Rechercher Annuler

Focus sur Brian K. Vaughan (partie 2) : Doctor Strange, Barrier, The Walking Dead : The Alien...

De Gaetan Desrois - Posté le 25 octobre 2016 à 14h44 dans Mangas/Comics

Parce que 1) il a fait une tournée française la semaine dernière, accompagné de Fiona Staples (Saga), Cliff Chiang (Paper Girls), et exclusivement pour la ville de Toulouse, accompagné de Niko Henrichon (Les Seigneurs de Bagdad), 2) Urban Comics a publié plusieurs comics de lui ce mois-ci, 3) il est un génie absolu sur les épaules de qui semble, de plus en plus, reposer le comics indépendant, 4) parce que j’adore (c’est un doux euphémisme) son travail, j’ai décidé d’écrire la suite du premier focus dédié à l’œuvre de l’américain Brian K. Vaughan.

1- 2003 : Les fugitifs

fugitifs

Première série de Brian K. Vaughan, Les fugitifs (en anglais Runaways) est une série créée par Brian K. Vaughan pour Marvel. Dessinée par Adrian Alphona (Ms Marvel), la série raconte les aventures de six adolescents, qui ont quitté leur domicile après s’être rendu compte que leurs parents étaient des grands Vilains. Problème : l’un des six adolescents est un traitre. Cette série annonce déjà ce que fera Vaughan par la suite. D’ailleurs, ces "fugitifs" ressemblent beaucoup aux autres héros de Vaughan. Ses protagonistes fuient toujours quelque chose. Que ce soit Yorick fuyant les amazones dans Y le dernier homme, les Lions fuyant leur cage du zoo de Bagdad dans Les Seigneurs de Bagdad, Marko, Alana et Hazel fuyant les forces armées de Couronne et de Continent, ou encore les filles de Paper Girls, tous fuient. La série Les Fugitifs a reçu un grand succès critique. Malheureusement, à cause de ventes plutôt faiblardes, la série a connu plusieurs annulations. Cependant, cette série culte fera bientôt l’objet d’une adaptation en série TV. A quand une réédition, Panini Comics ?

Pour découvrir cette oeuvre, c'est ici. 

2- 2005 : The Escapists

escapists

Mini-série de 6 épisodes publiés chez Dark Horse, The Escapists est peut-être la série la plus intimiste de Vaughan. Dessinée par Eduardo Barreto, Philip Bond, Jason Shawn Alexander et Steve Rolston, cette série s’inspire du roman Les extraordinaires aventures de Kavalier et Clay de Michael Chabon (excellent roman récompensé du Prix Pulitzer), qui racontait la création du personnage fictif le Maître de l’Evasion, par deux jeunes juifs récemment débarqués de New York. The Escapists de Vaughan raconte comment un jeune homme juif, Max Roth, découvre après la mort de son père que ce dernier était un fan des comics sur le Maître de l’Evasion, héros inventé par Kavalier et Clay, et passé de mode depuis belle lurette. Il rachète les droits du héros, et se met en tête de lui donner une seconde vie. Mais il découvrira bien vite que le comics indépendant est une guerre de tous les instants, et notamment contre les grandes maisons d’édition. Non content de nous montrer la création d’un comic-book étape par étape, Vaughan écrit une véritable lettre d’amour à la création et aux comics-books. Plus important encore, Vaughan se livre comme jamais, à travers le personnage de Max. Comme son héros, Vaughan est né à Cleveland ; ils partagent également leurs héros (Alan Moore, Brian Azzarello, Will Eisner, …), et mènent un véritable combat pour faire triompher le comics indépendant. The Escapists est un must-have, un chef d’œuvre qui a gagné en 2005 un Eisner Awards (Best Anthology). Par certains côtés, cette série me fait penser au manga Bakuman, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata (Death Note, Platinum End), notamment pour son côté métadiégétique et documentaire. Oui c’est ça, The Escapists est le Bakuman du comic-book. A noter que cette mini série a été republiée par Urban Comics il y a quelques semaines, pour la modique somme de 17,5 euros.

Pour découvrir ce comics, c'est ici. 

3- 2006 : Doctor Strange

strange

Des titres pour Marvel, Brian K. Vaughan en a écrit plus d’un. Je ne parle pas nécessairement des Fugitifs, dont nous avons déjà parlés, mais également des numéros de X-Men, Captain America, Spider-Man. Son run le plus célèbre à ce jour reste Doctor Strange : The Oath (en français : Docteur Strange : Le Serment, et dont on attend une sortie en français pour le 2 novembre 2016, chez Panini Comics, 14.95 euros). Dans ce comics, dessiné par l’espagnol Marcos Martin (retenez bien ce nom, parce que depuis Doctor Strange : The Oath, il deviendra inextricablement lié à celui de Vaughan), le Docteur Strange devra enquêter sur une tentative de meurtre le visant personnellement. Alors que son plus fidèle ami, Wong, est à l’article de la mort, le Docteur devra compter sur l’aide de sa nouvelle alliée, l’Infirmière de Nuit. Confier à Vaughan les aventures du Docteur Strange semblait assez évident : la force imaginative du scénariste américain est si puissante, qu’on sent une parfaite osmose entre lui et le personnage. Un comics à lire absolument !

