Le trouble du jeu vidéo est désormais une maladie selon l'OMS

De LifeIsCool Auteur - Posté le 27 mai 2019 à 11h26 dans Jeux vidéo
556réactions !
21 commentaires

Certains d'entre nous pourraient être touchés par ce qui est désormais considéré comme une maladie. Ce samedi, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a voté l'ajout du trouble du jeu vidéo dans la liste de la Classification internationale des maladies.

Comment reconnaître un trouble ?

Reste à savoir si nous, ou quelqu'un de notre entourage, connaît cette maladie. Pour cette raison, l'OMS a précisé les symptômes qui caractérise ce mal-être.

Le trouble du jeu vidéo est défini comme un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par :

  • Une perte de contrôle sur le jeu,
  • Une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes,
  • Par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables.

Pour que ce trouble soit diagnostiqué en tant que tel, le comportement doit être d’une sévérité suffisante pour entraîner une altération non négligeable des activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou d’autres domaines importants du fonctionnement, et en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois.

La définition est semblable à toutes celles qui traitent d'addiction, que ce soit à la drogue ou à une activité physique. Pas de panique donc pour la communauté : ce n'est pas une nouvelle attaque sur l'activité du jeu vidéo dans sa globalité, mais une distinction entre jouer pour son plaisir et jouer en prenant la place d'autres activités plus bénéfiques pour notre bien-être.

action, réaction

Bien sûr, il n'en fallait pas plus pour que certains acteurs répondent à cette décision.
L'Entertainment Software Association (ESA) a publié un communiqué qui demande la révision du texte par l'OMS. Dans cette lettre ouverte, plusieurs acteurs du jeu vidéo sont représentés : ESA (États-Unis et Canada), IGEA (Australie et Nouvelle-Zélande), ISFE (Europe), K GAMES (Corée du Sud), UKIE (Royaume-Uni). Toutes sont des associations représentants leur région, pays, voire continent. Une réponse de taille pour un sujet qui fait débat depuis tant d'années.

L'OMS est une organisation estimée dans le monde et ses directives doivent être basées sur des examens réguliers, inclusifs et transparents, soutenus par des experts indépendants. Le "trouble du jeu vidéo" n'est pas basé sur des preuves suffisamment solides pour justifier son inclusion dans l'un des plus importants outils d'établissement de normes de l'OMS.

L'Organisation Mondiale de la Santé n'a pas encore réagi à cette lettre. Leur décision reste le résultat de longs débats, le sujet était déjà sur la table de l'organisation l'année dernière. Difficile de croire qu'après tant de temps, les 194 membres du groupe n'aient pas suffisamment d'arguments pour répondre à Entertainment Software Association.

Une erreur ?

Mots-Clés : omsOrganisation Mondiale de la santéjeu vidéotroublemaladie

Source(s) : KotakuESA

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (21)

Par LifeIsCool, il y a 1 an :

On a tellement pris de remarque, perso j'y crois plus trop
Après ouais y'a des gens qui abusent sur les JV, mais faut réussir à pouvoir encadrer et aider ces gens-là, sans que dans l'imaginaire collectif, tous les joueurs soient pointés du doigt. Et ça c'est pas gagné

Répondre à ce commentaire

Par Trouble, il y a 1 an :

Ok. C'est quoi ce ****** de nom?
Est-ce qu'on dit:
Le trouble de l'alcool ? (=/= alcoolisme)
Le trouble de la drogue?
Le trouble du jeu de hasard ?
C'est une addiction. C'est tout.

C'est pas comme un trouble de la personnalité ou du sommeil.
Le jeu vidéo n'a pas de trouble, c'est le joueur.
Ou alors disons: le joueur est buggé.

Répondre à ce commentaire

Par D0CT0R BUG, il y a 1 an (en réponse à Trouble):

T0iT CES SURE.... TES BELLE & BiLLE 1A TEiND ....

Répondre à ce commentaire

Par Trouble, il y a 1 an (en réponse à D0CT0R BUG):

D0ct0r Bug? Mmm... J'aime bien ton pseudo. Ca me fait penser à un entomologiste. J'aime les insectes. ET NON LES ARAIGNÉES NE SONT PAS DES INSECTES! La C8H13NO5 ne fait pas l'insecte! Mais c'est vrai, lorsqu'on parle d'entomologie, on a tendance à regrouper les arthropodes (à l’exception des crustacés). De toute façon j'aime bien les araignées aussi. Pas plus tard qu'hier, je regardais une mouche à moitié dévorée sur une toile d'araignée. Une petite araignée prédatrice s'approche et sursaute quand un vermisseau le touche. Amusant... Je me demande si la mouche capturée allait pondre, si elle était parasitée ou encore si un autre diptère à réussi à pondre dans son corps en décomposition... Ce qui était aussi étrange s'était la tolérance des araignées entre elle. Généralement ce sont des solitaires. Les araignées sociales sont bien plus rare, mais je les trouve bien plus impressionnantes! Mais rien ne bat les insectes!
Revenons à nos bugs. C'est assez amusant de penser qu'en japonais, comme en anglais, il y a un terme comme 虫(DIFFÉRENT DE昆虫!!!!!) ou bug, mais pas en français... Fascinant.

