Rechercher Annuler

Hulk et Ant-Man s'affrontent pour une canette de Coca-Cola

De Ivy Auteur - Posté le 8 février 2016 à 12h12 dans Cinéma

Cette nuit pendant la mi-temps du Super Bowl, Coca-Cola nous a ravi avec un superbe spot mettant en scène Hulk et Ant-Man. Une petite mise en bouche en attendant le prochain film de Marvel, Captain America: Civil War.

L'ombre de Marvel plane sur le Super Bowl

Le Super Bowl pose deux grandes questions chaque année: qui sera le vainqueur du match, et quel annonceur sortira la publicité la plus originale ! Cette fois Coca a fait très fort en nous concoctant une publicité épique où Hulk et Ant-Man s'affrontent pour un peu de boisson gazeuse. Le fabriquant de soda a fait équipe avec avec Marvel Studios pour réaliser cette annonce de 60 secondes dans laquelle les supers-héros se chamaillent. La scène est digne d'un bon film d'action et la publicité se classe parmi les meilleures de cette cuvée 2016 du Super Bowl.

Ce spot fait écho à la nouvelle bande-annonce de Captain America: Civil War, diffusée elle aussi dans la nuit de dimanche à lundi. Un bon coup de promotion pour Marvel car l’évènement rassemble chaque année une audience record (114,4 millions de téléspectateurs en 2015). Mais public exceptionnel oblige, les secondes de publicité à la mi-temps coûtent chères. Coca-Cola a dû casser son porte-feuille pour son spot particulièrement long. Cette année encore les prix ont flambés: pour 30 secondes de publicité, les annonceurs devaient débourser en moyenne 4,8 millions de dollars (4,3 millions d’euros).

ANT-MAN-coca

Marvel ou DC : les sodas choisissent leur camp

Coca-Cola avait annoncé son nouveau partenariat en dévoilant six cannettes collector à l'effigie des héros pour l'occasion. Captain America, Iron Man, Ant-Man, Black Widow, Hulk et le Faucon y sont représentés avec un style minimaliste. Cette nouvelle collaboration marque la fin d'une ère pour Marvel qui collaborait auparavant avec la marque Dr Pepper. Cette dernière affiche désormais fièrement les images de Batman vs Superman. La guerre des sodas est déclarée

cocamarveldrpepper dc

Une erreur ?

Source(s) : comicbooks.com lestoilesheroiques.fr rmcsport.bfmtv.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Coca ColaMarvelhulkant-manCapitain America

Commentaires (7)

Par Vivian, il y a 5 ans :

mouai

Répondre à ce commentaire

Par Lockhy, il y a 5 ans :

GTA logic des centaines de milliers de dollar de dégât pour une prime d'une centaine seulement ! XD

Répondre à ce commentaire

Par Remilia Scarlet, il y a 5 ans :

9a me rapelle les bouteilles et cannettes league of legends en corée tien.

Répondre à ce commentaire

Par Scotthouse, il y a 5 ans :

ah mais oui quel affrontement ... :o

Répondre à ce commentaire

Par Jackals57, il y a 5 ans :

J'ai eu une pub avant de pouvoir mater de la pub... ^^

Répondre à ce commentaire

Par Ez_shadow, il y a 5 ans :

"Découvrez qui gagne" #puteàclic :')

Répondre à ce commentaire

Par DEFERLANTISSLAMIQUE, il y a 3 ans :

Les derniers jihads locaux remontent à la Seconde Guerre Mondiale et aux guerres d’indépendance (Inde, Bangladesh). Durant l’Empire, les Britanniques avaient installé en masse une population musulmane, provenant du Bengale, dans la région d’Arakan (Rakhine, d’où « Rohingya » en Bengali, terme que les musulmans ne commenceront d’ailleurs à utiliser que dans les années 1950).

