Rechercher Annuler

Star Wars : le mot Jedi est jugé problématique, les internautes s'emportent

De Tiphaine Elsener - Posté le 28 septembre 2021 à 14h36 dans Cinéma

Nous le savons, les polémiques Twitter peuvent parfois jaillir d'événements anodins, nous en avons déjà eu la preuve maintes fois par le passé. Aujourd'hui cependant, tout part d'une publication d'un journal scientifique bien connu, le Scientific Americanun magazine de vulgarisation scientifique américain à parution mensuelle.

Une polémique singulière

Une polémique singulière est née il y a quelques jours sur Twitter. En cause, la publication d'un article d'un groupe scientifique emmené par J.W. HAMMOND, article qui a été publié dans le magazine Scientific American. Cet article évoque en effet les dangers d'utiliser de façon abusive le terme "JEDI". L'acronyme "JEDI" est devenu un terme populaire, ces derniers temps, pour désigner les comités universitaires axés sur les questions de justice sociale. Utilisé dans ce contexte, JEDI est l'acronyme de "justice, équité, diversité et inclusion". Ces dernières années, cet acronyme a été employé par un nombre croissant d'institutions et d'organisations de premier plan. Mais le lien avec l'univers Star Wars pose problème pour certains. Pour les auteurs de l'article en effet : 

Bien que l’objectif des initiales "JEDI" soit de promouvoir l’inclusion, ce terme peut en réalité donner l’impression du contraire. Les gens peuvent, finalement, se sentir exclus. Star Wars est certes une franchise populaire, mais elle divise les gens. Identifier nos initiatives avec ce mot peut rapprocher du fandom, de la fabrication implicite de groupes internes et externes.

Opinion: Why the term ‘JEDI’ is problematic for describing programs that promote justice, equity, diversity and inclusion https://t.co/tjyZBKikDk pic.twitter.com/XLjUINiEec

September 23, 2021

Plus encore, pour les auteurs de cet article, utiliser le nom de JEDI pour leurs "valeurs" vient à les relier à des "marques de consommation", et à associer leur travail à des "stéréotypes qui sont très, très éloignés des valeurs de justice, d'équité, de diversité et d'inclusion." Les auteurs définissent ainsi les Jedi, dans cet article, comme suit :

Bien qu'ils soient ostensiblement des héros dans l'univers de Star Wars, les Jedi sont des symboles inappropriés concernant le travail de justice. Il s'agit d'un ordre religieux de moines-policiers intergalactiques, enclins au sauve-qui-peut (blanc) et à des approches masculines toxiques de la résolution des conflits (duels violents avec des sabres laser phalliques, éclairage gazeux au moyen de "tours d'esprit Jedi", etc.).

Il ne s'agit-là que d'une petite partie des qualificatifs utilisés pour décrire les Jedi, mais la publication de cet article, comme vous allez le constater, a fait l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux.

Les internautes s'en mêlent

Si quelques rares internautes ont soutenu la thèse avancée par cet article du Scientific American, la plupart d'entre eux ont vu d'un très mauvais oeil la parution d'un tel article, et ont fait savoir leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Voici un petit florilège des réactions en question :

the dumbest thing that the "JEDI = Problematic" article in Scientific American tries to argue is that people don't equate the word 'Jedi' with the word 'Justice' pic.twitter.com/46kfmvCSx4

September 27, 2021

La chose la plus stupide que l'article "JEDI = Problematic" de Scientific American essaie de faire valoir est que les gens n'assimilent pas le mot "Jedi" au mot "Justice". 

FIVE AUTHORS. Five individuals sat down together and collectively thought it was a good idea to write and/or contribute to an article in Scientific American about WHY THE WORD “JEDI” IS NOT A GOOD ACRONYM TO USE FOR DIVERSITY REASONS. pic.twitter.com/vfHo9lZp7n

September 24, 2021

CINQ AUTEURS. Cinq personnes se sont assises ensemble et ont collectivement pensé que c'était une bonne idée d'écrire et/ou de contribuer à un article dans Scientific American sur les raisons pour lesquelles le mot "JEDI" n'est pas un bon acronyme à utiliser pour des raisons de diversité.

