Rechercher Annuler

Ubisoft : le studio à nouveau dans la tourmente, malgré les promesses de la direction

De Alix Odorico - Posté le 7 novembre 2021 à 18h02 dans Jeux vidéo

Après l'annonce d'un futur Assasin's Creed qui a divisé, Ubisoft fait actuellement face à un problème de plus grande ampleur : des plaintes de harcèlement envers ses salariés accompagnés d'une pétition demandant de grands changements à venir. Après la non-réaction du studio, voici une nouvelle pétition proposant des revendications plus concrètes.

Nouvelle pétition

Ubisoft dans le creux de la vague ? La récente annonce d'un changement de cap pour son futur Assasin's Creed a fortement divisé les fans de la licence. Principal point de discorde : un modèle calqué sur celui d'Hitman, à savoir une succession de niveaux semi-ouverts cannibalisant un scénario jusque-là salué. Yves Guillermot, PDG d'Ubisoft, a décidé suite à cela de prendre la parole pour éteindre le début d'incendie.

Mais c'est une autre affaire qui éclabousse actuellement l'identité du studio de développement français. Plusieurs employés (anciens et actuels) viennent de signer une pétition pour mettre fin aux abus au sein de la société. Celle-ci dénonce les abus faits par la société, notamment des accusations de harcèlement à l'encontre de certains employés.

Énième relance

En réalité, il s'agit d'une relance pour demander de meilleures conditions suite à une autre lettre signée cette fois-ci en aout dernier, qui demandait que la direction d'Ubisoft fasse mieux pour mettre fin aux abus dans sa propre société. Elle offrait également son soutien aux équipes d'Activision Blizzard durant les accusations de harcèlement. En effet, mardi 20 juillet, le Department of Fair Employment and Housing de Californie, qui combat entre autres « la discrimination illégale à l'emploi », a déposé plainte contre Activision Blizzard visant à dénoncer un « harcèlement sexuel constant, y compris des attouchements, des commentaires et des avances » liés à sa « culture d'entreprise ».

Ce n'est pas la première fois que le studio fait face à ce genre de plaintes. L'été 2020, une enquête signée Libération dénonçait une vague d'accusations de harcèlement sexuel et de sexisme suite à laquelle plusieurs grands noms du studio ont été mis à pied. Yves Guillemot, PDG d'Ubisoft, avait alors annoncé que des mesures seraient prises pour que ces accusations n'aient plus lieu d'être. Néanmoins, rien n'a changé depuis.

Pour mettre en avant la récente pétition, un tweet a été posté, lâchant ceci « Vous nous décevez, M. Guillemot. 100 jours, aucune demande répondue. Vous pouvez certainement faire mieux que cela. ». Toute cette campagne, intitulée #ABetterUbisoft, ne vise pas seulement à dénoncer. Elle propose des solutions afin de sécuriser davantage les salariés. Par exemple, il est demandé de mettre fin au cycle de « promotion ou de déplacement des coupables connus d'un studio à l'autre », ainsi que la création d'une collaboration cross-industrie liant l'équipe de direction et les autres pour aider à mettre en place un règlement et des procédures qui permettront aux studios de mieux gérer les cas à venir.

Après Activision Blizzard ou CD Projekt Red

Les employés d'Ubisoft ne sont pas les seuls à s'insurger contre la culture d'entreprise délétère de la firme française. Citons Activision Blizzard qui a annoncé ses nouvelles politiques Zero tolérance suite aux plaintes de plusieurs employés. D'autres cas sont apparus au sein de plusieurs studios de développement, au cœur d'une atmosphère de travail souvent très tendue.

Ces dénonciations portent parfois, et fort heureusement, leurs fruits. Début mai, Konrad Tomaszkiewicz, le directeur de The Witcher 3, soupçonné de harcèlement a donc quitté CD Projekt. Des actions judiciaires avaient été menées contre lui, mettant en lumière des menaces, des class-actions et autres accusations de crunch.

Une erreur ?

Mots-Clés : ubisoftStudio de développementHarcèlement jeux vidéojeux vidéosexismediscrimination

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par mattics, il y a 8 mois :

Le Harcèlement a toujours existé au sein des studios de JV, mais j'ai l'impression qu'il est davantage dénoncé et médiatisé depuis CD Projekt Red et Cyberpunk

Répondre à ce commentaire

Par jeanmichmich, il y a 8 mois :

Honteux

Répondre à ce commentaire

Par obyoneone, il y a 8 mois :

et chez Ubisoft france ? c'est pareil ?

Répondre à ce commentaire

Par Jean Boin, il y a 8 mois (en réponse à obyoneone):

Libération avait sorti tout une enquête sur ce problème il y a un an. Il me semble que toute les filiales étaient plus ou moins concernées.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.