Rechercher Annuler

Le Seigneur des Anneaux : l'histoire tragique des Enfants de Hùrin

De Robin Stalin - Posté le 13 juin 2024 à 16h28 dans Geek

Vous pensez connaître Le Seigneur des Anneaux et les écrits de Tolkien par coeur ? Voyons si vous connaissez l'histoire des Enfants de Hùrin, probablement la plus tragique ayant pris place en Terre du Milieu.

les enfants de hùrin et la malédiction de morgoth

Si tout le monde ou presque connaît la trilogie du Seigneur des Anneaux, bien moins nombreuses sont les personnes à connaître le reste des écrits de J.R.R. Tolkien sur le bout des doigts. Ainsi faites-vous peut-être partie des gens qui ne connaissent par Les Enfants de Hurin, un roman publié en 2007 à titre posthume, et constitué d'écrits de Tolkien qu'on pouvait déjà retrouver en partie dans les Contes et légendes inachevés et dans l’Histoire de la Terre du Milieu

Si le Silmarillion s'est "contenté" de retracer l'Histoire de la Terre du Milieu d'un point de vue extérieur, Les Enfants de Hùrin se rapproche bien plus du Seigneur des Anneaux et du Hobbit dans la manière de raconter son histoire. Sauf qu'ici, les évènements racontés sont bien plus tragiques. Hùrin était un Homme ayant vécu au Premier Age. Il était le chef de la Maison de Hador, et il était considéré comme l'un des plus grands guerriers de son époque. Mais comme le nom du roman l'indique, Les Enfants de Hurin s'attarde essentiellement sur son fils Tùrin et sa fille Niënor. Si leur histoire a eu le droit à tout un livre, c'est parce qu'elle est extrêmement tragique : toute leur vie, frère et soeur sont hantés sans le savoir par une malédiction jetée par Morgoth à leur père et à tous ses descendants, après que Hùrin a été fait prisonnier mais a refusé de dénoncer ses alliés dans sa guerre contre le Mal. 

tolkien les enfants de hurin

Voici le synopsis officiel du roman Les Enfants de Hùrin :

Des milliers d’années avant Le Seigneur des Anneaux, la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. C’est contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, que Morgoth va lancer une terrible malédiction, les contraignant à une vie malheureuse et errante, pour se venger du héros qui a osé le défier. Les Enfants de Húrin, oeuvre entreprise par Tolkien au cours de la Première Guerre mondiale, s’adresse aux lecteurs du Seigneur des Anneaux, qui retrouveront le souffle de ce roman dans l’histoire de Túrin, héros humain qui cherche sa place parmi les Elfes et les Hommes dans un monde en guerre ; trompé par le destin, il lutte de manière spectaculaire et tragique contre Morgoth, nous faisant découvrir un passé méconnu de la Terre du Milieu.

l'histoire la plus sombre de l'univers du seigneur des anneaux

Malgré son nom, Les Enfants de Hùrin suit essentiellement les péripéties vécues par Túrin. Et autant dire que le bonhomme n'a pas le temps de s'ennuyer, tant il est forcé de vivre une vie de vagabond. Accueilli par l'Elfe Thingol à son adolescence et élevé comme son propre fils, il finit par fuir car il pense être responsable d'un meurtre malgré lui. S'en suivent de nombreuses rencontres, de celle du Nain Mîm, à celle de son ami Elfe Beleg Cúthalion (qu'il tue en le prenant pour un Orque à cause de sa malédiction), en passant par sa rencontre moins amicale avec des Orques.

Toutes ces aventures mènent Túrin à la cité elfique de Nargothrond, qui est attaqué par un dragon du nom de Glaurung. Or, c'est justement ce dragon qui a également attaqué la mère de Túrin, ainsi que sa soeur Niënor. La première a disparu, la seconde a perdu la mémoire après que le dragon lui a lancé un sortilège. Elle est finalement retrouvée par son frère Brethil, mais celui-ci a changé de nom pour Turambar, le Maître du Destin. Ne sachant plus comment elle s'appelle, Niënor prend le nom de Niniel. Les deux tombent amoureux et finissent par se marier. Et il y a encore pire...

tolkien turin et niemor

Après quelques années de vie heureuse, le dragon Glaurung retrouve la trace de Tùrin/ Turambar. Celui-ci parvient à le tuer mais, avant sa mort, la créature lève le sort qu'il avait lancé à Niënor/ Niniel. Celle-ci retrouve alors la mémoire et comprend qu'elle est mariée à son frère. Horrifiée par son inceste, elle se suicide en pendant que Turambar, évanoui, est mort. Lorsqu'il apprend ce qu'il s'est passé grâce à des témoins, le fils de Hùrin est dévasté et se donne la mort avec l'épée que lui avait offert Thingol dans sa jeunesse.

