Redécouvrons les Indiens d'Amérique du Nord à travers livres et films

De Gaetan Auteur - Posté le 6 décembre 2016 à 11h47 dans Histoire

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Il n'y a pas très longtemps, alors que je m'ennuyais, j'ai décidé de revoir pour la cinquième fois un film qui m'obsède sans véritablement savoir pourquoi : The Revenant d'Alejandro González Iñárritu, avec Leonardo DiCaprio et Tom Hardy. Il y a plusieurs raisons qui me faisaient adorer ce western ultra-violent : l'interprétation magistrale de DiCaprio (qui a gagné avec ce film son Oscar tant mérité), le jeu de Tom Hardy (qui n'a rien à envier à Leonardo), les paysages magnifiques (on risque à chaque seconde le syndrome de Stendhal), la réalisation parfaite d'Iñárritu, la musique calme et mélancolique de Ryuichi Sakamoto. Mais un élément du film, un seul, m'obsédait véritablement, et j'ai fini, après avoir revisionné le film, par mettre le doigt dessus : les Indiens. Le film d' Iñárritu ne serait rien sans la présence des Indiens. Chaque apparition des Indiens me mettait en apnée. La violence inouïe des combats, la sagesse qui semblait émaner du regard du chef, la beauté de la femme de Hugh Glass, la fragilité de son fils Hawk, chaque fois qu'un Indien apparaissait à l'écran, j'étais saisi par un flot continu d'émotions. Oui, je suis sensible. J'ai compris une chose : les Indiens me fascinaient. J'ai donc décidé de m'intéresser à eux. Je suis allé à la FNAC, dans des librairies, des bibliothèques, et j'ai acheté et emprunté tout ce que j'ai pu ayant un rapport avec les Indiens d'Amérique. Voici une petite sélection de mes trouvailles, afin que vous puissiez vous aussi vous plonger dans l'histoire fascinante des Indiens d'Amérique. 

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

Les livres 

Les Indiens d'Amérique du Nord, les portfolios complets – Edward S. Curtis

indiens

Personne n'a su photographier avec autant d'excellence les Indiens qu'Edward S. Curtis (1868-1952). Ce célèbre photographe, passionné par les Indiens d'Amérique, a photographié 50 000 Indiens, pour n'en garder que 2 500 et les synthétiser dans une œuvre monumentale : Les Indiens d'Amérique du Nord. Ce portfolio est plus qu'une collection de portraits : c'est le témoignage le plus saisissant de la richesse culturelle des premiers peuples américains. Mais c'est surtout l'histoire d'un engagement et d'une prise de conscience : Edward S. Curtis ne prenait pour modèle que les Indiens qui ne montraient aucun signe d'acculturation. Une forme de résistance face à un génocide organisé.

C'est ici pour le découvrir.

Pieds nus sur la terre sacrée – T.C. McLuhan

T.C. McLuhan a été émerveillée par le travail prodigieux accompli par Edward S. Curtis. C'est donc avec de quoi écrire (et non avec un appareil photo) que McLuhan a fait le tour de l'Amérique, afin de rencontrer les Indiens, et offrir à la postérité cette magnifique anthologie de la littérature orale et écrite des Indiens d'Amérique. Ce livre, publié dans plusieurs éditions (on peut même en trouver une avec des photos de Curtis), permet de saisir toute la richesse poétique et spirituelle des Indiens. Voici quelques extraits :

"Qu'est-ce que la vie ? C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit, C'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd au couchant." (Crowfoot) « Frères ! J'ai écouté beaucoup de discours de notre vénérable Père. Quand il est arrivé par les grandes eaux, il n'était qu'un petit homme... tout petit. Les jambes engourdies d'être resté trop longtemps dans la position assis sur son gros bateau, il mendia un peu de terre pour y allumer son feu... Mais l'homme blanc s'est chauffé au feu des Indiens, s'est nourri de leur semoule et il est devenu très grand. D'une seule enjambée, il passait les montagnes et ses pieds couvraient les plaines et les vallées. Ses mains ont agrippé les mers de l'Est et de l'Ouest, et sa tête reposait sur la Lune. Puis il devint notre Père Vénérable. Il aimait ses fils rouges et disait « Eloigne-toi quelque peu, que je ne te piétine pas... » Frères, j'ai écouté beaucoup de discours de notre vénérable Père, et ils commençaient et finissaient toujours ainsi : « Eloigne-toi quelque peu, tu es encore trop près de moi... » (Speckled Snake) « Je me demande si la terre a quelque chose à dire. Je me demande si le sol écoute ce qui se dit. Je me demande si la terre est venue à la vie et ce qu'il y a dessous. J'entends pourtant ce que dit la terre. La terre dit : « C'est le Grand Esprit qui m'a placée ici. Le Grand Esprit me demande de prendre soin des Indiens, de les nourrir. Le Grand Esprit a demandé aux racines de nourrir les Indiens. » L'eau dit la même chose : « Le Grand Esprit me dirige. Nourris bien les Indiens. » L'Herbe dit la même chose : « Nourris bien les Indiens. » La terre, l'eau et l'herbe disent : « Le Grand Esprit nous a donnés nos noms. » La terre dit : «  Le Grand Esprit m'a placée ici pour produire tout ce qui pousse sur moi, arbres et fruits. » De même la terre dit : « C'est de moi que l'homme a été fait. » Le Grand Esprit, en plaçant les hommes sur terre, a voulu qu'ils en prissent bien soin, et qu'ils ne se fissent point de tort l'un à l'autre. » (Anonyme)

