Rechercher Annuler

Venom Let There Be Carnage : un symbiote queer pour représenter la communauté LGBTQ+

De Robin Stalin - Posté le 29 septembre 2021 à 17h39 dans Appareils photo

Pendant bien longtemps, les minorités étaient largement sous-représentées dans la culture populaire, et ce qu'elles soient ethniques, religieuses, ou encore de genre. Si la situation se débloque au fil des années avec l'émergence de personnages se voulant représentatifs, le chemin peut sembler encore long. Et si certains reprochent parfois un "agenda progressiste" forcé, nul doute que les révélations concernant le prochain film Venom vont une nouvelle fois beaucoup faire parler. 

Les films Venom : une recette qui peine à convaincre ? 

En 2018 sortait le film Venom, adaptation des comics du même nom. Et si ces derniers mettent en scène un personnage sombre et très violent, le film réalisé par Ruben Fleischer avait déçu beaucoup de monde en misant sur une action globalement très édulcorée et un humour souvent forcé. Et si c'est Andy Serkis qui prend le relais à la réalisation en 2021 pour Venom : Let There Be Carnage, pas sûr que la recette n'ait grandement évoluée. 

Celui-ci était en effet récemment revenu sur la représentation de la violence dans le film et avait souligné que celle-ci pouvait être toute aussi efficace en n'étant que suggérée. Et si ce choix risque fortement de déplaire à de nombreux spectateurs, un autre élément central du film risque bien de faire polémique. Hier, Andy Serkis déclarait en effet que Venom était en réalité un personnage queer, et même qu'il aurait le droit à sa scène de coming out.

Une volonté de représenter la communauté LGBTQ+ au cinéma

Si ce choix s'inscrit logiquement dans la mouvance - louable - visant à mieux représenter la communauté LGBTQ+ afin que chacun puisse s'identifier à des personnages des films et séries qu'il regarde, il paraissait en réalité évident pour le réalisateur du film. Il explique ainsi que la relation entre Eddie Brock et Venom constitue tout simplement le pilier du premier film et de sa suite à venir. Car, pour ceux au fond de la classe qui n'auraient pas suivi, Venom est en fait un symbiote, une sorte de substance extraterrestre ayant besoin de fusionner avec un être pour survivre. 

Si la relation entre le symbiote et son hôte se veut donc représentative d'une relation queer ("queer" désignant une "personne dont l'orientation ou l'identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants"), le réalisateur Andy Serkis souhaite aller au-delà de cette dimension symbolique. C'est pourquoi, tweet à l'appui, il évoque la présence de Venom lors d'une scène de rave party dans Let There Be Carnage. C'est encore la Russie qui va être contente. 

Eddie says no eating people today but roasting is allowed. If you can handle a bite from me, comment “#Venom Roast Me” below. #Venom Day pic.twitter.com/QJrJZclKFm

September 27, 2021

représenter une communauté, mais à quel prix ?

Il est donc clair que la nécessité de représenter la communauté LGBTQ+ tient à coeur à Andy Serkis. Mais si l'idée part évidemment d'une bonne attention, ne faut-il pas s'inquiéter ? D'aucuns pourraient en effet soutenir que représenter une communauté, quelle qu'elle soit, par un monstre sanguinaire, n'est pas une bonne idée pour mettre celle-ci en valeur. Ce à quoi Serkis a encore une fois réponse, puisqu'il met en parallèle le rejet dont est victime le symbiote avec celui que subissent de trop nombreuses minorités sexuelles. 

Pour rappel, Venom : Let There Be Carnage est attendu dans nos cinémas pour le 20 octobre 2021. Dans cette suite, Eddie Brock et Venom devront faire face à un nouveau symbiote bien peu sympathique, Carnage. 

Une erreur ?

Mots-Clés : venomSymbiotesony picturesQueerLGBTQ+représentationminoritéscoming out

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (31)

Par JoeLeRigolo, il y a 4 mois :

Tant que le film est à la hauteur, c'est le principal

Répondre à ce commentaire

Par Baldur, il y a 4 mois :

Murge incoming avec ses débilités dans 3,2,1 ....

