Rechercher Annuler

Ces 6 acteurs sont juste parfaits en méchants

De Youri Gone - Posté le 21 mai 2024 à 14h54 dans Cinéma

Certaines des meilleures performances de méchants dans l'histoire du cinéma et de la télévision proviennent d'acteurs qui ont su osé et briser le vernis parfois un peu policé pour lequel ils étaient connus. En effet, quoi de plus jubilatoire pour l’acteur ou le spectateur que de découvrir une performance inattendue.

Le système de starification hollywoodien a une fâcheuse tendance à figer les acteurs dans l’image de leurs grands succès. De fait, ils sont rares, au final, ceux qui peuvent tout jouer, et encore plus rares ceux à qui l’on donne l’occasion de sortir de leur zone de confort. Voici donc quelques grands acteurs qui ont réussi à briser leur image de gentil pour incarner de fascinants monstres du cinéma.

tom cruise badass

#6 Tom Cruise dans  Entretien avec un vampire

Tom Cruise a une carrière au service de la veuve et de l’orphelin et du rêve américain. L’acteur a sauvé le monde une bonne douzaine de fois. Tom court, pilote, et navigue à travers le monde et ses films pour combattre les méchants et faire briller son sourire « colgate » sous toutes les latitudes. Mais si Tom Cruise est principalement connu pour ses rôles de héros dans des productions aussi diverses que Top Gun, Le Dernier Samouraï ou bien évidemment Mission Impossible, il a aussi une magnifique capacité à faire briller le mal.

tom cruise lestat

Si des films comme La Guerre des mondes, Collateral, Jerry Maguire, Eyes Wide Shut ou Magnolia jouent à la perfection avec les failles (parfois réelles) de l’acteur, jamais Tom n’a été aussi glaçant qu'en Vampire. Lorsque Tom Cruise annonce qu’il incarnera Lestat le vampire dans l’adaptation d'Entretien avec un vampire, le monde entier reste dubitatif. Même l’auteur du livre, Anne Rice, prend la parole pour exprimer son mécontentement face à ce casting surprenant. Pourtant, lorsque le film sort en 1994, c’est le choc. Non seulement le film est un énorme succès, mais le monde entier est bluffé par la performance de l’acteur de Cocktail et Jour de tonnerre. Si depuis le personnage a été incarné par 2 autres acteurs (Sam Reid et Stuart Townsend), à ce jour, Lestat a encore et toujours les traits blafards et terrifiants de Tom Cruise.

entretien avec un vampire

#5 Patrick Stewart dans Green Room

Patrick Stewart est une figure incontournable de la scène et de l'écran depuis des décennies. Il est devenu une immense figure de la pop culture en incarnant de manière récurrente un héros et un leader rassurant dans des sagas comme Star Trek ou X-Men. Grâce à sa connaissance et sa maîtrise du théâtre shakespearien et à ses nombreuses expériences théâtrales, Stewart a su apporter un sens de la noblesse et de la gravité à ces deux rôles. Toutefois, Stewart a également su exploiter son savoir-faire pour ajouter une profondeur et une noirceur proprement effrayante aux différents méchants qu’il a pu incarner. Le plus terrifiant de ces êtres diaboliques incarnés par Patrick Stewart est certainement celui de Darcy Banker dans Green Room.

green room patrick stewart

Dans Green Room, Stewart incarne le leader horriblement glaçant de réalisme d'un gang néo-nazi. La manière dont il dirige et contient sa meute de sociopathes dans le film est tout simplement géniale. Toujours sur le fil du rasoir, le personnage a tout le charme démoniaque des pires méchants de l’histoire. Parfois charmant et rassurant, puis soudainement terrifiant et glacial, l’acteur est toujours parfaitement juste. Pour l’anecdote, on peut aussi rappeler que Stewart incarne également Avery Bullock, le patron pas très net, ni vraiment bon de la série animée American Dad!

