Rechercher Annuler

10 animes qui ont traité le suicide de différentes façons

De Alix Odorico - Posté le 15 juin 2021 à 18h55 dans Dessins animés

Le Japon représente l'un des taux de suicide les plus élevés au monde. Concernant les causes, on retrouve la dépression, le chômage, la pression sociale ou le harcèlement, extrêmement présent chez les lycéens. En 2014, en moyenne, 70 Japonais se suicident par jour, dont 71% d'hommes. Il s'agit de la première cause de mort chez les hommes de 20 à 44 ans. Après une accalmie, la pandémie de Covid-19 a replongé le pays du soleil levant dans l'enfer du suicide, avec 60 suicides chaque jour en 2020.

Un tel fléau qu'on retrouve bien évidemment dans la culture populaire, en particulier dans les animes et les mangas, des shonen comme Naruto aux films comme Colorful. Selon les œuvres le problème est traité différemment, de façon très sérieuse, ou parfois avec humour. Néanmoins, toutes ont aussi pour but de sensibiliser l'humain et de provoquer chez lui de l'empathie envers les personnes en proie à cette conséquence d'une dépression. Voici quelques exemples.

#1 Orange

Accablé par le suicide de sa mère qu'il aurait pu éviter, Kakeru passa à l'acte à son tour. Son groupe d'amis renvoit des lettres à leur passé avec des conseils sur la façon d'éviter cette tragédie.

À travers une série de lettres, l'idée est d'éviter à la victime de s'isoler, en étant là pour elle, tout en lui prodiguant des conseils. Aussi, à travers la relation amoureuse qui s'épanouit entre Kakeru et Naho (grâce aux lettres), le suicide est également évité, mais ne guérit pas la dépression. En revanche, celle-ci est davantage canalisée car partagée avec les autres.

#2 Bienvenue dans la NHK

Misaki Nakahara propose des séances thérapeutiques pour guérir Tatasuhiro Satou, décrocheur universitaire, dépressif et sujet à des délires paranoïaques. Mais en réalité Misaki souffre tout autant de dépression, sinon plus et manipule Satou afin de se sentir supérieure à lui.

Ici, le suicide est traité à travers le pacte entre deux personnes. En effet, les deux concluent un pacte de suicide inversé, convenant que tant que l'un d'eux est en vie, l'autre n'est pas autorisé à se suicider. Et c'est ce qui aidera finalement les deux protagonistes à avancer, et à s'en sortir.

#3 A Silent Voice

Dans A Silent Voice, la nouvelle élève Shouko Nishimiya est harcelée et intimidée, pour sa surdité, par Shouya Ishida. Mais cela va se retourner contre lui lorsque toute l'école fait de lui un paria en le prenant pour nouvelle cible. Désormais lycéen, mais rongé par le remord, Ishida ne peut se pardonner ses actes, et prévoit de se suicider. Mais avant, il décide de retrouver Nishimiya pour s'excuser de ses actes.

Véritable succès, le film d'animation A Silent Voice est puissant, émouvant et traite d'un sujet trop peu représenté dans la société japonaise (et même occidentale, si ce n'est avec La Famille Bélier) : la surdité. C'est aussi un voyage vers la rédemption et le pardon. Un must have.

#4 Colorful

prix du public et prix de la mention spéciale au festival d’animation d'Annecy en 2011, Colorful est un bijou esthétique, mais il est aussi très profond. Concernant le synopsis : un esprit gagne le droit d’avoir une seconde chance de vivre et d’apprendre de ses erreurs. Il est transféré dans le corps d’un adolescent nommé Makoto qui vient de se suicider et va apprendre petit à petit quel est le sens de cette expérience.

L'âme qui manque de souvenirs veut vivre et se racheter, ce qui est tout le contraire de Makoto, qui ne semble plus rien désirer. Il s'agit d'apporter un nouveau souffle, se rendre compte de la chance d'être en vie, et du désir de vivre.

#5 Naruto

Le suicide est aussi traité dans Naruto. Sakumo Hatake, le père de Kakashi, a été rejeté par son village après qu'une erreur tactique lui ait fait échouer dans une importante mission. Pour cela, la communauté l'a rejeté, tout comme les gens qu'il a sauvé lors de la mission. En conséquence, il est tombé dans une profonde dépression et s'est finalement suicidé.

Bien que l'histoire soit quelque peu obscure, elle représente une part importante de la vie de Kakashi, qui a perdu presque tout ses proches, au même titre que son élève Sasuke, dans lequel il se retrouve. Une relation de maitre à élève teintée d'honneur, caractéristique du Japon.

