Game of Thrones

Dossier : jusqu'à quel point le Moyen Âge de Game of Thrones est-il réaliste ? (partie 2)

De Gaetan Auteur - Posté le 7 mai 2019 à 10h17 dans Séries TV

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Dans notre précédent article, intitulé Jusqu'à quel point le Moyen Âge de Game of Thrones est-il réaliste ? (partie 1), nous avons traité des questions de la religion, de la violence et de la place des femmes dans la société médiévale. Dans cette seconde partie, nous traiterons du rôle des banques, de la vision de la sexualité dans la société médiévale, et parlerons également d'un leitmotiv récurrent dans la série comme dans les livres : celui de l'inversion. 

4. Le rôle des banques dans la société médiévale

Dans Game of Thrones, pour financer leurs guerres, les rois et les seigneurs féodaux peuvent faire appel à la Banque de Fer. Une banque très puissante, qui ne craint pas les mauvais payeurs, car elle trouve toujours le moyen de récupérer l'argent qu'elle a prêté. On ne connait pas d'autres banques dans Game of Thrones. En cas de refus de prêt de la Banque de Fer (ce qui a bien failli arriver à Stannis Baratheon), les Rois peuvent faire appel à d'autres seigneurs, comme les Lannister ou les Tyrell, les deux familles les plus riches de tout Westeros. 

Les banques n'ont pas attendu l'époque médiévale pour exister. On en trouve dès l'Antiquité, notamment en Mésopotamie. Mais l'activité bancaire va se raréfier au début du Moyen-Âge pour deux raisons majeures. Tout d'abord, au début de la période médiévale, les banquiers ne travaillent pas au sein d'institutions. En gros, on trouve des banquiers, mais pas des banques. Ensuite, l'émergence de l'Eglise catholique va porter un coup fatal au système bancaire, car l'Eglise n'apprécie pas tellement (et interdit même) le prêt à intérêt. Il faudra attendre le XIIème siècle pour voir une résurgence des banquiers, qui posent les bases de la banque moderne, bien qu'on ne parle pas encore de "banque". Les Croisades joueront un grand rôle dans cette résurgence des banquiers. Les marchands lombards se rassemblent en guildes, et prêtent de l'argent contre des intérêts. 

Mais les banques médiévales ressemblent-elles à la célèbre Banque de Fer, qui prête de l'argent à Westeros ? Difficile d'y répondre par oui ou par non. Certains parallèles peuvent être faits entre l'institution westerosi et les banques médiévales. La première d'entre elle, c'est que la Banque de Fer se trouve à Braavos, une cité libre, qui n'est pas sans rappeler, par son aspect, la ville de Venise, en Italie. Or, l'explosion des banques viennent d'Italie, notamment avec la domination des banquiers lombards. D'ailleurs, le mot "banque" vient du mot italien "banca", qui signifie "banc" en italien. Plus intéressant, le fait que la Banque de Fer soit dans une cité libre semble signifier que, malgré l'utilisation de la Banque de Fer par les Seigneurs et les Rois de Westeros, une telle institution serait interdite (peut-être par le pouvoir religieux ?) au sein des Sept Couronnes, comme les institutions bancaires furent interdites en Europe par l'Eglise Catholique. 

La situation de la Banque de Fer vis à vis des rois et seigneurs de Westeros est, cependant, quelque peu enjolivée. Bien évidemment, certaines institutions banquières médiévales étaient suffisamment puissantes pour prêter de l'argent à tous les rois européens, et d'ailleurs, certaines l'ont fait, à l'image de La Grande Table de Sienne, dirigée par la famille Bonsignori. Cette famille compte d'ailleurs parmi les banques les plus puissantes de l'époque médiévale. 

