Des chercheurs souhaitent guérir les cancers en poussant les cellules cancéreuses au suicide

De GomeWars Auteur - Posté le 9 novembre 2018 à 12h04 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

En 2017, on estime que 400 000 nouveaux cas de cancers ont été enregistrés en France. La même année, toujours dans l'Hexagone, le nombre de décès par cancers atteignait la barre des 150 000. Pour parvenir à combattre plus efficacement ce fléau, des chercheurs se sont inspirés des mécanismes de défense du corps humain et souhaitent pousser les cellules cancéreuses au suicide. 

des résultats encourageants

Le corps d'un être humain adulte se composerait de 100 000 milliards de cellules. Parmi elles, certaines peuvent poser problème en faisant l'acquisition de certaines propriétés, comme la capacité de proliférer en abondance. Une multiplication extrêmement rapide qui échappe parfois au contrôle de notre système immunitaire et même au processus d'auto-destruction de nos cellules : l'apoptose. Un exemple simple d'apoptose peut être incarné par de la peau morte, que l'on croise très régulièrement au cours de notre vie. Pour débuter leur auto-destruction, ces cellules synthétisent des petites molécules qui vont se fixer à certains ARN (le support intermédiaire des gènes qui synthétise les protéines par le biais de l'ADN). Ces "petites molécules" sont appelées ARN interférents et possèdent des séquences génétiques complémentaires à celles visées. 

Ainsi, même si l'apoptose peut être déclenché par le biais de la chimiothérapie, les traitements possibles sont lourds et surtout, atteignent également des cellules saines. Dans une étude publiée dans les revues eLife et Nature, des chercheurs de la Northwestern University à Chicago révèlent se tourner vers un traitement qui vise à déclencher l'apoptose des cellules cancéreuses, pour un traitement précis et une destruction fulgurante des cellules concernées. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs tiennent à apporter eux-mêmes les ARN interférents qui vont permettre de réactiver l'apoptose des cellules cancéreuses. 

Le principal problème des cellules cancéreuses résident dans leur prolifération cellulaire rapide. Qui plus est, si le traitement utilisé ne les tue pas assez rapidement, les cellules ont tendance à développer des résistances spécifiques, qui rendent le traitement plus difficile. Toutefois, via des résultats publiés en 2017, les chercheurs sont parvenus à détruire les cellules cancéreuses par le biais de certains ARN interférents. Les cellules cancéreuses sont détruites tellement rapidement que ces dernières n'ont pas le temps de développer de quelconques résistances. Et pour cause, ces ARN interférents détruisent simultanément plusieurs gènes nécessaires à la survie de la cellule. Un processus qui ne nécessite pas un ARN entier, mais seulement 6 nucléotides.

"C'est comme se suicider en se poignardant, en se tirant dessus et en sautant d'un bâtiment en même temps. Vous ne pouvez pas survivre", indique Marcus E. Peter, auteur principal de l'étude, dans un communiqué.

Peter et son équipe ont ensuite tenté d'isoler la séquence de 6 nucléotides la plus toxique pour les cellules cancéreuses. Sur les 4096 combinaisons possibles, la plus toxique existe également dans notre corps, en petite quantité toutefois, et est utilisée pour combattre les formes de cancers. Une découverte qui leur a permis de concevoir des ARN artificiels plus efficaces encore que ceux formés de manière naturelle. La lutte contre le cancer est encore longue, mais les progrès de la science ne s'arrêtent jamais et qui sait, peut-être qu'un jour, le cancer fera partie de l'histoire ancienne. 

Une erreur ?

Mots-Clés : CancersuicidecelluletraitementchimiothérapieARN

Source(s) : Sciences et Avenir

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (14)

Par Billy, il y a 6 jours :

Fléau de merde

Répondre à ce commentaire

Par Thaar, il y a 3 jours (en réponse à Billy):

Chaque époque son fléau.
Avant c'était la peste, et après le cancer il y' aura autre chose hélas.

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 6 jours :

Ils vont leur faire écouter l'intégrale de Jul en boucle?

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 6 jours (en réponse à Anarion):

Blague mise à part, c'est vraiment encourageant, bravo aux chercheurs

Répondre à ce commentaire

Par Freo57, il y a 6 jours via l'application Hitek :

Heu.. C'est justement l'apoptose qui foire dans les cellules cancéreuses donc cet article enfonce des portes ouvertes

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 6 jours (en réponse à Freo57):

Résumer le cancer à un défaut d'apoptose, c'est avoir appris la science dans "science et avenir" ou être idiot, ou les deux....

Répondre à ce commentaire

Par Freo57, il y a 6 jours via l'application Hitek (en réponse à Interstellar en 4 leçons):

On va pas commencer à essayer d'établir de liste exhaustive des connaissances actuelles sur l'oncogenèse, mais réaliser un article de vulgarisation sur le sujet se doit d'être cohérent..

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 5 jours (en réponse à Freo57):

C'est un article de vulgarisation, avec un titre assez putaclic, mais contrairement à d'habitude, le dernier paragraphe contient des termes plus techniques et pas si mal retranscrit.
L'équipe de chercheur à simplement mis en évidence que la présence de certains siARN étaient toxique contre les cellules souches, et donc aussi pour certains cancers, je vois pas en quoi ils ouvrent des portes ouvertures, il apporte des preuves d'une théorie....

Répondre à ce commentaire

Par Jesus Meya-Valpa, il y a 6 jours :

Euhhhh... En fait, il existe déjà un remède contre le Cancer. C'est resté hyper confidentiel dans le milieu médical. C'est un traitement qui a été stoppé car beaucoup trop couteux. La mère d'une amie a été traitée avec à l'époque car elle était dans le milieu et avait des relations. Remission complète. Mais voilà... de 1 c'est extremement couteux, et de 2, si on guerit du cancer, l'équilibre mortalité/natalité sera encore pire qu'il ne l'est.

Le cancer ne sera jamais soigné, c'est l'actuelle réalité. J'espère me tromper, mais je ne pense pas.

PS. Pour les trouduks qui vont penser que je suis le dernier des connards égoiste et sans coeur de penser ainsi, je viens de perdre mon père de cette saloperie de maladie.

Répondre à ce commentaire

Par FlatMoonSociety, il y a 6 jours (en réponse à Jesus Meya-Valpa):

Exact et les vaccins ce sont des mini cancers à retardement !!
Il ne faut pas croire les idioties que le gouvernement veut nous faire gober !
On veut tuer nos enfants avant l'âge !!

Répondre à ce commentaire

Par Bob Leponj, il y a 6 jours (en réponse à Jesus Meya-Valpa):

J'espère vraiment que c'est un troll pas drôle, parce que sinon t'es vraiment le dernier des abruti

Répondre à ce commentaire

Par ExamineMan, il y a 6 jours (en réponse à Bob Leponj):

Après examination, Jesus Meya-Valpa ne troll pas et FlatMoonSociety si !
Merci !

Répondre à ce commentaire

Par bandedeboloss, il y a 6 jours (en réponse à Jesus Meya-Valpa):

mmmmh, un complot gouvernemental sans aucune fuite ?
Tu aurais des sources au moins ?

Répondre à ce commentaire

Par Jesus Meya-Valpa, il y a 6 jours (en réponse à bandedeboloss):

La source/la dame en question s'est éteinte en début d'année d'un avc. De la à dire complot ou lobby, je n'en sais rien... Je sais juste que cette dame a été traitée et que les souches cancéreuses ont totalement disparues post traitement.

Après, j'oblige personne à me croire

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.