green room

#4 Cate Blanchett dans Indiana Jones 4 et Thor: Ragnarok

Cate Blanchett est l'une des interprètes les plus accomplies du cinéma moderne. Elle a remporté plusieurs Oscars et a été acclamée par la critique. Elle a touché à énormément de genres très différents, y compris des films historiques comme Elizabeth, des films fantastiques comme la trilogie Le Seigneur des Anneaux, des drames autorisant comme Blue Jasmine ou encore des comédies satiriques comme Don't Look Up. Et si Blanchett est principalement connue pour ses rôles de personnages largement positifs (bien que complexes), elle semble tout particulièrement s’amuser lorsqu’elle œuvre pour le côté obscur. Par exemple, sa prestation tout en cabotinage et délire excessif d’Irina Spalko est clairement l'un des rares éléments à sauver d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal.

cate blanchett indiana jones

Dans ce film, Blanchett donne à sa méchante russe caricaturale un aspect joyeusement délirant qu’on ne lui connaissait pas vraiment jusque-là. Depuis, l’actrice a également su apporter tout son talent dans la pourtant très unidimensionnelle marâtre de Cendrillon (version Disney 2015). Cependant, le rôle de méchante mémorable et qui a marqué le public est clairement sa prestation dans le rôle de Hela dans Thor: Ragnarok. Avec ce personnage, Cate Blanchett a pu aller loin, très loin même. Avec sa Hela version gothique qui balance ses punchlines de manière comique tout en jouant de son aura menaçante, Blanchett s’amuse et ça se sent à chacune de ses apparitions. Depuis, les fans du MCU réclament à corps et à cri le retour de cette méchante qui est l’une des rares à avoir vraiment marqué la saga.

cate blachett hela thor ragnarok

#3 james McAvoy dans Split

Malgré le peu de ressemblance physique qu’il entretient avec Patrick Stewart, c’est bel et bien James McAvoy qui fut choisi pour incarner le jeune professeur Xavier dans la préquelle de X-Men, First Class (Le Commencement en V.F.). Ce choix n’est pas dû au hasard : tout comme son illustre prédécesseur et aîné, James McAvoy incarne une certaine image de la douceur et de celui qui redresse les torts dans les films hollywoodiens. Bien sûr, McAvoy a également toujours montré un talent pour les personnages plus chaotiques, notamment dans Filth, attirant ainsi l'attention sur sa capacité à jouer un rôle plus dérangé et destructeur. Cependant, la véritable compétence secrète de McAvoy réside dans le genre horrifique, comme le démontre sa performance de méchant dans des films comme Split, Glass et le prochain Speak No Evil.

james mcavoy split

Malgré la magnétique présence d'Anya Taylor-Joy, c’est bel et bien James McAvoy qui est le moteur du Split, de M. Night Shyamalan. Dans le film, McAvoy joue Kevin Wendell Crumb, dont le trouble dissociatif de l'identité l'a conduit à développer plus de vingt identités. Cela permet à McAvoy de jouer efficacement plusieurs méchants dans le même rôle, allant du dérangeant Dennis à la menaçante Patricia. Tout cela aboutit à l'introduction de la Bête, une identité monstrueuse qui nécessite une performance animale et bestiale (évidemment) de la part de McAvoy. Ce rôle a clairement changé la carrière de l’acteur, qui depuis multiplie les styles de rôle et n’est plus cantonné au gentil garçon.

split

#2 Heath Ledger dans Batman

Avant The Dark Knight, Heath Ledger était surtout connu pour ses performances de charmant jeune premier. L’acteur était d’abord apparu dans une série d’héroïc fantasy post-Hercule, Roar, où il jouait un jeune guerrier idéaliste. Même lorsque sa carrière commence à s’emballer, il joue toujours le gentil jeune homme dont l’histoire d’amour connaît des virages plus ou moins compliqués ou au pire tragiques, comme dans Brokeback Mountain. Cependant, après son expérience sur Le Patriote, il commence doucement mais sûrement à explorer un autre registre, celui des personnages plus instables ou dangereux, comme dans le film Ned Kelly. Mais son rôle le plus célèbre est et sera sûrement toujours celui du Joker. Dans The Dark Knight, le Joker de Heath Ledger est une pure menace magnétique, déstabilisant tout le monde et bouleversant l’ordre des choses à jamais.