En 1942, le général Archibald Wavel arma les Bengalis d’Arakan contre les Japonais déjà présents dans la région, dans le cadre d’une nouvelle stratégie de « Stay-behind » (résistance derrière les lignes), qui deviendra célèbre en Europe à l’occasion de la guerre froide. Mais, comme leur religion le leur impose, les Bengalis d’Arakan profitèrent de l’occasion pour étendre le « dar el islam » (territoire islamique) contre les mécréants birmans, majoritairement bouddhistes. Les « musulmans de l’Arakan » s’associèrent ensuite aux combats du Pakistan pour une sécession musulmane jusqu’aux terres birmanes. Déjà les Chittagong Hill tracts, à la frontière nord de la Birmanie, et peuplés majoritairement de bouddhistes, étaient islamisés de force, provoquant des exodes massifs vers l’Inde, qui se poursuivent actuellement et dont personne ne parle, bien entendu.

Alors le « Mujahid Party » d’Arakan exigea le 9 juin 1948, par la voix de son chef militaire Jaffar Kawal, que l’Arakan soit reconnu comme « le foyer national des musulmans de Birmanie », en ces termes :

« The area between the west bank of Kaladan River and the east bank of Naaf River must be recognized as the National Home of the Muslims in Burma ». (L’aire comprise entre la rive occidentale du Kaladan et la rive orientale du Naaf doit être reconnue comme foyer national des musulmans de Birmanie.)

Cet ultimatum, typique du jihad démographique, étant resté sans réponse, les jihadistes bengalis d’Arakan attaquèrent les villages bouddhistes, notamment autour de Maungdaw, avec le lot habituel de pillages, viols, incendies, enlèvements contre rançon, etc.

Un troisième jihad local fut déclenché lors de la guerre de sécession victorieuse du Pakistan oriental (qui deviendra le Bangladesh) contre le Pakistan occidental, en 1971. Les musulmans d’Arakan avaient pris parti au cri de “Pakistan Jindabad !” (Victoire au Pakistan) pour le Pakistan occidental, qui les avait formés et armés contre le Bangladesh. Leur défaite allait les obliger à se distinguer de leurs frères bengalis en se propulsant dorénavant comme « Rohingyas » et non plus « Bengalis d’Arakan ». Les armes qu’ils avaient accumulées allaient encore se retourner contre les mécréants Birmans. Les ci-devant Rohingya exigèrent à nouveau leur indépendance et la création de leur propre État, à l’issue d’un congrès pour la « Libération nationale Rohingya », tenu le 15 juillet 1972. Ils constituèrent dans la foulée divers groupes armés dont notamment la RSO (Rohingya Solidarity Organization), l’ARIF (Arakan Rohingya Islamic Front), le RPF (Rohingya Patriotic Front), RLO (Rohingya Liberation Organization) et l’IMA (Itihadul Mozahadin of Arakan).

Les évènements actuels s’inscrivent donc dans une implacable logique islamisante itérative, mais cette fois avec une aide internationale massive. Et cela n’a rien d’un hasard.

Les rohingyas , sont ni plus ni moins que des racailles musulmanes comparables à toutes les racailles musulmanes qui s´infiltrent partout dans le monde et veulent par TOUS les moyens imposer leurs religion mortifère . Ce sont , tout simplement des envahisseurs qui grâce à leurs vitesse de reproduction sont passés de l´état de minorité raciale et religieuse à l´état de supériorité , et , comme partout où on les laissent faire , ils massacrent les autochtones , d´après eux , infidèles , pour prendre leurs place , c´est d´ailleurs EXACTEMENT ce qu´on peut constater en France et en Europe . Ces gens là n´apportent , partout où on les laisse venir s´installer , ABSOLUMENT RIEN de positif .Ils n´apportent que la haine , la désolation , les assassinats , les viols etc etc . Mais ce qui est frappant , c´est que le monde entier , trompé par les merdias aux ordres , a pris en pitié ces assassins . Mais qui est derrière tout ça ??? Les mêmes qui sont derrière la guerre en Irak , la guerre en Libye , la guerre en Syrie guerre commencées SUR DES MENSONGES grossiers et dont le véritable but était de voler les richesses de ces pays et de mettre les griffes sur le gaz et le pétrole . La Birmanie a d´énormes réserves de pétrole et de gaz qui succitent la convoitise des mêmes bandits qu´au moyen orient , et qui emploient exactement le même système de mensonges plus que grossiers pour arriver à leurs fins . Mensonges que le bon peuple avale

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.