Rechercher Annuler

Enfin une fédération officielle d'eSport créée par le gouvernement en France !

De Lambert - Posté le 27 avril 2016 à 10h24 dans Jeux vidéo

Il est devenu incontournable en quelques années : l'eSport est un phénomène sur le web touchant bien plus que les joueurs. S'invitant dans nos stades pour y installer des écrans géants, les compétitions d'eSport sont devenues populaires auprès des joueurs malgré le manque d’intérêt de l’État à son égard. Mais ce temps est révolu, la fédération officielle d'eSport française arrive !

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

Fédération France-Esport

Avec ses compétitions dans des lieux mythiques remplis à craquer de spectateurs, ses rediffusions en ligne et des dotations qui se chiffrent en milliers voire millions d'euros, il était naturel que le gouvernement se tourne vers l'eSport (avec un peu de retard). Dans une réunion tenue le 27 avril au ministère de l’Économie par Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du numérique, les détails de la "Fédération France-Esport" seront discutés. Ses objectifs principaux seraient :

- Définir un encadrement légal aux compétitions

- Permettre aux joueurs professionnels d'être reconnus par un statut légal

- Encadrer les diffusions télévisées de ce genre d'événements

- Promouvoir l'eSport sur le plan national et international

iem-katowice-esport

Si vous avez grincé des dents à la lecture de ces 4 points, c'est normal. On a peur des mesures que cette fédération pourrait prendre pour "encadrer" l'eSport. Néanmoins, ne soyons pas défaitiste, c'est peut-être l'heure de gloire pour l'eSport français ! Parmi les membres fondateurs, on retrouve des organisateurs de LAN, des joueurs, des éditeurs de jeux vidéo et des diffuseurs. Le projet semble être entre de bonnes mains avec notamment :

- le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell)
- le Syndicat national des jeux vidéo (SNJV)
- Oxent (ESWC / Toornament)
- Webedia Gaming (Jeuxvideo.com / Millenium)
- Turtle Entertainement (ESL)
- Alt Tab (O Gaming)
- Malorian (Dreamhack France)
- L'équipe LDLC
- Futurolan, l'association organisatrice de la Gamers Assembly
- Lyon E-Sport

La France en retard dans le domaine

Malgré la présence de la Fédération Française de Jeux Vidéo et de la Fédération Française de Jeux Vidéo et Réseau (dont le site fait peur à voir), la scène de l'eSport était relativement délaissée par le gouvernement. Un retard encore plus important si l'on compare avec la Corée du Sud, considérée comme la mère du mouvement, qui promulgue l'eSport depuis les années 2000 avec la KeSPA (Korean esports Association) en communication étroite avec le Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.

kespa-cup-coree

C'est donc tout naturellement en Corée du Sud que siège la Fédération internationale d'esports, leSF, dont plus de 45 comités nationaux font partie. On espère donc que cette fédération française va permettre une meilleure reconnaissance de l'eSport, sans tuer cette passion qui malgré tout se débrouille très bien sans l'appui du gouvernement. Après la première école officielle d'esSport, quelle surprise nous réserve la France ?

Une erreur ?

Mots-Clés : esportgouvernementcompétitions

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (18)

Par Wolf-Flakes, il y a 5 ans :

Enfin, clairement. On était en retard de plusieurs années et j'espère qu'ils vont pas foutre tout en l'air avec çà ! Déjà que ce retard est clairement le signe du désintérêt des politiques pour les jeux vidéo (qu'ils préfèrent utiliser comme bouc émissaire pour tous les malheurs du monde), j'espère qu'ils vont nommer des personnes efficaces et intelligentes à la tête de cette fédération. Après, si bien organisée, ca pourrais être un grand pas vers l'acceptation de l'esport et sa dé-diabolisation auprès des français !

Répondre à ce commentaire

Par Thaâr, il y a 5 ans :

Ca va (surtout) permettre au gouvernement de commencer à légiférer dans le domaine. Et donc taxer un peu plus. Tous les moyens sont bons hein. Ce gouvernement de crevards.

Répondre à ce commentaire

Par Dlogfire, il y a 5 ans (en réponse à Thaâr):

Alalala les anti-gouvernement qui pointent leurs nez à la moindre loi qui sort ... Si tu te renseignais un peu plus tu saurais que tous les événements e-sportifs ayant lieu en France (Lyon esport, dreamhack ect ... ) sont actuellement illégaux. Ils sont juste tolérés par les collectivités. Donc si le gouvernement veux de l'argent il interdit et colle des amendes aux organisateurs... Et pour le statut des joueurs, n'en parlons même pas ...

Répondre à ce commentaire

Par RTS_Gamer, il y a 5 ans (en réponse à Dlogfire):

Pourquoi illégale ? Je participe à des tournois de jeux de société et j'ai des copains qui en organisent sur des jeux vidéos, je ne vois pas en quoi l'organisation ludique de tournois est illégale.

