Au Japon, la démence des personnes âgées est le cauchemar de leurs proches

De Hollyhock Auteur - Posté le 2 juin 2017 à 17h37 dans Insolite

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Kimiko Ito a 69 ans et elle ne peut plus rien faire seule. Elle est atteinte de démence et son mari, Kanemasa, 73 ans doit s'occuper d'elle au quotidien et lutter contre "le démon" qui habite sa femme - selon ses mots. Manger, se laver, aller aux toilettes, il doit l'accompagner dans chacun de ses gestes, et ce depuis 15 ans.  

kimikp

Une population qui vieillit et des aides insuffisantes 

Kanemasa est malheureusement loin d'être le seul japonais en bonne santé qui doit consacrer l'intégralité de son temps à s'occuper d'un proche malade. Face à une population toujours vieillissante, le Japon subit une hausse terrifiante du nombre de personnes atteintes de démence. 

Lors d'un entretien accordée à l'AFP, Mr Ito affirme qu'il y a un démon dans la tête de sa femme. Ils sont dans leur maison de Kawasaki, près de Tokyo, et tandis que son mari se confie au journaliste, Kimiko marmonne des paroles insensées et tente de partir. 

A l'heure actuelle, on compte pas moins de 4,6 millions de japonais dans le cas de Kimiko, selon les estimations du Ministère de la Santé, en 2025 ils seront 7 millions. Rien d'étonnant dans le pays où l'espérance de vie est la plus longue au monde. La cause principale de cette démence est Alzheimer. En effet, chez les malades on observe le plus souvent une dégradation irréversible de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l'aptitude à réaliser les gestes simples du quotidien. 

Le problème, c'est que les proches de ces personnes âgées malades sont souvent obligés de s'en occuper eux-mêmes. Il n'est pas rare qu'un japonais se voit contraint de quitter son travail pour s'occuper à temps plein d'un parent dément. En effet, très peu de foyers ou d'aides à domicile sont déployés au Japon pour gérer ces cas dramatiques. 

kimiko

Pour Katsuhiko Fujimori, chercheur à l'Institut de recherche et d'information Mizuho, cela n'a rien de surprenant : 

"Le Japon a géré son système d'assistance sociale sur l'hypothèse que les membres de la famille prendraient les choses en main."

Sauf que la baisse de la population active dû au vieillissement de la population est déjà un fardeau plutôt lourd à porter pour le Japon dont la dette publique s'élève à plus du double de son PIB. Un triste record dans notre monde industrialisé. Le fait qu'à chaque fois qu'une personne tombe malade, un de ses proches doit sacrifier sa vie professionnelle pour lui venir en aide n'arrange rien. 

Le premier ministre Shinzo Abe s'est tout de même engagé à augmenter le nombre de maisons de soins et à élever les salaires du personnel soignant. L'objectif à terme est de réduire à zéro le nombre de personnes qui se voient contraintes de quitter leur travail pour s'occuper d'un membre de leur famille. Actuellement, ils sont 100 000 par an à devoir, comme Mr Ito, tout sacrifier pour affronter la maladie et le malade...  

De l'épuisement à la folie  

kimiko

Quitter son travail pour s'occuper d'un proche malade n'est pas chose aisée. Il faut dire adieu à son confort financier mais aussi à sa vie sociale, c'est un travail épuisant tant sur le plan physique que psychologique qui mène souvent à des drames

En 2006, un cas en particulier avait fait grand bruit : celui d'un homme de 54 ans qui avait tuée sa mère. La maladie de cette dernière avait contraint son fils à quitter son travail, face à un énième rejet de demande d'aides sociales, il l'avait étranglé puis s'était suicidé après son procès qui l'avait condamné à une peine légère. 

Cet homme est loin d'être le seul à craquer. Un habitant de Tokyo de 50 ans qui s'occupe de sa mère depuis six ans est terrorisé à l'idée d'en venir à une telle extrémité. 

"Je veux vraiment contrôler ma colère car je serais capable de la tuer si j'explosais. (...) Cela me fait peur"

Cet homme semble avoir raison d'être effrayé : entre 1996 et 2015 on a répertorié 754 cas de meurtres ou tentatives de meurtres de personnes malades par leur proche qui s'en occupait. Ces homicides sont systématiquement suivi d'un suicide (ou d'une tentative de suicide). 

De son côté, Mr Ito essaye de se montrer courageux, mais son quotidien est loin d'être facile. "Chaque jour est une bataille, cela m'épuise (...) Le démon qui est dans l'esprit de ma femme, c'est vraiment quelque chose. Très dur à accepter".

Malgré les promesses du gouvernement, le problème semble très loin d'être résolu. 

Une erreur ?

Mots-Clés : Japonsociétédémence

Source(s) : Sciences et Avenir

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (18)

Par Frodon, il y a 2 ans :

C'est très problématique effectivement :/

Ca m'étonnerait pas que la démence vienne aussi du train de vie de fou qu'ils mènent toute leur vie !

Répondre à ce commentaire

Par Aidhedh, il y a 2 ans (en réponse à Frodon):

Avec le type de 73 ans qui doit abandonner son boulot pour aider sa femme, ça va encore plus loin que ce que j'imaginais... Il n'ont pas du tout de retraite, là-bas ?

Répondre à ce commentaire

Par Alast, il y a 2 ans :

Je vais pas chipoter, cette situation terrible pour le pays comme les familles, mais hitek, tu pourrais au moins donner l'afp comme sources si c'est pour reprendre les dialogues et certaines phrases mots pour mots et dans le même ordre d'un article encore frais.