heath ledger joker

Dire que c'est une performance historique est un euphémisme. L'engagement de Ledger sur ce rôle est total. Lui qui avait été casté à la surprise générale et engendré un immense bad buzz savait qu’il avait tout à prouver avec ce rôle. Dans le film, il est tour à tour effrayant, troublant, rusé ou étrangement drôle. C'est une performance véritablement stupéfiante qui a valu à l'acteur un Oscar posthume après sa mort prématurée. Cela, associé à la performance étrange et sombre qu'il a livrée dans L'Imaginarium du Docteur Parnassus, souligne à quel point Ledger était efficace pour subvertir son image et créer quelque chose de plus inquiétant.

dark knight

#1 Bryan Cranston dans Breaking Bad

Pendant des années, Bryan Cranston était peut-être mieux connu pour ses personnages comiques ou au pire terre-à-terre. Il était difficile d'imaginer que le papa gentiment farfelu de Malcolm cachait en lui un terrible gangster violent et sanguinaire, apte à concevoir une drogue de grande qualité dans son laboratoire clandestin. Puis Breaking Bad est soudain apparu et a totalement redéfini l’image de Cranston aux yeux du public. En tant que Walter White, l’acteur a pu créer une performance perpétuellement ancrée dans le réel mais aussi toujours sur le fil du drame criminel et de la comédie grinçante, le tout dans un drame socio-familial déchirant et cruel. Plus que tout, cependant, Cranston a prouvé qu'il était capable de terrifier le public en un regard ou une simple réplique : « Say my name... »

Bryan Cranston  Breaking Bad say my name

Alors que la sombre odyssée de Walter White le force à chaque étape à adopter des tactiques toujours plus vicieuses et des choix toujours plus cruels, Cranston a su dépeindre la descente du personnage de manière paradoxalement toujours plus attractive pour le public. Même lorsque le personnage finit par devenir le pire des monstres, jamais le public ne détourne le regard et l’on reste fasciné par la bête qui naît sous nos yeux. Pour une fois, critique et public sont d'accord, et Bryan Cranston a fini par remporter plusieurs Emmy Awards pour sa performance. Depuis, les personnages incarnés par l’acteur sont bien plus variés. Aujourd’hui, le comédien lui-même a déjà déclaré qu’il ne pense pas qu’il pourra retrouver un meilleur rôle que celui de Walter White un jour.

breaking bad

Et si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à découvrir notre dossier sur 6 scènes de films cultes que leurs acteurs regrettent.

Une erreur ?

Mots-Clés : breaking badbryan cranstonThe Dark Knightjokerheath ledgerAnya Taylor-Joyjames mcavoysplitthor ragnarokcate blanchettpatrick stewarttom cruise filmserieepisode

Cinéphage, sérivore , passionné par tout ce qui fait et tout ceux qui font la pop culture. Je soigne ma curiosité maladive et compulsive en faisant des articles chez Hitek.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)
photo de profil de <strong>Jake Sully</strong>

Par Jake Sully, il y a 4 semaines :

Et Henry Fonda dans il est une fois dans l'ouest dans l'ouest , on en parle?

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Redson</strong>

Par Redson, il y a 4 semaines :

Et Schwarzy en mister freeze (lol)

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Romero</strong>

Par Romero, il y a 4 semaines (en réponse à Redson):

Bien joué!

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Dany</strong>

Par Dany, il y a 4 semaines (en réponse à Redson):

Performance glaçante! Il a littéralement jeté un froid.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.