Rechercher Annuler

Le Garçon et le Héron : le PDG de Ghibli explique le nouveau film de Hayao Miyazaki

De Gaetan Desrois - Posté le 26 novembre 2023 à 14h14 dans Cinéma

Sorti en France le 1er novembre dernier, Le Garçon et le Héron est le dernier chef-d'oeuvre de Hayao Miyazaki. Alors qu'il s'apprête à débarquer aux États-Unis, le producteur et PDG historique du studio Ghibli, Toshio Suzuki, a livré quelques indices pour mieux comprendre le long-métrage. 

Le Garçon et le Héron vu par le PDG de Ghibli

Après dix ans d'absence, le maître de l'animation Hayao Miyazaki a fait son grand retour avec Le Garçon et le Héron. La sortie du douzième film de Miyazaki vient clôturer une année déjà extrêmement riche pour les fans d'animation japonaise, après les sorties successives de Suzume de Makoto Shinkai et The First Slam Dunk de Takehiko Inoue. Très attendu, Le Garçon et le Héron cartonne actuellement au box-office français, après avoir triomphé au Japon cet été. 

Kimi-tachi wa do ikiru ka (son titre japonais) a été salué pour ses grandes qualités artistiques, le long-métrage a néanmoins pu déconcerté certains spectateurs. En effet, Le Garçon et le Héron fait partie de ces films qui peuvent nécessiter plusieurs visionnages pour être pleinement appréhendés, et appréciés à leur juste valeur. Dans notre critique, nous avions d'ailleurs donné quelques éléments pour favoriser votre compréhension. On vous avait également renvoyé vers l'analyse de nos confrères de Cheminez

le garçon et le héron

À quelques semaines de la sortie américaine du Garçon et le Héron (prévue pour le 8 décembre prochain), Toshio Suzuki, le producteur historique des films de Hayao Miyazaki, a livré quelques éléments, dans les colonnes de nos confrères d'IndieWire, pour aider les futurs spectateurs à pleinement saisir le message du cinéaste. Selon Toshio Suzuki, Le Garçon et le Héron est "le film le plus personnel" de Hayao Miyazaki, et pour une raison évidente : non content d'évoquer sa propre enfance durant la Seconde Guerre Mondiale, le film aborde les relations que le cinéaste a entretenues avec ses deux meilleurs amis au sein du studio Ghibli : le réalisateur Isao Takahata et Toshio Suzuki, avec qui il a co-fondé l'entreprise suite au succès de Nausicaä de la Vallée du Vent

Miyazaki est Mahito, Takahata est le Grand-Oncle et le héron, c'est moi. Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu que Takahata avait découvert son talent et lui a offert l'opportunité de rejoindre son équipe. Je pense que Takahata-san était celui qui l'a aidé à développer ses propres capacités. D'un autre côté, la relation entre le garçon et le héron est une relation sans concession.

le garçon et le héron

La mort d'Isa Takahata le 5 avril 2018 a contraint Hayao Miyazaki de changer ses plans. Toshio Suzuki explique notamment que Miyazaki a dû réduire la place du Grand-Oncle dans le récit, et a modifié l'importance et la signification du Héron. Alors qu'il devait initialement "symboliser l'étrangeté du manoir et de la tour", il a fini par devenir partie prenante de "cette sorte d'amitié naissante" avec le garçon. 

Donc cette fois-ci, lorsque le Héron est devenu la pièce maîtresse de l'histoire et que Miyazaki est venu avec les storyboards, j'ai fait attention à ce qu'il ne me représente pas d'une mauvaise manière. Cela dit, je connais Miyazaki depuis 45 ans. Je me souviens de tout de lui. Il y a des choses que moi seul sais. Il y a des choses que nous seuls savons. Et il se souvient de tous ces petits détails qui m’ont beaucoup impressionnés.

Pour illustrer que le Héron le représente bel et bien, Toshio Suzuki prend l'exemple d'une scène bien précise du long-métrage, qui a compté parmi les premières images dévoilées au public : Mahito et le Héron sont assis à une table, côte à côte. 

L'endroit où nous faisons nos réunions, où nous avons nos conversations, c'est dans son studio, son atelier. Et il a cette grande table, mais nous ne nous asseyons pas l’un en face de l’autre, nous nous asseyons l’un à côté de l’autre et nous ne nous regardons jamais lorsque nous parlons.

le garçon et le héron

Toshio Suzuki partage d'ailleurs une anecdote très touchante à propos du personnage du Grand-Oncle, qui symbolise donc Isao Takahata : Hayao Miyazaki aurait mis un an à l'intégrer dans l'histoire, suite au décès de son ami et mentor, tant la douleur de sa disparition était immense.

Vous l'aurez compris, Le Garçon et le Héron est sans aucun doute un film extrêmement personnel, d'une richesse inouïe, dont on a peine effleuré l'immense complexité. Et vous, comment avez-vous trouvé le nouveau film de Hayao Miyazaki ? N'hésitez pas à nous le dire dans l'espace commentaires. Et si cet article vous a plu, n'hésitez pas à découvrir ce chef-d'oeuvre de Hayao Miyazaki qui vient de sortir en France quarante ans après sa sortie.

Une erreur ?

Mots-Clés : Le Garçon et le Héronstudio ghibliHayao MiyazakiToshio SuzukiCinemaanalyseJaponAnimation Japonaise

Salut, c'est Gaëtan. Diplômé d'un Master en Langues Modernes, je suis un grand passionné de Culture Pop. J'ai une affection toute particulière pour la culture des années 80/90. Grand lecteur, je suis aussi cinéphage et sérivore (un régime alimentaire des plus équilibrés !). Passionné par le Moyen-Âge, je suis un grand fan de Fantasy. Sinon, j'adore le cinéma coréen, la littérature japonaise, les séries et les comics britanniques. Ah, j'oubliais : pour savoir s'il y a du vent, faut mettre son doigt dans le cul du coq.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Vidéo pouvant vous intéresser

Commentaires (1)

Par Nagato, il y a 3 mois :

Très touchant ! Je pensais personnellement que le grand oncle était Miyazaki et Mahito son fils Goro. Mais je préfère la vision de Suzuki !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.