4- 2013 : The Private Eye

The Private Eye

En 2013, alors qu’il est au centre de toutes les attentions pour sa série événement menée tambours battants avec Fiona Staples, Saga, Brian K. Vaughan sort également une nouvelle série, en collaboration avec Marcos Martin, avec qui il avait travaillé sur Docteur Strange. Quelle série ? The Private Eye. Un OVNI en 10 chapitre. Un OVNI ? Oui, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le scénario, absolument génial, digne d’un Philip K. Dick. En 2072, le monde n’a plus internet. En effet, lors du "cloud burst", toutes vos conversations privées sur les réseaux sociaux, toutes vos recherches secrètes sur YouPorn, toute votre vie privée que vous pensiez être bien secrètement cachée sur la toile, a été dévoilée pendant 40 jours et 40 nuits. Des familles se sont brisées, des personnes ont perdu leur emploi. Rien d’étonnant, donc, qu’en 2072, ce que chacun a de plus précieux, c’est son identité, et se ballade dans la rue avec un masque (poisson, cheval, robot, tous les goûts sont permis). En 2072, les paparazzis font donc office de détectives privés. D’ailleurs, l’un d’entre eux, P.I., verra sa vie bouleversée par le meurtre d’une de ses clientes. Parviendra-t-il à élucider le meurtre de la jeune femme ?

The Private Eye est également un OVNI du fait de son format. Si ce n’est pas la première fois que le format à l’italienne (format plus long que haut) est utilisé pour un comic-book (Frank Miller l’avait utilisé pour 300 et Terreur Sainte), jamais ce format n’avait autant trouvé sa place ! Il faut dire que ce format semble rendre plus fluide la lecture de chef d’œuvre.

Enfin, The Private Eye est un OVNI de par la façon dont il révolutionne la production et la distribution des comics-books. En effet, Brian K. Vaughan et Marcos Martin ont créé un label sur internet, intitulé The Panel Syndicate, distribuant leurs travaux. Déjà, le concept de web-comic n’est pas anodin. Mais la plus grande originalité demeure dans le fait que c’est au lecteur de choisir le prix qu’il veut débourser pour le comics. Si vous voulez payer 5, 8, 15, 30 euros, vous le pouvez ! Mieux encore, vous pouvez rentrer 0 euros, et télécharger gratuitement le comic en format .pdf. C’est à vous de voir ! Je vous conseille très vivement de lire ce comics, écrit par un scénariste au sommet de son art, qui, après Y le dernier homme, Ex Machina et Saga n’a plus rien à prouver. A noter également que pendant qu’il écrivait The Private Eye, Vaughan écrivait la suite de Saga, et commençait deux nouvelles séries aussi extraordinaires qu’étonnantes : la mini-série série We stand on guard et Paper Girls (voir la partie 1 de ce focus). Enfin, Urban Comics prévoit de publier cette série en français le 17 mars 2017. Pour ceux qui ne peuvent pas attendre le mois de mars, vous pourrez lire l’intégralité de The Private Eye sur le site de The Panel Syndicate. Les trois premiers chapitres peuvent être lus en français. Pour les sept suivants, il faudra les lire en anglais.

C'est par ici pour découvrir le comics. 

5- 2015 : Barrier

Barrier

Barrier est la toute nouvelle série de Brian K. Vaughan et de Marcos Martin (son collaborateur sur Doctor Strange : The Oath et The Private Eye). Egalement disponible sur The Panel Syndicate (oui, vous pouvez les lire gratuitement !), Barrier, dont seuls deux chapitres sont disponibles sur les cinq prévus, raconte comment une jeune veuve texane et raciste est enlevée près de la frontière mexicaine par des extraterrestres, avec un jeune migrant qui ne parle pas un mot d’anglais ! Fun et violente, cette série nous rappelle à quel point Vaughan est un artiste engagé, soucieux des problèmes de son temps (comme il l’a montré à maintes reprises, notamment dans Les Seigneurs de Bagdad). Encore une fois, le comics est présenté au format italien. Nouvelle originalité : le comics est bilingue. Pour le lire, il faudra maîtriser l’anglais ET l’espagnol. Ou attendre la traduction. Ou avoir une très grande confiance en google traduction. Comme vous voulez !

6- 2016 : The Walking Dead : The Alien

The Walking Dead : The Alien

Troisième et dernier (pour l’instant du moins) travail de Vaughan et Martin sur Panel Syndicate, The Walking Dead : The Alien est une petite perle de 30 pages en noir et blanc (format à l’italienne). L’action se situe un peu avant le comics. Jeff, un jeune homme paumé, est à Barcelone, pour se retrouver. Mais quand il apprend que son frère est dans le coma, il décide de retourner aux Etats-Unis. Problème : sans prévenir, le monde est infecté de zombies. Alors qu’il allait se faire bouffer par des zombies affamés, Jeff est sauvé par une jeune femme en armure. L’aventure commence ! Si vous ne savez pas quoi faire en attendant l’épisode 2 de The Walking Dead, et que vous voulez votre dose de sang quotidienne, alors n’hésitez pas une seconde à lire ce comics, hommage d’un génie à un autre qu’il admire.

Une erreur ?

Mots-Clés : Brian K. Vaughanfocuspartie 2

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par jeanLucasec, il y a 5 ans :

Très bon Barrier !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.