Répondre à ce commentaire

Par Maniax, il y a 4 mois (en réponse à Baldur):

Arrête c'est pas gentil de se moquer xD

Répondre à ce commentaire

Par Choupi, il y a 4 mois (en réponse à Baldur):

Peut être pas tout de suite.

Il s'est bien fait calmer par une femme sur l'article sur "Les éternels" censurés en Russie, du coup il va surement devoir mettre son costume de chevalier blanc de côté le temps de terminer sa petite colère.

A mon avis il sera là au prochain article sur Johnny Depp/Amber Heard.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Baldur):

Des bisous à tous mes fans, votre obsession maladive pour moi n'est pas pathétique du tout.

Répondre à ce commentaire

Par Cala, il y a 4 mois via l'application Hitek :

Mais qu'on s'en fout de ça, obliger de ramener à ça systématiquement ! Et Les gens se demande ça en plus, alors que c'est un symbiote de l'espace...

Répondre à ce commentaire

Par Gégéleroutier, il y a 4 mois :

Ron Weasley : "On s'en fiche !"

Répondre à ce commentaire

Par Putride, il y a 4 mois :

J’espère que le genre hélicoptère d'attaque sera représenté parce que merde quoi!

Répondre à ce commentaire

Par Skål, il y a 4 mois :

Je ne connaissais pas le mot queer et j'avoue ne pas y avoir compris mdr. Est ce que ça m'intéresse ? Franchement non.
Puis de toute façon on sait bien que le film sera aussi bof que le premier

Répondre à ce commentaire

Par Pablo Picasshole, il y a 4 mois :

Les symbiote sont pas sensé etre queer de base par leur nature ?

Répondre à ce commentaire

Par MIDORIJIN, il y a 4 mois (en réponse à Pablo Picasshole):

Non, les symbiote sont "non genré", mais en rien "queer".

Répondre à ce commentaire

Par Bonclay, il y a 4 mois :

Boycott, fuck ce genre d’initiative

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Bonclay):

Si seulement tu pouvais faire comme les russe ou les chinois et faire censurer tout ça, pas vrai?

Encore un chevalier blanc de la liberté d'expression...

Répondre à ce commentaire

Par Grulk, il y a 4 mois (en réponse à Murge):

#hopitalquisefoutdelacharité

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Grulk):

Cœur sur vous mes fanboys <3

Répondre à ce commentaire

Par pipin, il y a 4 mois :

Encore un bel exemple de Woke ideology... les SJW et autres taré.e.s ont déjà flingue Fondation, ça continue. Oui je suis un boomer, et j'emmerde les toddlers de la cancel-culture. Je me réjouis de voir ces révolutionnaires bobos, qui vivent du frigo rempli par papa et maman, retourner leur veste et devenir un peu plus selfish dans 15 ou 20 ans

Répondre à ce commentaire

Par Smirnoff, il y a 4 mois (en réponse à pipin):

Flingué fondation? Je peux avoir une petite explication?
Personnellement je ne connaissais le cycle Fondation que de nom (personnellement c’est un livre légendaire…du genre qu’on se doit de lire au moins une fois dans sa vie) et je viens seulement de commencer à livre le 1er tome.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à pipin):

#ouin-ouin

Répondre à ce commentaire

Par Ramon, il y a 4 mois :

Oui c'est vrai que c'est un argument qui annonce un pur chef-d'oeuvre là forcément ! Encore heureux que le cinéma à exister avant cette époque Disneyland propagande qui nous balance à la tronche des scripts scénaristiques qui tiennent littéralement sur une seule moitié de page tellement que la richesse de l'œuvre ne se résume plus à rien .

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Ramon):

C'est vrai que c'était mieux avant : les block-buster d'action avait exactement la même "richesse" scénaristique mais au moins tout le monde était bien hétéro comme il faut.

