Kill La Kill : une surenchère de n'importe quoi au service de l'action

De Marek the jester Padawan - Posté le 19 juillet 2017 à 11h46 dans Séries TV
17réactions !
13 commentaires

L'académie Honnôji n'est pas une académie ordinaire. Elle est dirigée d'une main de fer par sa jeune directrice, Kiryūin Satsuki. Celle-ci a établi une hiérarchie basée sur le pouvoir en distribuant des uniformes Goku à une, deux, ou trois étoiles aux plus méritants. Ces uniformes, une fois portés, décuplent la puissance de leur porteur.

Matoi Ryuko, soupçonnant Satsuki d'être responsable de la mort de son père, veut se venger de cette dernière. Mais avant de pouvoir affronter Satsuki, Ryuko va d'abord devoir vaincre les porteurs d'uniformes Goku ainsi que le "conseil des quatre" qui possède les uniformes Goku à trois étoiles... 

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

Les codes du manga Shonen poussés à l'extrême

Si ce n'était pas évident, le scénario va avant tout servir de prétexte à l'action. Car de l'action, Kill La Kill en est bourré ! Pas un épisode ne se passe sans sa dose de combat. Mais n'allez pas croire pour autant que l'animé ne se résume qu'à Ryuko battant les élèves de l'académie les uns après les autres pour parvenir jusqu'à Satsuki. Kill La Kill possède un vrai scénario et plutôt original avec ça. Il faut cependant attendre l'épisode 16 pour que ce scénario commence vraiment à se révéler.

kill

Ces innombrables scènes d'action sont ponctuées de scènes humoristiques principalement apportées par les personnages de Mankanshoku Mako et sa famille. Que ce soit le caractère des personnages, la destruction engendrée par les combats ou même les retournements de situation, tout est absurde. Kill La Kill est un peu comme un grand délire entre amis, c'est complètement bête, mais on finit par se prendre au jeu. Mais là où l'anime devient brillant, c'est qu'il assume son délire jusqu'au bout en allant toujours plus loin dans l'exagération.

Mais au delà de cet aspect délirant, une seconde lecture de l’œuvre est possible. En effet le déroulement des événements suit un schéma assez classique : une héroïne fait face aux méchants poussée par le pouvoir de l'amitié. Ce schéma, c'est celui des Nekketsu, ce genre dont sont issus les mangas les plus populaires, comme Dragon Ball, One Piece ou Fairy Tale

Kill La Kill intègre de nombreux éléments de Nekketsu et va même jusqu'à faire du sang bouillant (traduction de "Nekketsu") de l'héroïne, un élément scénaristique. La présence de ces éléments couplé à l'absurdité de la série laisse à penser que Kill La Kill pourrait en fait être une parodie des mangas shonen génériques qui en prend les codes et les pousse à l'extrême jusqu'à les rendre complètement absurdes. 

klk

Les personnages sont tout aussi excentriques que l'intrigue. Chacun possède un caractère simple et poussé à l'extrême. Ryuko est déterminée à se venger et à protéger ses amis. Satsuki est fière et arrogante. Mako est une boute-en-train naïve et optimiste... Le passé des protagonistes est rapidement évoqué afin de donner un semblant de raison à leurs combats, mais finalement, les personnages ne sont eux aussi qu'un prétexte pour encore plus d'action et de n'importe quoi. Ce n'est pas pour autant que les personnages ne sont pas charismatiques, au contraire. En évitant de se perdre en flash-back et autres monologues, l'anime parvient à définir les personnages par leurs actes et leur personnalité plus que par leur passé ou leurs motivations. 

