Rechercher Annuler

Resident Evil 4 : Capcom à nouveau accusé de plagiat

De Olivier Ghezal - Posté le 10 juin 2021 à 14h14 dans Jeux vidéo

Si la sortie de Resident Evil Village s'est accompagnée d'un certain succès que l'on pourrait attribuer en partie à ses similitudes avec le légendaire Resident Evil 4, force est de constater que Capcom enchaîne les tuiles. En effet, le studio de développement se retrouve à nouveau impliqué dans une affaire de plagiat concernant deux de ses titres phares. Explications dans cet article. 

capcom : un habitué du plagiat ?

Le studio japonais Capcom se retrouve à nouveau dans la tourmente, cette fois-ci accusé de plagiat par l'artiste et photographe Judy A. Juracek. En effet, des images provenant de son livre "Surfaces" auraient été utilisées dans la conception de plusieurs jeux phares de la firme, dont Resident Evil 4 et Devil May Cry. Malheureusement, Capcom n'en est pas à son coup d'essai : le studio a déjà fait l'objet d'une accusation de plagiat concernant Resident Evil Village. Selon les informations relayées par le média Polygon, Capcom aurait utilisé près de 80 photos issus de l'ouvrage "Surfaces", sans jamais avoir contacté l'artiste pour autorisation.

Judy A. Juracek a déposé une plainte pour violation du copyright au tribunal du Connecticut vendredi dernier. Son ouvrage est une collection de 1200 photographies qu'elle a prises elle-même et destiné à des architectes, artistes et designers pour faire de la recherche visuelle. Publié en 1996, il s'accompagne également d'un CD-ROM contenant les images au format numérique. Dans le cas d'une utilisation commerciale, il est nécessaire de la prévenir pour en obtenir les droits - ce que Capcom n'a, selon elle, jamais fait. 

Par exemple, le logo de Resident Evil 4 contient des éléments de verre brisé photographiés en Italie, comme expliqué dans le dépôt de plainte :

Il est difficile d'imaginer que Juracek prenne une photo de verre brisé et du design d'une porte intérieure d'un manoir en Italie et que les designers de Capcom reproduisent à l'identique le motif de verre brisé et le design d'intérieur sans avoir profité des photographies de Juracek.

le leak de capcom 

Dans une centaine de pages documentées pour les besoins du procès, l'artiste a notifié plus de 200 exemples d'utilisation de ses photographies dans des jeux Capcom : textures marbrées, ornements, etc. Toutes ces informations ont été en partie obtenues grâce à la fuite de données subie par Capcom en 2020, à la suite d'une cyber-attaque. En effet, parmi les donnés figuraient des photos HD utilisées dans les jeux, dont certains noms de fichiers était strictement identiques à ceux contenus dans le CD-ROM de "Surface". 

C'est notamment le cas du fichier nommé "ME009" (voir photo ci-dessus), retrouvé tel quel dans les données de Capcom, qui s'est vraisemblablement servi sans même prendre la peine de changer le nom du fichier. Une compensation financière de 9 millions d'euros pour violation du copyright a été demandée par les avocats de l'artiste, en plus d'un montant de 2050 à 25.000 euros pour chaque photo utilisée pour "faux droits de copyright et retrait du respect du copyright". Face à cette affaire, les représentants de Capcom ont déclaré à Polygon :

Nous sommes au courant de la plainte judiciaire et n'avons pas de commentaires à faire.

Une erreur ?

Mots-Clés : resident evilresident evil 4CapcomaccusationPlagiatnouvelleprocès

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (3)

Par Mugiwara, il y a 1 semaine :

Le coup du fichier même pas renommé, je sais pas si c'est du génie ou de la débilité :') ils ont quand même de grosses couilles chez Capcom

Répondre à ce commentaire

Par Rathian, il y a 1 semaine :

Les photos qu'elle a faites ont logiquement été prises dans le monde réelle, non ? Donc la plupart d'entre eux sont logiquement trouvable dans un lieu publique, non ?

Comme dit dans l'article, son livre est "destiné à des architectes, artistes et designers pour faire de la recherche visuelle".

Donc les Game Arts de chez Capcom n'ont fait que se baser sur ses travaux qui sont eux-même prises dans le monde réelle ?

Arg... C'est compliqué ce sujet >.<

Répondre à ce commentaire

Par Reda, il y a 1 semaine (en réponse à Rathian):

Si j ai bien compris , les objets photographiés sont publiques ,mais les photos à elle sont sa propriété et elle a le droit de faire payer pour.
Cette photographe avait dans son ouvrage bien mentionné l emplacement des objets , capcom devait envoyer son propre photographe et prendre des photos pour le pas avoir de soucis.
Sur quelques cas ils peuvent s en sortir, l artiste n as pas de preuve que capcom n avait pas envoyé de photographe, sauf pour les articles non renommés récupérés sur le CDrom.
Des experts pourraient aussi confirmer pour certaines photos , mais pour le reste c'est sur que l amende baissera.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.