Royaume-Uni : la police a créé une intelligence artificielle pour prédire les crimes

De Mickaël Auteur - Posté le 7 février 2019 à 14h42 dans High-tech

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

On se souvient du film Minority Report où la police utilisait une technologie permettant de prédire des crimes et d'intervenir avant qu'il ne se passe quoi que ce soit. Cette dernière vient d'être développée par la police britannique afin d'éradiquer le crime. Cela nous rappelle que la police allemande souhaite faire la même chose.

National Data Analytics Solution

Cette IA en cours de développement baptisée National Data Analytics Solution (NDAS) utilise un algorithme spécifique pour prédire les meurtres. Elle serait capable de prédire qui sera la victime et qui sera l'assassin en se basant sur ses recherches grâce à la surveillance de masse ainsi qu'une base de données de plus de 5 millions de personnes identifiées. Pour détecter et prédire, l'algorithme analyse les comportements de chaque personne déjà reconnue coupable en la soumettant à de nombreux paramètres pour lui donner une note. Celle-ci détermine si l'individu est à risque ou non.

Le projet qui est encore en développement est utilisé par la police du comté de West Midlands, dont Birmingham et Coventry font partie, jusqu'en mars 2019. A titre d'information, il s'agit du deuxième comté le plus peuplé après le Grand Londres. Ensuite, il sera déployé sur l'ensemble du territoire en commençant par Londres et Manchester.

Il faut rappeler que ce n'est pas la première fois que la police britannique utilise ce genre de technologie puisqu'en 2017 la police de Durham avait commencé à utiliser l'algorithme Harm Assessment Risk Tool (HART) pour prendre des décisions concernant la détention d'individus.

Le système utilise le Cloud d'Amazon (AWS) afin de pouvoir le faire évoluer facilement et rapidement. Une problématique est toujours d'actualité, celle du format des enregistrements, pour pouvoir permettre le partage des données entres les différents services.

Une erreur ?

Mots-Clés : royaume-unipoliceintelligence artificielleIA

Source(s) : computerweekly.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (18)

Par DjoDjo, il y a 3 mois :

ça ressemble aux notes en Chine pour savoir si tu es ou non un bon citoyen

Répondre à ce commentaire

Par Nsn, il y a 3 mois :

Quand t'es bourré avec t'es potes après avoir regarder minority report ....

Répondre à ce commentaire

Par Sens9, il y a 3 mois via l'application Hitek :

Samaritain : "what is your command?"

Répondre à ce commentaire

Par Root, il y a 3 mois (en réponse à Sens9):

We Will destroy you.

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 3 mois :

Le plus compliqué avec ce genre de technologie c'est d'adapter la législation, parce que techniquement tu te retrouves à devoir emprisonner quelqu'un pour un crime qu'il n'a pas (encore) commit.
Ou alors ils ont intérêt à trouver un tas de preuves derrière pour prouver que l'individu prévoyait de commettre un crime parce que sinon ça va être facile pour un bon avocat de faire libérer le suspect.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 3 mois (en réponse à Anarion):

Normalement, dans un état de droits, la constitution protège le citoyen de ce genre de loi.


Au passage, on peut rappeler qu'en France, certains parties politiques revendique haut et fort de vouloir enfermer et/ou déporter des gens de manière préventive.

Répondre à ce commentaire

Par Kenny, il y a 3 mois (en réponse à Anarion):

Même si y a "tout un tas de preuves".. Tu peux pas punir quelqu'un pour un truc qu'il n'a pas / pas encore fait, sinon t'enfermes tout le monde juste par spéculation

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 3 mois (en réponse à Kenny):

En France on a "l'association de malfaiteur" qui permet de punir les malfaiteurs qui s'associent en vue de commettre un crime ou un délit avant qu'ils ne passent à l'acte.

Et oui, il faut un sérieux dossier réunissant des critères objectifs.