Mais pourquoi dire un "bug"?
Une anecdote raconte que se serait le 9 septembre 1945 à 15h45 (19; 1+9=10; 10 divisé par 3 donne 3.33333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333.... ect, ect.)
Reprenons, oui le 9 septembre 1945 à 15h45 précisément, un papillon se serait coincé entre les relais électriques d'un Harvard Mark II (le temps mis pour une addition était de 0,125 seconde et le temps pour une multiplication était de 0,75 seconde. Il y avait donc une accélération par des facteurs de 2,6 et 8, respectivement, en comparaison avec le Mark I. Il fut la seconde machine (après le Bell Labs Relay Calculator) à avoir du matériel à virgule flottante. Une caractéristique unique du Mark II est qu'il possède plusieurs fonctions telles l'inverse, la racine carrée, le logarithme, l'exponentielle et certaines fonctions trigonométriques construites en version matérielle et pas logicielle. Ces fonctions prenaient entre 5 et 12 secondes pour s'exécuter.) occasionnant apparemment un court-circuit et provoquant un dysfonctionnement de l’ordinateur.
Jolie histoire à l'odeur de papillon brûlé. Mais en fait on trouvait déjà mention de “bug” dans les notes de l’inventeur Thomas Edison en 1878 : “Awful lot of bugs still.”

Personnellement lors d'une augmentation soudaine de l'activité électrique dans mon cerveau, entraînant une perturbation temporaire de la communication entre les neurones (donc dans un contexte neurologique et non psychologique), j'utilise ce terme : "J'ai eu un bug."

Répondre à ce commentaire

Par DR SLUMP, il y a 1 an (en réponse à Trouble):

ARAL ???
7 0iE ???

Répondre à ce commentaire

Par dexter, il y a 1 an :

Quand je vois mon petit frère qui passe ses journées à jouer à LoL, qui fait passer le jeu avant le sport, voir ses amis autrement que sur la faille etc.

Cela peut être dangereux à la longue...
Sans parler des sauts d'humeur de certains par rapport aux ranked (je parle toujours de LoL car c'est le seul jeu que je connais bien).

Le point clé je dirais c'est surtout la modération...comme pour toutes les choses en fait.
Il faudrait encadrer, conseiller des règles de bonnes pratiques.

C'est ce qui manque encore, dans ce monde de l'esport grand public...

Répondre à ce commentaire

Par Surt, il y a 1 an (en réponse à dexter):

Déjà il faudrait que les parents respectent les codes PEGI quand ils laissent leur enfant jouer. La plus part des jeux compétitifs sont -12 ( LoL, Fortnite) parce qu'ils ont tendance a provoquer l'addiction (l'impact risque donc d'être encore plus fort avant cet âge).
Après je ne dis pas qu'à 14 ans tu peux pas jouer a un gta, mais avant 10-13 ans il faut faire attention (la fourchette d'âge c'est pour être général, il faut adapter suivant le développement du gamin, personne ne se développe a la même vitesse).

De mon point de vu, le jeu vidéo n'a pas un impact addictif important en général, par contre chez un jeune enfant (moins de 12 ans environ) son impact peut être bien plus important. Comme tu le dis il faut que ça soit contrôlé / modéré par les parents mais c'est loin d'être le cas aujourd'hui... (Bonjour le gamin de 10 ans qui hurle dans le micro en se faisant tuer sur overwatch...)

Répondre à ce commentaire

Par ANCA, il y a 1 an via l'application Hitek :

Ce qui me fait rire dans cette histoire! C'est qu'on considère certains joueurs comme MALADE car il joue trop aux jeux vidéo, mais que l'homosexualité n'est pas considéré comme une Maladie... Pourtant dans les deux cas, Il ne font de mal à personne !

Répondre à ce commentaire

Par Surt, il y a 1 an (en réponse à ANCA):

Si on suit ton raisonnement, une personne avec un cancer n'est pas malade puisqu'il ne fait de mal a personne.
Le problème lié au jeu vidéo qui est évoqué est un trouble du comportement, une addiction, un problème psychologique bref un élément qui affecte la vie de celui en est atteint et celle de ses proches.
Quel rapport avec l'homosexualité ? C'est du troll ou juste une remarque homophobe ?

