Rechercher Annuler

Hellfest 2022 : les métalleux ont été au coeur de cette étude scientifique pendant le festival

De Robin Stalin - Posté le 27 juin 2022 à 11h51 dans Science

L'édition 2022 du festival français de metal le plus réputé, le Hellfest, a pris fin ce dimanche 26 juin. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c'est que cette année, le public a été observé de près dans le cadre d'une étude scientifique !

Hellfest 2022 : un festival de metal observé de près

"Pogos", "crowdsurfing", "walls of death", "circle pits" : si vous êtes un habitué des performances lives et plus particulièrement un fan de metal, vous connaissez forcément ces termes. Se foncer les uns dans les autres, se laisser porter par la foule, créer un grand espace vide dans lequel s'enfoncent ensuite les plus téméraires... Ces mouvements de foules sont une simple formalité pour les plus aguerris, mais ils en effraient beaucoup d'autres. 

A la différence des concerts classiques, les festivals obligent le public à se rendre en fosse. Mais là où certains trouvent leur bonheur dans le mouvement - parfois violent - perpétuel, d'autres aimeraient assister plus calmement aux concerts. Pire, de nombreuses personnes ne supportent pas tant d'agitation et peuvent être victimes de malaises, d'asphyxie ou d'autres accidents. C'est pourquoi des scientifiques de l'Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique) de Rennes se sont penchés sur l'étude des mouvements de foules durant cette édition 2022 du Hellfest, cette année étalée sur deux week-end.  

Leur but ? Comprendre ces mouvements de foules et donc tenter de prévenir les accidents. Mais dans les faits, comment étudier un tel phénomène ? 

Le Hellfest, un lieu d'étude idéal

Depuis deux ans, Julien Pettré, chercheur à l'Inria, dirige un programme européen baptisé CrowdDNA ("ADN de la foule"). C'est dans ce cadre que lui et son équipe ont décidé de se rendre au Hellfest, sachant "qu'il y a des danses liées à la musique écoutée où des interactions physiques vont se produire entre individus", soit des mouvements de foules particulièrement intéressants dans le cadre de leur étude. Mais comment mène-t-on une telle étude ? D'abord, une équipe a assisté à distance au festival tous les jours et a eu accès à l'intégralité des images filmées par les caméras de la "Warzone", l'une des six scènes du Hellfest. De cette manière, les chercheurs peuvent tenter d'étudier en détails les signes précurseurs de tel ou tel mouvement de foule.

Mais puisque rien ne vaut le travail de terrain, chaque jour, des volontaires ont dû prendre leur courage à deux mains et - littéralement - se lancer dans la mêlée. Ainsi, ils se sont équipés de tenues recouvertes de capteurs (repérable par leurs collègues grâce à une casquette caractéristique) et se sont joints à la foule. Ces capteurs permettent d'étudier les mouvements de leurs porteurs mais également ceux alentours, c'est pourquoi leurs porteurs tentent "de faire de tout". Certains se lancent dans les mouvements bien connus tels que les circle pits (laisser un espace circulaire vide) ou encore les walls of death "murs de la mort", dans lequel le public est séparé en deux avec une grande allée vide au milieu et aboutissant toujours au même résultat : des centaines - voire - milliers - de fans en furie qui se foncent les uns sur les autres. D'autres, moins téméraires, se contentent par exemple de tenter de remonter la foule comme pour quitter le concert. 

S'il faudra attendre de plus amples études pour connaître les résultats des recherches effectuées durant le Hellfest, une conclusion a d'ores et déjà été tirée, comme l'indique le jeune chercheur de 25 ans Thomas Chatagnon : les mouvements évoqués sont "assez contrôlés et seules les personnes qui se sentent d'y aller y vont. Les incidents arrivent quand les personnes n'ont pas décidé d'être là". Autrement dit, les risques sont d'autant plus grands quand les mouvements de foules sont totalement improvisés et que certaines personnes perdent l'équilibre : c'est là que les risques de s'asphyxier ou encore d'être piétiné sont les plus importants. Reste maintenant à voir si les chercheurs parviennent à prévenir ce genre d'accidents et surtout à mettre en place des systèmes permettant de les limiter. 

Une erreur ?

Mots-Clés : Hellfestmétalétude scientifique

Salut, moi c’est Robin. Particulièrement passionné par le jeu vidéo, je m’intéresse également à tout ce qui touche à la culture geek et à la pop culture. Si je fais peur à ma famille parce que je suis tatoué et que j'écoute du metal, je compense grâce à mon goût pour les échecs et à mon intérêt pour l'espace. Geek oblige, mes proches doivent bien malgré eux supporter mes jeux de mots douteux et mes incessantes références à Kaamelott.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (15)
photo de profil de <strong>Gabbro</strong>

Par Gabbro, il y a 2 ans :

Essayer de trouver des solutions pour réduire le nombre d'accidents, je trouve ça très bien ! En revanche, c'est aussi aux gens e connaître leurs limites et d'agir en conséquence, par exemple en se mettant plus loin de la scène, là où il y a moins de mouvement.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Testemc</strong>

Par Testemc, il y a 2 ans (en réponse à Gabbro):

Alors, je suis d'accord, mais pas entièrement

Si t'es là pour profiter du concert et que tu estimes que dans la fosse c'est là où tu peux en profiter au mieux, tu fais quoi ?