Le médiéviste Xavier Hélary, professeur à l'Université Jean-Moulin à Lyon, explique dans un article consacré à Game of Thrones, intitulé "De la famille Tolomei à la Banque de fer" :

La banque de fer obtient toujours ce qui lui est dû, telle est sa devise, et tous les moyens sont bons pour récupérer les sommes prêtées. Susceptible d'armer le bras des assassins qui mettront un terme à la vie des mauvais payeurs, la Banque est suffisamment redoutée pour ne pas en arriver à cette extrémité. En ce sens, elle tient à la fois des grandes institutions financières du Moyen Âge, comme la Grande Table de Sienne, et de la fameuse secte musulmane des assassins, qui s'était donné pour mission l'assassinat ciblé des rois et des princes de Terre Sainte. Les deux aspects font la force de la Banque de fer, car, à l'inverse, plusieurs compagnies italiennes ne furent jamais remboursées des sommes qu'elles avaient avancées à des souverains impécunieux. En 1345, les énormes prêts faits au roi d'Angleterre Edouard III par les Bardi, originaires de Florence, entraînent ainsi la faillite de leur compagnie, pourtant l'une des plus puissantes d'Europe.

Ces informations données par le médiéviste nous sont précieuses, car elles nous permettent de comprendre ceci : aussi puissantes furent les banques médiévales, elles n'avaient pas la capacité de détrôner des rois, comme pourrait le faire la Banque de fer. En un sens, on peut donc dire que si elle est d'inspiration médiévale, la Banque de Braavos reste une banque idéalisée. Cependant, il faut aussi prendre en considération ceci : prêter de l'argent, au Moyen Âge, comme aujourd'hui, permet de peser dans le jeu politique. Les Templiers ont prêté de l'argent aux rois européens pour qu'ils puissent faire leurs croisades, et cela leur a permis d'accroître leur rôle politique. Mais, en un sens, cela a aussi causé leur perte. 

Sexualité et prostitution au Moyen Âge 

On le sait tous, les scènes de sexe font partie intégrante de l'identité de Game of Thrones. A la fois outil de promotion (le sexe permet de faire de l'audimat) et outil narratif (certaines scènes de sexe ont une importance notable pour certains personnages), le sexe dans Game of Thrones permet également de créer une plus grande impression de réalisme. Mais la façon dont le sexe est décrit dans la série est-il réaliste d'un point de vue médiéviste ? 

La première scène de sexe que nous voyons dans la série, c'est celle qui a lieu dans le bordel à côté de Winterfell, dans lequel Tyrion couche avec Ros, avant d'être rejoint par plusieurs autres prostituées choisies par Jaime Lannister. Cette scène nous permet donc d'étudier la prostitution au Moyen Âge. Comme vous vous en doutez, la prostitution était bien présente au Moyen-Âge occidental. Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle "le plus vieux métier du monde". Mais contrairement à ce qu'on peut penser, la prostitution était beaucoup plus tolérée que ce qu'on imaginerait au premier abord. 

Bien évidemment, la prostitution allait à l'encontre des principes de l'Eglise. Même le roi Saint Louis a tenté de l'interdire. Pourtant, le roi a remarqué que les prostituées étaient indispensables pour le moral des troupes lors des Croisades, ce qui l'emmena à reconsidérer, de manière relative, la prostitution. D'ailleurs, ce rapport entre prostitution et guerre est assez bien décrit dans Game of Thrones. Avant que commence la Bataille de la Néra, dans l'épisode 9 de la saison 2, les hommes, dont Bronn, festoient avec des prostituées, avant que ne sonne le cor annonçant le début de la Bataille. Même chose dans l'épisode 6 de la saison 1, l'épisode dans lequel est introduit le personnage de Shae. Tywin Lannister, pourtant rétif à la prostitution, accepte que des prostituées soient présentes dans son camp militaire. 