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 1 an (en réponse à Surt):

L'homosexualité a été classé dans le DSM par l'OMS jusqu'en 1990 comme une maladie psychiatrique. Elle est aujourd'hui considéré comme une paraphilie.
Je crois que c'est ce qu'il cherche à dire, mais avec des mots de troll.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 an (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

Sale menteur.

Le DSM, en français : "Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux " est un outil strictement américain qui sert de référence parmi d'autre à l'OMS.
L'OMS utilise le Classification Internationale des Maladies (CIM)

L'homosexualité a été sortis du DSM en 1973 et du CIM en 1992.

Le CIM contient aujourd'hui la pathologie "trouble sexuel ego-dystonique" qui décrit le fait de souffrir de son homosexualité.

Quand tu écris que l'OMS considère l'homosexualité comme une paraphilie c'est un mensonge, rien d'autre.

Ça t'apportes quoi de mentir à ce sujet ?

Répondre à ce commentaire

Par FIV, il y a 1 an (en réponse à Murge):

Bonne question.
Pour mettre l'homosexualité dans les paraphilies en 2019, faut soit sacrément s'en foutre de l'homosexualité (mais dans ce cas pourquoi ouvrir sa gueule sur le sujet?), soit chercher à foutre des absurdités dans la tête des autres que ceux qui réfléchissent un minimum par eux-même peuvent balayer en 30 sec.
Dans le deux cas: c'est une preuve de connerie.
Il essaye quand même de légitimiser les propos d'un troll, ça en dit long.

Ca ne serait pas le même type qui voulait interdire l'FIV pour forcer les gens à faire des gosses en les empêchant (les femmes) de faire des études par hasard?
Ah, si.
"Traiter un enfant comme une maladie" (le type qui oublie que les femmes doivent tous les jours prendre des médicaments "contre les gosses" ou autres solutions plus drastiques)
"les Femmes instruites repousse l'age du 1er enfant, hors la fertilité baisse drastiquement après 30 ans"
"il suffirait d'interdire la FIV et les gens feront des enfants naturellement sans attendre les 35 ans"
"deux femmes, deux hommes, une femme seule et un homme seul, ça peut pas faire d'enfant, c'est pas de l'infertilité, c'est un caprice."

Là, il y a clairement anguille sous roche.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 an (en réponse à FIV):

Bof, il n'y a pas vraiment de doutes, Interstellar distille des sous-entendus homophobe dès qu'il en a l'occasion.

Répondre à ce commentaire

Par Kyarill, il y a 1 an (en réponse à ANCA):

@ANCA : si le joueur plongé dans son addiction, fais mal à quelqu'un : à lui-même. On ne parle pas de passer une semaine de vacances à geeker sur le dernier jeu sorti. On parle de 12 mois où l'ensemble des activités (professionnelles, sociales, familiales, médicales...) sont remplacés par la pratique du jeu.

Répondre à ce commentaire

Par minouch, il y a 1 an :

Bon, ben j'ai un trouble

Répondre à ce commentaire

Par darkman, il y a 1 an :

au diable l'oms organisation mondiale de salopards!!!

Répondre à ce commentaire

Par Meliodas, il y a 1 an via l'application Hitek :

Mais même si un mec veut passer sa vie chez ces parents,rester au chômage pour jouer au jeux vidéo en quoi sa vous regarde ? Si quelqu’un veut être acrro qu’il le soir chacun sa vie osef

Répondre à ce commentaire

Par Meliodas, il y a 1 an via l'application Hitek (en réponse à Meliodas):

Et hitek vos grand mère à pas mettre de bouton pour modifier son commentaire

Répondre à ce commentaire

Par Soksok, il y a 1 an :

"Docteur, j'ai un trouble du jeu video. Puis-je être en arrêt maladie pour me soigner ?
- bien sûr ! Je vous donne même un congé longue maladie de 6 mois !"

Cool. Go geeker !

Répondre à ce commentaire

Par Youja, il y a 1 an via l'application Hitek :

Addiction aux JV ?
Suppressions des consoles, dans 6 mois il est bon :)

Bien sûr faut un minimum l’occuper cet addict :)

Répondre à ce commentaire

Par guigui, il y a 1 an :

J'attends toujours les études qui montrent que les jeux vidéos rendent malades et/ou addict...ah bah ca fait 30ans que ca essayent, mais en fait non

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 3 jours

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 2 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 2 mois