Remember when @sciam was an important science magazine and not a pseudoscientific Marxist grievance study rag that opined why fictional characters weren’t worthy of representing fictional ideas? Can we bring that magazine back cuz all this pseudoscience is killing its reputation.

September 23, 2021

Vous vous souvenez de l'époque où @sciam était un magazine scientifique important et non un torchon marxiste pseudo-scientifique d'étude des griefs qui expliquait pourquoi les personnages de fiction n'étaient pas dignes de représenter des idées fictives ? Pouvons-nous faire revenir ce magazine parce que toute cette pseudo-science tue sa réputation.

Please tell me the is an Onion article.
Please tell me this is an Onion article.
Please tell me this is an Onion article.

September 24, 2021

S'il te plaît, dis-moi que c'est un article de The Onion. (Média d'informations parodiques)

S'il vous plaît, dites-moi que c'est un article de The Onion. 

S'il vous plaît, dites-moi que c'est un article de The Onion.

Newton in heaven wondering wtf this has to do with "Science": pic.twitter.com/R5x1i9nN7r

September 23, 2021

Newton au paradis se demandant ce que cela a à voir avec la "science" : 

Et vous, que pensez-vous de l'article publié par le Scientific American ? Êtes-vous d'accord avec les idées évoquées ? N'hésitez pas à nous faire vos retours via notre espace commentaires ! Et si vous souhaitez savoir dans quel camp (Sith ou Jedi) la majorité des personnes aimerait faire partie, nous vous invitons à consulter notre précédent article sur le sujet, le résultat de ce grand sondage était assez surprenant.

Une erreur ?

Mots-Clés : Star WarsJeditermeMotproblématiquescientifiquesthèsedébattweettwitterinternautesréactions

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (33)

Par Raporal, il y a 2 mois :

Mais comment peut-on pondre de telles âneries .... Honte à ce magazine "scientifique".

Répondre à ce commentaire

Par CourgetteFarcie, il y a 2 mois (en réponse à Raporal):

Les sciences sociales ne sont pas scientifique. C'est une machine à propagande démocrate et woke.
C'est aussi le résultat de la discrimination positive quand tu choisis les gens pour ce qu'ils sont plutot que ce qu'il font ça donne ce genre de merde infâme.

Répondre à ce commentaire

Par Jean, il y a 2 mois (en réponse à CourgetteFarcie):

Oui les sciences sociales peuvent donner des âneries. Cependant 99% des publications dans ses disciplines n'ont aucun rapport avec la cancel culture, le wokisme ou que-sais-je.

En histoire par exemple, on peut se tromper, être remis en cause. Dirais-tu honnêtement pour autant qu'on ne dispose d'aucune connaissance historique ? Souhaiterais-tu d'un monde sans histoire ?

Répondre à ce commentaire

Par Nash, il y a 2 mois :

Moi ce que je préfère c'est leur définition du Jedi
[ de la résolution des conflits (duels violents avec des sabres laser phalliques...) ]

MAGIC !

Bon celà étant je crois que le conseil Jedi est majoritairement composé d'individu de sexe masculin ou non-genré x)
Mais je sais que je vais me ramasser la clique SJ-SW m'insultant de tout les noms, donc je dirais "SELON L´EPOQUE, LE CONSEIL JEDI S'EST DEJA RETROUVER COMPOSER UNIQUEMENT DE...." x)

Répondre à ce commentaire

Par Spider-fan, il y a 2 mois (en réponse à Nash):

Depuis il n'y a que des blancs dans l'ordre Jedi, Maitre Yoda est vachement blanc

Répondre à ce commentaire

Par Tarttaf, il y a 2 mois :

Hum, j'ai pris le temps (a peine 5 minutes) d'aller voir le twitter de cette Titania McGrath. J'ai comme l'impression que c'est un troll, représentant une ultra-woke déconnecté de la réalité.
L'article en lui même du Scientific American est réel.
Mais cette Titania s'attribue les mérites de l'écriture en disant qu'elle a pu utiliser 5 pseudos pour ses 5 genres. En recherchant les noms qui sont directement mentionné dans les screen du tweet, ce sont bien chacune des personnes réelles.
Attention, à ce qu'on lit sur Internet. Car selon moi c'est bien un troll qui a en premier lieu partagé l'article. Et l'autrice de l'article d'Hitek l'a pris pour argent contant.
Bref, j'avais 15 minutes pour râler, ça ne changera probablement rien à vos vie.