La seule chose qui serait positive dans l'encadrement officiel comme je l'ai dit sur un précédent article sur le sujet, c'est tout ce qui relève de l'organisation, de la facilitation d'obtenir des salles, éventuellement des assurances.... Mais cela va permettre également aux pouvoirs publics de prendre une part du gâteau. Ne sois pas si naïf ;) Si le dire fait de nous des anti-gouvernements (perso je l'assume, je n'aime pas les donneurs de leçon qui incriminent les gens à cause de leur salaire, exigeant qu'ils se serrent la ceinture tout en gagnant eux-mêmes plus de 5000€ par mois sans compter leurs privilèges dont les retraites à vie), ça fait de toi un pigeon collabo de ces pourris ? ...

Répondre à ce commentaire

Par UnMecLambda, il y a 5 ans (en réponse à RTS_Gamer):

C'est illégal parce que de l'argent est en jeu, ce qui est donc considéré comme un jeu d'argent illégal.

Répondre à ce commentaire

Par RTS_Gamer, il y a 5 ans (en réponse à UnMecLambda):

Oui, donc c'est considéré comme illegal juste parce que l'Etat n'a pas sa part..... Rien de plus.....

Répondre à ce commentaire

Par Bengt, il y a 5 ans :

Au moins, c'est une reconnaissance par le pouvoir politique.
Même si je m'en cogne un peu au final vu le peu de considération du "grand public" pour le JV.

Mais c'est toujours bien pour les pros qui pourront avoir un statut légal. Et si ça peut apporter des events de grande ampleur en France c'est cool !

Et des médailles aux JO bientôt ? :D

Répondre à ce commentaire

Par SwaRz, il y a 5 ans :

Actuellement, les joueurs doivent êtres asser content. Il me semble que pour le moment, il ne cotise pas, par exemple, pour leur retraite.

Répondre à ce commentaire

Par MmarineLord, il y a 5 ans :

si on cotise pour la retraite dans des complémentaires

et avoir un réelle statut va être moins coûteux et ne plus avoir un vide jurique

Répondre à ce commentaire

Par HéHé, il y a 5 ans (en réponse à MmarineLord):

Donc vous ne cotisés pas au régime général !
Toi qui est bien implanté, c'est une asso en faite qu'ils ont monté non ?

Répondre à ce commentaire

Par HéHé, il y a 5 ans (en réponse à HéHé):

Suite à recherche c'est bien une asso et non une fédération. Mais c'est un bon début, reste à rattraper notre retard.
Pour la baguette !!!

Répondre à ce commentaire

Par Mec Gentil, il y a 5 ans via l'application Hitek :

Très bonne chose mais il me semble que pour tout ce qui est ludique la France est toujours en retard et un truc comme ça en France c'est le top

Répondre à ce commentaire

Par Sémi, il y a 5 ans :

"Permettre aux joueurs professionnels d'être reconnus par un statut légal"

Dans 2 mois le taux de chômage aura baissé de 90% :D

Répondre à ce commentaire

Par ujyhgf, il y a 5 ans :

Vous trouvez pas ça bien de détailler qui participent à la création ? Je vais faire un c/c de l'article de l'Equipe. Ils travaillent un peu mieux que vous.

Une fédération française de esport va voir le jour. Mercredi, une réunion aura lieu au ministère de l’Economie, autour d’Axelle Lemaire, la Secrétaire d’Etat chargée du numérique, afin de doter la France d’une première structure reconnue officiellement, représentant l’esport.

Dans les faits, cette fédération, désignée sous le nom de Fédération France-Esport, aura pour mission de permettre l’encadrement légal des compétitions, la création d’un statut légal des compétiteurs mais également de traiter les sujets des diffusions télévisées et de développement d’événements de statures internationales. Parmi les membres fondateurs, on retrouve des organisateurs de tournoi, des diffuseurs, des joueurs et également des représentants des éditeurs de jeux vidéo :
- le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell)
- le Syndicat national des jeux vidéo (SNJV)
- Oxent (ESWC / Toornament)
- Webedia Gaming (Jeuxvideo.com / Millenium)
- Turtle Entertainement (ESL)
- Alt Tab (O Gaming)
- Malorian (Dreamhack France)
- L'équipe LDLC
- Futurolan, l'association organisatrice de la Gamers Assembly
- Lyon E-Sport

http://lequipe.fr/Jeuxvideo/Actualites/…;

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 5 ans (en réponse à ujyhgf):

L'information n'était pas encore disponible lors de la rédaction de l'article :) Ducoup, l'article de l'équipe a été mis à jour à 12h30 environ en incluant cette liste. Merci de nous l'avoir signalée, nous l'ajoutons à l'article de ce pas !

Répondre à ce commentaire

Par Solo Wing Pixy, il y a 5 ans :

Voir l'expression " entre de bonne main " suivie quelques mots plus tard par Webedia... J'hésite entre rire ou pleurer devant la connerie du rédacteur de l'article...

Répondre à ce commentaire

Par Solo Wing Pixy, il y a 5 ans (en réponse à Solo Wing Pixy):

*Bonnes mains

Répondre à ce commentaire

Par ZedBox, il y a 5 ans :

C'est sympa je trouve, plus qu'à attendre de voir ce que ça donne mais c'est plutôt bon signe pour la suite.
Par contre.. ça ne choque que moi qu'il y ai une fédération fr de l'eSport qui se créée et que de l'autre côté, dans le même gouvernement, il y est une b*tch qui tente de supprimer les jeux vidéos ?
C'est fou..

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.