Rechercher Annuler

Fantôme : cette tablette vieille de 3 500 ans interroge les scientifiques

De Tahar Sadaoui - Posté le 20 octobre 2021 à 16h33 dans Histoire

Antoine de Saint-Exupéry nous disait : "ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort", traduisant alors la plus grande peur de l'être humain à travers les âges, celle de la mort. Cette question existentielle a toujours été l'une de nos préoccupations majeures, car c'est l'une des questions auxquelles il n'existe pas de réponses absolues. Pour Maurice Maeterlinck, "la peur de la mort est l'unique source des religions" par exemple. Chacun ici bas a ainsi trouver les réponses qui lui convenait, laissant toutefois quelques zones d'ombre en suspens. Et parmi ces zones d'ombres, la notion de fantôme reflète parfaitement cette incompréhension de l'être humain face à cette vérité pourtant commune à tous les êtres vivants.

la plus ancienne trace de fantôme

On constate alors que cette notion de fantôme, intrinsèquement liée à celle de la mort, existe elle aussi depuis des temps immémoriaux. Nous en avons récemment eu la preuve avec la découverte d'une tablette imagée vieille de 3 500 ans, représentant un "fantôme masculin malheureux". Ses contours sont ténus, discernables uniquement sous un certain angle. Ce qui semble être pour l'instant le plus ancien dessin de fantôme au monde a été découvert dans les réserves obscures du British Museum.

On peut y voir un esprit solitaire portant une barbe (d'où l'idée que c'est un personnage masculin), guidé par une femme vers l'au-delà et la félicité éternelle. Cela a été identifié sur une tablette d'argile babylonienne, créée il y a environ 3 500 ans.

Cette tablette ferait partie du guide d'un exorciste pour se débarrasser de fantômes indésirables, en s'attaquant à la cause particulière les ayant ramenés dans le monde des vivants. Dans ce cas là, il semblerait que ce fantôme ait désespérément besoin d'une compagne. Il est donc représenté marchant les bras tendus, les poignets attachés par une corde tenue par la femme, tandis qu'un texte d'accompagnement situé au dos de la tablette détaille le rituel qui le renverrait dans le monde souterrain.

Comme le rapporte The Guardian, le Dr. Irving Finkel, conservateur du département Moyen-Orient du British Museum, a déclaré que "cet objet antique absolument spectaculaire" avait été négligé jusqu'à présent.

Il s'agit manifestement d'un fantôme masculin et il est triste. Vous pouvez imaginer qu'un fantôme grand, mince et barbu traînant dans la maison, ça énerve les gens. L'analyse finale a montré que ce fantôme avait besoin d'une partenaire.

On ne peut s'empêcher d'imaginer ce qui s'est passé avant. "Oh mon dieu, l'oncle Henry est de retour". Peut-être que l'oncle Henry a perdu trois femmes. Tout le monde savait que pour se débarrasser du vieux bougre, il fallait le marier. Ce n'est pas fantaisiste d'y lire ça. C'est une sorte de message explicite. Il y a là une écriture de très haute qualité et un dessin immaculé.

Que quelqu'un pense qu'il peut se débarrasser d'un fantôme en lui donnant une compagne est assez comique.

mode d'emploi des premiers ghostbusters

En tant qu'expert mondial du cunéiforme, un ancien système d'écriture répandu dans tout le Proche-Orient et qui perdura jusqu'à l'aube de l'ère chrétienne, Finkel a réalisé que la tablette avait été mal déchiffrée auparavant. Le dessin était passé inaperçu, car le fantôme n'apparaît que lorsqu'on le regarde d'en haut, et directement sous une lumière. Oubliée depuis son acquisition par le musée au XIXe siècle, la tablette n'a même jamais été exposée. Finkel a déclaré :

Vous ne lui auriez probablement jamais donné une deuxième chance, car la zone où se trouvent les dessins semble dépourvue d'écriture. Mais lorsque vous l'examinez et que vous la tenez sous une lampe, ces figures vous sautent aux yeux de la manière la plus surprenante qui soit. C'est un objet [digne] du Livre Guinness des records, car comment quelqu'un pourrait-il avoir un dessin de fantôme encore plus ancien ?

Bien que la moitié de la tablette soit manquante, et qu'elle soit à peine plus grande que la paume de la main, le dos de la tablette porte un texte détaillé comportant les instructions pour traiter un fantôme qui "s'empare d'une personne, la poursuivant et ne pouvant être libéré". ici, le rituel consiste à fabriquer des figurines d'un homme et d'une femme, ce qui rappelle un peu les poupées vaudous. La tablette explique ensuite :

Habillez l'homme d'une tenue de tous les jours et équipez-le de provisions de voyage. Enveloppez la femme dans quatre vêtements rouge et drapez-la d'un tissu violet. Donnez lui une broche en or. Équipez-la également d'un lit, d'une chaise, d'une natte et d'une serviette ; donnez-lui un peigne et une gourde.

Au lever du soleil, en direction du soleil, entamez les préparatifs rituels et installez deux récipients de bière en cornaline. Posez un récipient spécial et dressez un encensoir de genièvre avec du genièvre. Tirez le rideau comme celui du devin. Disposez les figurines avec leur équipement et placez-les en position... Enfin, dites comme suit, Shamash [dieu du soleil et juge des enfers la nuit].

Le texte se termine alors par un dernier avertissement, digne d'un film d'horreur : "Ne regardez pas derrière vous !".

des questions toujours sans réponse

Cette découverte sera présente dans le prochain livre de Finkel The First Ghosts : Most Ancient of Legacies ("Les premiers fantômes : le plus ancien des héritages"), avec une publication prévue pour le 11 novembre aux éditions Hodder & Stoughton. Finkel pense que la tablette faisait partie de la bibliothèque d'un exorciste ou d'un temple. Curieuse coïncidence tout de même que cette découverte concernant des fantômes soit apparue juste à temps pour Halloween !

Finkel avoue n'avoir encore jamais vu de fantômes, "même dans les réserves voutées les plus sombres du British Museum", pourtant "truffée de fantômes" plaisante-il. Il espère pouvoir la sortir des souterrains du musée, et ainsi exposer la tablette babylonienne, stipulant qu'un tel artefact nous rapproche de nos ancêtres :

Toutes les peurs, les faiblesses et les caractéristiques qui rendent la race humaine si fascinante étaient certainement déjà présentes il y a 3 500 ans.

Je veux que les gens connaissent cette culture. L'Égypte l'emporte toujours à Hollywood. Si le monde souterrain babylonien ressemble à ce qui est décrit, alors ils sont tous encore là. Ne l'oubliez pas.

Une erreur ?

Mots-Clés : babylonefantometabletteargilebritish museumirving finkelproche orientancienQuestionMort

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par w33b, il y a 3 mois :

"Henry a perdu trois femme", ca veut surtout dire qu'il en a eu trois ouais, sacré Henry

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.