Rechercher Annuler

YouTube : selon ce rapport, les images dégradantes des femmes sont en forte en hausse sur la plateforme

De Gaetan Desrois - Posté le 28 août 2021 à 12h15 dans Insolite

Dans un rapport accablant, La Fondation des Femmes note que les vidéos les plus vues sur YouTube offrent une vision dégradante des femmes. On décortique ensemble ce rapport.  

Un rapport accablant 

Depuis son lancement, YouTube connait un succès extraordinaire. Que ce soit pour regarder les dernières nouveautés de nos vidéastes préférés ou pour regarder des clips musicaux, la plateforme fait entièrement partie de nos vies. Mais son immense succès aurait un revers embarrassant

Dans le sillage d'un rapport du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), datant de 2018, la Fondation des Femmes a établi un rapport encore plus accablant, en collaboration avec Sciences-Po. Le procédé de l'étude est simple : une analyse des 200 vidéos les plus vues entre 2019 et 2020. Et le constat est âpre : les vidéos les plus vues sur la plateforme mettraient en avant une image dégradante de la femme

Dans son rapport, la Fondation précise que 73,3% des 200 vidéos les plus vues sur YouTube sont des clips musicaux ; suivent ensuite l'animation (8,6%), le divertissement (5,1%), les tutoriels (3,5%), les jeux vidéo (2%) et les contenus humoristiques (2%). 

Des stéréotypes genrés 

Selon La Fondation des femmes, 39% des 200 vidéos visionnées mettraient en avant des clichés féminins. Les femmes y sont "vénales" (8,5%), des "séductrices" (12,5%), des "poupées" (13%) de grandes "sentimentales" (15%). Le rapport précise : 

Lorsque l’on envisage de plus près les vidéos répertoriées comme présentant un contenu stéréotypé associé au genre féminin, on constate que la majorité d’entre elles (81,7%) ont également été classées dans la catégorie « plusieurs ».

La Fondation des femmes met également en avant le fait que, là où les femmes sont plus régulièrement représentées avec plusieurs stéréotypes associés que les hommes. L'homme est "hyper-viril" (35,5%), "protecteur" (21,5%), "macho" (19%), "séducteur" (10%), "coureur de jupons" (6,5%), "courageux" (6,5%). 

Une surreprésentation des hommes

Les auteurs du rapport notent également un autre problème : "les hommes demeurent surreprésentés par rapport aux femmes". Ainsi, les hommes sont privilégiés pour occuper les premiers rôles : 62,2% pour les hommes, 16,3% pour les femmes. Viennent ensuite plusieurs catégories : "non applicable" (14,3%), "autre" (0,5%), "mixte" (6,6%). 

Si la Fondation des femmes "relève la même tendance que celle notée par le CSA" en 2018 (73% de premiers rôles pour les hommes, 27% pour les femmes), notons néanmoins que le rapport du CSA ne comportait pas de catégorie "mixte", "autre" et "non-applicable". S'il existe donc un véritable fossé entre les premiers rôles masculins et féminins, on ne peut néanmoins dire s'il y a eu une amélioration ou non dans ce ratio. 

Une hyper-sexualisation des femmes

Comme on pouvait s'y attendre, la Fondation des femmes a également étudié la sexualisation des personnages, masculins et féminins, et en vient à ce constat : 20% des vidéos présentaient un contenu sexualisé.

Ces personnages sexualisés sont, pour la totalité, des femmes. Nous avons noté que bien souvent, ces femmes ne sont pas nues ni partiellement ni totalement, mais leur corps est objectifié par des procédés bien plus insidieux, les plus récurrents étant les jeux de caméra dirigés de façon à montrer les différents attributs féminins (68,3%) ainsi que leurs mouvements érotiques et poses lascives (31,7%). 

Dans son rapport, La fondation des femmes analyse ensuite les types de rapports entre hommes et femmes. 39% des relations hommes-femmes sont ainsi des rapports de séduction, 26,7% des "rapports neutres", 12,8% des rapports amicaux, 11,7% des rapports conjugaux stéréotypés, 4,4% des rapports de soumission, 3,9% des rapports de subordination, 1,1% des rapports basés sur la violence. La fondation des femmes précise : 

Nous avons classé comme "rapport de soumission" ou "rapport basé sur la violence" et non comme "rapport basé sur la séduction" des situations, qui revenaient de manière récurrente, où la "drague" en direction des femmes ne faisait l'objet d'aucun retour de la part de ces dernières.

Une hausse des images dégradantes des femmes ?

Pour finir, la Fondation des femmes note une "hausse des contenus présentant une image dégradante des femmes". Les auteurs des études ont observé 35% de contenus problématiques, contre 15,5% dans l'étude du CSA en 2018. Cette hausse s'explique par une gradation de "l'échelle dégradante", créée par la Fondation des femmes. 