Pieds nus sur la terre sacrée est un livre aussi poétique que mélancolique, que je vous conseille de lire avec la plus grande attention ! Pour ceux qui n'aiment pas les gros livres : celui-ci est très court !

Souvenirs d'un chef sioux – Ours Debout 

sioux

Souvenirs d'un chef sioux est un autre témoignage de la richesse de la culture indienne et de ce génocide organisé visant à éradiquer leur culture, et sur lequel repose toute la civilisation américaine. Ours Debout (en anglais, Standing Bear) raconte dans cette autobiographie son existence auprès des indiens, puis sa participation à la tournée européenne de Buffalo Bill. Un ouvrage magnifique, mélancolique, qui décuple notre intérêt pour les indiens et renforce notre colère contre le colonialisme. A lire de toute urgence ! 

Pour l'acheter, c'est ici. 

Mémoires de Géronimo 

Le fait que l'un des plus grands chefs Apache, héros des Guerres Indiennes qui marquèrent la Conquête de l'Ouest accepte de donner son témoignage est une aubaine ! Ce livre, très court est une terrible pièce à conviction qui permettrait de condamner les Etats-Unis d'Amérique pour crime contre l'Humanité ! 

On le découvre ici. 

Enterre mon cœur à Wounded Knee – Dee Brown 

Publié en France chez Albin Michel, cette chronique des guerres Indiennes est peut-être l'ouvrage de référence pour ceux qui s'intéressent au génocide indien. Plus de 200 cultures indiennes ont été détruites. Et c'est un formidable devoir de mémoire, doublé d'un travail méthodique et documenté, que nous propose ici Dee Brown. Se basant sur des documents inédits, Dee Brown réécrit mieux que personne les différents massacres qui ont conduit à la quasi-destruction de la culture indienne. De quoi nous donner tour à tour l'envie de vomir et de nous révolter, et de réagir à ce discours aussi puissant que celui d'Aragorn dans Le Retour du Roi : "Où sont les Pequots aujourd'hui? Où sont les Narragansetts, les Mohicans, la Pokanokets, et toutes ces tribus de notre peuple autrefois si puissantes? Elles ont disparu face à l'avarice et l'oppression de l'Homme blanc, telle la neige sous le soleil d'été.Allons-nous à notre tour nous laisser détruire sans lutter, abandonner nos maisons, cette terre que nous a léguée le Grand Esprit, les sépultures de nos morts et tout ce qui nous est cher et sacré ? "Jamais! Jamais!" crierez-vous avec moi." A noter que la chaîne HBO a adapté le livre en documentaire. 

Plongez-vous rapidement dans cet ouvrage. 

Je vous conseille également très fortement de lire le roman Mille femmes blanches de Jim Fergus et sa suite, La vengeance des mères

Les films

Danse avec les loups - Kevin Costner 

loups

Film mondialement connu, le film aux sept Oscars réalisé par Kevin Costner est un formidable film qui redonne confiance avec l'humanité. Adapté du roman à succès de Michael Blake, ce western atypique raconte comment un lieutenant nordiste se noue d'amitié avec les sioux jusqu'à en devenir un lui-même. Pendant ce temps-là, l'Homme Blanc envahit le territoire des sioux. Tout est parfait dans ce film qui ne vieillit pas ! L'émotion reste toujours la même, à chaque visionnage (comment se remettre de la mort du loup Chaussettes ?). A voir dans sa version longue de quatre heures !