#6 Myself; Yourself

Sana Hidaka et Nanaka Yatsushiro sont deux jeunes adolescents en proie à la dépression et au suicide. Harcelé constamment au collège, Sana veut mettre fin à ses jours en se tailladant les veines, mais survit. De son côté, Nanaka tente également de se suicider alors qu'elle apprend que son père, qui s'est immolé, découvre que Nanaka n'est pas sa véritable fille, mais le résultat de l'infidélité de sa femme. Finalement, c'est Sana qui la sauve d'une mort certaine.

Ou comment reprendre foi en la vie après une tentative de suicide ratée et sauver son prochain, en vue d'une romance. Cependant, l’œuvre a été vivement critiquée parce qu'elle se concentrait sur la romance entre les deux protagonistes au lieu de la gravité des tentatives de suicide.

#7 Genshiken

Chika Ogiue se jette d'un immeuble après que ses amis ont traumatisé un camarade de classe en lui montrant un dessin pornographique que Chika avait fait de lui. Elle survit cependant à sa tentative de suicide, mais réessaie dès qu'elle en a l'occasion, ce qui entraîne la série dans un tournant très humoristique, et traite de l'impact de la pornographie sur les comportements.

Des sujets comme la pornographie ou le suicide sont ici traités avec légèreté et décalage, plutôt que de dramatiser des tentatives de suicide répétées, ou de la conséquence de réaliser des œuvres pornographiques et des formes d'abus sexuel que cela peut provoquer.

#8 Sayonara Zetsubou Sensei

Dans Sayonara Zetsubo Sensei, un enseignant du nom de Nozomu Toshiki est désespéré et sujet à des crises qui l'incitent au suicide. Il transmet sa névrose à ses propres élèves jusqu'à les persuader de se suicider aussi. Lors d'une tentative en se pendant à un cerisier, il rencontre Kafuka Fûra, jeune fille débordante de joie de vivre et d'empathie. C'est à travers une belle rencontre que Toshiki tente de reprendre peu à peu goût à la vie.

Le taux de suicide chez les enseignants est très élevé au Japon, compte tenu du système éducatif intense et des nombreuses heures de travail. Les thèmes sont également traités avec humour dans cette anime, et permettent de dédramatiser sur le fléau que représente le suicide chez le corps professoral. Cependant, parler d'un tel sujet avec humour peut être très mal perçu.

#9 Death Note

Comment ne pas citer Death Note dans ce classement. L'occasion de parler du suicide chez les femmes, ici en partie à cause d'un homme, Light Yagami, à l'ego surdimensionné. Naomi Misora, Misa Amane ​​et Kiyomi Takada en sont par exemple des victimes.

Ici, le suicide renvoie au fait de ne pas vivre à travers quelqu'un, ne pas perdre le fil, et ne pas laisser sa vie être contrôlé.

#10 Aoi Bungaku

Aoi Bungaku est une adaptation de plusieurs œuvres classiques de la littérature, dont No Longer Human d'Osamu Dazai. Le jeune lycéen Dazai fait face à la dépression par l'automutilation, les tentatives de suicide et la toxicomanie. A chaque épisode, c'est un aspect différent de la vie de Dazai qui est traité, en terminant toujours sur une note sombre.

Salué, Aoi Bungaku serait une œuvre autobiographique. Son auteur a en effet tenté de se suicider à plusieurs reprises, avant finalement d'y parvenir peu de temps après la publication des livres. Comment transposer sa vie et ses angoisses dans une fiction afin de communiquer et de se délivrer. Ce qui en fait certainement la beauté de l’œuvre.

Pour aller plus loin, c'est par ici.

Une erreur ?

Mots-Clés : narutodeath notemangasshonenanimésSériesfilm d'animationsuicideJapon

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Xmattks, il y a 2 mois :

Le suicide est aussi traité avec couleur et poésie comme dans Colorful, une très belle oeuvre

Répondre à ce commentaire

Par pepiin, il y a 2 mois :

Dans death note c'est un meurtre, pas un suicide. Light est entièrement responsable et la contrôle avec le Death note.

Répondre à ce commentaire

Par Billy, il y a 2 mois (en réponse à pepiin):

Oui tout à fait, seul celui de Misa est volontaire, les deux autres étaient contrôlé par Kira.

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 2 mois via l'application Hitek :

J'ai lu : "10 animes qui ont traité le suicide français..." hahaha ça va plus là.

Répondre à ce commentaire

Par Sev-snape, il y a 2 mois :

Pour sayonara zetsubu sensei c'est bien plus particulier que se que vous dites. Il ne s'agit pas d'un animé sur le suicide chez les prof mais plutôt d'une représentation de toutes les dérives comportementales que comporte notre société( à travers touts les élèves de ça classe) c'est certes fait avec humour et pas mal barré(mais j'adore) mais sur le coté comportemental c'est bien plus complexe que ça. Il faut lire entre les lignes.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.