Rechercher Annuler

Dossier : urbex, tout savoir sur l'ascension de l'exploration urbaine

De Guillaume Chagot - Posté le 2 mai 2017 à 15h36 dans Science

Durant votre vie, vous avez certainement déjà aperçu un bâtiment abandonné, un chantier vide, un immeuble d'une rare splendeur. Et là, la curiosité vous frappe, que peut-il bien y avoir à l'intérieur ? Eh bien l'urbex vous permet de donner la parole à la curiosité qui vous habite. La visite de ces lieux vides, abandonnés, laissés à l'abandon est souvent remplie d'histoires. Autrefois un passe-temps basé presque uniquement sur le bouche à oreille, l'urbex a littéralement explosé avec l'arrivée d'Internet et notamment des réseaux sociaux, menés par Facebook. 

1

Victor G. Thomas

Avant de débuter ce court dossier, petite présentation de ce qu'est l'urbex. L'urbex est l'abrégé d'exploration urbaine (urban exploration en anglais). Il consiste en une exploration de lieux construits ou aménagés par l'homme, à contrario des grottes, dont sont fadas les spéléologistes. Laissés à l'abandon depuis plus ou moins longtemps, ces lieux offrent une sensation toute propre aux visiteurs. En fonction de la bâtisse, la nature peut même avoir repris le contrôle des lieux, offrant un spectacle dans le registre post-apocalyptique. Cette découverte, voire redécouverte de ces lieux, parfois chargés d'histoire, est une des raisons principales qui poussent de plus en plus d'adeptes à se tourner vers l'Urbex. 

L'urbex est aussi vaste que peut l'être un bâtiment abandonné. Elle se décline sous de nombreuses variantes, principalement axées sur le lieu visité. Cependant, rien n'empêche à un urbexeur de s'adonner à plusieurs spécialités :

- La toiturophilie

Comme son nom l'indique, la toiturophilie concerne les toits. Ses adeptes ("stégophiles") sont des aficionados des hauteurs et des vues en plongée. Généralement, l'accès aux toits se fait de façon illégale. Cependant, certaines visites peuvent se retrouver encadrées et donc, légales, et s'accompagnent souvent de reportages photo ou d'entretiens sanitaires. Certains ont fait de la toiturophilie leur marque de fabrique, comme l'américain Christopher Serrano aka heavy_minds sur Instagram, décédé l'année dernière en tentant de grimper sur le métro new-yorkais. 

 

Nostalgia.

Une publication partagée par NYC | HeavyMinds (@heavy_minds) le19 Août 2016 à 14h45 PDT

- Cataphilie

Après un séjour dans les hauteurs, il est temps de se tourner vers les profondeurs. La cataphilie parlera  à tous les adeptes des catacombes, qu'elles se trouvent à Paris, Rome ou encore Naples. Seulement, la définition ne se limite pas qu'aux souterrains parisiens et vient finalement englober les carrières situées aux alentours de Paris. Etymologiquement, la cataphilie se distingue de la subterranologie ou l'étude des différents domaines relatifs aux souterrains, mines, carrières ou encore exploitation de roches. Le cataphilie va davantage explorer qu'étudier.  

- les bâtiments non-abandonnés

Certes, parvenir à entrer dans certains bâtiments abandonnés constitue déjà un challenge de taille, certains uberxeurs vous le diront. Cependant, il existe une pratique qui consiste à visiter des bâtiments où l'activité perdure. Pour obtenir un accès dans les salles interdites au public, il faut user de stratégie. Il ne suffit plus de se frayer un chemin parmi les ronces, mais généralement à l'intérieur d'un lieu surveillé dû à son importance. 

- les bâtiments abandonnés 

Cette dernière catégorie contient, comme son nom l'indique, tous les bâtiments abandonnés ne possédant pas forcément une catégorie propre. On y retrouve, entre autres, les hôpitaux, les silos à grain ou de missiles, les abris anti-atomiques, les asiles, les écoles, les orphelinats ou encore les sanatoriums.  

Les origines de l'urbex

L'urbex voit le jour publiquement aux débuts des années 1900 avec l'arrivée du métro new-yorkais. Certains explorateurs en deviennent accros et tentent d'en explorer les moindres recoins, même les plus déconseillés. De nombreux accidents surviennent, un mélange d'humains, de wagons et de rails. Le plus mémorable reste sans doute l'accident qui ôta la vie au new-yorkais Leidschmudel Dreispul qui fût percuté par un train alors qu'il explorait les nouveaux tunnels du métro.

1

Station de Colombus Circle en construction. Dessin de C.A. Vanderhoof.