La dégradation la plus commune est ainsi l'image dévalorisante des femmes, que nous avons définie comme la présence de rôles secondaires féminins esthétiques ou inactifs avec des femmes globalement objectifiés. L'image de mépris passe notamment par des rôles genrés stéréotypés, dans les personnages et les propos tenus. L'image humiliante est visible lorsque les propos ou les images renvoient à une dimension de subordination des femmes aux hommes et lorsque les propos tenus sont à caractère sexuel ou sexiste. L'image dégradante correspond à la dimension d'objectification et de dégradation la plus violente, lorsque le contenu présente notamment des éléments de violence sexuelle et sexiste. [...] On remarque ainsi que sur 69 contenus sur l'échelle "dégradante", 21 sont dévalorisants, 14 sont méprisants, 15 sont humiliants et 19 sont dégradants.

On notera que les auteurs du rapport n'ont pas nommé les auteurs des vidéos, préférant dénoncer un système global.

Une erreur ?

Mots-Clés : Fondation des femmesYoutubevideovidéastescliprapféminismesexismeFemmes

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (21)

Par Old Yoda, il y a 9 mois :

J'ai lu le rapport, et je le trouve problématique à plusieurs niveaux. Tout d'abord, à un moment, le rapport donne des chiffres en pourcentage pour les femmes et en nombre de contenus pour les hommes. Du coup, faut faire une règle de trois (ici en l'occurence il suffit de diviser par 2), mais on sent qu'ils donnent des chiffres qui ne sont pas immédiatement comparables. Ensuite, je veux bien reconnaître qu'il y ait des problèmes dans la représentation des femmes (j'en suis d'ailleurs persuadé), mais je trouve que pas mal de choix des auteurs de l'étude posent problème. D'abord : est-ce qu'on peut vraiment regrouper en violence la drague ? Quand bien même elle est insistante, chiante, tout ce que vous voulez, il aurait fallu à la limite créer une autre catégorie appelée "tentatives de séduction relou". Ça aurait été plus honnête. Ensuite, je suis désolé, mais cette échelle "dégradante" n'a AUCUNE signification. Tout est confondu : sous-représentation, rapports hommes / femmes, violences. C'est un gigantesque pot-pourri de données statistiques sans lien entre elles. Enfin, quel est le problème avec le fait que les rapports hommes / femmes soient majoritairement basés sur la séduction ? D'autant que visiblement, les deux autres rapports privilégiés sont les rapports neutres (rapports qui ne sont d'ailleurs pas définis) et les rapports amicaux. Bref, un rapport bidon !

Répondre à ce commentaire

Par J'adore Lire, il y a 9 mois (en réponse à Old Yoda):

Pas LU

Répondre à ce commentaire

Par Yop, il y a 9 mois (en réponse à Old Yoda):

T'façon, ce genre de rapport c'est de la daube en perspective.

Je rajouterais que ça se bat pour la liberté des femmes de se vêtir, de s'exposer et de s'affirmer, mais t'as ce genre d'étude à côté...

Répondre à ce commentaire

Par CourgetteFarcie, il y a 9 mois (en réponse à Old Yoda):

Fondation des Femmes en collaboration avec Sciences Po.
A cette phrase tu peux arrêter de lire.

Répondre à ce commentaire

Par Pablo Picasshole, il y a 9 mois :

On vit dans une société occidentale bien confortable pour chialer de la représentation des femmes dans les clips .
Pendant ce temps en Afghanistan ....

Qui sont les auteurs de ces clips et videos dégradant pour la femme ? Une petite liste s'il vous plait . Je suis sur que Vianney n'y apparaît pas .

Répondre à ce commentaire

Par Azerpy, il y a 9 mois (en réponse à Pablo Picasshole):

T'es la fierté de tes parents toi je parie...
Pourquoi tu compares ça a l'Afghanistan ? C'est complètement con, ok ils ont de plus gros problèmes en Afghanistan mais est ce qu'on doit ignorer nos problème pour autant ? On trouvera toujours pire ailleurs les seules choses qu'on peux faire c'est empêcher que le pire ailleurs ce soit chez nous et aider si on peut ceux chez qui c'est pire. Là la Fondation des Femmes essaie de faire en sorte que le pire ne devienne pas la norme chez nous, et toi tu te point et tu dis "ouais mais ya pire ailleurs" et t'apporte AUCUNE solution....

PS: je suis sur que tu me lira pas, mais si jamais tu le fais me répond pas, j'ai pas envie de te relire....

Répondre à ce commentaire

Par Pablo Picasshole, il y a 9 mois (en réponse à Azerpy):

Pourquoi devrais-je apporter une solution à un faux problème à l'heure de '' mon corps, mon choix '' ?