Concerto pour destruction massive en bordel majeur

Graphiquement, Kill La Kill est vraiment à deux vitesses. En dehors des combats, les personnages ont un style dessiné tout à fait correct pour un anime de 2013. Cela ne les empêche pas de trancher énormément avec les décors qui utilisent au maximum le rendu informatique. Lors des combats, la 3D des décors permet de les détruire dans des proportions épiques, chaque combat étant encore plus destructeur que le précédent. Les personnages en revanche voient leur qualité d'animation revue à la baisse. C'est là le plus grand défaut de l'animé, sans doute pour éviter d'exploser le budget animation, Kill La Kill a énormément recours à des animations simplifiées pour représenter l'intensité des combats. Mais pour certains cela crée l'effet inverse et rend juste les combats très brouillons. L'anime a également beaucoup recours aux déformations cartoonesques, une fois de plus pour exagérer encore plus les actions des personnages.

klk

Les musiques sont excellentes, composées par Sawano Hiroyuki, ça ne pouvait pas louper. Si vous ne connaissez pas encore l'homme, sachez qu'on lui doit les musique de Shingeki No Kyojin, Aldnoah Zero et Owari no Seraph pour ne citer que les plus connus. Alternant entre rock, orchestral et électro, les musiques parviennent à rattraper ce que l'animation perd, rendant ainsi l'action épique voire héroïque. Les thèmes sont suffisamment forts et mémorables pour que l'on puisse identifier les personnages à la musique jouée. 

En résumé, Kill La Kill parvient à tirer son épingle du jeu au sein des productions de plus en plus industrialisées de ces dernières années. Si l'animation pas toujours au top et les délires loufoques en rebutent certains, Kill La Kill parviendra tout de même à jouer sur la corde sensible des amateurs d'actions épiques pleines de retournements de situation et de révélations.

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Marek the jester

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Kill la Killanimé

Commentaires (13)

Par jeanLucasec, il y a 3 ans :

Il me fait délirer cet anime

Répondre à ce commentaire

Par ...., il y a 3 ans :

mis a part les fille a moitié a poil sa reste un bon manga fight rythmer chara design propre original pour les gens qui cherche pas le pourquoi du comment niveau histoire (entre combat de textile et tenue qui parle) je conseil !

Répondre à ce commentaire

Par Lepetitom, il y a 3 ans via l'application Hitek :

J'ai autant kiffé le cissorblade que la keyblade, vraiment, allez voir cet animé

Répondre à ce commentaire

Par quelqu'un qui vous est inconnu, il y a 3 ans :

Fairy "tale" :') rofl

Répondre à ce commentaire

Par Yozozo, il y a 3 ans :

il fais parti de mes "all time favorite" j'ai l'ai commencer en ne connaissant absolument rien de ce qui m'attendais, j'ai pas décrocher des 24 eps

Répondre à ce commentaire

Par Tyë, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Et Guren Lagann ?

Répondre à ce commentaire

Par lol, il y a 3 ans (en réponse à Tyë):

Du même papa, mais il était encore chez Gainax a l'époque. (TTGL meilleur anime de tous les temps, RIP Kamina, Kittan, Nya...)

Répondre à ce commentaire

Par Jofuri, il y a 3 ans :

après avoir vu kill la kill aller voir little witch academia c'est le même studio d'animation et c'est exellent

Répondre à ce commentaire

Par quelqu'un qui vous est inconnu, il y a 3 ans (en réponse à Jofuri):

Je confirme c'est excellent

Répondre à ce commentaire

Par Ok, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Juste un chef-d'œuvre.

Répondre à ce commentaire

Par Aleflippy, il y a 3 ans :

Je crois que Kill La Kill était déjà un phénomène complétement barré il y a 3 ans

Un peu en retard Hitek?

Répondre à ce commentaire

Par Marek, il y a 3 ans (en réponse à Aleflippy):

Bonjour, je réponds avec du retard, mais ce n'est absolument pas hitek qui est en retard.

C'est article est écrit par un fan dans l'optique de faire découvrir la série. Rien à voir donc avec l'actualité. ;)

Répondre à ce commentaire

Par lol, il y a 3 ans :

"Kill La Kill a énormément recours à des animations simplifiées pour représenter l'intensité des combats"...
Simplifié c'est tout sauf le bon mot, au contraire le studio c'est amusé a placer tout des types d'animations différente en fonction du moment. Pour un truc "de simplet" ils ont dût drôlement s'arracher les cheveux.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 5 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 6 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 7 mois