Rechercher Annuler

Mathieu Kassovitz allume Gaumont, Pathé, et leurs espoirs de réouverture

De Tiphaine Elsener - Posté le 11 décembre 2020 à 15h04 dans Cinéma

Mathieu Kassovitz est sur tous les fronts en ce moment. Invités par plusieurs médias pour commenter le cinéma contemporain (entre autre), nous avons eu plusieurs fois la preuve que cet acteur, réalisateur, producteur et scénariste français était d'une franchise totale. Mathieu Kassovitz était en effet revenu il y a peu, dans une précédente interview, sur le cinéma de Quentin Tarantino et de Guy Ritchie, sur l'oeuvre de Christopher Nolan, ou encore sur Vin Diesel et Black Panther, et le moins que l'on puisse dire est que ce n'est pas vraiment le cinéma qu'il apprécie le plus. Cette fois-ci, Mathieu Kassovitz était l'invité de BFMTV, et il a tenu à défendre son opinion concernant la réouverture des salles de cinéma.

Les réactions de Gaumont et de Pathé concernant l'impossibilité de réouvrir

Suite à l'annonce de Jean Castex en date du 10 décembre 2020, les professionnels du monde de la culture ont tenu à réagir de multiples façons. Sur LCI par exemple, Charles Berling, acteur et metteur en scène français, a tenu à déclarer :

C'est affligeant, je suis consterné par ce qui vient d'être dit. On entasse les gens dans les métros, je ne vois que des embouteillages, les grandes surfaces sont bondées et tout d'un coup on met en pâture le spectacle vivant. Ça en dit long sur la politique effroyable qui est menée et qui détruit un secteur qui est déjà lourdement impacté. 

Les professionnels du cinéma ont eux aussi lourdement protesté contre ces mesures, et ont fait part de leur incompréhension aux travers de plusieurs vidéos, comme on peut le constater dans cette édition spéciale présentée par nos confrères de BFMTV :

LE CHOIX DE MAX – Après les annonces de Jean Castex, l’incompréhension de professionnels du cinéma (@MaximeSwitek) pic.twitter.com/A1SViBbZSE

December 10, 2020

Gaumont et Pathé Gaumont ont eux aussi fait part de leur désarroi sur les réseaux sociaux, au travers de deux tweets notamment :

Quand on apprend que les cinémas ne rouvriront pas le 15 décembre... pic.twitter.com/imLVuOcp8J

December 11, 2020

pic.twitter.com/duZcFmQWGb

December 10, 2020

L'agacement de Mathieu Kassovitz

Mathieu Kassovitz était l'un des invités de l'édition spéciale dont nous vous parlions préalablement, et il a tenu à réagir aux propos qu'il a entendus, ainsi qu'aux vidéos qui ont été présentées. Pour lui, les salles de cinéma ne sont absolument pas essentielles au vu de la situation sanitaire actuelle

Pour Mathieu Kassovitz, les salles de cinéma ne sont "absolument pas essentielles dans la situation dans laquelle on est" pic.twitter.com/ORiUaVVtIg

December 10, 2020

Mathieu Kassovitz a lancé le débat, puisque le monde de la culture est actuellement divisé. Certains pensent en effet que la culture est totalement sacrifiée, et d'autres pensent que cette prolongation est nécessaire pour éviter les flux de population et le risque sanitaire qui va avec. Mathieu Kassovitz, de son côté, ne comprend pas les réactions indignées dont il a eu connaissance. L'acteur déclare ainsi : 

Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas aller à Disneyland qu'on va faire un scandale. (...) On est dans une pandémie mondiale, des gens qui meurent, un problème qu’on ne maîtrise pas. L’ouverture des salles de cinéma et des musées est le dernier problème qu’on devrait avoir. Pour les salles de cinéma, c’est deux familles : Gaumont et Pathé, c’est eux qui tiennent toutes les salles, on ne va pas pleurer pour eux.