Répondre à ce commentaire

Par Paul, il y a 2 mois (en réponse à Tarttaf):

Titania McGrath est un compte Twitter fake pro-progressiste véganisme , l'article du sciam est réel, mais juste le compte twitter s'en attribut les mérités pour se foutre de la gueule des internautes et du site.
La personne qui a pondu l'article n'a juste fait aucune recherche.
Mais bon, on est chez Hitek, je ne suis même plus étonné..

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 2 mois (en réponse à Tarttaf):

Bonjour Momasofat, le tweet de Titiana McGratha été retiré.
Merci de votre vigilance,

Et bonne continuation sur notre site !

L'équipe HITEK

Répondre à ce commentaire

Par Jerem, il y a 2 mois (en réponse à Hitek):

Je suis un peu naïf, je croyais que c'était aux journalistes qu'il incombait d'être vigilants, pas aux lecteurs.
C'est vraiment incroyable de voir ça

Répondre à ce commentaire

Par Ikki, il y a 2 mois via l'application Hitek :

Donc a cause d'eux on va retirer un jour de la semaine ?

Répondre à ce commentaire

Par Machin, il y a 2 mois :

Titiana McGrath est un compte parodique. C'est humoriste anglais Andrew Doyle qui est derrière !!
Vous faites des recherches sur ce site??

Répondre à ce commentaire

Par JR, il y a 2 mois :

Il faudrait donner quelques cours de neutralité à vos journalistes et à vos community managers...
"La Cancel Culture ça devient vraiment n'importe quoi" peut-on lire en tête du partage de cet article sur votre page FB. Vous savez ce que c'est, au moins, la "cancel culture" ? Vous savez que c'est un terme utilisé par les conservateurs et l'extreme droite, reprise à toutes les sauces pour dénoncer le fait qu'on essaie pointer le sexisme ou le racisme dans certaines oeuvres culturelles ? Je ne vois rien, dans cette "étude" qui accable Star Wars d'être raciste ou sexiste et prône sa modification/sa suppression. On dit juste que ce n'est peut-être pas très judicieux de faire référence à un film à gros budget que tout le monde n'aime pas forcément. En quoi c'est de la cancel culture ? En effet, donner un acronyme qui vient d'un film où le héros blanc vit par des valeurs chevalersques pour sauver le monde c'est peut-etre pas trop en phase avec un truc qui veut traiter d'inclusion...mais passons !
En faisant ce genre d'articles avec de la non-information basée sur quelques commentaires orientés voire à la limite de l'intolérance, vous ne faites que participer au climat ecoeurant qui mènera l'extreme droite au pouvoir.

Répondre à ce commentaire

Par Jrt, il y a 2 mois (en réponse à JR):

Une action entraine une réaction. L'extreme droite ne serait pas aussi présent si nos pseudo "progressistes" étaient plus intelligent et moins virulent. Dans tout les cas, que ce soit un extrême ou l'autre: on se retrouve avec des cancers humains haineux et decerveler, voulant juste imposer leurs idées de merdes et qui pourrissent la vie des gens normaux.

(PS: Ne dit pas au autres d'être neutre quand toi-même tu ne l'est pas).

Répondre à ce commentaire

Par Spider-Man, il y a 2 mois (en réponse à JR):

Donc vous ne voyez pas le lien entre cancel culture et le fait de vouloir supprimer une référence à une œuvre populaire parce qu'elle donne l'image d'"hommes blancs résolvant des conflits à l'aide de représentations phalliques"...
Sans parler du fait qu'il faut avoir un problème au cerveau pour voir des sexes masculins dans le moindre objet s'approchant d'une forme cylindrique, le point sur les hommes blancs ne vole pas très haut. Il faudrait apprendre à utiliser son cerveau et replacer les choses dans leur contexte. Les 6 premiers films correspondent à la vision de leur auteur qui est lui-même un homme blanc. Ils ont été réalisés à une époque où on avait pas les mêmes préoccupations sociales qu'aujourd'hui. Ça me paraît donc un peu normal qu'il y projette sa propre culture.
Bizarrement reprocher à un film d'avoir trop de personnages blancs alors qu'il est réalisé dans un pays où la majorité de la population l'est ça ne dérange personne. Remplacez "personnages blancs" dans cette phrase par une minorité et vous crierez au racisme.