La prostitution sera de plus en plus tolérée dans le Moyen-Âge occidental. Entre les XIVème et XVème, pour lutter contre une chute démographique, l'Eglise redéfinit sa vision de la sexualité. Alors que le sexe ne servait, aux yeux de l'Eglise, qu'à procréer, à assurer une descendance, le sexe devient, officiellement, une source de plaisir, et l'éjaculation un acte sain. Ainsi, la prostitution bénéficiera de ce nouveau système de pensée, et sera même institutionnalisée. Une partie non négligeable des prostituées travaillera d'ailleurs dans des établissements publics, protégés légalement par l'autorité et militairement par le gué. Ces établissements sont généralement tenus soit par un tenancier ou une abbesse, qui paient des droits aux autorités. Un bordel de Westeros peut nous faire penser à ce type d'institution : le bordel tenu par Petyr Baelish. Le fait que ce soit le Grand Argentier de la Couronne, qui siège au Conseil Restreint, me semble insister sur le fait que la prostitution ait été institutionnalisée à Westeros. Cependant, ce bordel, où tous les désirs peuvent être assouvis, est un peu idéalisé.

La prostibulum publicum (la prostitution légale) devait obéir à certains principes : ceux de l'Eglise. En principe, le tenancier ou l'abbesse devaient veiller à ce qu'aucun homme marié ou homme trop jeune n'entre dans le bordel, sous peine d'amende. Les historiens précisent cependant que malgré le fait que ce n'était pas très légal, ça restait toléré... Non, ce qui était le plus important, c'est qu'aucun homme d'Eglise n'entre dans ce bordel, et que le bordel soit fermé lors des fêtes liturgiques. Sur ces points, Game of Thrones est assez intéressant. Car, comme nous pouvons le voir dans la saison 5, le Grand Septon (plus haut représentant de la Religion des Sept) n'hésite pas à entrer dans des bordels pour forniquer. Or, comme l'ont démontré des historiens spécialisés sur la question de la prostitution à l'époque médiévale, les prêtres (ainsi que les hommes mariés), interdits de prostibulum publicum allaient dans des étuves pour faire l'amour avec des prostituées, c'est à dire des lieux illégaux, dans lesquels ils pouvaient entrer en toute discrétion, à l'abri des regards. Alors pourquoi faire rentrer le Grand Septon dans un bordel public, si ce n'est pour montrer le degré de corruption qui règne même au sein de la Foi à Westeros, et plus particulièrement à King's Landing ? Sans doute pour rappeler les moeurs souvent légères de certains Papes, qui n'hésitaient pas à organiser des orgies au sein même de la demeure pontificale. Je vous renvoie à la vidéo de Nota Bene sur les papes décadents, en cliquant ici. Si la question de la prostitution au Moyen Âge vous intéresse, je vous conseille très vivement la lecture du livre La Prostitution médiévales de Jacques Rossiaud, édité aux éditions Flammarion. 

Maintenant que nous avons parlé de manière détaillée de la prostitution, je voudrais parler le temps de quelques lignes de Melissandre, la célèbre prêtresse du Dieu de la Lumière. Comme elle le dit elle-même, Melissandre s'est prostituée, et elle donne d'ailleurs volontiers son corps à certaines personnes, notamment Stannis (saison 2), Gendry (saison 3) ou Jon Snow (saison 5). Mais la question de la sexualité de Melissandre est complexe, car s'y entrecroisent deux inspirations historiques. Avec sa sexualité débridée, qu'elle utilise pour des rites magiques, Melissandre rappelle toute l'iconographie médiévale relative à la sorcière. Au Moyen-Âge, de nombreuses femmes ont été accusées de sorcellerie et d'avoir forniqué avec des démons, quand ce n'est pas le Diable en personne. Et le parallèle avec Melissandre, qui après avoir couché avec Stannis, a accouché d'une ombre démoniaque en saison 2, est assez évident. Mais Melissandre rappelle aussi, dans sa posture de prêtresse qui se prostitue, celle des prostituées sacrées antiques, dont certaines prêtresses phéniciennes d'Aphrodite, qui se prostituaient, afin de reproduire, pendant l'acte charnel, les relations sexuelles d'Aphrodite et de son amant défunt Adonis. L'Historienne Virginie Girod a d'ailleurs écrit un très bel article sur le sujet, intitulée "Si l'Antiquité m'était contée", dans lequel elle s'attache à comparer Game of Thrones avec l'Histoire antique. 