Rien d'homophobe là-dedans bien sûr, mais on va quand même pleurnicher dès qu'on apprend qu'un perso pas hétéro va apparaitre dans un film.

pfff

Répondre à ce commentaire

Par Ramon, il y a 4 mois (en réponse à Murge):

"Cinéma" Où tu vois que je vise uniquement les soi disant "block-busteur d'action" là !
Puis c'est vrai qu'il y a encore quelques années en arrière nous avions des articles qui se résumaient à donner la taille des poils d'aisselles de l'acteur principal en guise d'arguments marketing !
D'ailleurs c'est drôle que tu te la ramène avec tes histoires d'homophobie alors que je dénonce uniquement la futilité des arguments de vente du moment, en quoi son orientation apporte un élément qui pourrait sauver le scénario ! Mais comme tu as l'air d'être un habitué et à en voir le niveau de tes interventions . Qui de nous passe vraiment son temps à "pleurnicher" ici ;)..

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Ramon):

Au temps pour moi, je te présente mes excuses, c'est sans doute une coïncidence si tu choisis de dénoncer la futilité des "arguments de vente" sous cet article plutôt que sous celui qui annonce Henry Cavil en James Bond.

Et d'ailleurs, en quoi l'orientation du symbiote pourrait être un élément qui va irrémédiablement plomber le scénario?

Répondre à ce commentaire

Par Ramon, il y a 4 mois (en réponse à Murge):

Donc pour toi annoncer qui sera l'acteur d'un film et nous préciser la couleur de ses chaussettes c'est la même chose... Très bien !
Puis où tu as encore été chercher dans mes commentaires que "l'orientation du symbiote va "irrémédiablement plomber le scénario" !?
Je dis qu'en quoi le fait de décrire un article qui prend comme unique argument l'orientation du personnage peut-il apporter quoi que ce soit au scénario ! Je veux bien croire que pour toi le simple fait de voir que la communauté des lgbt soit présente dans un film te suffit à crier au chef-d'oeuvre mais pour beaucoup le cinéma ne s'arrête pas à de telles futilités !

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Ramon):

Ah pardon, quand t'écris :
"en quoi son orientation apporte un élément qui pourrait sauver le scénario !" en fait c'est laudatif et ça insinues pas du tout que ça va plomber le scénario. Bien sûr.

(tu prends les lecteurs pour des nouilles ou tu comprends pas ce que tu écris ?)

Et pour ma part, je dis qu'en quoi l'orientation du personnage peut-il retirer quoi que ce soit au scénario ?

Je veux bien croire que pour toi le simple fait de voir que la communauté des lgbt soit présente dans un film te suffit à crier au navet mais pour beaucoup le cinéma ne s'arrête pas à de telles futilités !

Répondre à ce commentaire

Par Lulzlesnoob, il y a 4 mois (en réponse à Murge):

"C'est vrai que c'était mieux avant : les block-buster d'action avait exactement la même "richesse" scénaristique mais au moins tout le monde était bien hétéro comme il faut."

C'est surtout qu'avant c'était pas spécifié, on se fichait royalement de savoir si un tel était homo ou autre, du coup effectivement, le fait de devoir aujourd'hui préciser que tel personnage est de tel sexe, et qu'il est bi, ça fait forcing et c'est chiant, on s'en branle de savoir ça
On veut juste un film, action ou pas, bien écrit et point barre

Jack Sparrow, tu pourrais avoir des suspicions,mais à l'époque on se posait pas la question, on voyait un clown rigolo et au pire on choisissait nous-mêmes si il était hétéro, bi ou gay, pas besoin de confirmation officielle pour se sentir exister

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Lulzlesnoob):

Oui donc "on s'en branle de savoir ça" ... jusqu'au moment ou on sait et qu'en vérité on s'en branle pas du tout.

Wikipédia a une fiche très complète sur l'hétéronormativité.

