Rechercher Annuler

NASA : voici quand l'homme va devoir coloniser l'espace pour survivre

De Robin Stalin - Posté le 19 octobre 2021 à 11h27 dans Science

La fin du monde a certes été prédite à de nombreuses reprises sans jamais arriver réellement, mais il faut se rendre à l'évidence : il paraît peu concevable d'imaginer l'humanité survivre encore des millions d'années en conservant ses modes de vie et de consommation actuels. La NASA est bien consciente de ce problème, et certains chercheurs ne voient qu'une solution au salut de l'Homme : la colonisation extra-terrestre. Ce que beaucoup voient comme un fantasme de riches ayant de l'argent à jeter par la fenêtre (coucou Elon Musk) est donc bien envisagé par l'agence fédérale responsable de la majeure partie du programme spatial civil des États-Unis

La colonisation comme seul moyen de survie

Nous nous trouvons dans une fenêtre de périls qui ne pourra pas être refermée tant que nous n'aurons pas créé une, voire plusieurs colonies extraterrestres autonomes et viables.

Voilà notamment ce que déclarent les chercheurs de la NASA ayant travaillé sur la question de la colonisation de la galaxie. Ils évoquent les plus gros défis que notre planète doit et devra continuer d'affronter, tels que le réchauffement climatique, les pandémies, les guerres, la surconsommation des ressources naturelles, la pollution... Bref, ce ne sont pas les problèmes qui manquent, et coloniser d'autres corps de notre système solaire serait, selon ces scientifiques, une solution viable.

Plus que viable, d'ailleurs, il s'agit selon eux de la seule solution efficace envisageable. Et le plus surprenant, c'est que la colonisation qu'ils encouragent pourrait être lancée bien plus vite que ce qu'on aurait pu imaginer. Les chercheurs ne se sont pas lancés dans des calculs ultra complexes prenant en compte des centaines de facteurs, mais se sont plutôt basés sur une équation "simple" : celle-ci prend en compte le nombre de transistors (dispositifs électroniques) nécessaires par processeur, la distance nous séparant des différents corps à atteindre, et le nombre d'années qui devrait s'écouler entre les missions robotisées et humaines. 

Des premières estimations... et approximations

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les estimations des chercheurs de la NASA ne manquent pas d'ambition. L'objectif serait de coloniser progressivement notre système solaire en nous rendant de plus en plus loin : la Lune ayant déjà été visitée, il "suffirait" d'un peu d'organisation pour y retourner. Une première mission habitée sur Mars pourrait, quant à elle, se faire dans un futur pas si lointain, en 2038. Par la suite, un astéroïde de la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter devrait être atteint par une mission habitée, avant des lunes de la géante planète gazeuse et de sa lointaine voisine Saturne, respectivement en 2064, 2076 et 2086. 

Si ce calendrier est plus ou moins respecté, les plus jeunes d'entre nous devraient donc pouvoir assister à ces folles missions. "Folles" ? Peut-être bien, mais toujours moins que les autres projections faites par les chercheurs, qui envisagent même de quitter notre système solaire à plus long terme : en 2254, ils nous pensent en effet capables d'atteindre Proxima du Centaure, le système planétaire le plus proche. La seconde moitié du 23e siècle nous permettrait par la suite d'atteindre encore deux autres systèmes. 

Évidemment, il faut bien garder en tête qu'il ne s'agit que d'estimations basées sur un calcul loin d'être fiable à 100%, le tout dépendant notamment beaucoup des avancées technologiques des prochaines décennies, difficiles à anticiper. Les chercheurs de l'agence en sont biens conscients, expliquant que "dans tous les cas, une puissance de calcul supérieure à celle dont nous disposons aujourd'hui sera nécessaire pour concevoir, construire et exploiter de tels modèles [de fusées]", c'est-à-dire des modèles abandonnant le système de propulsion classique, pour pouvoir parcourir les années lumières nous séparant de nos objectifs, les temps de voyages nécessaires restant pour l'heure inconnus. 

On se retrouve dans 17 ans pour savoir si la première mission sur Mars a bien été lancée !

Une erreur ?

Mots-Clés : colonisationEspaceNASAétude scientifiqueFin du mondejupitersaturneLuneMars

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par JoeLeRigolo, il y a 1 mois :

Si même la NASA estime que la colonisation est une solution viable, c'est que c'est possible ! Quoi qu'en disent les rabat-joie :p

Répondre à ce commentaire

Par baazul, il y a 1 mois :

Si déjà on tient 100 ans on est bien...
Est ce que les estimations prennent en compte l'évolution de l'humain? A savoir qu'il est de plus en plus bête et passe son temps sur Tiktok, Facebook...

J'espère qu'ils ont raison mais je pense que c'est peu probable que cela fonctionne.

Répondre à ce commentaire

Par Babar, il y a 1 mois (en réponse à baazul):

Mais oui t'as un gros cerveau , les nouvelles générations sont nulles blablabla...

Répondre à ce commentaire

Par Aki, il y a 1 mois :

C'est marrant, ça me rappelle un film de mon enfance : "Ils sont comme des sauterelles. Ils déplacent leur civilisation de planète en planète. Après avoir consommé toutes les ressources naturelles, ils repartent..."

Répondre à ce commentaire

Par Ioni, il y a 1 mois (en réponse à Aki):

Moi je pense plutôt aux tyrannides de Warhammer 40k

Répondre à ce commentaire

Par Triche, il y a 1 mois :

Avant une colonisation de l'espace, il ne devrait plus y avoir de panne d'internet, ni de téléphone, ne pensez-vous pas ?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.