Dans la partie 3 de notre dossier, nous traiterons de l'hétérosexualité et de l'homosexualité au Moyen Âge et à Westeros, entre autres sujets passionnants. 

Le motif de l'inversion 

Un des motifs récurrents de Game of Thrones est l'inversion. Pour vous le démontrer, je vous propose d'examiner trois cas précis. 

Le premier cas que je voudrais évoquer, c'est celui des Fer-Nés. Benjamin Brillaud, de la chaîne Nota Bene, a d'ailleurs à ce sujet sorti une super vidéo, dans le cadre de sa série Motion vs History consacrée à Game of Thrones. Les Fer-Nés nous évoquent, naturellement, les peuples scandinaves, plus communément appelés les Vikings. Comme les Vikings, les Fer-Nés sont un peuple insulaire, habile pour la navigation, et spécialisé dans les raids. D'ailleurs, la devise de la maison Greyjoy, "Nous ne semons pas" est assez éloquente. On pourrait discuter des heures durant des ressemblances entre les Vikings et les Fer-Nés (de leur organisation politique à l'image que nous avons de leur sexualité débridée), cependant, il y a une différence majeure entre les deux peuples : alors que les Vikings se soumettaient très régulièrement à de nombreux rois occidentaux (anglais, français, parfois même byzantins), n'hésitant pas à s'engager comme mercenaires, les Fer-Nés, eux, ne se soumettent pas, et sont plutôt un peuple rebelle. C'est d'ailleurs une rébellion ratée qui à coûté la vie à Balon Greyjoy, le père de Theon et Yara, ses fils ainés. A noter cependant que cette tendance à la rébellion semble avoir disparu avec la soumission de Yara envers Daenerys Targaryen et celle de Euron Greyjoy à Cersei Lannister. 

Le second cas que nous allons traiter, pour illustrer ce motif de l'inversion historique, c'est celui de Dorne. Vous l'aurez sans doute remarqué, mais Dorne est d'inspiration islamo-andalouse, tant par sa géographie (pays désertique au sud du Continent) que par les habits, les armes et le teint de ses habitants. Je ne saurais que vous conseiller l'article "Dorne comme un air d'Orient" de l'historien Gabriel Martinez-Gros. Cependant, là encore, on remarque une inversion historique volontaire, preuve de l'érudition de George R. R. Martin. Gabriel Martinez-Gros nous explique que la religion musulmane était considérée, après la Reconquista, comme une religion obscurantiste par l'Europe chrétienne, puis par l'Europe des Lumières. Bien évidemment, il s'agissait ici d'une forme de propagande : n'oublions pas le rôle de vecteur de savoir que jouaient les musulmans et le monde arabe dans son ensemble au Moyen-Âge et à la renaissance. Ils étaient extrêmement avancés en médecine, mathématiques, sciences, poésie, etc. Ils étaient beaucoup plus avancés, culturellement parlant, du Moyen-Âge chrétien. Attention cependant : comme nous l'avons dit dans la partie 1 de ce dossier, et dans plusieurs autres articles que nous avons publiés, le Moyen Âge n'était pas aussi sombre que ceux qu'on a longtemps pensé. Dans Game of Thrones, nous avons l'exact opposé. Si Dorne est un pays raffiné, c'est un peuple de poète (souvenez-vous de cette scène du début de la saison 4 où on voit Oberyn Martell rédiger un poème pour sa fille) et non pas d'intellectuels. D'ailleurs, mis à part Dorian et Tristan Martell, les dorniens semblent avoir le sang chaud, et être extrêmement impulsifs (et donc peu raisonnés.) Les intellectuels se trouvent dans le reste des Sept Couronnes, et notamment à la Citadelle. Attention : il serait vain d'y voir de la xénophobie de la part de George R.R. Martin : il s'agit plus d'un jeu de miroirs déformants, passionnant d'un point de vue littéraire et historique. Autre inversion notable : alors que l'Islam était vu, à tort, comme une religion obscurantiste, Dorne est la seule des Sept Couronnes à ne pas avoir de religion officielle. 

