Harcèlement chez Ubisoft : le PDG annonce des mesures !

De Gaetan Auteur - Posté le 3 juillet 2020 à 18h30 dans Jeux vidéo
94réactions !
5 commentaires

Suite aux accusations de harcèlement sexuel sur Twitter et l'enquête de nos confrères du quotidien Libération, Ubisoft, fleuron français du jeu vidéo, a annoncé, par le biais de son PDG, de nombreuses mesures, visant à "changer les choses en profondeur". 

Harcèlement sexuel à Ubisoft 

Rien ne va plus chez Ubisoft. Depuis plusieurs jours déjà, l'entreprise doit faire face à plusieurs accusations de harcèlement sexuel et de sexisme. Une enquête au long court de Libération, suivie d'un entretien avec une employée témoignant à visage découvert, vient décrire l'ambiance de travail désastreuse et le quotidien difficile des femmes chez Ubisoft. 

Face à l'ampleur de la crise, après avoir mis à pied les vice-présidents Tommy François et Maxime Béland, tous deux ciblés par les accusations, Yves Guillemot, le PDG de l'entreprise, s'est exprimé officiellement, afin d'annoncer de nombreuses mesures. 

Tout d'abord, afin de calmer les tensions au sein d'Ubisoft, Guillemot a annoncé la création de groupes d'écoute et d'un questionnaire anonyme. Cette démarche vise à rassurer les victimes de harcèlement, et libérer leur parole. Cette mesure n'est pas anodine : en effet, Libération rappelle que les plaignantes n'avaient, jusqu'à ce que l'affaire soit ébruitée sur Twitter et dans la presse, reçu aucune écoute attentive de la part des Ressources Humaines. 

Les Ressources Humaines, qui manifestement n'ont pas accompli leur mission, sont également la cible des nouvelles mesures d'Yves Guillemot, qui déclare vouloir restructurer le service. Le PDG annonce ainsi la création de deux nouveaux pôles : le Head of Workplace Culture, chargé de "proposer des changements d'ampleur" dont tous les salariés pourront bénéficier, et de créer, par l'entremise de Ludwine Saeur, nommée cheffe du service, "un groupe de travail multidisciplinaire, international et diversifié" au sein de l'entreprise ; et le Responsable Diversité et Intégration, dont la mission sera de veiller à "améliorer la diversité au sein de toute l'organisation".

Selon nos confrères de Numérama, qui ont pu discuter avec des employés d'Ubisoft, ces annonces ont été accueillies avec une certaine circonspection, les salariés craignant une simple communication, afin de limiter les dommages causés par la tempête. D'autant plus que les accusations de harcèlement sexuel viennent ébrécher l'image d'Ubisoft, qui en offrant la possibilité de camper un personnage soit masculin soit féminin selon les choix du joueur dans le nouveau Assassin's Creed, redorait son image, en matière de représentation sexuelle et genrée. 

De notre côté, on espère que ces annonces, promises par le PDG d'Ubisoft, permettront d'améliorer le quotidien des employées de l'entreprise. 

Une erreur ?

Mots-Clés : harcèlement sexuelubisoftlibérationsexismejeu vidéoassassin's creedYves Guillemot

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par jeanLucaseco, il y a 1 mois :

Il était temps Yves

Répondre à ce commentaire

Par Truc Bidule, il y a 1 mois :

Si harcèlement sexuel il y a, ce n'est pas sur Twitter qu'il faut en parler, mais à sa direction qui aviseras sur ce qu'il faut faire (présomption d'innocence tout ça) et le cas échéant aux autorités.

Répondre à ce commentaire

Par DoctorFright, il y a 1 mois (en réponse à Truc Bidule):

Si ça a fini sur Twitter c'est justement parce qu'aucune decision n'a été prise par la direction

Répondre à ce commentaire

Par samanir, il y a 1 mois (en réponse à Truc Bidule):

Ce qui ets justement restranscrit dans les nombreux témoignage c'ets justement le systéme ubisoft qui visai a protéger leurs poulain, qui été accusé par tout les moyen possible, ces dernier étant relié directement au tété de l'entreprise, les premier retour suite a l'enquéte montre d'ailleur une inquiétude qui porte plutôt sur les consééquence des affaire sur l'image de la marque plutot que les affaire elle meême au sein de l'entreprise.
enfin je trouve ca plutot médiocre de faire de la pub pour l'entreprise dans le même article ou celle ci est directement accusé de ne aps avoir agit concercement des affaire d'harcelement, attouchement etc...

Répondre à ce commentaire

Par JeanMichmich, il y a 1 mois :

Après UbiLeak, c'est maintenant UbiViol
Bravo !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 1 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 3 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 3 mois