Rechercher Annuler

Coloniser la Lune s’avère beaucoup plus dangereux qu’on ne l’imaginait !

De Dan Auteur - Posté le 14 octobre 2016 à 10h56 dans Science

Mauvaise nouvelles pour les potentiels colons qui se faisaient une joie de poser les pieds sur la Lune : d’après une nouvelle étude, notre satellite naturel est bombardé par de nombreux débris venant percuter la surface lunaire avec une vitesse 100 fois plus importante que ce que les modèles estimaient auparavant et modifiant intégralement sa face tous les 81 000 ans.

LRO photographie la Lune sous toutes les coutures

Cette surprenante découverte nous vient de l’analyse des images de la Lune capturées par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter lancée par la NASA en 2009 pour étudier notre satellite. Ainsi, au cours des sept années d’observation, la sonde a pu capturer près d’un million d’images haute résolution de la Lune. Après avoir trié les clichés qui se chevauchaient, les scientifiques ont pu comparer 14 000 images de la surface de la Lune avant/après. Cette étude menée par des chercheurs de l’Université d’Etat de l’Arizona et celle de Cornell, a été publiée dans la revue Nature.

222 nouveaux cratères découverts

Au total, les chercheurs ont pu observer 222 nouveaux cratères répartis de façon aléatoire sur le sol lunaire et dont leur diamètre peut varier en 2 et 43 mètres ! De plus, le nombre de cratères avec un diamètre d’au moins 10 mètres est supérieur à hauteur de 33% que ce qu’imaginaient les scientifiques. De plus, ils ont pu détecter plus de 47 000 tâches dont la source provient des éclats des météorites. Ces "cicatrices" d’impact retournent le régolithe, c’est-a-dire la couche de poussière en surface sans former de cratère. Ainsi, selon les chercheurs, les deux premiers centimètres de la couche sur la surface lunaire sont retournés en 81 000 ans ce qui signifie donc que la Lune bénéficie d’un lifting à la fin de chaque période ! Pour Stephanie Werner, planétologue à l’université d’Oslo, cela veut donc dire qu’en cas de colonisation de la Lune, il existe un grand risque pour les futures habitations lunaires. Mais elle poursuit en déclarant : "Il est peu probable qu’une base lunaire soit touchée directement par un météorite, mais les éclats pourraient représenter un danger."



Ce n’est pas la première fois que la sonde LRO nous apporte des informations sur la Lune. Dernièrement, la NASA avait publié une vidéo sur laquelle on pouvait distinguer les sites d’alunissage des missions Apollo 17, 14 et 12 ainsi que des drapeaux et autres instruments abandonnés, mais aussi le rover lunaire d’Apollo 17 accompagné de ses traces de pneus. Bien entendu, avec ce lifting lunaire, les empreintes de pas de l’Homme sur la Lune risquent un jour, de disparaître.

Une erreur ?

Source(s) : gizmodo.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Lunecolonisationcoloniserimpactscratèresmétéorites

Commentaires (19)

Par Dewey, il y a 4 ans :

oh il pleut!

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 4 ans :

en vrai ...
coloniser la lune n'a aucun sens
si ils y arrivent, ce sera juste pour dire "ouai cool les gars on l'a fait !"

car même d'un point de vue scientifique, une fois qu'on y sera bien installer, on n'y fera certainement pas des découverte transcendante ...

Répondre à ce commentaire

Par Flaa_flaa, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

Peut être qu'un jour ils trouveront un minerais rare, qui sait ? Et là, ça sera la course a l'argent.

Répondre à ce commentaire

Par Bombur, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

Ça peut servir à lancer des choses dans l'espace beaucoup plus facilement car attraction beaucoup plus faible et pas d'atmosphère.

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 4 ans (en réponse à Bombur):

encore faut il déjà amener le matériel pour envoyer des objets directement depuis la lune ... ces objets serons déjà forcément fabriquer puis lancer depuis la terre ...et du coup ça revient au même

et l'helium 3 c'est le truc que l'on met dans des ballon, et que l'on respire pour avoir une voix aigu ... peut d’intérêt, et accessoirement une source d’énergie extraordinaire.

Répondre à ce commentaire

Par Bombur, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

Ben non ça revient pas au même, on peut l'envoyer en pièces détachées, donc plus légères, et l'assembler sur la Lune !
Voire même fabriquer une partie sur la Lune dans le futur...