Enfin, nous pouvons évoquer le cas de Mélissandre, qui, comme nous l'avons dit, emprunte grandement à l'iconographie de la sorcière, par ses relations sexuelles servant à faire de la magie noire (rappelant les histoires de sorcières et de sorciers ayant des relations sexuelles avec le Diable). Le numéro du magazine L'Histoire intitulé L'Inquisition contre les sorcières, un féminicide ?, nous apprend beaucoup sur le traitement réservé aux sorcières, et notamment les bûchers qui ont flambé de nombreux innocents et innocentes à travers l'Europe. Or, dans Game of Thrones, c'est Melissandre qui organise des bûchers, tant pour faire des sacrifices (comme Shoreen Baratheon) que pour cramer des hérétiques (comme le beau-frère de Stannis Baratheon). 

Dans la prochaine partie, nous étudierons la place de l'hétérosexualité et de l'homosexualité au Moyen-Âge, le rôle des bâtards et nous étudierons les méthodes de guerre médiévales, afin de voir à quel point le Moyen-Âge de Game of Thrones est réaliste.

Une erreur ?

Mots-Clés : Game of ThronesGeorge R.R. MartinhbohistoireVikingsNota Bene

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Avis des internautes sur la série Game of Thrones (220)
pic

Dernier avis positif

Par ALD, il y a 7 mois

100% d’accord avec l’auteur de l’article que de félicite au passage pour la qualité de son analyse.
Le seul… » lire la suite

Sa note :

10
VS
pic

Dernier avis négatif

Par pip, il y a 2 mois

Les deux dernières saisons on ruinées les autres, dommage. Je suis vraiment déçus, je trouve que c'est un vrai gâchis.

Sa note :

2
Tu regardes Game of Thrones ? Laisse un avis !

Commentaires (5)

Par jeanLucasec, il y a 7 mois :

On en veut plus des dossiers comme ça !

Répondre à ce commentaire

Par UNiVERS PAS RAT L'AiLE, il y a 7 mois (en réponse à jeanLucasec):

AH B0N ?
LES DRAG0NS BALLS..... SA EXiSTAiT H0MME 0iE HYENE NAGE ???

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre interstellar en 4 leçons., il y a 7 mois :

Dossier très intéressant, mais comportant un cliché et non une vérité historique :
Les pays arabes au moyen age ne sont pas plus avancé culturellement, c'est une facilité aberrante que de dire cela. Certes, les médecins arabes sont la référence scientifique de l'époque, mais l'europe tiens encore des connaissance Grecquo-romaine. D'ailleurs, en terme d'architecture l'art gothique apparait, il me semble donc que c'est une erreur que de placer une échelle de valeur entre l'occident et l'orient en terme de culture, elles sont simplement focalisés sur différentes choses, il ne faut pas oublier surtout, que l'écriture est rare en europe, les traditions sont encore très verbales, surtout en france, liée à l'histoire gallo-romaine.

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 7 mois (en réponse à Comprendre interstellar en 4 leçons.):

Bonjour, je me suis mal exprimé. Tout d'abord, je ne voulais pas hiérarchiser les cultures, loin de là. Je voulais uniquement parler de relation aux sciences, qui n'était pas le même en Orient et en Occident. J'espère avoir été plus clair. En tout cas, je suis ravi que tu aies apprécié cet article. Et c'est toujours avec beaucoup d'intérêt que je lis tes commentaires. :)

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre interstellar en 4 leçons., il y a 7 mois :

Je voulais pas être vindicatif, mais c'est vrai qu'à l'école on véhicule ce cliché. :)
Et puis bon tes dossiers mériteraient un peu plus de commentaires vu qu'ils sont plus travailler que beaucoup d'autres articles plus dans l'actualité rapide.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Google Pixel 4 XL : le smartphone référence sous Android

Google Pixel 4 XL

Il y a 3 semaines

Test Xiaomi Mi 9T Pro, un smartphone haut de gamme sans concession : fiche technique, prix et date de sortie

Xiaomi Mi 9T Pro

Il y a 3 semaines

Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 2 mois