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 3 mois (en réponse à Murge):

Exactement, on ne peut pas arrêter tous les fichés S sous prétexte qu'il y a une chance qu'un jour éventuellement ils envisagent l'opportunité de peut-être faire un attentat.
Mais on peut quand même les arrêter si on a des preuves concrètes qu'ils préparent un attentat. (Cela dit, comme tu dis le motif c'est association de malfaiteurs qui va de paire la plupart du temps avec possession d'armes).
Mais bon les déclarations de ces partis politiques ne sont que manipulations de masse pour canaliser la colère et la peur qu'éprouvent le peuple afin de le pousser à voter pour eux. Même s'ils obtenaient un jour le pouvoir, ils ne pourraient pas créer de loi pour arrêter de manière préventive tous les fichiers S ou demander leur expulsion, une telle loi ne passerait pas auprès du conseil constitutionnel.

Répondre à ce commentaire

Par Baud, il y a 3 mois (en réponse à Anarion):

Ils ont pas parlé d'enfermer les gens préventivement ici. Je ne penses pas que ça soit l'objectif parce que la loi ne passerait jamais. L'objectif est probablement de surveiller les personnes à risque et de les tauper dès qu'ils font un pet de travers.

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 3 mois (en réponse à Baud):

Oui c'est clair, c'est juste dommage de pouvoir prévoir que quelqu'un va commettre un crime mais de n'avoir aucun moyen légal de l'empêcher de le faire.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 3 mois (en réponse à Baud):

Une simple recherche google t'apprendra que l'héritière multi-millionnaire répète à tue-tête dans chacun de ses meeting que : «[Les fichés S français] seront soumis à l’article 411-4, l’article qui considère comme crime l’intelligence avec l’ennemi"

Autrement dit : "on veut des arrestations préventives"


Après, évidemment elle sait très bien que cette proposition oscille entre inapplicabilité, l'illégalité et l'inconstitutionnalité, mais ça ne l'empêche pas de mentir droit dans les yeux de ses fanboys.

Mais on va pas faire les étonnés, on sait tous que le mensonge est la première arme des extrémistes.

Répondre à ce commentaire

Par Velkor, il y a 3 mois :

ça me fait aussi penser à Psycho Pass (très bon manga au passage) où chaque individus est "triés" pour les métiers et la prédiction de crime via la psychologie de la personne.
C'est pas que ça me fait flipper mais si on arrive à un stade du manga en IRL (sans trop spoil), ça va faire très peur se genre de système.
Après, oui ça ne sera pas pousser à cette extrême, car trop compliqué et il faut aussi un certains nombres de preuves afin d'être sûr qu'une personne est coupable ou non. J'espère qu'on ne laissera pas les machines décider ^^'

Répondre à ce commentaire

Par LapinMagik, il y a 3 mois :

Psycho Pass entered the chat.

Répondre à ce commentaire

Par manu, il y a 3 mois :

« On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret, une machine. Elle vous espionne jour et nuit, sans relâche. »
On se croirait presque dans le scénario de Person of Interest, à ceci près que le gouvernement cherche à éviter les crimes « ordinaires » cette fois, contrairement à la série.

Répondre à ce commentaire

Par Doufre, il y a 3 mois :

Je ne vois ça que comme un nouvel outil de manipulation des masses/stigmatisation/d'oppression.
On sait tous à quel point certaines personnes, savent tronquer, manipuler et faire disjoncter les "réflexions" d'IA.

Répondre à ce commentaire

Par garuda, il y a 3 mois :

qu est ce que ça me gonfle qu'on utilise à tout va le terme "Intelligence artificielle", ça n 'existe pas bordel de bordel ! sauf chez Laurent Alexandre...

Répondre à ce commentaire

Par Hervé de Rinel, il y a 2 mois :

"Est-ce que vous préparez un sale coup ?"

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 2 jours

Note : 7
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 1 mois

Note : 7,6
Test Sony Xperia XZ3, un design qui évolue dans le bon sens pour le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Sony XZ3

Il y a 3 mois

Note : 8,8