Rechercher Annuler

Netflix : la société exprime sa vision concernant son futur dans l'industrie des jeux vidéo

De Tahar Sadaoui - Posté le 24 octobre 2021 à 17h31 dans Jeux vidéo

Cela fait quelques mois déjà que Netflix a annoncé son intention de rentrer dans l'industrie des jeux vidéo. Alors supris de cette annonce, si certains sont restés sceptiques quant à sa capacité à s'intégrer à ce nouveau marché, d'autres y ont vu la promesse de nouvelles disruptions à venir dans cette industrie en plein essor. Pourtant, les dirigeants ont récemment exprimé leurs intentions, venant clarifier la vision de la plateforme concernant le développement de sa nouvelle activité.

une stratégie prudente

Après les jeux mobiles et dans le sillage de l'acquisition de son premier studio de jeux vidéo, Netflix a déclaré aux investisseurs qu'il n'avait pas l'intention de se lancer dans une frénésie de dépenses, comme le rapportent nos confrères de VGC.

Le géant du streaming a annoncé cet été qu'il se développait sur le marché des jeux vidéos, et qu'il avait nommé Mike Verdu, ancien cadre d'Electronic Arts et de Facebook, pour diriger cette initiative. Fin septembre, Netflix a racheté Night School Studio, une société de développement de jeux vidéo à l'origine du jeu Oxenfree, salué par la critique (81% chez Metacritic, 17/20 chez JVC).

Lors d'une conférence téléphonique de cette semaine, le co-PDG de Netflix, Reed Hastings, a demandé à ses collègues dirigeants comment ils allaient définir les attentes concernant le futur de Night School Studio. Gregory Peters, directeur de l'exploitation, a donc répondu :

Encore une fois, c'est quelque chose qui sera opportuniste. Donc, je dirais qu'il ne faut pas s'attendre à ce que nous nous lancions dans un déchirement, une frénésie d'achat ou quelque chose comme ça. Ce sera l'un des outils que nous utiliserons, et nous l'utiliserons de manière habile lorsque nous trouverons une bonne opportunité.

Spencer Wang, vice-président des finances de la société, a ajouté :

Vous pouvez dire, d'après nos antécédents, que nous sommes assez sélectifs en matière de fusions et acquisitions. Mais comme l'a dit Greg, lorsqu'une opportunité se présente et que nous avons le sentiment d'être en phase avec l'entreprise, je pense que c'est une opportunité que nous saisirons. Mais encore une fois, ce n'est pas - rien de plus que cela.

une vision commune

Peters a également commenté la décision d'acheter Night School Studio, qui travaille actuellement sur Oxenfree II : Lost Signals, prévu sur Switch, PS4, PS5 et PC en 2022 :

Nous sommes énormément excités par cette équipe en particulier parce qu'ils ont vraiment la même vision que nous. Le cœur de leur travail est d'explorer essentiellement l'histoire et la narration comme étant la mécanique de jeu centrale. Et nous pensons que cela correspond très, très bien à ce nous essayons de faire. C'est donc formidable de les avoir à bord, de les impliquer et d'entendre leurs pensées et leurs idées. Et j'espère que ce sera une sorte de riche partenariat pour les années à venir.

Alors qu'on pensait que Netflix allait disrupter le monde du jeu vidéo de la même manière qu'il a conquis celui du streaming, les dirigeants montre une certaine prudence et une certaine humilité par rapport à leur entrée dans ce nouveau marché. Une prudence qui est plus que nécessaire, quand on sait que le développement d'un jeu vidéo peut être long et coûteux, il est donc raisonnable de la part de Netflix de ne pas se jeter les yeux fermés dans ce nouveau secteur plein de promesses.

Une erreur ?

Mots-Clés : netflixjeu vidéonight school studiooxenfreemike verduReed Hastingsgregory petersdirigeantvisionfutur

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par w33b, il y a 1 mois :

Plutôt smart de la part de Netflix pour le coup

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.