Rechercher Annuler

Le prochain film Marvel censuré en Chine (et ce n'est pas à cause du film)

De Gaetan Desrois - Posté le 7 mars 2021 à 13h09 dans Cinéma

Récemment récompensée aux Golden Globes pour Nomadland, la réalisatrice chinoise Chloé Zhao planche sur son prochain long-métrage : Eternals. Mais la cinéaste fait polémique en Chine. On vous dit tout !

Chloé Zhao, qualifiée de "traitresse"

Depuis le triomphe de Nomadland aux Golden Globes il y a quelques jours, la réalisatrice originaire de Pékin Chloé Zhao fait la une de tous les tabloïds, aux Etats-Unis comme en Chine. Issue du cinéma indépendant, la réalisatrice de The Rider a rapidement été remarquée et courtisée par Disney, qui lui a confié l'un de ses plus importants projets : le film Eternals, prévu pour le 3 novembre 2021.

Ce n'est pas la première fois que Disney confie des films à des réalisateurs et réalisatrices ayant fait leurs gammes dans le cinéma indépendant. On se souvient notamment d'Anna Boden et Ryan Fleck, les co-réalisateurs de Captain Marvel. Et force est de constater que choisir Chloé Zhao pour Eternals était plutôt judicieux : la victoire de la réalisatrice aux Golden Globes attirera sans doute l'attention des critiques et des spectateurs, même les plus rétifs. 

Cependant, alors qu'il est impossible pour un studio à la tête d'un gros blockbuster de renoncer au marché chinois, il semblerait que l'exploitation d'Eternals connaisse quelques difficultés en Chine. Et pour cause ! Résidant aux Etats-Unis, Chloé Zhao est actuellement au coeur d'une grosse polémique dans son pays d'origine, à cause de propos anciens qui ont refait surface. 

Alors que la Chine avait célébré la victoire de Zhao aux Golden Globes, une interview datant de 2013, dans laquelle la cinéaste expliquait que la Chine "est un endroit où il y a des mensonges partout" a profondément choqué l'opinion publique chinoise. D'autant plus que la réalisatrice a confié, dans une interview ultérieure, que "les Etats-Unis [sont] désormais son pays". Désormais considérée comme une "traitresse", la réalisatrice n'est plus en odeur de sainteté en Chine.

Selon Variety, le dernier film de la réalisatrice sera censuré sur le territoire chinois. Prévu pour le 23 avril 2021 en Chine, le  long-métrage a disparu des agendas des cinémas chinois. D'ailleurs, l'hashtag "#Nomadland" a également disparu du réseau social Weibo. En sera-t-il de même pour Eternals ? Disney doit se préparer à toute éventualité. D'autant que l'exemple Nomadland vient faire la démonstration que ce qui compte, ce n'est pas le propos du film, mais bien ceux de la réalisatrice. Cette inquiétude est partagée par The New York Times, qui explique que les propos de Chloé Zhao peuvent devenir un "talon d'Achille pour le film et pour Marvel en Chine".

Si bien évidemment, le fort nationalisme, encouragé par le gouvernement chinois, est responsable de la situation compliquée dans laquelle se retrouve les film Nomadland et Eternals, n'oublions pas le contexte de guerre économique dans lequel vivent les Etats-Unis et la Chine. Les deux pays ont bien compris l'intérêt du cinéma en tant que soft power, permettant de glisser des idées politiques au sein de la population. Ainsi, il n'est pas rare de voir des propos anti-américains dans des films chinois, à l'instar de la saga culte des Ip Man de Wilson Yip. Nul doute que le gouvernement chinois fera son possible pour que les propos anti-Chine de la réalisatrice ne viennent pas "parasiter" l'opinion publique chinoise. 

Une erreur ?

Source(s) : The New York Times Variety

Mots-Clés : ChineEternalsChloé ZhaoDisneyPolémiqueMarvelMCUcensure

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (8)

Par Old Yoda, il y a 1 an :

Merci de rappeler que c'est une histoire de soft power. Faut pas oublier que les sénateurs américains avaient voulu censurer une oeuvre de Netflix basée sur un livre chinois à cause des propos de son auteur...

Répondre à ce commentaire

Par amiralJLP, il y a 1 an :

Si elle pouvait faire allusion a la place tiananmen dans son film ^^
Les chinois ne regarderaient quand même via un autre moyen que le cinéma.
Les autorités chinoises pourraient crier, les chinois verront le film d'autant plus qu'elles crieront de ne pas le regarder. :-)

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 1 an via l'application Hitek (en réponse à amiralJLP):

Les chinois sont très attaché au salles de cinéma. Mais oui, quand quelque chose est censuré, on trouve toujours un moyen d'y accéder. Beaucoup de personnes utilisent un VPN d'ailleurs pour accéder aux services interdits en Chine. Tu serais peut être étonné du nombre de chinois (vivants en Chine) ayant un compte Instagram alors que c'est interdit. Je me demande ce qu'on risque à utiliser un VPN... Ça fait deux ans et demi que je suis en Chine et je ne m'y suis pas intéressé. Hahah

Répondre à ce commentaire

Par Billo, il y a 1 an :

Se faire censurer en Chine devrait être un gage de qualité en cette période.

Répondre à ce commentaire

Par Jean-Michmuche, il y a 1 an via l'application Hitek :

Sauf que se faire censurer en Chine est un énorme manque à gagné pour qui à compris ce qu’était devenu le cinéma depuis 10ans.
Elle va se faire virer comme Giana si on peut pas toucher le marché Chinois... logique économique.
Osef que son film soit bon cool et bien réalisé Hollywood s’en fout

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 an :

Les droitards, chevaliers de la liberté d'expression :
"Ce jeu de carte féministe signe la fin de la liberté d’expression, le wokisme et le sociétalisme sont totalement hystérique, ce jeu de carte va détruire l’univers, ouin ouin ouin, on peut plus rien dire !"

*Un régime autoritaire censure violemment un film*

Les chevaliers de la liberté d'expressions : " ... "



Bande de grains de sucres

Répondre à ce commentaire

Par Merry, il y a 1 an (en réponse à Murge):

Tu sors d'où? Tout le monde sait que la Chine pue du cul.
Les principales reproches adressés à Disney et compagnie portent justement sur leur hypocrisie à faire la morale à leur public sur la diversité, alors que derrière ça fait tout pour se vendre à la Chine qui fout (entre autres) les minorités en camps de concentration.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 an (en réponse à Merry):

Ben je relève surtout l'hypocrisie des conards haineux qui prétendent que le message hautement subversif "la diversité c'est bien" serait censurant alors que ces même conards ferment bien leur gueule face à la vrai censure.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.