Répondre à ce commentaire

Par Darkiller, il y a 9 mois :

Rien que dans les thumbnails tu mets une femme a moitié nu avec des gros boobs 10k vues en 1min

Répondre à ce commentaire

Par Putride, il y a 9 mois :

Je corrige le titre: *selon ce rapport écrit par des féministes extrémistes laideronnes*

Apres vous savez en dehors des vidéos tendances putaclick, il y'a des Hommes et des Femmes qui produisent de belles choses! Toujours marrant l’échantillon représentatif...

Répondre à ce commentaire

Par JeSuisUnRobot, il y a 9 mois (en réponse à Putride):

" il y'a des Hommes et des Femmes qui produisent de belles choses!"
Mais... qui sont moins regardés.
Oui le sexe fait vendre, il l'a fait, il le fait toujours et le fera encore dans l'avenir. C'est tout. Donc les mecs qui veulent vendre leurs vidéos de chutes "drôles" au milieu de centaines d'autres du même genre, ben ils vont mettre la seule fille jolie de leur vidéo pour attirer le chaland, voir une fille n'étant même pas dans la vidéo. Et ça marche.
Dans un autre genre, des types avait reproché à Linus Tech Tips de mettre des titres en majuscule, il avait simplement répondu: "quand on met un titre en grand, la vidéo est plus vue. Mon business est de produire des vidéos les plus vues possible donc pourquoi je me priverais de cela ?"

Donc on reproche quoi, que les hommes (soit 75% des utilisateurs de youtube) soient attirés par de jolis corps féminins ? Bon courage pour lutter contre ça.

Car cette étude doit être globale, je suppose, pas que les vidéos françaises ? Donc que vont ils faire "contre" les vidéos des autres pays ? Les interdire ? Bon courage contre cela également.


"La Fondation des femmes met également en avant le fait que, là où les femmes sont plus régulièrement représentées avec plusieurs stéréotypes associés que les hommes. "
Ce n'est pas français.

Répondre à ce commentaire

Par Babar, il y a 9 mois (en réponse à JeSuisUnRobot):

"le sexe fait vendre" .. et c'est nouveau ? Le rapport montre bien une augmentation , ça veut dire qu'il y a des rouages systémiques qui font que cette volonté de mettre le sexe en avant augmente de plus en plus , sachant que c'est assez représentatif que pour vous la notion de sexe soit associée à une image dégradante de la femme ...

Répondre à ce commentaire

Par Pris, il y a 9 mois via l'application Hitek :

Roh les relous dans les coms qui font mieux que Science Po sur base de leur avis (0 problèmes statistiques dans l'étude). Hitek ça devient Stormfront.

Répondre à ce commentaire

Par Tiffany, il y a 9 mois :

Les images dégradantes de la femme sont généralement faites par des femmes

Exemple sur Twitch et youtube de ces soit disant féministes faisant la cuisine en bikini !!! Jouant aux jeux vidéos avec vue plongeante sur les boobs et je passe sur celles se mettant en micro kini dans sa chambre dans une piscine gonflable durant 12 h en écrivant des noms contre dons sur une partie du corps

Quand je parle de nouvelle forme de prostitution, ça hurle au machisme et au je suis une femme qui assume et c'est ma liberté
Bah fais ce que tu veux mais ne te plains pas de l'image de prostipute que tu donne car entre toi et une vitrine d'Amsterdam je vous aucune difference

Répondre à ce commentaire

Par JeanMichMuch, il y a 9 mois via l'application Hitek (en réponse à Tiffany):

Je plusoie mon ami misogyne ;)
Quid de la nana en legin qui lui rentre largement dans le boulle qui nous explique faire du yoga.
Jamais vu démec en string moulant en faire... Ces mêmes personnes qui cherchent la petite bête en permanence feraient mieux de s’occuper de leurs comparses qui montrent un bien mauvais exemple de la femme libre qui n’a qu’un atout sa sexualité.
Au lieu de cela deux arguments seront proposés 1- elle est l’esclave d’un système sans s’en rendre compte ... ok prenez tout le monde pour des cons
2- elle est libérée délivrée... oui mais voila chacun devrait tenter d’être un bonne exemple pour l’autres.

Bref débat sans fin.

Répondre à ce commentaire

Par faufau, il y a 9 mois (en réponse à Tiffany):

Ça sort du patriarcat pour utiliser leurs corps comme elles le veulent, pour... Servir les hommes !

Répondre à ce commentaire

Par Chitzi, il y a 9 mois :


Le féminisme, c'est à la base quand même en autre la liberté de son corps. Y compris celui de jouer sur sa sexualisation.

Tant que les femmes sont consentante pour le faire, la seule chose de dégradant, c'est de les infantiliser et les obliger à avoir des mœurs et attitudes imposés



Répondre à ce commentaire

Par dgjh65, il y a 9 mois :

Sur france info ils ont mis l'article en catégorie RAP, donc on voit bien qui est dans le problème.