Bien plus tard, finalement libéré par Morgoth, Hùrin se rend sur la tombe de ses enfants et y retrouve leur mère, devenue plus ou moins folle. Tous deux se laissent alors mourir. Le Seigneur des Anneaux a son lot de moments tragiques et difficile à vivre pour les lecteurs/spectateurs, mais l'histoire des enfants de Hùrin est de loin la plus triste racontée par Tolkien.

Une erreur ?

Mots-Clés : Tolkientragique

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Salut, moi c’est Robin. Particulièrement passionné par le jeu vidéo, je m’intéresse également à tout ce qui touche à la culture geek et à la pop culture. Si je fais peur à ma famille parce que je suis tatoué et que j'écoute du metal, je compense grâce à mon goût pour les échecs et à mon intérêt pour l'espace. Geek oblige, mes proches doivent bien malgré eux supporter mes jeux de mots douteux et mes incessantes références à Kaamelott.

Commentaires (4)
photo de profil de <strong>Gandalf</strong>

Par Gandalf, il y a 1 mois :

Ils ont pas eu de bol

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Hachem</strong>

Par Hachem, il y a 1 mois :

Étais maudit pas Morgoth ppar surprenant avec pas de bol

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>itikar</strong>

Par itikar, il y a 1 mois :

Effectivement, c'est bien une histoire tragique, en grande partie inspirée du héros Kullervo du Kalevala et bien sûr d'Oedipe. Mais c'est aussi une ancre inattendue pour les événements du Silmarillion jusqu'au Seigneur des Anneaux. Les lecteurs les plus attentifs ont probablement remarqué qu'à la fin du Seigneur des Anneaux, le roi Elessar a érigé une statue de Turin Turambar. Mais pourquoi l'a t'il fait au juste ? Déjà pour rendre hommage à ce héros du Premier Age qui est son ancêtre indirect, puisque Hurin et Huor étaient frères. Mais il existe une autre raison cachée. En fait, on peut démontrer par la lecture du Silmarillion que Morgoth n'aurait jamais été banni d'Arda sans Turin Turambar (et son père Hurin bien sûr). En effet, avant de tuer par erreur son ami Beleg, tout deux furent nommés l'Arc et le Heaume car ils pacifièrent toute une grande partie de l'ouest du Beleriand, ce qui permis à Tuor, un cousin de Turin qui se rencontrent sans le savoir d'ailleurs, de jouer sa destinée en atteignant Gondolin. Sans l'Arc et le Heaume, il n'aurait jamais réussi cet exploit. Et sans eux, les Orcs de Morgoth auraient été bien plus organisés dans le Beleriand, et un certain Earendil n'aurait jamais pu quérir l'aide des Valar pour se débarrasser du Maître de Sauron. En étudiant attentivement tous les textes, on se rend compte de l'étonnante connexion qu'il y a entre les grands héros humains et elfes du Premier Age tels Beren et Luthien, Tuor et Idril Celebrindal, Earendil et Elwing, avec Galadriel, Arwen et Aragorn ... et pourtant rien de tout ce qui adviendra au Second Age et au Troisième Age n'aurait été possible sans Turin Turambar et son destin maudit. Un des faits les plus fascinants de l’œuvre tentaculaire de J.R.R. Tolkien. D'ailleurs, dans un récit abandonné écrit dans les années 30, celui du Dagor Dagorath, une variation sur le Jugement Dernier, c'est Turin qui revient des morts pour asséner le coup fatal à Melkor et vengé ainsi les enfants de Hurin ...

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Francis</strong>

Par Francis, il y a 4 semaines :

Personnellement, je trouve que c'est le plus beau livre de Tolkien, avec Luthien et Beren.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.