De plus Disney s'est appliqué à largement féminiser et diversifier la licence depuis son rachat. Aller chercher plus de 10 ans dans le passé pour trouver des arguments contre une œuvre ou une personne ça me rappelle le mode opératoire de ce qu'on appelle la cancel culture. D'ailleurs au passage vouloir lier l'expression cancel culture à l'extrême droite pour empêcher son utilisation ça me rappelle quelque chose aussi...

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à Spider-Man):

Où c'est écrit que qui que soit voudrait supprimer Star Wars ?

-> personne, nul part

A moment faut arrêter de fantasmer.



Et en France, le terme "cancel culture" n'a été définis que par l'extrême droite qui s'en sert de mot-clé pour trigger ses militants décérébré.
A l'image de ce qu'il se passe ici, on lit une remise en cause d'une œuvre ou d'un concept et des génis répondent en pleurnichant "ouin ouin cancel culture", ce qui est juste leur nouvelle manière de pleurnicher "ouin ouin on peut plus rien dire", manière idéale de fermer tout débats, d'interdire toute remise en cause et de couper court à toute réflexion.

En pleurnichant des "ouin ouin cancel culture" en réalité on annule toute remise en question, on cancel la contradiction.

-> les vrai canceleur sont les geignards qui ne cherchent qu'à interdire le débats.

Répondre à ce commentaire

Par Spider-Man, il y a 2 mois (en réponse à Murge):

"Donc vous ne voyez pas le lien entre cancel culture et le fait de vouloir supprimer une référence à une œuvre populaire"

Pour reprendre votre formule, qui a parlé de supprimer Star Wars ?
-> Personne, nulle part

C'est le mot Jedi qui est jugé gênant, certaines personnes voudraient que le nom soit changé parce qu'il impliquerait des valeurs morales en désaccord avec celles des comités : c'est donc bien qu'on veut supprimer une référence à Star Wars. C'est de la compréhension écrite de base.

Pour le reste, ceux qui dénoncent la cancel culture dénoncent cette volonté de vouloir systématiquement effacer tout ce qui pourrait déborder un minimum de la bienpensance et du puritanisme modernes. Vous avez le droit d'avoir un point de vue, des principes et des valeurs. Respectez le fait que les autres ne les partagent pas forcément. C'est d'autant plus vrai puisque vous prônez le débat. Vous ne vous rendez pas compte de votre propre paradoxe. Vous ne pouvez pas reprocher aux gens de donner un avis contraire sur un sujet, et dire dans le même temps que ce sont eux qui sont responsables de l'impossibilité de débattre.

Dans le cas présent, on a voulu remettre en cause le message de fond d'une œuvre qui n'est aucunement engagée politiquement. Qui a été créée il y a 50 ans. Des gens (dont moi) expliquent pourquoi c'est stupide, mais on nous interdirait de réfléchir sous prétexte qu'avoir un avis contraire c'est empêcher le débat, geindre, et être d'extrême droite... On marche sur la tête.

Et venant d'une personne qui parle de la cancel culture comme d'un joker anti débat, sortir l'argument de l'extrême droite c'est un peu ironique... Déjà parce que vouloir coller l'étiquette d'extrême droite à tout et n'importe quoi donne un peu la même image (est-ce que le fait que je trouve que voir une sous-lecture sexiste/raciste dans Star Wars fait automatiquement de moi un électeur de Marine ou Zemmour ?). De plus ce que vous dites est faux.

D'une part parce que jusqu'à preuve du contraire c'est un problème largement discuté sur internet à l'échelle internationale, donc pas réservé à la France. C'est même plutôt un sujet de société américain à la base puisque très influencé par les problématiques sociétales aux USA (metoo, blm, stopasianhate, sont autant de mouvements auxquels les grandes entreprises veulent se conformer pour essayer de plaire au maximum et éviter les bad buzz sur Twitter, et donc devenir la cible de cette cancel culture). Et d'autre part je serais curieux d'avoir l'avis de l'extrême gauche Française sur la question, je ne suis pas sûr que le communisme soit considéré comme un modèle très woke.

