Rechercher Annuler

Critique Kaamelott Premier Volet : retour gagnant pour Alexandre Astier (sans spoilers)

De Gaetan Desrois - Posté le 21 juillet 2021 à 0h15 dans Cinéma

Pour de nombreux spectateurs, Kaamelott : Premier Volet est le film le plus attendu de l'année. Prévu pour ce mercredi 21 juillet, nous l'avons vu en avant-première, et nous vous donnons notre avis, sans spoilers. 

Quelles étaient nos attentes ? 

Avant de vous livrer notre critique de Kaamelott : Premier Volet, il convient de vous préciser quelles étaient nos attentes concernant le film. Comme vous avez pu le constater, nous sommes de grands admirateurs du travail d'Alexandre Astier, et nous avons attendu avec la même ardeur que les autres fans de la série sa sortie, après avoir rongé notre frein pendant douze ans. 

Au-delà même de nos attentes de fans, Kaamelott : Premier Volet attisait nos attentes de cinéphiles. Déjà, parce que nous sommes de ceux qui considèrent qu'Astier a parfaitement réussi sa transition du format court vers le format long, choisi pour les Livres V et VI. Nous avions d'ailleurs écrit récemment un dossier, dans lequel nous revenions sur les raisons pour lesquelles nous les préférons (dans une certaine mesure) aux quatre premiers, déjà grandioses. Ensuite, parce qu'à mesure des bandes annonces et des teasers, Alexandre Astier affichait une véritable ambition cinématographique : oui, Kaamelott : Premier Volet ne serait pas un long épisode de deux heures, mais bien un film de cinéma. Qu'en est-il ? Le film a-t-il convaincu les fans de Kaamelott et les cinéphiles que nous sommes ? 

Un film hilarant

Inutile de vous faire patienter plus longtemps : oui, nous sommes sortis comblés, le sourire aux lèvres et des étoiles pleins les yeux. Les douze années qui nous séparent de la fin de la série ont décuplé notre plaisir de retrouver Arthur, Guenièvre, Perceval, Karadoc, Léodagan, Merlin et la bande de bras cassés que se coltine le roi de Logres. 

Pourtant, Alexandre Astier ne tombe pas dans la facilité, et ne se contente pas de la simple dimension "réunion de famille". Le film n'est pas qu'un simple rendez-vous pour fans nostalgiques, il fait effectivement avancer l'intrigue, amorçant un nouveau chapitre dans la saga Kaamelott. Dix ans ont passé dans l'intrigue, et les personnages ont tous évolué. A l'instar du Royaume de Logres, qui a sombré dans le chaos sous la tyrannie de Lancelot, les personnages semblent avoir perdu une partie de leur naïveté, semblent plus matures. Ce qui ne veut naturellement pas dire qu'ils sont moins crétins et plus disciplinés... 

Par ailleurs, en plus des nombreux personnages de la série (ils font presque tous une apparition), Alexandre Astier en a créé de nombreux autres. Sans parler des Saxons commandés par Horsa (joué par un Sting charismatique), le scénariste et réalisateur a tiré de son chapeau des personnages qui, pour la plupart, sont immédiatement cultes. On songe notamment à Alzagar (génial Guillaume Gallienne), Quarto (Clovis Cornillac) ou encore Lamorak. Mais si l'apparition de ces personnages permettent à l'univers de Kaamelott de s'étoffer, certains fans regretteront peut-être que cela se fasse au détriment de certains personnages déjà existants, et qui ont finalement que peu de lignes de dialogues : Merlin, Bohort ou Venec. (Ce n'est pas notre cas !)

Quand on parle de Kaamelott, on pense bien évidemment à l'humour et aux dialogues. Si les quatre premiers Livres de la série reposaient (en partie) sur l'humour, les deux derniers Livres étaient bien plus sombres. Avec Kaamelott : Premier Volet, Alexandre Astier propose une parfaite synthèse entre l'humour des premières saisons et l'ambiance plus sérieuse des dernières. Le film est extrêmement drôle (la salle a ri aux éclats à de très nombreuses reprises), certains dialogues sont absolument brillants (on songe notamment à ceux d'Alzagar), et de nombreuses scènes seront considérées comme cultes très rapidement. Cependant, bien que très présent, l'humour ne vient jamais gâcher les scènes plus sérieuses.