Répondre à ce commentaire

Par Kal, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

ça dépend j'ai vu un documentaire une fois, et sur la lune il y a des voitures qui parlent

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

pour en exploiter ses ressources tout simplement, les mineurs seront sur place et nous enverrons l'hélium 3. Ça vaut une petite fortune et la lune en a plein...

Répondre à ce commentaire

Par Zyomega, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

Ca auraut pu devenir un poste d'observation donnant directement sur l'espace ;)

Répondre à ce commentaire

Par mkael, il y a 2 ans (en réponse à Zyomega):

y a hubbles pour ça

Répondre à ce commentaire

Par Derp4kiin, il y a 4 ans (en réponse à Aqrave):

hmmm, l'helium3?

Répondre à ce commentaire

Par Derp4kiin, il y a 4 ans (en réponse à Derp4kiin):

c'est juste op l'helium3

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 4 ans (en réponse à Derp4kiin):

Matez sur wikipédia, c'est bien expliquer, surtout la partie sur l'abondance sur la lune... 200 tonnes permettrait de produire l'énergie consommer en 1 an par les usa et l'europe, c'est à dire la majorité de la consommation terrestre... ce qu'il y a la haut permettrait d'assurer de l'énergie à toute la planète pour des centaines d'années... Donc ça vaut réellement une petite fortune... et c'est à porter de la main étant donner que l'homme est déjà aller 6 fois sur la lune. Vu que les usa ont donner libre accès au secteur privé pour exploiter la lune, d'ici quelques décennies, peut-être même moins, il y aura des exploitations d'helium 3 sur la lune.

Répondre à ce commentaire

Par Natou, il y a 3 ans (en réponse à Captaine J):

Ah! Parce que l'Europe et les USA, ça représente la consommation terrestre des 200 tonnes en 1 an ?!
l'Occident en profitera encore et toujours comme d'habitude. On oublie le reste de l'humanité.
Avez-vous bien réfléchi à cette bêtise? ...

Répondre à ce commentaire

Par Voltress, il y a 4 ans :

Quand on aura la technologie pour coloniser la lune on aura ptet également les moyens d'avoir un bouclier ? Type bouclier antimissile avec des lasers qui détruisent les éclats qui arrivent ? Ou plus prosaïquement on fait une base souterraine ? ^^

Répondre à ce commentaire

Par pes, il y a 4 ans :

Fake, la deuxième photo c est très clairement un anus, on me la fait pas a moi

Répondre à ce commentaire

Par G@mePir@tey, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Pourquoi se faire chier à vouloir coloniser un endroit aussi ostile que ça au lieu de chercher un moyen d'en trouver une ou l'homme n'aurait pas besoin de s'y balader sans assistance respiratoire... Certe pour le moment les rares planètes plus ou moins habitable sont pas à porter de navettes.. mais pour ma par ça serait un projet plus intelligent de créer des techniques permettant à l'homme d'aller plus loin dans l'espace...

Répondre à ce commentaire

Par mkael, il y a 2 ans (en réponse à G@mePir@tey):

le probleme c'est que ça n'existe pas. Y a des missions pour les satellites de Saturne en cours, mais on sait déjà qu'on n'y trouvera pas des conditions potables. trouver un ecosystème disposant des memes conditions de proximité d'une étoile, disposant du meme bombardement de comètes y apportant les éléments essentiels carbonés et en acides aminés, etc etc, c'est mort de chez mort. Ils le savent déjà. tant que la technologie ne fait pas un bond en avant monstrueux (genre voyager à vitesse légèrement subliminique, toute tentative de recherche est vouée à ne pas être exploitée pendant encore plusieurs siècles. faut pas croire qu'ils cherchent un endroit où vivre, ils cherchent juste un endroit où aller chercher des ressources pour nous les vendre, c'est tout

Répondre à ce commentaire

Par Paco, il y a 3 ans :

"222 nouveaux cratères répartis de façon aléatoire sur le sol lunaire et dont leur diamètre peut varier en 2 et 43 mètres ! De plus, le nombre de cratères avec un diamètre d’au moins 10 mètres est supérieur à hauteur de 33% que ce qu’imaginaient les scientifiques. De plus, ils ont pu détecter plus de 47 000 tâches "

Quelle crédibilité accorder à un article truffé de fautes de syntaxe et d'orthographe ? La forme, c'est le fond qui remonte à la surface...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.