Rechercher Annuler

Google : la France s’arme de cet outil pour contrer les faux avis

De Jordan - Posté le 24 janvier 2023 à 20h38 dans Informatique

Quelle est la plus grande crainte pour les commerçants et restaurateurs quand ils ont une visibilité sur Google ? Ce sont bien entendu les commentaires négatifs. Mais parmi les commentaires laissés sur des établissements, il faut parfois faire du tri entre le vrai et le faux et ce, aussi bien qu'ils soient positifs ou négatifs. C'est la raison pour laquelle la France a souhaité développer un outil pour lutter contre ce phénomène.

Polygraphe : traquer les faux avis sur Google

Effectivement, c'est la DGCCRF, la répression des fraudes qui entend mettre en place un outil capable de détecter les faux avis laissés sur Google. Baptisé Polygraphe, son objectif est dans un premier temps de se focaliser sur les faux avis positifs. Pour ce faire, Polygraphe va détecter des avis suspects en collectant les données. Par la suite, ce sont des agents de la répression des fraudes qui pourront déterminer si l'avis en question est litigieux.

Si l'idée semble intéressante, elle pose tout de même question du respect de la vie privée en ligne. Bien que lorsque l'on collecte un nombre important de données publiques, technique également appelée datascrapping, pour les analyser, les stocker ou les revendre ne soit pas illégal, son cadre juridique est flou.

La question du respect de la vie privée en ligne

L'idée de Polygraphe est intéressante sur le papier mais elle n'est pas certaine d'être mise en place. Ces différents points devront être abordés devant le Conseil Constitutionnel et la jurisprudence devra déterminer de façon plus claire le flou qui entoure la collecte des données. Cependant, la CNIL a examiné et confirmé en fin d'année dernière que ce dispositif pourra être déployé même si la DGCCRF pourra exploiter et conserver les données jusqu'à six mois après leur récolte et que les internautes n'auront aucun moyen pour s'y opposer.

Notons que d'après une étude de l'IFOP, 85% des consommateurs se déclarent comme influencés par les avis qu'ils peuvent lire sur Internet au cours de leurs recherches de produits ou services. La question des faux avis sur Google est donc primordiale pour les professionnels, notamment pour les petites entreprises et les indépendants.

Pour rappel, en théorie, car la loi n'est quasi jamais appliquée, laisser de faux avis en ligne est sanctionné d'une amende de 75 000 euros pour une personne et 375 000 euros pour une entreprise.

Une erreur ?

Mots-Clés : PolygraphedonnéespersonnellesAvisligneinternetgooglerépression des fraudesDGCCRF

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (2)

Par Guts, il y a 1 semaine :

Les amateurs de reviewbombing en sueur si ça passe

Répondre à ce commentaire

Par hiloe, il y a 1 semaine (en réponse à Guts):

tu n'as rien compris, et c'est dommage.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.