Alexandre Astier avait également affirmé sa volonté de surprendre les fans de Kaamelott. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas menti. L'évolution de la relation entre certains personnages en surprendra plus d'un (et les ravira, d'ailleurs), et l'arrivée de certains nouveaux viendront rabattre la façon dont les personnages interagissent

Un rythme et une mise en scène efficaces

Avec ce nouveau format, Alexandre Astier affiche de nouvelles ambitions. Désirant raconter la fin de Kaamelott en trois chapitres (la saga cinématographique est pensée comme une trilogie), Astier a pris la décision que ses chapitres seraient auto-conclusifs. Autrement dit, le créateur doit raconter l'équivalent de ce qu'il racontait en une saison en à peine deux heures. Il se passe donc beaucoup de choses dans Kaamelott : Premier Volet, le rythme est effréné, et l'on ne s'ennuie jamais

Mais aussi rapide que soit le rythme du film (surtout la seconde moitié), Alexandre Astier n'oublie pas l'essentiel. Le spectateur n'aura jamais l'impression qu'une scène importante a été omise, le réalisateur tissant son récit avec beaucoup de fluidité. En bon musicien, Alexandre Astier est doté d'un remarquable sens du tempo, et l'on comprend pourquoi il se garde le rôle de monteur (en plus des autres rôles qu'il occupe). 

Comme il l'a de nombreuses fois répété, Alexandre Astier avait pour objectif de faire de ce Kaamelott : Premier Volet un véritable objet de cinéma. Et pour le coup, il ne s'est pas trompé. Avec un budget beaucoup plus conséquent que celui de la série, le film offre une grande variété de décors, entre mer, déserts et terres enneigées. Surtout, alors que la série reposait beaucoup sur son hors-champ (le manque de budget faisait qu'on ne voyait jamais les scènes de batailles, si ce n'est une petite escarmouche à la fin du Livre IV, ni même les catapultes), Kaamelott : Premier Volet montre tout, vraiment tout

Ces ambitions cinématographiques sont également visibles dans la réalisation. Si la mise en scène d'Astier dans la série reposait essentiellement sur le champ-contre champ, ainsi que sur le fondu (on vous renvoie à l'excellente vidéo du vidéaste InThePanda sur la mise en scène d'Astier), dans Kaamelott : Premier Volet, le cinéaste soigne ses plans, et varie beaucoup plus ses mouvements de caméra. Ses personnages n'étant plus statiques (comme ils l'étaient dans la série), Astier a besoin de les accompagner avec sa caméra. On sent que les films qu'a réalisés Alexandre Astier depuis la fin du Livre VI (David et Madame HansenAstérix : Le Domaine des DieuxAstérix et le Secret de la Potion Magique) lui ont servi de laboratoire, où il a pu faire des expérimentations. Si certains effets spéciaux auraient pu être mieux faits, d'autres sont assez bluffants pour une production française (on songe notamment à la destruction de Kaamelott, visible dans la bande-annonce). 

Un mot également sur la musique. Bien qu'elle ait été révélée il y a déjà plusieurs mois, puisque la bande-originale est sortie sur CD et vinyle en novembre 2020, le travail d'Astier est particulièrement admirable, et est digne d'un film d'aventures. Certains thèmes musicaux sont d'ailleurs bien ancrés dans notre cerveau, à l'heure où nous écrivons ces lignes. Encore une fois, au même titre que la réalisation et la variation des décors, la bande-originale vient souligner les grandes ambitions cinématographiques d'Alexandre Astier

Le film Kaamelott : Premier Volet souffre-t-il d'aucun défaut ? Bien sûr que si. Nous avons trouvé que les flash-back autour de la lointaine jeunesse d'Arthur alourdissent parfois inutilement le récit. Si l'on ne s'ennuie pas, ils interviennent parfois de manière impromptue. Bien que nous soyons bien évidemment ravis de découvrir un nouveau pan de l'histoire intime du personnage, leur finalité au sein du film est finalement assez dérisoire (et semble parfois entrer en contradiction avec les scènes qu'ils sont censés expliquer). 