Pour en revenir au sujet de départ, si vous voulez mon propre avis sur la question, je trouve que l'acronyme JEDI n'est en effet pas des plus adéquats. Mais c'est parce que je trouve cela plutôt bête de tourner le nom de ces comités en une blague geek alors qu'ils doivent aborder des sujets sérieux. Et non pas parce que Star Wars serait supposément une œuvre vecteur du patriarcat et de la suprématie blanche ou je ne sais quelle autre chose.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à Spider-Man):

L'expression "cancel culture" est utilisée de différente manière selon les pays et la culture locale (ce truc bizarre qui se nommerait "contexte").

En France son sens originale n'est compris que par très peu de monde et la définition qui a percée vers le langage courant est celle que l'extrême droite a choisit.

(oui l'extrême droite ça existe et elle oriente une large part du débats publique, c'est une réalité politique, on vit pas au pays des bisounours)

Et pour l'extrême droite essayer de comprendre que la cancel culture, à l'origine, ça consiste à éteindre l'influence d'une personne personne au sein d'un mouvement politique lorsque celle-ci se met à déconner c'était un peu trop long et compliqué (réfléchir c'est leur fort à l'extrême droite) ils ont résumé ça à une forme de censure et c'est cette définition qui a percé.

Pour illustrer : en France Manuel Valls a été cancel à gauche et Phillipot a été cancel par le FN (on fait pas long feu au fn quand on a pas le bon sang) mais aucun des deux n'est censuré de l'espace public.

Mais comme tout ça c'est trop subtil pour les réactionnaires, ils ont simplifié et réussis à imposé ce qui est désormais un mot-clé visant a stimuler les reflexes pavlovien des intellos d'extrême droite.

Donc oui, le terme "cancel culture" tel qu'il est utilisé en France est une excrétion de l'extrême droite, c'est un terme vicié qui signifie "censure".

Donc en France quand on utilise le terme "cancel culture" on l'utilise mal et on ne fait que nourrir l'extrême droite qui utilise cette mauvaise utilisation pour assimiler remise en cause et contradiction avec censure et suppression.



Sinon j'aime bien l'acronyme JEDI, d'une part parce que la référence à la culture populaire rappelle qu'on a pas besoin de sacraliser les domaines de recherche et qu'on peut populariser l'accès à des notion pas évidente.
Et d'autre part parce que même si je goute assez peu le coté morale que le Jedi chevalier blanc représente, il est toujours bon de rappeler que justice, équité, diversité et inclusion sont des notion bénéfique à notre société (pas seulement d'un point de vue morale mais surtout d'un point de vue utilitariste et matérialiste).

Mais je comprend qu'on remette l'acronyme en cause, après tout il y a un certain paradoxe à défendre l'inclusion et la diversité au moyen d'une référence qui revoit vers une œuvre où à la base on ne voyait presque que des mecs blancs (c'est pas une critique, c'est un fait).

Malgré ça j'aime bien cet acronyme.

Répondre à ce commentaire

Par Spider-Man, il y a 2 mois (en réponse à Murge):

Le contexte, comme vous le dites, évolue et si vous demandez aujourd'hui à un américain ce qu'est la cancel culture il ne vous parlera pas seulement de politique. D'autant que le système politique aux USA est très différent de celui en France mais bon ce n'est pas le sujet.
Aujourd'hui la cancel culture c'est éteindre l'influence d'une personne, d'une marque, d'un groupe, etc. au sens large. Il vous suffit de taper #cancel sur les réseaux pour voir que les hashtags qui ressortent ne traitent pas que de politique.
Et il se trouve que bien souvent (pour ne pas dire presque toujours) c'est lié à des thématiques progressistes.

Maintenant, même si je suis sûr que ça ferait très plaisir à Hitek, on ne va pas débattre 1000 ans pour camper chacun sur nos positions.
Donc comme on dit là-bas "let's agree to disagree".