The Revenant - Alejandro González Iñárritu

Si les Indiens ne sont pas le sujet principal du film, ils restent pour moi les plus intéressants, malgré la prestation magistrale de DiCaprio. Une scène restera à jamais gravée dans mon esprit : celle où le Chef des Indiens parle d'honneur au trappeur français interprété par Vincent Leclerc. Comment les français osent-ils parler d'honneur quand ceux-ci ont pillé et violé la terre des Indiens ? Une scène magnifique ! 

Little Big Man - Arthur Penn  

Arthur Penn nous raconte avec humour l'histoire d'un jeune homme partagé entre la culture indienne et la civilisation américaine. Un chef d'oeuvre tragique et comique, qui envoie valser les westerns classiques, où les Indiens étaient dépeints de manière honteuse. 

lbm

La suite de cet article : prochainement !

Une erreur ?

Mots-Clés : indiensamérique du nordfilmslivres

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par jeanLucasec, il y a 2 ans :

Que d'excellentes références !

Répondre à ce commentaire

Par Çacompile, il y a 2 ans :

Asterix et les Indiens aurait tout à fait sa place dans cette liste

Répondre à ce commentaire

Par YOLO, il y a 2 ans :

On se souviendra des Américains qui ont tué les indiens une fois arrivé chez eux, et ont parké les survivants dans des réserves... quelle belle histoire :)

Répondre à ce commentaire

Par oLOL, il y a 2 ans :

ou quand Dieudo parle de l'histoire des indiens d'Amérique à Disney land

Répondre à ce commentaire

Par pomercier, il y a 2 ans :

Il n'y a pas d' "indiens" d’Amérique, c'est une erreur de dire ça comme ça. Il faut dire "amérindiens"

Signé, un québécois... d’Amérique!

Répondre à ce commentaire

Par brop, il y a 2 ans :

Il y a la collection" terre indienne " chez l'éditeur "albinm ichel " pour ceux qui veulent se cultiver .
Il y a un classique de la culture amérindienne écrit par Georges CATLIN qui a été le premier à la peindre et à la voir péricliter :
https://amazon.fr/Indiens-dAm%C3%A9rique…

Répondre à ce commentaire

Par Ginger, il y a 2 ans via l'application Hitek :

superbe article!

Répondre à ce commentaire

Par Olifaxe, il y a 2 ans :

Quand j'ai voulu m'y intéresser, j'ai eu un mal de chien à trouver des livres sérieux, scientifiques, sur l'histoire des indiens d'Amérique. Il est pour ainsi dire impossible de départir d'une imagerie romantique et graphique - tout en image- qui leur colle à la peau.

Les blancs de chaque génération ont fait d'eux l'écran où projeter leurs fantasmes. D'abord les jésuites qui en ont fait l'incarnation d'Adam et d'Eve et de la condition de l'Eden. Ensuite les colons qui en ont fait la démonstration du bienfait de la civilisation. Puis la gauche s'y est mis, et les deux films cités sont emblématiques. Elle a fait d'eux d'abord les ultimes martyrs du racisme (Little Big Man) puis les gardiens du temple écolo (Danse avec les loups).

On nous décrit complaisamment et à longueur de temps, une sorte de hyppie avant l'heure, collectivistes, ne connaissant pas la propriété privée. Créature première et innocente. Cette approche teintée de condescendance est problématique. De ce que l'on sait, ils connaissaient tout à faire la propriété. Il savait que tel surface de forêt "produisait" telle quantité de gibier, de ressources diverses... C'est pour cela que le simple fait d'occuper l'espace à priori désert était déjà un problème pour eux.

Bref, j'ai bien trouvé les bouquins de Daniel Royot, mais c'est un peu court. Si vous avez des pistes, je suis preneur.

Répondre à ce commentaire

Par Naski Rafael eki naxazhuka nzha, il y a 2 ans (en réponse à Olifaxe):

Je comprends ce que tu essaies de dire quand tu expliqués que les indiens ne sont pas si "innocents", ou bien candides. Il y a trois ouvrages qui selon moi constituent des piliers de l'anthropologie sur les amérindiens. Il s'agit de "Chronique des indiens Guayaki", "La société contre l'État" et "Tristes tropiques".

Répondre à ce commentaire

Par Sarkolas, il y a 2 ans via l'application Hitek :

merci olifaxe.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Sony Xperia XZ3, un design qui évolue dans le bon sens pour le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Sony XZ3

Il y a 4 semaines

Note : 8,8
Test Resident Evil 2 : un excellent remake venu d'entre les morts

Resident Evil 2

Il y a 4 semaines

Note : 8,75
Mutant Year Zero : Road To Eden, un X-COM like qui en a dans le ventre

Mutant Year Zero : Road To Eden

Il y a 1 mois

Note : 8