Rechercher Annuler

Les scientifiques confirment l'existence d'un 5ème océan

De Olivier Ghezal - Posté le 11 juin 2021 à 11h24 dans Science

Cette semaine est décidément rythmée par les découvertes scientifiques. En effet, nous vous parlions il y a quelques jours d'une nouvelle espèce de dinosaure géant découverte en Australie. Aujourd'hui, focus sur une question qui a longtemps fait débat chez les spécialistes : existe-t-il un 5ème océan sur Terre ? La réponse nous a été donnée par les chercheurs du National Geographic, qui ont officialisé son existence. Comment s'appelle-t-il ? Quelles sont ses limites ? Explications dans l'article.

un débat de longue date

C'est désormais officiel : l'existence d'un cinquième océan vient d'être confirmée sur Terre. L'annonce a été publiée sur le compte Twitter du National Geographic. Pour rappel, il n'existait jusqu'alors que 4 océans reconnus par la communauté scientifique : Atlantique, Indien, Pacifique et Arctique. Comme le rappelle Alex Tait, géographe à la National Geographic Society :

Il n'y a jamais eu d'accord au niveau international, donc nous ne l'avons jamais officiellement reconnu.

ICYMI: National Geographic announced an update to our Map Policy that now recognizes the Southern Ocean as the Earth’s fifth ocean!

Learn why. https://t.co/ddGuSIcKf7 #WorldOceansDay

June 8, 2021

Au cas où vous l'auriez manqué : National Geographic a annoncé une mise à jour de notre carte du monde qui reconnaît désormais l'océan Austral comme le cinquième océan de la Terre !

un océan singulier

L'océan Austral est une masse d'eau qui encercle l'Antarctique. La raison pour laquelle les scientifiques ont pris un certain temps à l'officialiser est due au fait qu'ils ignoraient s'il possédait assez de caractéristiques uniques pour obtenir l'appellation d'océan. Un doute désormais démenti, comme l'explique la spécialiste des sciences marines Seth Sykora-Bodie, selon qui la singularité de cet océan serait bien réelle :

Toute personne qui y est allée aura du mal à expliquer pourquoi il est si fascinant mais tout le monde s’accorde à dire que les glaciers y sont plus bleus, l’air plus froid, les montagnes plus intimidantes et les paysages plus captivants qu’ailleurs.

Photographie de Jasper Joest, Nat Geo Image Collection. Elle représente le détroit de Gerlache, situé au large de la côte ouest de la péninsule Antarctique. Il était autrefois admis qu'il faisait partie du Pacifique, mais intègre depuis le 8 juin 2021 - journée mondiale des océans, un choix symbolique - l'océan Austral.

une définition atypique

Les 4 autres océans sont définis en fonction des continents qui les encerclent. L'océan Austral est unique dans le sens où il est défini par un courant. Ce dernier est appelé courant circumpolaire antarctique (CCA), qui serait "issu de l'ouverture entre l'Antarctique et l'Amérique du Sud survenue il y a près de 34 millions d'années. [...] le CCA s'écoule d'est en ouest autour de l'Antarctique, au sein d'une bande fluctuante centrée autour d'une latitude de 60 degrés sud. Cette ligne est désormais considérée comme la frontière nord de l'océan Austral " comme le précise National Geographic. Dans les eaux du CCA, on remarque une température plus basse et une salinité inférieure à celles des eaux du nord.

En outre, l'importance et l'impact du CCA sur le climat n'est pas à négliger : en effet, son action s'étend de la surface jusqu'au fond de l'océan, ce qui lui permet de transporter une masse d'eau considérable, incluant celles des océans Atlantique, Indien et Pacifique. Sa contribution à la circulation thermohaline - un procédé naturel permettant de transporter la chaleur autour de la Terre - en fait un courant précieux.

une reconnaissance à portée écologique

En reconnaissant officiellement l'existence de l'océan Austral, la National Geographic Society aspire à diffuser un message de sensibilisation. L'impact de la pêche industrielle a bouleversé l'écosystème local, à la fois riche d'espèces endémiques et d'espèces "de passage", en provenance d'autres continents. Nous pouvons par exemple citer la baleine à bosse, qui y vient se nourrir du krill, un petit crustacé dont l'existence est aujourd'hui menacée.

Une chose est sûre, les océans n'ont pas fini de dévoiler leurs mystères, et nous ne sommes pas à l'abri de futures découvertes qui surprendront le monde scientifique. Il reste maintenant à espérer qu'une prise de conscience soit faite au sein des sphères décisionnaires des grandes puissances mondiales, afin de prendre en compte la fragilité des écosystèmes aujourd'hui menacés.

Une erreur ?

Mots-Clés : Oceannouvel5èmeOcéan Australnational geographicannonceOfficiellementReconnu

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par Mugiwara, il y a 3 jours :

Les images sont superbes

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.