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à Spider-Man):

Donc quand des beaufs ricains ont brulés leurs chaussures après que Nike a fait une pub avec Kaepernick, c'était progressiste ? Quand ils ont rebaptiser les french fires "freedom fries" c'était progressiste ? Quand des ricain appellent au boycott Madona, Eminem ou Taylor Swift suite à des position anti-Trump c'est progressiste ?

Quand l'extrême droite ricaine veut réinstaurer la ségrégation et effacer tout icône qui ne serait pas un mec blanc des livre d'histoire c'est pas de la "cancel culture" ?

Quand en France, certain politiques expliquent qu'on doit oublié le rôle de l'état français dans la traite négrière, c'est pas de la "cancel culture" ?




Mais de toute façon qu'est-ce que ça change ?

On est dans un contexte français et on parle de l'utilisation française du terme "cancel culture".

J'ai démontrer que, dans le contexte français, ce terme est une excrétion de l'extrême droite et qu'il est utiliser pour nullifier le débat.

Visiblement, t'es incapable de contredire ces faits.

Bref aujourd'hui ont pleurniche à la cancel culture comme hier on geignait du "on peut plus rien dire" et c'est juste un truc de beauf qui n'a qu'une envie : celle de dire des saloperies haineuses.

Répondre à ce commentaire

Par Spider-Man, il y a 2 mois (en réponse à Murge):

"c'est lié à des thématiques progressistes" =/= c'est progressiste.
Je sais que j'ai écrit beaucoup de choses mais encore une fois c'est de la compréhension écrite de base.

Et pour la partie "Visiblement, t'es incapable de contredire ces faits.", c'est précisément ce que j'ai fait dans ma première réponse.
Que tu le veuilles ou non (puisqu'on se tutoie apparemment) la cancel culture n'est pas dénoncée que par l'extrême droite et elle n'est propre à aucun parti. C'est un mécanisme de censure, pas une idéologie en soi.

Bref comme je l'ai dit, rien ne sert de débattre pour tourner en rond, donc bonne soirée à toi.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à Spider-Man):

Voilà, tu définis toi même la cancel culture comme un mécanisme de censure.

Mais à la base c'est pas ça, à la base quelqu'un est cancel lorsque sa communauté politique décide de le rendre inaudible au sein de sa mouvance, ce qui n'est pas une censure.
C'est juste que lorsqu'un mec qui se revendique d'un courant de pensée se mets à militer pour un truc de l'autre bord son équipe de base lui dit ciao et il est cancel, ce qui n'a rien à voir avec de la censure.
(exemple typique : Manuel Valls, il a été cancel mais il est pas censuré).

Si la "cancel culture" est définis en France comme un mécanisme de censure c'est parce que l'extrême droite, avec l'anti-intellectualisme qui la caractérise, a réussis à imposer cette définition.

Et c'est juste un subterfuge rhétorique, après tout ils pourraient parler tout simplement de censure mais ils le font pas.
Ils utilisent le terme "cancel culture" pour sous-entendre : "c'est les autres, les méchants, qui censurent ; nous, les gentils, on est pour la liberté d'expression"
(ce qui est un mensonge comme on le voit bien avec les réactionnaires au pouvoir en Chine ou en Russie)

Bref, là où je voulais en venir dès le départ c'est que JR a raison : lorsqu'on utilise à tort et travers le terme "cancel culture" on renforce ce subterfuge rhétorique de l'extrême droite donc on la renforce.

Toi même, tu ne sembles n'avoir vus que du feu à ce subterfuge et c'est aussi surprenant que regrettable.

Répondre à ce commentaire

Par Claude Speed, il y a 2 mois (en réponse à Murge):

Mon cerveau vient de faire un BSOD, encore.

Répondre à ce commentaire

Par Cw, il y a 2 mois (en réponse à JR):

Tu as raison la cancel culture est là pour supprimé la culture que les gens de gauche et d'extrême gauche considèrent comme gênante or d'après moi supprimé la culture considéré comme gênante c'est supprimé une partie de soi car le principe de la cancel culture est juste de supprimé le passé gênant or en reniant son passer on ne peut pas avancer ! Donc désolé pour toi si le terme cancel culture "terme d'extrême droite" est une ignominie sans nom mais bon comment définirais-tu cette action de supprimer une partie de la culture ?

