Le Japon est extrêmement strict vis à vis de la drogue, voici pourquoi

De GomeWars - Posté le 15 mars 2019 à 17h29

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Le Japon fait partie des pays riches parmi les plus stricts du monde vis à vis de la drogue. Être arrêté pour possession de cannabis peut valoir cinq ans de prison au premier concerné, contre une année en France. De leur côté, les Etats-Unis dépénalisent petit à petit l'usage récréatif du cannabis dans certains Etats. Pour comprendre les raisons qui poussent le Japon à ne pas changer d'avis au sujet de la drogue, il faut revenir au XIXème siècle.

une prohibition à l'américaine

Au fil des années, de nombreuses célébrités, américaines notamment, ont dû faire face au respect des lois strictes du Japon. Paul McCartney a séjourné une semaine en prison après son arrestation à l'aéroport international de Narita, à Tokyo, pour possession de cannabis quand Diego Maradona avait été interdit de séjour en 2002 suite à ses déboires avec la drogue. Néanmoins, en fonction de la notoriété de la célébrité en question, les mesures peuvent s'adoucir. McCartney avait finalement pu réaliser une tournée sur le sol nippon en solo des années après. Les Rolling Stones, de leur côté, interdit de séjour suite à des allégations de possession de drogue, ont à leur tour pu remplir des salles japonaises.

Pour découvrir l'aversion du Japon pour la drogue, retrouvée sous bien des manières, il faut remonter à la Première guerre de l'opium. Pourquoi ? Eh bien parce que ce conflit a marqué le début du déclin de l'Empire du Milieu sur les grands empires occidentaux et une nouvelle étape pour l'impérialisme occidental. Ce conflit militaire, qui opposa la Chine au Royaume-Uni de 1839 à 1842, a été provoqué par l'interdiction par l'Empire Qing du traffic d'opium, venu d'Inde, désormais considéré comme un produit de contrebande. L'opium a été à l'origine de deux gros conflits entre la Chine et l'Occident. La Seconde guerre de l'opium viendra forcer la Chine à s'ouvrir davantage et orchestrera le début de sa modernisation. Néanmoins, les dégâts et les conséquences subies par la Chine n'ont pas échappé à l'élite japonaise. 

Plusieurs décennies après, le 23 janvier 1912 précisément, dans la ville hollandaise de La Haye, la Convention internationale de l'opium est signée. Premier traité international sur le contrôle des drogues, parmi les signataires figure l'empereur Meiji, alors empereur du Japon pour encore quelques mois. Mais pour découvrir la première loi nippone concernant le cannabis, il faut avancer jusqu'en 1925, jusqu'à la deuxième Convention internationale de l'opium. Au Japon, le cannabis est alors réservé à un usage médical ou académique. Cette acceptation encadrée ne durera pas, en 1930, la "Drug Control Regulations" (Réglementation sur le contrôle des drogues) est acceptée et le cannabis est désormais considéré comme une drogue.

Toutefois, c'est en 1945 que l'aversion du Japon pour les drogues atteint son paroxysme. La même année est signé le "Potsdam Emergency Decree", indiquant la prohibition de l'import et de l'export, de même que la désignation comme drogue du chanvre, dont la culture est désormais interdite. Néanmoins, pour ne pas se mettre une partie des agriculteurs du pays à dos, le cannabis est isolé du chanvre et la culture de la plante peut reprendre, pour les agriculteurs ayant reçu une permission. Le Japon, forcé de capituler, doit ouvrir ses portes au géant américain. Douglas MacArthur, commandant suprême des forces alliées, lui assure l'exonération de ses crimes en échange de son entière collaboration. Parmi les mesures empruntées aux Etats-Unis, Junichi Takayasu, curateur du Marijuana Museum dans la préfecture de Tochigi, retrouve l'idée de prohibition : 

"[...] le Japon avait une petite mais durable utilisation du chanvre, utilisé pour le tissu, le papier et la médecine traditionnelle. Mais tout changea en 1945 lorsque les Américains ont apporté avec eux le concept de prohibition totale, comme ils ont pu faire avec l'alcool dans les années 20 et au début des années 30. Et je ne vois pas le gouvernement alléger ces lois de sitôt."