Ensuite l'article en question disait qu'elles voulaient que le CSA sanctionne, en retirant la monétisation par exemple... Je trouve que Youtube sanctionne déjà beaucoup, l'exemple JDG y'a quelques mois l'a redémontré, alors qu'il faisait une parodie du truc en y dénonçant des choses.

Le CSA de plus n'a pouvoir que sur les boites de prod qui l'utilise en extension à la télé, donc déjà ça enlève les particuliers. Qu'Endemol et compagnie ne touche pas leur petit chèque de 10 000€ c'est pas grave pour eux, ils n'utilisent pas la retransmission youtube pour y gagner de l'argent directement. Par contre les petits vidéaste qui travaillent en artisan ça c'est autre chose, en plus ils y gagnent de moins en moins et sont obligés de passer par un tipee.

Et encore à la suite, il y'a une part des vidéos qui disent qu'il n'y a pas de mixité en 1er rôle, c'est normal car il y'a une excellente raison, on regarde des youtubeurs (parfois des collectifs comme le jdg), donc le 1er rôle sera toujours ces youtubeurs et pas une obscure actrice pas cher parce qu'ils n'ont pas d'argent pour plus, comme on peut le voir sur JDG, nexus 6, benzaie... Glamouze c'est pareil mais en sens inverse. Sans parler que bien souvent ils tournent avec leurs potes et que donc par construction sociale où souvent les amitiés sont plus nombreuses dans votre genre, il n'y a pas de potes femmes pour venir jouer.

Et il faudrait prendre en compte aussi la nationalité des gens qui font ces vidéos, car dans les tendances y'a pas que des français, et que le souci est moins les français, que les africains francophones ou des russes francophones qui ont toujours des mœurs de beaufs virilistes des années 80/90.

Pour l'image dégradante, je remarque qu'il y'a un certain nombre de choses qui s'applique à Andy Raconte par exemple, qui écrit toutes ses vidéos. Donc si le CSA par magie sanctionnait ces vidéos, ils sanctionneraient Andy.

Et à propos de ça:
"L'homme est "hyper-viril" (35,5%), "protecteur" (21,5%), "macho" (19%), "séducteur" (10%), "coureur de jupons" (6,5%), "courageux" (6,5%). "
Dans les articles que j'ai lu, elles disent que ce sont des images positives", alors non pas du tout, c'est même un problème en entreprise, car les RH préférerait que vous vous battiez que de faire son job de maintien de l'ordre. Et je l'ai bien vu quand un employé du btp est venu armé dans mon bureau que j'ai viré du bureau en appelant les rh et le lendemain on m'a traité de faible et de balance dans toute la boite.

Répondre à ce commentaire

Par Olila, il y a 9 mois :

Normal, avant une insulte c'était dégradent...

Aujourd'hui qui prendrais le risque de demander l'heure a une femme ?

Y a même un reportage d'une policière (belge je crois) en civil qui se pose a coté de mecs en espérant se faire draguer pour pouvoir verbaliser ensuite.

Répondre à ce commentaire

Par Wlf, il y a 9 mois :

Encore un rapport débile et complètement à charge. Le but encore est de faire de l'homme un pervers misogyne systémique. Il n'y a qu'à faire un tour sur tiktok pour voir toutes ces filles / femmes mettre en avant leurs seins et leurs fesses. Personne les y obligent, c'est leurs choix.
Quand est-ce que les gens vont comprendre que dans notre espèce la femme est le beau sexe? De tout temps les femmes ont mis leur corps en avant et elle continueront de le faire, pour l'argent ou par envie. Elles montrent, on mate, quel est le problème ?!! Laissons les femmes être des femmes et les hommes être des hommes.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 9 mois :

Les commentaires sorties tout droit du pays des bisounours.

Tout va bien dans le meilleurs des monde, les femmes ne sont jamais réduite à des objet et surtout pas sur internet, les créatrices ne prennent pas 10 fois plus chers que les mecs au moindre faux pas et on ne les rabaisse jamais à leur genre.

Tu lis les gens ici, le sexisme ça n'existe même pas.


C'est beau de vivre au pays des fleurs d'étés où il ne pleut jamais et où les licornes pètent des arc-ciel...

Pfff bande de bisounours.

Répondre à ce commentaire

Par Lulzlesnoob, il y a 9 mois :

Dont une grosse partie de ces femmes qui font ça avec consentement :)
L'étude a demandé à ces femmes en bikini si elles se considèrent dégradées ?
Parce que ça revient à faire la même chose avec Twitch "les femmes sont hypersexualisées sur twitch olala" oui mais ce sont bien elles qui ont fait naître les hot tub et l'asmr vraiment limite
Donc avant de les mettre en victime, faut quand même demander aux principales personnes concernées leur avis

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.