Dans ta solution on pourrait presque lire que c'est la faute à ceux qui sont fragiles, alors qu'il faudrait trouver une solution qui plaît à tout le monde, comme faire une zone à mouvement et une autre où les pogos&cie sont interdits

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>xoxo</strong>

Par xoxo, il y a 2 ans (en réponse à Testemc):

Surtout vu le prix du billet et les groupes qu'il y a, tu ne viens pas la bas pour faire ça mais pour profiter de la musique

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>xoxo</strong>

Par xoxo, il y a 2 ans (en réponse à xoxo):

Si c'est pour finir aux soins après 1 concert ce n'est pas trop rentable

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>PlanetWargame lance un raid avec un groupe de 58.</strong>

Par PlanetWargame lance un raid avec un groupe de 58., il y a 2 ans :

Les metaleux ont l'habitude d'être observé, mais en général c'est par des ultras catholiques à la recherche de preuves sataniques, ça doit donc les changer.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>tfoutoi</strong>

Par tfoutoi, il y a 2 ans :

L'etude est pourtant simple : il y a un pogo et tu n'aimes pas ? tu t'eloignes.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>OuiMaisNon</strong>

Par OuiMaisNon, il y a 2 ans :

Déjà il y a pogos et pogos, c'est pas les mêmes d'un concert/festival à l'autre. T'as même des différences crutial entre les genres musicaux, un pogo de metal punk sera bien plus vénère qu'un hardcore.
Et pour moi le pogo c'est l'essence même du réveil de l'animal en chacun de nous. Donc tu y va pas vraiment pour kiffer la musique mais plutôt pour l'instant et la foule. Sinon pour profiter au mieux c'est toujours dans les extérieurs.
Heureusement qu'il y a toujours une bonne mentalité dans les tranchés, même si ça n'empêche pas certains d'être blessé par les mouvements de foule.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Zemixa</strong>

Par Zemixa, il y a 2 ans :

"A la différence des concerts classiques, les festivals obligent le public à se rendre en fosse"

Ah, parce que pour les autres concerts le public se retrouve où s'il n'est pas dans la fosse ?

Justement, contrairement à un endroit en salle où l'espace est limité, le festival laisse la possibilité de s'éloigner à loisir

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>xoxo</strong>

Par xoxo, il y a 2 ans (en réponse à Zemixa):

Ben assis sur des chaises/gradins? T'as déjà été dans des salles de concert?

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>ian</strong>

Par ian, il y a 2 ans :

"... surtout à mettre en place des systèmes permettant de les limiter."
SÉRIEUX ? Limiter les pogos, circle Pit et wall of death ? Mettez des sièges et obligez les spectateurs à s'asseoir pendant que vous y êtes !
N'importe quoi, vouloir limiter ce qui fait le charme de ces concerts c'est comme si vous voulez supprimer le chocolat dans les œufs de Pâques !

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>xoxo</strong>

Par xoxo, il y a 2 ans (en réponse à ian):

Ah bon c'est ça le charme? Tu n'y vas pas pour te cuiter et voir les meilleurs groupes en live?
Franchement je vous dis ça comme ça, mais quand vous faites ce genre de chose, on dirai clairement des abrutis qui n'ont plus aucun neurone. Le metal mérite mieux que ça

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>trashercorpse</strong>

Par trashercorpse, il y a 2 ans :

Le metal a toujours eu du Headband , du pogo , du slam , du circle pit etc Que ce soit en festoche ou dans de petits concerts ... Après les mentalités changent , c'est clair ... Mais chacun voit midi à sa porte : pour moi , ca fait partie de l'ADN de cette musique, de cette culture ... Et ça faut le savoir , si ça va pas , il faut peut etre aller au bal musette ...

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Driou</strong>

Par Driou, il y a 2 ans :

Le hellfest est à la base un festival pour les fans de métal beaucoup de gens viennent pour voir le site et s en doute de la zic le métal est fait de plusieurs dans pogo, slam, circle pit wall of death, si tu n es pas content soit tu y vas pas soit tu te mets à l ecart

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Driou</strong>

Par Driou, il y a 2 ans :

Le hellfest est à la base un festival pour les fans de métal beaucoup de gens viennent pour voir le site et s en foute de la zic. le métal est fait de plusieurs danse pogo, slam, circle pit, wall of death, si tu n es pas content soit tu y vas pas soit tu te mets à l ecart

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>R<yuran66</strong>

Par R<yuran66, il y a 2 ans :

Je tiens à préciser certaines choses.

Je suis moi aussi un adepte des pogos (et autres Wall of Death, circle pit) dans les concerts et festivals metal.
Et je peux vous dire que oui, certains ne vont dans les festivals uniquement pour ça (Parce que franchement, lancer des pogos sur des musiques qui n'en valent pas le coup, c'est franchement pas top). Mais d'autres, et c'est là aussi mon cas, y voient un moyen incroyablement puissant de profiter du live et de la musique jouée par le groupe !
Je pourrais citer en exemple les concerts de Thrash (avec testament ou Exodus) ou de Death Metal (Napalm Death ou Amon Amarth), le genre de de musique qui te donne envie d'aller au combat, de prendre une bonne dose d'adrénaline ! Dans ce genre de cas, les pogos permettent de mieux vivre la musique, les émotions qu'elle dégage, et l'énergie que transmettent les musiciens sur scène.
Bien sur certains sont plus sensibles à l'idées d'aller dans les mosh pit, mais en général, il leur suffit de se décaler légèrement pour ne plus se retrouver dans la mélée et de profiter au mieux du show (A quelques exceptions près bien sur parce qu'avec SOAD ou Rammstein par exemple, quand la fosse entière se met à pogoter, ça devient vite un calvère !)
En revanche, en ce qui concerne le Crowdsurfing, c'est une toute autre histoire ! Parce qu'aller devant la scène pour voir son groupe préféré c'est hyper cool, mais se prendre le même mec sur la tête 30x en un seul concert, c'est vite relou ! et dangereux, car dans 98% des cas on ne regarde pas derrière soit pour les voir arriver

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.