Ce n'est une surprise pour personne, le Japon est un pays conservateur. L'état insulaire est extrêmement attaché à ses valeurs et peut sembler fermé aux yeux de certains occidentaux. Alors qu'une partie de l'occident se tourne vers l'avant et souhaite se montrer progressiste, le Japon reste ancré dans ses valeurs d'antan. Parmi elles se trouve le Jishuku. Traduit dans la langue de Molère par autodiscipline, self-control, restriction ou encore abstinence, selon le contexte, cet enseignement personnel n'est pas propre au Japon. Toutefois, dans cette société conservatrice, les entreprises et les médias ne sont pas forcés de prendre des mesures vis à vis de la drogue, la société l'attend d'eux. 

C'est pour cette raison qu'à l'énonciation d'une affaire concernant la drogue et liée à une personnalité nippone, des mesures drastiques sont prises extrêmement rapidement. Dans l'affaire Pierre Taki, qui a éclaté au grand jour en début de semaine, Sega annonçait dans un communiqué retirer des ventes le jeu Judgment. Une décision rapidement suivie par Square Enix, qui indiquait remplacer l'acteur dans Kingdom Hearts III, dans lequel il doublait Olaf. La société japonaise attend beaucoup de ses citoyens. Si l'un d'entre eux est lié à une affaire de drogue, l'entreprise pour laquelle il travaille ne doit pas profiter du travail fourni par cet individu. C'est ainsi que les labels musicaux stoppent les ventes d'albums d'artistes concernés par des problèmes similaires, quand le monde des médias déprogramme chaque série ou film concerné. 

Une erreur ?

Mots-Clés : Japondroguecannabisloipaysstrict

Source(s) : Kotaku

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

bottom_ad

Commentaires (25)

Par Billy, il y a 2 mois :

La drogue c'est mal, m'voyez ?

Répondre à ce commentaire

Par Yengels, il y a 2 mois :

Un des points positifs du Japon :)

Répondre à ce commentaire

Par Rourc, il y a 2 mois (en réponse à Yengels):

Je vois pas ce qu'il y a de positif a suivre une idéologie vielle de plus de 100 ans ''qui n'as plus aucune valeurs a notre époque ", et de réprimer la liberté individuelle.. Si t'as envie de passer t'a vie a te défoncer grand bien te fasse temps que tu n'incite pas ou empiète sur la vie d'autre personne...

Répondre à ce commentaire

Par Youja, il y a 2 mois via l'application Hitek (en réponse à Rourc):

C’est bien connu les consommateurs ne font rien de leur quotidien défoncé :)

Répondre à ce commentaire

Par jojo, il y a 2 mois (en réponse à Youja):

Ce qui me choque toujours dans les debats sur la drogue, c est que l on t avance toujours des arguments pourris.
On sait le trafic qui est fait, ce qui veut dire tout un réseau mafieux. (esclavagisme pour travailler dans les cultures, ravages écologiques, violence dans les pays voir guerre).
Quand on me dit l alcool est une drogue égale, je réponds juste que pour produire le pinard il me semble que c est pas tout a fait les mêmes conditions de travail déjà.
La légalisation réglerait le pb du trafic? Il suffit de voir la violence de plus en plus forte dans les pays ou elle certains produits on ete dépenalisés. Soyons logique quand un gang qui est pret a tout pour vendre ses kilos de shit verra moins d argent rentrer vous croyez que les mecs vont gentiment laisser le fric partir?

Répondre à ce commentaire

Par mickael, il y a 2 mois (en réponse à jojo):

c'est légal si c'est produit en occident. dans le pire des cas, c'est considéré comme un médicament. S'il est produit en afrique, asie ou amérique du sud, alors c'est une drogue et c'est illégal.