A Paris, le 2 novembre 1955, un arrêté préfectoral interdit la visite et l'exploration des carrières souterraines. De ce fait, parvenir à organiser une incursion dans les carrières parisiennes se décline comme un défi alléchant. Cependant, comme l'interdit attire, nombreux sont les nouveaux visiteurs, généralement amateurs, à se jeter dans le bain. Pour veiller à leur sécurité, l'équipe de recherche et d'intervention en carrière (ERIC) est fondée en 1983. Ils ont pour objectif de patrouiller dans les catacombes et éventuellement, intervenir lorsqu'un disparu est signalé. 

1

Crânes et ossements empilés dans les catacombes de Paris (PATRICK KOVARIK/AFP)

Il faudra attendre les années 1990 et s'aventurer jusqu'au Canada pour découvrir la première ascension publique de l'Urbex. Jeff Chapman aka Ninjalicious est celui qui a popularisé l'expression "exploration urbaine" ainsi que sa pratique. Il est également le fondateur d'Infiltration, un magazine spécialisé sur l'urbex. Chapman écrit également. En 2005, il publie Access All Areas : a user’s guide to the art of urban exploration, un ouvrage contenant les règles basiques et de bon sens de tout urbexeur. Grâce à Ninjalicious et les réseaux sociaux, l'urbex a désormais pris d'assaut le web et notamment, Instagram, Snapchat, Facebook et YouTube.

L'urbex en France

En France, l'urbex a débuté comme pratique liée au bouche à oreilles. Cependant, l'exploration urbaine s'est démocratisée et s'est popularisée. Sur YouTube, les chaines continuent d'affluer, accompagnées de comptes Instagram et Snapchat, plus pratique pour communiquer sur la pratique. En France, la chaîne la plus connue restant celle de Mamytwink, avec plus de 500 000 abonnés. Hôpitaux, forts et même navires de guerre abandonnés ont vu ses pas défier leur sol. Hitek s'est rendu à Metz pour aller à la rencontre de ce passionné d'histoire. 

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

L'urbex a également pris ses marques sur Instagram. Certains comptes français sont parvenus à se faire leur place parmi les géants de l'international.

 

☁️

Une publication partagée par Alex Penfornis (@alexpenfornis) le18 Avril 2017 à 3h36 PDT

 

MEMBER FEATURE 🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸 FROGGY _EXPLORERS est fier de présenter: @FROGGY_EXPLORERS proudly presents: 🏆🌟🏆🌟🏆🌟 @gypsyowlphoto 🏆🌟🏆🌟🏆🌟 Merci de féliciter cet artiste talentueux et de visiter sa magnifique galerie Please congratulate this talented artist and visit his/her gallery 🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸 Pour avoir une chance de figurer ici, n'oubliez pas de vous abonner For a chance to be featured, don't forget to follow us and use 👉 #froggy_explorers 👈 🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸 Membre sur invitation Membership by invitation only #froggy_members only for our members 🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸 Photo selectionnée par Photo was selected by 👉@sixfeetunderlimoges👈 🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸▪️🐸 🌟Member of @hubdirectory 🌟 -------------------------------------- --------------------------------------- ⚠️ Only original photos ⚠️ ❌ No stolen or Internet photos!❌ --------------------------------------- Found: @sixfeetunderlimoges Admins: @etrangleusededindons Mods: @ju_hpl_ ------------------------------------- Recommended tags: #all_is_abandoned #urbex_utopia #romantic_darkness #loves_decay #kf_urbandonedmasks #team_urbex # ************** #froggy_gypsyowlphoto

Une publication partagée par @froggy_explorers le18 Avril 2017 à 8h48 PDT

L'urbex à l'international

Autour du globe, l'urbex est encore plus présent. En première place, on retrouve naturellement les Etats-Unis. Les chaînes YouTube sont d'une ampleur encore plus importante, la plus connue étant certainement Exploring with Josh et ses 2 255 000 abonnés. D'autres tirent également leur épingle du jeu comme The Proper People, This is Dan Bell. ou encore TikiTrex. Si l'on se tourne vers Instagram, ce sont les comptes urbexpeople, insighting, vincentchapters, neji_maki_dori ou encore akusepp qui ressortent le plus. 

 

Not much light available when your working hundreds of meters below ground level.

Une publication partagée par AKUsepp (@akusepp) le6 Déc. 2016 à 11h09 PST

 

Starlight coaster #abandoned #廃墟 #urbex #astrophotography #astronomy #nightphotography #星景

Une publication partagée par 啝 (わ) (@neji_maki_dori) le15 Déc. 2015 à 6h23 PST

Les dangers de l'urbex et les questions de légalité

L'urbex n'est pas le hobby le moins dangereux du monde. Et pour cause, les lieux visités sont souvent difficiles d'accès, non entretenus et emplis de vécus. Le sol et les murs peuvent se retrouver abîmés, fragilisés, par le temps et le climat. Il faut alors toujours veiller à regarder ou on met les pieds, et à deux fois. Blessez-vous dans des canalisations ou dans un hôpital du fin fond de la Sarthe et personne ne vous entendra crier à l'aide.