Répondre à ce commentaire

Par Bobby, il y a 2 mois :

"Star Wars est certes une franchise populaire, mais elle divise les gens."

Correction: Elle divise les gens depuis que Disney fait n'importe quoi avec, et suit les tendances bien-pensantes sans trop les suivre non plus pour plaire à tout le monde.

Avant, ça divisait personne, sauf les fans mais en même temps, les fans de Star Wars sont certainement les pires de toutes les franchises.

Répondre à ce commentaire

Par RGB, il y a 2 mois :

Je doute que « gaslighting » se traduisent dans ce cas là. L’expression anglaise s’utilise aussi en français pour décrire une forme de manipulation parce qu’elle fait référence au film « Gas light ».

Répondre à ce commentaire

Par BobOmb, il y a 2 mois (en réponse à RGB):

"éclairage gazeux" ils sont trop forts :D

Répondre à ce commentaire

Par Kaz', il y a 2 mois :

"sabres laser phalliques"... Bah non non, des sabres laser cubiques, c'est bien aussi ça. Ils en sont réellement à pointer du doigt la forme d'un sabre...

Oh et pour JR, ce n'est pas que l'extrême droite qui parle de cancel culture. Ne t'inquiète pas, la gauche aussi dénonce la cancel culture de "l'extrême gauche", puisqu'elle nuit aux valeurs mêmes de la gauche, et aux combats importants.

Répondre à ce commentaire

Par fritz, il y a 2 mois :

Que ce genre d’ânerie reste au USA, arrêtons un peu d'être la poubelle de tout ces mouvements qui ne concernent qu'eux.

Répondre à ce commentaire

Par glyyn, il y a 2 mois :

Ils se basent sur quoi pour dire qu'un JEDI est forcément un homme blancs.
Quand on parle de JEDI, on ne peut pas juste prendre les films, il faut prendre en compte tous l'univers (films, BD, Romans,...)
Et dans cette univers un JEDI, peut être une personne de n'importe qu'elle forme vivante. Donc pas qu'un homme blanc. Il/elle peut être blanc, noir, rouge, vert, transparent, homme, femme, trans, chien, chat, lapin, même un esprit sans représentation physique peut être un JEDI.
Ensuite, un JEDI ne cherche pas à se battre à tout pris pour résoudre un conflit. Ca c'est la part du SITH, qui ne cherche que plus de pouvoir et son interêt personnel.

Donc avant d'écrire des articles scientifique ou non sur des sujets que l'on ne maîtrise pas. On se renseigne. Je pensais qu'un scientifique résonné ainsi.
Quand on est face à un problème on cherche toutes les inconnues pour résoudre au mieux ce problème. On ne s'arrête pas seulement à celle qui sont visible en surface. On creuse aux maximum et ont identifie tous.

Mais je crois que la société d'aujourd'hui, ne creuse plus elle regarde ce qu'il y a en surface et reste là, à vomir de la merde pour formater tous le monde dans la même façon de penser.

La différence est interdite aujourd'hui

Répondre à ce commentaire

Par Antho, il y a 2 mois :

La presse c est de pire en pire xD . Je vais écrire une nouvelle qui pue la merde genre : pourquoi E.T nous empêche d aller sur la lune et je vais me revendiquer journaliste .

Répondre à ce commentaire

Par m windou, il y a 2 mois :

apparemment il n'ont pas regarder star Wars the clone Wars

Répondre à ce commentaire

Par Sovereign, il y a 2 mois :

Et moi qui croyais que seuls les Siths raisonnent pat l'absolu... il semblerait que non. Tout ça donne envie d'exécuter l'ordre 66 ><

Répondre à ce commentaire

Par Malotru, il y a 2 mois :

Hier, nous avons tenu une réunion familiale où nous avons débattu du choix de la sauce dans la poutine. Une vrai polémique est née: certains ayant même arguée que la sauce bbq pouvait faussement donner à penser que c’était un plat américain. J’ai soigneusement pris des minutes de la réunion, où puis les soumettre pour publication scientifique ?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.