Répondre à ce commentaire

Par Complète oeuf mirroir, il y a 2 mois (en réponse à jojo):

Les Pays Bas, cette zone de guerre...pareil en Suisse ou en Espagne, da'illeurs. Ouh lala, qu'est-ce que c'est dangereux de dépénaliser ou de légaliser.

Et puis, l'état pourrait même taxer ça pour récupérer du fric et combler la dette de la France: quelle horreur ! On devrait même désengorger les prisons et faire des économies de procès inutiles, ce qui fluidifierait la justice...franchement, vivre dans un monde comme ça, ça fait peur!

Répondre à ce commentaire

Par Rourc, il y a 1 mois (en réponse à Youja):

Bien connu d'une étude scientifique a deux balles... Je suis consommateur régulier depuis 15 ans je travaille depuis 10, j'étais a l'école avant... Alors va pas me raconter des craques, oui sa te donne l'envie de glander mais rien ne t’empêche de réguler la chose..

Répondre à ce commentaire

Par Takaide, il y a 1 mois (en réponse à Rourc):

Si tu passe ta vie a te defoncer tu n´est pas productif pour l'empire et ÇA .. c´est un probleme . on ne deviens pas 3eme puissance economique mondial avec des flemmard ou des hippies ... Même 1% de la population qui se shoot c´est trop ..
Sachant qu´on parle relativement d´un petit pays en soit ... 125M d´hab . ce qui n´est pas enorme ..

Répondre à ce commentaire

Par Rourc, il y a 1 mois (en réponse à Takaide):

Même réponse qu'avant, je fume depuis longtemps je travaille depuis plus longtemps... Si on prends mes jobs étudiants et a gauche a droite, faut pas raconter n'importe quoi..( je fais du sport et j'ai une vie active normal '' sortie chaque w-e, resto, plage,... Mais je fume tous les jours.) La moitie des gens que je côtoie sont fumer et travaille depuis toujours, alors l'histoire du tox qui passe sa vie devant la console a rien foutre, c'est du grand n'importe quoi.. Je veux bien croire que cela peu être un tremplin vers des drogues durs mais malgré cela je crois qui faut pas tous mélanger... Y'a tellement de gens qui fume autour de vous alors que vous ne vous en doutez même pas ;)

Répondre à ce commentaire

Par Crâne de museau, il y a 2 mois :

Article de qualité

Répondre à ce commentaire

Par BaphometShadow, il y a 2 mois :

La drogue a fait partie des sociétés depuis toujours, le renié c'est jouer l'aveugle; le combat contre la drogue est perdu d'avance: tabac, alcool, opiacés, hallucinogène, THC etc etc font partie intégrante de l'humanité et je pense (ça n'engage que moi) qu'il vaut mieux encadrer cette usage plutôt que chercher à le prohibé en vain. Bien entendu ne pas encourager sa consommation non plus btw; les crises de manques sont tellement violentes que je ne souhaite à personne de vivre ça un jour, c'est l'enfer
Les gens se sont toujours drogués et se drogueront toujours, d'une manière ou d'une autre

Répondre à ce commentaire

Par Idrii, il y a 2 mois via l'application Hitek :

Dans la langue de Molère, j’adore !
Btw je ne savais pas qu’il y avait eu des guerres pour de l’opium.

Répondre à ce commentaire

Par Pailledegobeletmcdo, il y a 2 mois :

Je n'incite personne a se drogué car certaine drogues sont vraiment d'infame poison, mais généralement les plus gros problèmes que rencontre une personne a cause de celle si n'est pas du à la drogue mais bien souvent par les soucis d'ordre juridique que les personnes peuvent rencontrer en consommant de la drogue !!

je ne vois pas à quoi cela sert de vouloir a tout pris mettre les gens dans la merde et les faire passer devant un juge voir les mettre en prison a cause de ça.

