Rechercher Annuler

La théorie de la relativité d'Einstein une nouvelle fois prouvée grâce à une rosace stellaire

De Guillaume Chagot - Posté le 17 avril 2020 à 12h08 dans Science

En 1915, Albert Einstein présentait sa théorie de relativité générale, dans laquelle "l'interaction de gravitation est décrite comme une courbure de l'espace et du temps induite par la présence de masses, les particules décrivant les courbes de "longueurs" minimales de cet espace-temps", nous apprend le Larousse. Une théorie de nouveau prouvée du côté de Sagittarius A*, le trou noir supermassif situé au centre de la voie lactée. 

Une théorie de nouveau confirmée

Au centre de notre galaxie se situe un amas d'étoiles qui gravite autour de Sagittarius A, situé à 26000 années-lumières de la Terre. Baptisées étoiles S, elles finiront toutes par être englouties par ce monstre de gravitation, qui absorbe tout ce qui se trouve à sa portée. Parmi ces étoiles, se trouve S2, une des étoiles les plus proches du trou noir. Pendant près de trois décennies, les scientifiques ont observé ses mouvements autour de Sagittarius A*, un orbite qui varie à cause d'un phénomène connu sous le nom de précession. Un changement graduel d'orientation de l'axe de rotation de l'étoile, démontré pour la première fois dans ce cas précis, où une étoile gravite autour d'un trou noir supermassif. 

Comme le rapporte Sciences et Avenir, l'orbite de S2 a été observé et analysé grâce à VLT, le "Très Grand Télescope" situé à l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 635 mètres. Pendant 27 ans, les scientifiques ont observé ses mouvements, notant 330 mesures de position. Des observations qui ont permis d'établir un schéma de ces mouvements, qui prennent la forme d'une rosace. Une trajectoire qui vient confirmer de nouveau la théorie de la relativité générale d'Einstein. Avec 4 millions de masses solaires, Sagittarius A* est un monstre de gravitation, qui possède un rayon de 11,8 millions de km, 17 fois supérieur à celui de notre Soleil tout de même.

C'est le même trou noir qui avait été observé par les observatoires qui constituent l'Event Horizon Telescope, cependant son environnement était trop lumineux et énergétique pour prendre une photo, c'est pourquoi les chercheurs se sont penchés sur un autre trou noir encore plus massif avec un environnement cette fois moins animé pour réaliser ce cliché.

Une erreur ?

Source(s) : Sciences et Avenir

Mots-Clés : albert einsteinSagittarius A*théorierelativité généraleobservation

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par Billy, il y a 2 ans :

Sublime !

Répondre à ce commentaire

Par Maxther, il y a 2 ans :

L'article est bourré de fautes, allez comme j'ai que ça a faire de mon métier d'astrophysicien :

La définition au début " les particules décrivant les courbes de "longueurs" minimales de cet espace-temps" ça ne veut rien dire (bon là pour le coup c'est Larousse à qui revient la faute). Et quand bien même ya pas de notion de "longueur minimale" ou quoi que ce soit en relativité générale, et il n'y a pas d'espace de Minkowski non plus, l'espace de Minkowski est utilisé en relativité restreinte seulement et c'est justement la grosse différence avec la relativité générale.

Ensuite une remarque : le VLT n'est pas le seul instrument, depuis 2017 il utilisent GRAVITY

C'est important parce qu'il n'y a pas 330 mesures de position (sciences et avenir ont fait la même erreur, mais bon eux ils sont irrécupérables).
Il y a 193 mesures de position avec le VLT, 54 mesures avec GRAVITY, et 92 mesures spectrales (qui sont donc des mesures de vitesse entre autres). Ca fait au total 339 mesures astrométriques, pour la version simple.

Sagitarius A* c'est 12.7 millions de km de rayon, une erreur d'un million de kilomètre, encore ça va c'est pas trop grave.

Ensuite on attaque le plat de résistance, l'image montrée du EHT c'est l'image de M87*, soit le trou noir supermassif qui est situé au centre de la galaxie M87, et pas la voie lactée. Donc là c'est carrément faux.

Et "Une image qui venait confirmer le croquis réalisé par Albert Einstein." On peut savoir de quel croquis vous parlez ? Einstein n'a pas connu la découverte des trous noirs de son vivant.
Si vous parlez de ce "croquis" : https://tinyurl.com/y8r88o3f , ce n'est pas un croquis et c'est la première simulation d'un trou noir par Jean-Pierre Luminet en 1978.

Répondre à ce commentaire

Par Maxther, il y a 2 ans (en réponse à Maxther):

Minskowki ce n'est évoqué que dans le lien du Larousse il n'y a pas ce problème ici.

Répondre à ce commentaire

Par Jeankevin, il y a 2 ans (en réponse à Maxther):

Tiens, moi aussi étant Astrophysicien, je viens de relever 13 fautes dans votre commentaire.
La prochaine fois, fermez votre gueule.

Merci

Répondre à ce commentaire

Par ASKR, il y a 2 ans (en réponse à Jeankevin):

Quand on a rien à ajouter, on ferme sa gueule tout autant.

Répondre à ce commentaire

Par AyuwE, il y a 2 ans :

Alors, je chipote pas sur les détails en général, on est assez grands pour faire nos recherches, mais par contre l'image du Trou Noir ce n'est absolument pas Sagittarius A c'est le Trou Noir central de la galaxie M87 :/

Sagittarius A sera le prochain photographié par le Event Horizon Telescope (EHT) en revanche, avec une précision supérieure dans les années à venir.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.