Rechercher Annuler

8 moments que Disney déteste dans ses propres films

De Alix Odorico - Posté le 18 janvier 2022 à 14h09 dans Cinéma

De la naissance du petit studio Disney en 1923 porté par sa mascotte Mickey Mouse, à l'empire du divertissement qu'il est aujourd'hui, il y a eu du chemin parcouru. Des rachats de studios, des controverses, mais surtout, plus de 120 films portés à l'écran et désormais en streaming sur sa plateforme de SVOD Disney+.

Avec cette liste de long-métrages longue comme le bras, certaines scènes ont parfois provoqué l'ire des spectateurs, quand d'autres ont tout simplement été coupées au montage. Mais au-delà de certains passages sujets à polémique, il arrivait que le créateur en personne, Walt Disney, déteste certaines scènes, certains personnages, voire ses propres films. Voici 8 faits.

#1 L’esthétique des 101 Dalmatiens

Si le film est le premier à avoir utilisé la xérographie, qui est une technique permettant de reproduire des éléments en nombre illimité, permettant ainsi de transposer à l'écran tous les chiots, son style n'a pas plu à Walt Disney. Jugé trop "gribouillé", l'esthétique du film a été vivement critiquée par Walt, disant dans le livre Before the Animation Begins : The Art and Lives of Disney Inspirational Sketch Artists qu'il ne voulait "plus jamais avoir une de ces foutues choses".

#2 Pollyanna

Sortie en 1960, Pollyanna raconte l'histoire d'une orpheline qui arrive dans la petite ville de Harrington pour vivre avec sa riche tante, Polly Harrington. En prise de vues réelles, le film est loin d'être le plus connu de la firme aux grandes oreilles. Son titre d'ailleurs, n'a pas plu au fondateur de la firme, le jugeant trop doux pour que le succès marche auprès du public masculin.

#3 DIngo

Personnage culte de l'univers Disney, Dingo en est l'un des plus anciens, au même titre que Donald, Daisy, Mickey, Minnie et Pluto, avec qui il forme les Six Sensationnels. Pourtant, s'il est une mascotte phare du studio, et l'un des représentants les plus importants, Walt Disney n'a jamais aimé le personnage, le jugeant trop maladroit, et affirmant qu'il représentait un pas en arrière pour le studio.

#4 l'emblématique scène des spaghettis dans La Belle et le clochard

La Belle et le Clochard ne serait rien, ou presque, sans sa mythique et romantique scène des spaghettis. Pourtant, cette scène culte a bien failli ne jamais voir le jour. En effet, Disney n'a pas voulu qu'elle soit intégrée lors de la présentation du script. Selon lui, cette dernière semblait ridicule pour la simple et bonne raison que les animaux ne partagent pas de nourriture, mais se battent pour l'avoir. Finalement, il validera l'idée en voyant la scène animée.

#5 Alice au pays des merveilles

Résolument culte, Alice aux pays des merveilles est un classique Disney, à tel point qu'il a fait l'objet d'un remake en live action par Tim Burton en 2010. Mais à la sortie du dessin animé original, en 1951, la critique lui reproche son manque de scénario, et la personnalité d'Alice. Walt Disney a par la suite validé les dires de la presse dans le livre de Leonard Maltin : The Disney Films, avouant que lui non plus n'a jamais pu saisir le caractère de son héroïne.

Mais davantage, c'est tout le long-métrage aux accents psychédéliques que le créateur de la firme n'a pas apprécié. Des années après l'échec du film au box-office, il a essayé de prendre ses distances avec le projet en affirmant qu'il n'avait jamais voulu le réaliser. Une forme de parenté non assumée. Cruel Walt ?

#6 la personnalité de Peter Pan

Si le film Peter Pan est adoré pour l'univers de son pays imaginaire et son ambiance, Disney n'appréciait guère son main character, le trouvant froid et dénué d'empathie, comme le rapporte l'auteur Bob Thomas, dans sa biographie Walt Disney : An American Original.

#7 Les fées de la belle au bois dormant

Au nombre de 3, les fées de La Belle au bois dormant devaient initialement être au nombre de sept, comme les nains de Blanche-neige, Walt Disney voulait même qu'elles se ressemblent toutes. Finalement, bien que peu convaincu, il décida d'accepter la proposition de ses animateurs de réduire le chiffre à trois, car plus "excitante".

#8 Les suites des film originaux

Pourquoi n'y a-t-il pas eu de suite d'un dessin animé culte de la firme aux grandes oreilles avant longtemps ? Parce que Walt en personne était réfractaire à cette idée, jugeant qu'une suite d'un projet ne valait pas le coup puisqu'il n'y a rien de nouveau à apporter. Il aura fallu attendre 1990 et Bernard et Bianca au pays des kangourous, suite des Aventures de Bernard et Bianca, pour voir la première suite officielle d'un Disney.

Une erreur ?

Mots-Clés : peter panLes 101 dalmatiensLa Belle au Bois Dormantalice au pays des merveillesfilmsdessins animesfilm DisneyDisneywalt disneyDisney+

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par Xmattks, il y a 4 mois :

Toy Story peut dire merci !

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 4 mois :

Marrant leur avis sur dingo, qui est pour moi un des meilleurs personnages avec la famille Duck/McScrooge de l'ensemble des Disney réunis.
Son coté maladroit me semble tellement humain, lui qui essaye toujours de bien faire. Je trouve le personnage extrêmement réaliste, j'en connais plein des Dingo modernes !

Répondre à ce commentaire

Par MIDORIJIN, il y a 4 mois (en réponse à Desaccord):

Perso, je préfère même dingo à mickey.

Répondre à ce commentaire

Par Psychospaces, il y a 4 mois (en réponse à Desaccord):

Sans compter la relation père/fils avec Max que j'avais beaucoup apprécié à l'époque, je me souviens d'ailleurs pas d'un duo père/fils dans Disney, avec des thématiques simple et efficace sur l'importance de ce type de relation et sa complexité qui m'a autant touché

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.