Il faut tout simplement les aidées a vaincre leur addiction

Répondre à ce commentaire

Par BaphometShadow, il y a 2 mois (en réponse à Pailledegobeletmcdo):

C'est exactement ça
Le jour où on considérera, légalement, un drogué comme un patient et non comme un criminel on aura fait une avancée

Répondre à ce commentaire

Par Blaireau, il y a 2 mois (en réponse à BaphometShadow):

Avec un peu de chance et grace au débat de la ville de Villeurbanne sur le cannabis qui a eu lieu ces deux derniers mois, c'est peut être possible dans un avenir proche

Répondre à ce commentaire

Par Popo, il y a 2 mois (en réponse à Pailledegobeletmcdo):

C'est d'ordre historique, parce que selon les faits passés, c'est pour ne pas être victime du colonialisme du marché de l'opium.

En plus de ça, les punitions (ou peines) ont toujours été faites pour éduquer la population.

en comparaison à Singapour, la loi est beaucoup plus stricte qu'on le pense, juste pour un vol de sac à mains tu peux aller 1 an en taule.

Répondre à ce commentaire

Par Nihontribe, il y a 2 mois :

Article un peu brouillon !
Tout d'abord on annonce le sujet des drogues alors qu'en fait, c'est axé presque exclusivement sur le cannabis.
Ensuite, la loi japonaise interdit la possession et le vente de cannabis mais PAS sa consommation (sic). Vous pouvez être testé positif au thc sans aucun risque d'arrestation ou de poursuites judiciaires.
Enfin, les diverses affaires concernant des célébrités concernent surtout des drogues comme la méta-amphétamine ou la cocaïne. La dernière affaire en date concerne un membre du groupe Denki groove pour usage de cocaïne.

Répondre à ce commentaire

Par Dappou, il y a 2 mois (en réponse à Nihontribe):

En effet.
Malheureusement, rien qu'avec le titre on peut voir que le sujet n'est pas vraiment fouillé et lorsqu'on entre dans la Guerre de l'Opium on voit que le rédacteur met tout dans le même sac...

Répondre à ce commentaire

Par MECLENT, il y a 2 mois :

"Drug Control Regulations" ne devrait on pas plutôt traduire cette phrase par "contrôles et régulations des médicaments" ?
Dans ce contexte c'est acceptable car comme vous l'indiquez :
"Au Japon, le cannabis est alors réservé à un usage médical ou académique. Cette acceptation encadrée ne durera pas, en 1930, la "Drug Control Regulations" (Réglementation sur le contrôle des drogues) est acceptée et le cannabis est désormais considéré comme une drogue."

Répondre à ce commentaire

Par voltress, il y a 2 mois via l'application Hitek :

L'Empire du Milieu c'est la Chine, pas le Japon :) (Empire du Soleil Levant)

Répondre à ce commentaire

Par voltress, il y a 2 mois via l'application Hitek (en réponse à voltress):

Et j'ai lu trop vite. Putain la fatigue c'est mal." La schnouf, c'est un fléau "

Répondre à ce commentaire

Par brup, il y a 2 mois :

C'est surtout à cause de la métamphétamine .D'abord le japon est entré en guerre et pour suivre la cadence ils en ont donné aux ouvriers d'usine pour produire des armes , ca leur évitait de dormir .Suite à la seconde guerre mondiale , le japon était pauvre et la population dont une partie était déjà dépendante à cette drogue et le reste pour noyer sa peine s'est réfugié dans la consommation de métamphétamine ou philopon qui a été utilisé aussi par les kamikaze ( comme les nazis ) .
Ca a fait tellement de ravage , bien plus que le cannabis que là c'est devenu strict .
C'est très bien résumé dans " the drug king " un film sur netflix .
Un lien à lire :
https://flemingsbond.com/philopon-a-japa…

Répondre à ce commentaire

Par Styliann, il y a 2 mois via l'application Hitek :

Tres bon article, merci

Répondre à ce commentaire

Par Geek Area, il y a 2 mois :

Dommage pour Judgment, j'espère que sega va nous sortir le nouveau Shenmue au moins...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Rage 2 : l'Apocalypse selon Saint-Cross

Rage 2

Il y a 1 semaine

Note : 7,75
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 4 semaines

Note : 7
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 2 mois

Note : 7,6