Répondre à ce commentaire

Par Wlf, il y a 4 mois :

Cool un film de moins à voir :)

Répondre à ce commentaire

Par Alix, il y a 4 mois via l'application Hitek :

Déjà la durée du film qui n’est pas terrible ne me donne pas envie mais là … j’en ai marre de bouffer du LGBTQ à toute les sauces que ce soit sur Netflix ou au ciné faut arrêter de forcer . Je n’ai rien contre la communauté en question, je les apprécie énormément bien que je n’en fasse pas partie mais là sur médiatisation dont elle est l’objet commence à me soûler sérieusement . Je suis noir mais c’est pas pour autant que je veux voir uniquement des noirs tenir le rôle principal dans tout les films . Par exemple leur projet de Superman noir je trouve ça complètement ridicule, ils n’ont qu’à exploiter des personnages nouveaux ou peu médiatisés afin de mettre plus en avant les minorités mais de là à transformer tout nos personnages emblématiques en LGBTQ , Black lives mater, etc ….. yen a marre je vais boycotter sévèrement.

Répondre à ce commentaire

Par Ramon, il y a 4 mois :

"Ah pardon, quand t'écris :
"en quoi son orientation apporte un élément qui pourrait sauver le scénario !" en fait c'est laudatif et ça insinues pas du tout que ça va plomber le scénario. Bien sûr"

Tu le fait exprès !?
Je reformule pour toi parce que ça n'a pas l'air d'être facile là.
Donc en quoi le fait qu'il soit homo ou non pourrait changer le fait que le film soit un potentiel navet ! En quoi un navet pourrait être sauvé uniquement parce que la communauté des lgbt soit représentée dedans ! C'est rentré ou toujours pas !?? ...

"(tu prends les lecteurs pour des nouilles ou tu comprends pas ce que tu écris ?)"

Si tu commencé par comprendre ce que tu lis ça serait déjà un bon début ;)

"Je veux bien croire que pour toi le simple fait de voir que la communauté des lgbt soit présente dans un film te suffit à crier au navet mais pour beaucoup le cinéma ne s'arrête pas à de telles futilités !"

Je sais pas si je dois rire de par tes raccourcis suivis de ton incompréhension ou bien le fait que tu me cite en t'assimilant mes mots vraiment....


Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 4 mois (en réponse à Ramon):

Mais qui a prédit que la présence d'un personnage non-hétéro allait sauver le film ?

Personne.

Pourtant, toi tu choisis d'extrapoler, de fantasmer qu'on t'aurais présenter un élément salvateur.

Mais ça c'est une construction de ton esprit, dans la réalité véritable Hitek t'as juste présenté un fait : un symbiote sera queer.
Il n'y a aucun jugement de valeur ni a priori sur la qualité du film qui découle de ce fait.

Mais toi tu prends quand même la mouche.

Tu choisis d'y lire un préjugé positif alors qu'il s'agit d'un simple fait.


Pourquoi ?

Répondre à ce commentaire

Par Ramon, il y a 4 mois :

"Mais qui a prédit que la présence d'un personnage non-hétéro allait sauver le film ?

Personne"

"Et d'ailleurs, en quoi l'orientation du symbiote pourrait être un élément qui va irrémédiablement plomber le scénario"

Et qui t'a dit que le scénario allait être plombé à cause de l'orientation du symbiote !

Mais c'est bien ce que je dis pour toi connaitre son orientation tu y vois manifestement une info importante alors que pour moi est visiblement beaucoup ici ni vois 0 intérêt si ce n'est encore une fois manipulé les faibles d'esprits !

La pertinence de l'information n'a strictement aucune raison de voir le jour comme le fait de préciser qu'il soit hétéro l'aurait été ! En faire la précision montre une fois de plus que les minorités sont volontairement dissociées des autres par eux !

"Tu choisis d'y lire un préjugé positif alors qu'il s'agit d'un simple fait."

Fait qui n'a pas lieu de voir le jour dans une société où la communauté des lgbt est "censé" être une normalité ! D'autant plus que la connaissance de son orientation n'a strictement aucune potentielle valeur sur la qualité ou non de l'œuvre .

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.