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 2 ans (en réponse à Alast):

Heu...

"Lors d'un entretien accordée à l'AFP, Mr Ito affirme qu'il y a un démon dans la tête de sa femme. Ils sont dans leur maison de Kawasaki, près de Tokyo"

Et c'est dans la première partie de l'article.

Lire avant d’émettre une critique c'est pas mal :)

Répondre à ce commentaire

Par Medicinal Fried Chicken, il y a 2 ans :

Ca en fait des articles sur le japon, ça fait surement plaisir aux kikoo japs mais quand on s'en tamponne du japon, bah le résultat est a peu près le même avec l'article

Répondre à ce commentaire

Par ., il y a 2 ans (en réponse à Medicinal Fried Chicken):

encore une personne qui pense que son avis est le même que celui de tout le monde

Répondre à ce commentaire

Par Araquiel, il y a 2 ans (en réponse à Medicinal Fried Chicken):

Si tu t'en tamponne ne clic pas comme ça le problème est réglé et nous on a pas à lire tes commentaires débilent au possible.

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 2 ans (en réponse à Medicinal Fried Chicken):

Hitek propose beaucoup de contenu, tout n'est pas censé t'intéresser ;) !

Répondre à ce commentaire

Par Jean-Kevin de la Kikouniere, il y a 2 ans (en réponse à Medicinal Fried Chicken):

KIKOO KIKOO il est 5h30!

Répondre à ce commentaire

Par Bellus, il y a 2 ans via l'application Hitek :

Beaucoup de personnes âgées meurent empoisonnés et l'accident domicile sert d'explication

Répondre à ce commentaire

Par Franky, il y a 2 ans via l'application Hitek :

Un bon coup derrière la nuque a mémé Ito et on en parle plus ?

Répondre à ce commentaire

Par Dedicated Lawyers, il y a 2 ans :

Pourquoi ne pas créer des centres spécialisés ?!

Répondre à ce commentaire

Par Norfadar, il y a 2 ans (en réponse à Dedicated Lawyers):

Parce que ça coûte énormément d'argent.

"Le Japon a géré son système d'assistance sociale sur l'hypothèse que les membres de la famille prendraient les choses en main."

Donc il faudrait créer de nouvelles infrastructures. Et ça reviendrait cher aux personnes qui placeraient un membre de leur famille dans ce genre d'endroit (bah ouais, le gouvernement va pas dire : "c'est bon les gars, venez les déposer c'est gratuit")

Rien que le prix des maisons de retraites sans assistance médicale (juste la chambre et le personnel basique: nettoyage + cantine) est entre 1'500 et 2'000 €/mois en France.

Donc les gens qui arrêtent de travailler pour s'occuper de leur malades devront encore plus travailler juste pour payer une place dans ce genre de centre.

Répondre à ce commentaire

Par Kikamaruu, il y a 2 ans :

Ca va, en France, on a de très bonne structures pour les gens, et puis, "sacrifier" son travail pour sa famille, me parait logique et normal, avec une informière qui vient tous les jours appliquer des soins si nécessaires, c'est plutôt simple

Répondre à ce commentaire

Par Sarkolas, il y a 2 ans via l'application Hitek :

des cas de meurtre de personnes agees atteintes de demence par le proche qui l'aide il y en a plein aussi en France et partout en 'occident', l'isolement et l'épuisement de l'aidant principal n'est pas un problème specifique du Japon, parcontre effectivement le système de sécurité sociale aide souvent davantage, lorsque la personne accepte de déléguer une partie de son rôle, a désamorcer ce cercle vicieux par l'intervention reguliere d'une structure sociale/sanitaire, d'un professionnel de sante ou auxiliaire de vie a domicile.
Ne soyons pas naifs, grace a toutes ces annees de droitisation de la politique, notre systeme francais est appelé a disparaitre et les problemes ne vont faire que s'aggraver, surtout chez ceux qui ne font pas partie de la frange bourgeoise de la société.
Je suis professionnel de sante et j'assiste au quotidien a la degringolade dangereuse de notre Sécurité Sociale, en quelques annees de profession (diplômé de 2007) je n'ai vu aucune mais aucune avancee positive significative pour la sante des gens. Il y a tres peu despoir que les choses changent malheureusement

Répondre à ce commentaire

Par Sarkolas, il y a 2 ans via l'application Hitek :

j'aurais aime que hitek participe a la 'conscientisation' et rajoute.une phrase-question en guise de conclusion 'voila la situation au Japon qu'adviendrait-il des francais si on continue a detruire la Secu?', si vous parlez d'un probleme social/sanitaire autant aller au bout des choses et se demarquer du mainstream par des phrases un peu critiques et intelligentes

Répondre à ce commentaire

Par arctivk, il y a 2 ans via l'application Hitek :

Quand je l'horreur de cette situation alors que l'on a beaucoup d'aide à disposition (mes 2 grands parents ont Alzheimer) et que ça détruit en partie les parents, j'imagine même pas au Japon où il n'y a pas d'aide.
C'est vraiment quelque chose que je ne souhaite à personne

Répondre à ce commentaire

Par chianlit, il y a 2 ans :

M'enfin, vieillissement de population n'a rien à voir , elle a 73 ans, le problème est ailleurs...Et y'a t-il en fin de compte plus de démence au Japon, c'est ça qui serait intéressant de noter...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 4 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 1 mois

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 1 mois