1

Asile de Cane Hill, Croydon, Londres (Cane Hill, Flickr)

C'est pour cela qu'il faut toujours prévenir quelqu'un de sa destination, histoire que les secours soient envoyés si vous ne donnez plus signe de vie après quelques temps. Les accidents mortels sont également de la partie, chutes, rencontres inattendues avec un train, une voiture ou même un animal sauvage peuvent s'avérer malencontreuses. 

Sanglier à Tchernobyl (Reuters)

En soi, l'urbex est illégale puisque la notion de propriété privée est présente. Cependant, si vous vous faites attraper sur les lieux par les forces de l'ordre, vous ne risquez qu'une amende et/ou jusqu'à 48 heures de garde à vue, en France du moins. Car oui, aux Etats-Unis, où les armes sont présentes, l'urbex présente également son lot de dangers. Cependant, vous êtes à même d'être jugés si vous entrez dans les lieux par effraction, si vous dégradez ou si vous commettez des violences sous n'importe quelle forme. Veillez donc à respecter les règles de bonne conduite de tout bon urbexeur et vos explorations se déroulent sans accroc. Mais ça, vous le saviez déjà.

Une erreur ?

Source(s) : Infiltration ieb

Mots-Clés : Urbexexplorationurbaine

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par Guiguiche, il y a 5 ans :

Un moment d'inattention et pouf, t'es mort...

Répondre à ce commentaire

Par Ridicule, il y a 5 ans :

m'ouai l'urbex peu être très sympas mais je pense pas que pousser les gens à y allez sois une bonne idée aussi ! c'est très dangereux! et surtout beaucoup non pas la mentalité pour! (niveau respect des lieux, ou des personne qui y son (sdf/etc)) c'est dommage que l'urbex ce retrouve à devenir une mode de m'as-tu-vu (via réseau sociaux/etc) plutôt que d'être fait par pur plaisir personnel '-'

Répondre à ce commentaire

Par Alfred, il y a 5 ans (en réponse à Ridicule):

A partir du moment ou quelque chose passe par les réseaux sociaux ça devient une mode ou tout le monde le fais n'importe comment ou etc

Répondre à ce commentaire

Par Bob , il y a 5 ans (en réponse à Ridicule):

Urbex c'est dangereux pour sa vie public. Deux groupes de jeunes gens on déjà voulu visiter la maison de mes grands parents, mais il y a une alarme et la police est venue, la police a chargé et il sont tous reparti avec des menottes. Ils ont pris des souvenirs, et en suisse ils auront une inscription pour vol et effraction sur leur casier judiciaire et des amandes de plusieurs milliers de francs. Il est regraitable de ne pas reflaichir au consecence pour soi-même et pour sa femme et ses enfants..... Et tout çà pour une passion

Répondre à ce commentaire

Par Nom/Pseudo, il y a 5 ans via l'application Hitek :

moi je pratique lurbex depuis des années en corse et je n'est jamais publier la moindre photo de peurt que des gens aille tous saccager ou ce blesser.mais sa reste un loisir que je recommande temp par sa decouverte et sa dose de surprise.

Répondre à ce commentaire

Par Castiel, il y a 5 ans :

il m'est arrivé de pratiquer l'urbex. meme si vers chez moi ya pas grand chose. le mieux que j'ai trouvé pour l'instant c'est un ancien parcd'attraction.

si jamais vous en faites, je recommande d'emmener avec vous un pote froussard ou qui croit aux fantomes, il y a la matiere à se marrer^^

Répondre à ce commentaire

Par Urbex story, il y a 5 ans :

tenez c'est gratuit https://youtube.com/watch/… et sa évitera que certain gamin si aventure croyant que se sont des explorateurs ou aventuriers et qu'il s'y blesse. Et chose que vous n'avez pas dit dans votre article, ce sont les quelques règles qui existe en urbex comme ne pas donné un lieu ou encore ne pas le dégradé (se qui parais logique mais il y a toujours des cons de gamins, junkys ou airsofteurs pour le faire)

Répondre à ce commentaire

Par Patrick, il y a 5 ans :

Pour moi on ne peut pas évoquer l' exploration urbaine en France sans mentionner Miister Noise
https://www.instagram.com/miisternoise_/

Répondre à ce commentaire

Par Tofu, il y a 5 ans :

Mon youtubeur favori en Urbex est Ici Japon, du super bon contenu et des belles images ! Et tout ça dans le pays du soleil levant, que du bonheur

Répondre à ce commentaire

Par Betamax, il y a 5 ans :

"L'Urbex dans des lieux non-abandonnés" ? Vous voulez dire l'effraction ? ^^

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.