponse à Vik):

Bah joker...
Marvel essaye rien et sa marche car les gens aime les film inseptisé et pourtan dure de dire qu'avenger 4 es un bon film

Répondre à ce commentaire

Par MajinLouan, il y a 1 semaine via l'application Hitek :

Mais en fait, féminisme ou pas cest pas ca le problème, cest juste la com qui a foirer. Ils ont pas du tt réussi leur promo, le film cest a peine si on en parle (quand je dis on, cest le tres grand public, pas les connaisseurs)

Répondre à ce commentaire

Par SlayEx, il y a 1 semaine (en réponse à MajinLouan):

j'avoue que j'ai plus entendu parler de LeLive que de ce film ^^

Répondre à ce commentaire

Par Allo, il y a 1 semaine :

En même temps le film est nul à chier, pas autant que Suicide Squad à mon sens mais il reste d'une nullité assez incroyable

Répondre à ce commentaire

Par Garm, il y a 1 semaine :

c'est pas juste tout simplement que personne n'en a rien a foutre de ce film? Birds of prey, ca intéresse qui honnêtement à part les gros lecteurs de comics?
il peuvent continuer a faire défiler tous les seconds couteaux sur les écrans, si t'as pas un batman ou superman, le public se bougera pas en masse.

Répondre à ce commentaire

Par Stibilliboy, il y a 1 semaine :

Le film 100% féminin aurait pu marcher si le scénario était bon de base et si les DC se trouvait une vrai identité aussi parce que copier Marvel a vouloir faire des films détente dans leur univers censée être plus sombre gâche l'attente du publique au niveau de l'univers qu'il on installé pour tout détruire avec leur film juste pour faire du bénéfice.
La trilogie Batman de Nolan restera pour moi le dernier film DC qui se respecte .

Répondre à ce commentaire

Par Lola, il y a 1 semaine :

C'est pas la nullité du film qui ma choquer mais le DOUBLAGE deguelasse français de harley quinn svp ... ella a voix de tracer d'overwatch qui est aussi la voix de personnage chiant des dessin animé de notre enfance .

Répondre à ce commentaire

Par DoctorFright, il y a 1 semaine (en réponse à Lola):

Tu peux pas parler comme ça de Dorothée Pousseo par contre

Répondre à ce commentaire

Par Dartha, il y a 1 semaine :

Pas de will smith pour sauver les meubles cette fois-ci.

Répondre à ce commentaire

Par Happo, il y a 7 jours :

"Vouloir faire des films 100% féminins qui ne fonctionnent pas... le public ne s’intéresse pas aux films où le féminisme est clairement revendiqué..."
Wow! alors toi tu prends 3 navets et tu en tires des conclusions sur tout un genre.
Dans la même veine, je decrete que le public ne s'intéresse pas:
- aux films de super heros. Cf green lantern, suicide squad, Batman et Robin;
- aux films d'actions. Cf dragon Ball evolution, le fils du mask;
- aux films. Cf les visiteurs 3, camping 5.

Les films avec un casting essentiellement feminin et/ou abordant des thèmes féministes revendiqués peuvent très bien marcher, ex. Thelma et Louise, Charlie's angels, Frida, ghost world, Erin brokovitch... Mais un film pourri, quel que soit son thème, reste un film pourri. Pire, s'il récupère un sujet de société sensible pour faire plus d'entrées. Au final, c'est peut être ce que tu as voulu exprimer? Si c'est le cas, c'est très mal écrit.

Répondre à ce commentaire

Par Microspy, il y a 6 jours (en réponse à Happo):

Ouais mais comme par hasard les films que tu donnes en exemple ont tous 15 ans ou plus.
J'ai apprécié un film comme Thelma & Louise mais ça n'a rien à voir avec les daubes pondues aujourd'hui.
Dans le premier cas on a un vrai film avec un vrai scénario qui sert un propos et délivre subtilement un message, et dans le second on a un prétexte de film juste bon à servir une propagande idéologique.
Si tu n'arrives pas à voir la différence, je suis désolé pour toi.

Répondre à ce commentaire

Par Hombre, il y a 7 jours :

« il faut trois choses pour faire un bon film : d'abord une bonne histoire, puis une bonne histoire, et enfin une bonne histoire ». Jean Gabin.

Répondre à ce commentaire

Par SSSQ, il y a 7 jours :

MDR, ben oui, le film n'est pas assez cosmopolite encore, ils auraient du la remplacer...par un homosexuel...noir. Là ils auraient coché toutes les cases, ils étaient intouchables !!! ^^

Répondre à ce commentaire

Par taker46, il y a 3 jours :

moi j'ai etait le voir hier j'ai bien aimez cette violence avec l'humour façon deadpool

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Samsung Galaxy Fold, le premier smartphone pliable du constructeur : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy Fold

Il y a 2 jours

Test Lexip Np93 ALPHA, une souris gamer française avec un joystick et des patins en céramique : fiche technique, prix et date de sortie

Lexip Np93 ALPHA

Il y a 2 jours

Test des Jabra Elite 75t, une mise à jour très réussie pour pour les écouteurs True Wireless

Jabra Elite 75t

Il y a 2 semaines