Rechercher Annuler

Netflix : un début d'année 2022 inquiétant pour la plateforme de SVOD

De Robin Stalin - Posté le 24 janvier 2022 à 15h49 dans Séries TV

Fondé en 1997, Netflix a considérablement gagné en ampleur dans le secteur du service vidéo à la demande (qui va pouvoir bénéficier de la nouvelle chronologie des médias) au cours des années 2010, au point d'en devenir le leader mondial incontesté. Une domination écrasante qui tend néanmoins à se nuancer peu-à-peu, si bien qu'elle pourrait bien être mise à mal dans les années à venir. 

Une fin d'année 2021 insuffisante

En 2013, Netflix lançait sa première série originale avec House of Cards. Celle-ci fut un véritable succès, à l'image de la plateforme dans son ensemble. Alors qu'elle comptait à peine 14 millions d'abonnés en 2010, celle-ci s'apprête aujourd'hui à atteindre les 222 millions. Un chiffre impressionnant qui prouve que Netflix écrase encore la concurrence à l'heure actuelle, mais qui ne rassure pourtant pas les investisseurs. 

En fin de semaine dernière, la société publiait en effet ses résultats du quatrième semestre 2021, à l'issu duquel elle comptait 221,8 millions d'abonnés. Un chiffre visiblement pas assez satisfaisant, alors qu'elle espérait compter 200 000 de plus à la fin de l'année. La différence peut paraître anodine, d'autant plus qu'il est fort à parier que ces quelques 200 000 abonnés soient depuis arrivés, mais elle a pourtant fait perdre 20% d'action en bourse. Celle-ci est ensuite remontée et Netflix n'aurait finalement perdu que 1% d'action à Wall Street. 

2022 : vers la chute de Netflix ? 

Selon la firme, ce petit retard en nombre d'abonnés serait dû à des causes multiples, notamment la sempiternelle pandémie du Covid-19 "qui continue à peser sur l'économie", tout comme d'autres "difficultés macro-économiques dans différentes parties du monde". Rien d'alarmant, donc, ce que semblent d'ailleurs confirmer les spécialistes qui indiquent qu'au delà de la situation sanitaire et économique, c'est surtout la concurrence qui se fait de plus en plus rude grâce à un contenu de plus en plus fourni. Citons par exemple Disney+, qui cartonne grâce à ses films d'animation titillant la nostalgie de ses abonnés, et ses nombreuses productions Marvel ou Star Wars. HBO Max est également populaire aux Etats-Unis et pourrait bien le devenir également chez nous, si elle débarque comme prévu l'année prochaine. 

Si Netflix commence mal l'année et ne devrait pas dépasser les 2,5 millions de nouveaux abonnés d'ici fin mars (son chiffre le plus bas depuis 2010), nul doute que la plateforme saura reprendre du poil de la bête. Pour cela, elle peut compter sur la suite de ses contenus les plus populaires, comme la saison 2 de Squid Game ou encore les deux suites d'ores et déjà prévues du film à succès Red Notice. 

Une erreur ?

Mots-Clés : netflixstreamingsvodHBO MaxAmazon Prime VideoDisney+Wall Streetabonnéscroissance

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par JoeLeRigolo, il y a 4 mois :

De toute façon plus il y a de concurrence, mieux c'est pour nous, consommateurs !

Répondre à ce commentaire

Par Thalos, il y a 4 mois (en réponse à JoeLeRigolo):

Pas forcément car du coup , le contenu risque d'être partagé entre 4-5 voire plus de plateforme, et si tu veux y avoir accès, il te faudra payer autant d'abonnements...

Répondre à ce commentaire

Par Serval, il y a 4 mois :

Peut-être que les gens en ont aussi un peu marre de la ligne éditorial "woke / sjw / lgbtq+azerty" de Netflix.

Après il a y a peut-être aussi une question économique, quand on voit le prix de l'abonnement Netflix pour avoir la 4k et qu'on le compare au forfait unique d'Amazon et Disney avec 4k inclue. Franchement, ça pique.

Répondre à ce commentaire

Par Bouleavecdelaneige, il y a 4 mois :

Vu comment ils vendent leur stuff c'est pas très étonnant, mais les autres ne font guère mieux, il y'a tellement de facteurs. Peut être qu'en essayant de vendre en compétitif au moins à l'ensemble du public mondial du câble, plutôt que de chercher les bourges.

Je remarque la blague d'avoir mis salto dans les concurrents ^^, parait d'après les experts éco que la plateforme va changer de forme avec le départ de tf1 et de m6 pour faire leur propre truc... Comme ça au lieu d'avoir 2 plateformes fr dont les experts bfm radio se moque que personne ne regarde, il y'en aura 3... haha

Répondre à ce commentaire

Par Papy Mougeot, il y a 4 mois :

Pour rappel quand même, ils avaient prévu 222 millions, ils n'ont eu que 221,8. Pour cette "erreur" de 0,1 %, l'action aurait chuté de 20 %... C'est plus le début d'une vraie concurrence qui peut expliquer ça, faut arrêter. Ou alors la finance fonctionne vraiment selon une logique bizarre.

"Disney + qui cartonne grâce à ses films d'animation titillant la nostalgie de ses abonnés" ou permettant de poser les marmots devant et souffler un peu et faire ce qu'on veut. Le plus gros cachetonneur de Youtube a longtemps été un marmot s'adressant aux gamins, je vois pas pourquoi ça serait différent pour ces services.

Répondre à ce commentaire

Par sk4hrr, il y a 4 mois :

Ça ne choque personne qu'encore une fois, on parle d'augmentation constante alors que tout le monde n'est ni elligible, ni intéressé ?

Quel est le pourcentage de la population mondiale éligible (internet avec quelques Mbps) à la SVOD ? Sur ce pourcentage, combien sont intéressés par la SVOD ? Sur ce pourcentage, combien font parti d'un même foyer ou partage un compte avec d'autres ?

À mon avis, une fois toutes ces questions répondues, il y aura plus beaucoup de monde à courtiser.

@Serval: quand je vois la qualité de la 4k de Prime, personnellement ça me fait rire. Le noir qui pixelise, c'est quand même balèze.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.