Pour Mathieu Kassovitz, les vrais problèmes se trouvent ailleurs : 

Les films ont recommencé, les tournages sont là, les techniciens sont de retour au travail c’est le principal. (...) Le vrai problème c’est pour les gens qui perdent leur métier, leur restaurant, leur magasin, ça c’est un vrai problème.

L'acteur et réalisateur français s'est aussi exprimé sur le futur des salles de cinéma. Pour lui, la pandémie que nous connaissons est un "accélérateur". Autrement dit, les salles de cinéma seraient vouées à disparaître, puisque le futur de cinéma est ailleurs. La COVID-19 ne ferait ainsi qu'accélèrer un processus qui, selon Mathieu Kassovitz, est inarrêtable. 

De votre côté, si vous savez de quel côté du débat vous vous situez, n'hésitez pas à nous l'indiquer grâce au sondage présent ci-dessous :

Une erreur ?

Source(s) : BFMTV

Mots-Clés : Mathieu KassovitzGaumontPathéCOVID-19Cinemasalles de cinémaréouverturedébat

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par BacoParane, il y a 10 mois :

On aime ou on n'aime pas le personnage, mais il a le mérite de dire les choses franco et sur ce coup je suis d'accord avec lui.

Répondre à ce commentaire

Par Mrgoodgift, il y a 10 mois :

Il aime pas le cinéma quoi... On le savait.

Répondre à ce commentaire

Par Beniben95, il y a 10 mois via l'application Hitek :

Je l'apprécie vraiment pas pour certaines de ses prises de positions mais là faut avouer qu'il a raison à 100%. La mort du cinéma date pas de l'épidémie du covid, en cause le piratage et les sites de streaming (légaux ou pas) sans oublier le prix exorbitant d'une place de ciné.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Beniben95):

Tu as besoin de relire les chiffres du CNC parce qu'avant la crise sanitaire :

"En 2019, la fréquentation des salles de cinéma progresse de 6,0 % pour atteindre 213,3 millions d'entrées, soit le deuxième plus haut niveau depuis 1966 (234,2 millions) après 2011 avec 217,2 millions. Pour la sixième année consécutive, la fréquentation demeure au dessus des 200 millions d'entrées"

Le box office US est aussi au plus haut.

D'où sort ce mythe de "la mort du cinémas" ?

Répondre à ce commentaire

Par Fsssshhhh, il y a 10 mois via l'application Hitek :

Il faut bien vous dire une chose les gens, c’est que le cinéma (grand écran Monsieur LEBLANC, pas la petite lucarne !) ne disparaîtra pas. En effet les grands studios mercantiles ne finiront que par produire des téléfilms (ou webfilm pour coller à notre époque) d’une qualité moindre car moins besoin de faire attention au son, au grain de l’image, au rythme de l’œuvre ... ce qui coûtera moins cher et sera regardé par toujours plus de monde. Et de l’autre côté il y aura encore des cinéastes qui produiront des films pour le cinéma dans quelques salles d’initiés qui auront les moyens de claquer 20-30 € pour aller voir une vrai œuvre et le cinéma deviendra un média artistique de plus en plus élitiste au contraire du streaming.

Oh attendez ... exactement comme ce qui est arrivé au théâtre en fait !

Cela a beau être inéluctable ne devrait-on pas se battre pour retarder ce futur toujours plus inégal ?

Répondre à ce commentaire

Par Tur, il y a 10 mois via l'application Hitek :

Encore en train de l ouvrir avec sa tête de déterré ? Pathétique ..

Répondre à ce commentaire

Par shadounet, il y a 10 mois :

"Pour les salles de cinéma, c’est deux familles [...] on ne va pas pleurer pour eux."

Effectivement, on ne va pas pleurer sur les deux familles, mais qu'en est-il des franchises et employé de ces franchises ? Parce que dans notre monde, une société qui perd de l'argent licencie en masse.

"les gens qui perdent leur métier [...] ça c’est un vrai problème."

Très cohérent pour le coup...

Le flux et les gestes barrière dans les salles de spectacles est tout à fait contrôlable, ce qui n'est absolument pas le cas dans les transports en communs et les magasins.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.