Rechercher Annuler

Megalopolis : les premiers retours du dernier Coppola sont là, un chef d'oeuvre

De Alix Odorico - Posté le 29 mars 2024 à 15h32 dans Cinéma

Suivi avec attention, Megalopolis, prochain film de l'illustre Francis Ford Coppola a été projeté en avant-première pour quelques journalistes et autres chanceux. Ils rendent leur verdict. Le film, qualifié "d'avant-gardiste", risque de marquer le cinéma à tout jamais. 

Megalopolis  adam driver esposito

Megalopolis, le nouveau Coppola à 120 millions de dollars

Megalopolis, c'est le prochain film de Francis ford Coppola, le papa de la trilogie du Parrain, de Lost in Translation, ou d'Apocalypse Now. Prévu dans nos salles cette année, sans plus de précision, le film réalisé à Atlanta et à New York, raconte « une épopée romaine dans l’Amérique moderne. C’est un péplum, dans le style traditionnel de Cecile B. DeMille ou Ben-Hur, mais situé de nos jours et centré en Amérique », précisait le cinéaste en 2021. Le projet au budget conséquent de 120 millions de dollars a germé dans la tête de Coppola depuis les années 80, mais aucun studio hollywoodien n'a voulu financer son histoire, faute de trop gros moyens. Depuis, les choses ont évolué, et Coppola a décidé de produire lui-même. Un pari extrêmement coûteux et risqué, qu'Adam Driver (tête d'affiche qui remplace Oscar Isaac) a lui-même défendu.

Le long-métrage encore teinté de mystères s'est dévoilé aux distributeurs, journalistes, proches et acteurs hollywoodiens à Los Angeles. Un parterre de 300 personnes a pu assister à la projection privée. L'occasion de dévoiler les premiers retours des médias américains, qui ont été enchantés par le long-métrage d'une durée de 2h13. 

Megalopolis

Megalopolis : "visuellement impressionnant, bigger than life, avant-gardiste"

Les idées fusent, qui traite à la fois du passé et du futur, sous forme de fable visuelle et épique, qui fait des merveilles sur un écran IMAX. Le cinéaste couvre de multiples thématiques complexes sur 2h et 13 minutes, ce qui est remarquablement concis – sans compter son générique de fin. (…) Le conflit qui est au cœur du récit ne pourrait être plus à propos en cette année d'élection, à un moment où la polarisation est extrême et où la désinformation est devenue une tactique politique largement développée. (...) Il introduit également une mise en garde sur ce qui peut arriver lorsque l'esprit humain se heurte à l'avidité, à la corruption et au narcissisme qui ont contribué à renverser l'Empire romain. Cet affrontement ne pourrait pas être plus à-propos dans une année électorale et dans un moment de polarisation accrue, et de désinformation destinée à diffuser les programmes, à influencer le public et également les politiques. » - Deadline

FRANCIS FORD COPPOLA'S MEGALOPOLIS screened for 300 guests in L.A. The film received a standing ovation, with a visibly moved Coppola trying to hold back tears.

A person in attendance tells me, "It’s startling, not like any movie that’s out there"https://t.co/xP4egG9gBC pic.twitter.com/VunFEBQez2

March 28, 2024

MEGALOPOLIS a été projeté devant 300 invités à L.A. Le film a été ovationné, avec un Coppola visiblement ému qui essayait de retenir ses larmes.

De son côté Word of Reel parle « d'un film qui voit grand. Qui engage énormément le public. Il vous demande de creuser : c'est un film constamment divertissant, qui est visuellement impressionnant et qui réclame une attention constante de la part du spectateur. Vous devez le suivre (...) C'est surprenant. Très visuel, cela rappelle le cinéma expérimental des années 1960. Comme si Francis racontait sa jeunesse à l'âge de 80 ans. C'est sa vision du cinéma indépendant avec lequel il a grandi. Un film merveilleux, bigger than life, qui vous saute aux yeux et qui est en même temps incroyablement personnel. Adam Driver ici, C'EST Francis. Ce film ne ressemble à rien d'autre du moment. Il est avant-gardiste, novateur. »

À la fin de la projection, Coppola a reçu une véritable standing ovation. Ému, il a confirmé que cette version sera bien celle qui sera présentée aux yeux du public, et qu'il ne compte donc pas faire de retouche. Il a également rassuré ses plus fervents admirateurs en annonçant que Megalopolis ne sera pas son dernier film. « Une des raisons pour lesquelles je savais que Megalopolis était terminé, c'est que j'ai commencé à travailler sur un nouveau film. Ce ne sera en aucun cas bon marché, mais je ne sais pas si on peut le qualifier de « film épique ».

Une erreur ?

Mots-Clés : filmCinemaAdam DriverretourspresseMédiasAvis

Enfant des nineties qui a grandit avec DBZ, Ocarina of Time et Malcolm, et depuis devenu expert en armes à feu sur Resident Evil. Voue un culte à James Bond et ses smokings.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (3)
photo de profil de <strong>Brigitte Fardeau</strong>

Par Brigitte Fardeau, il y a 3 mois :

ça sent bon comme projet. J'espère pour lui en tout cas s'il a produit lui mm le film

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>NooZetx</strong>

Par NooZetx, il y a 3 mois :

Je vous cite : "Megalopolis, c'est le prochain film de Francis ford Coppola, le papa de la trilogie du Parrain, de Lost in Translation, ou d'Apocalypse Now."

Lost in Translation ???? C'est sa fille qui l'a fait...

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Zork</strong>

Par Zork, il y a 3 mois :

Juste pour info Hitek, c'est sa fille qui a réalisé Lost in Translation ;)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.