Conclusion 

Kaamelott : Premier Volet est un film immensément généreux. Très drôle, bourré de scènes cultes, le film d'Alexandre Astier ouvre un nouveau chapitre passionnant de la saga Kaamelott, avec de nouveaux personnages attachants, qu'on espère retrouver dans la suite. Bien construit dans son fond, il transcende également la série par sa forme, affichant de véritables ambitions cinématographiques. Notre seul véritable regret, que l'on pardonne finalement assez facilement, ce sont les scènes de flash-back, parfois un peu lourdes et qui ne nous ont pas paru spécialement pertinentes. Sorti de cela, c'est un pari plus que réussi pour Alexandre Astier, et nous avons déjà hâte de le revoir !

Une erreur ?

Mots-Clés : kaamelottKaamelott : premier voletalexandre astiercritiqueserieM6SNDCinemaarthur

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par Old Yoda, il y a 3 jours :

Je l'ai vu, j'ai adoré. J'en reviens pas de l'avoir vu, enfin !!!!

Répondre à ce commentaire

Par canardlaqué, il y a 3 jours :

Super film vu hier en avant première (pas de laissez passez).
Costumes et paysages somptueux, acteurs toujours aussi bons et agréables, avec de nouveaux acteurs très bien intégrés.
Les dialogues sont excellents.
Je plussoie avec l'article, on aimerais plus de lignes de texte pour les anciens ( les paysans, venec ...)

mais où est passé le chevalier au lion ?
A voir absolument

Répondre à ce commentaire

Par Amanite, il y a 2 jours (en réponse à canardlaqué):

Je me suis posée la même question x)

Répondre à ce commentaire

Par minouch, il y a 3 jours :

ahlala j'ai hate !
je vais faire mon retour au ciné grace a ce film

Répondre à ce commentaire

Par lyngsee, il y a 2 jours :

veni vidi vici.
Oui enfin le fantasme tant attendu a donné son "orgasme".

Ceux qui n'ont pas vu la série, vous pourrez suivre sans problème, cependant vous risquez de ne pas prendre de plaisir et d'avoir du mal à reconstituer l'histoire, je conseille donc de la regarder avant d'aller voir le film tout du moins au moins la dernière saison.
Concernant les petites longueurs des flash-back, décrites par la critique ci-dessus, je ne suis pas d'accord. AA ne laisse rien au hasard et ceux-ci auront leurs réponses dans les prochains volets, ils me semblent utiles pour comprendre le chemin psychologique d'Arthur qui font de lui l'homme d'aujourd'hui.
J'ai tellement hâte de le revoir pour me délecter des détails, mais je vais laisser la place à ceux qui attendent de le découvrir. J'ai vu, vu et revu la série et je découvre encore des éléments.
Je pense que pour AA cette sortie devait être angoissante, il était attendu au tournant par les fans, mais l'univers d'AA est plus que ça. Je ne pense pas qu'il soit homme à se plier à des désidératas. Ce film est magnifique, les costumes, les décors, la musique...comment dire, c'est fluide, le rythme monte, on est entrainé et à la fin on ne reste pas sur sa faim, on a envie de voir la suite mais on se sent comment dire...soulagé, béta, conquit, enfin on a reçu notre dose qui va nous faire attendre le 2ème volet.
et pour en revenir à la construction de ce film, je ne crois pas qu'AA soit le genre d'homme à faire un film uniquement pour les fans et pour l'argent, certes nous attendions ce film mais pas pour retrouver la série, je trouve qu'il a gagné son pari, humour, noirceur, action, romance, les personnages ont à la fois évolué et gardé leur identité.
Franchement c'est une belle réussite. Délectez-vous !

Répondre à ce commentaire

Par ChrisBZH, il y a 2 jours :

J'ai hâte de voir ce film, mais un peu peur aussi, car autant pour moi la série est culte, et très drole mais uniquement sur les 4 premiers livre, le reste est vraiment...nul, selon moi bien sur, plus rien à voir avec les 4 premiers livres qui sont extraordinaires

Répondre à ce commentaire

Par Toulousaing, il y a 2 jours :

+1 pour ChrisBZH.
J'ai adoré les livres 1 à 4 et me suis ennuyé grave ensuite. La quête du fils, pas marrant du tout, triste, chiant, mélo et trop long. Je n'ai pas encore vu KV1 (pas de pass because pas de rdv à Toulouse et environs) mais j'espère bien qu'il tient plus des 4 premiers que des deux suivants...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.