Salto : le SVOD de TF1, France Télévisions et M6 a-t-il un avenir face à Netflix et Disney+ ?

De Gaetan Auteur - Posté le 15 octobre 2020 à 22h18 dans Cinéma
396réactions !
14 commentaires

Depuis son annonce en 2018, Salto, le SVOD lancé par TF1, M6 et France Télévisions, provoque des sourires crispés. Alors que Salto s'apprête à débarquer sur nos écrans prochainement, posons-nous la question : la plateforme a-t-elle un avenir ? 

L'offre Salto détaillée

En juin 2018, on vous informait que les groupes TF1, France Télévisions et M6 allaient œuvrer conjointement à la création d'une plateforme de VOD appelée Salto, afin de jouer sur ce nouveau marché juteux, lancé par Netflix, il y a déjà plusieurs années. 

On apprend aujourd'hui que Salto sera lancé le 20 octobre prochain, et que trois types d'abonnements seront proposés aux utilisateurs (à noter par ailleurs que Salto proposera un mois d'essai gratuit) : 

  • Un abonnement Solo (1 écran) à 6.99 euros ;
  • Un abonnement Duo (deux écrans) à 9.99 euros ;
  • Un abonnement Tribu (quatre écrans) à 12.99 euros

Vous pourrez ainsi télécharger l'application Salto sur vos ordinateurs, tablettes, smartphones (iOS et Android), Apple TV et Android TV

Niveau contenu, la direction de Salto a promis 10 000 heures de contenu dès le lancement de la plateforme le 20 octobre 2020, avec des séries et des épisodes de séries françaises en avant-première avant leur diffusion sur les chaînes participant au projet, des séries françaises et étrangères renommées (Un village françaisDownton Abbey), ainsi que des séries étrangères encore jamais diffusées en France. 

Un véritable paradoxe

A la lecture de toutes ces promesses, se pose donc la question, essentielle : la plateforme Salto a-t-elle un avenir ? Peut-elle véritablement trouver sa place, face à une concurrence qui semble toute-puissante ? 

Alors, tout d'abord il convient de clarifier une chose : Salto n'aurait pas pour vocation de concurrencer Netflix, Prime Video et Disney+. Dans de récentes déclarations devant la Commission des Affaires Culturelles, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, a décrit Salto comme étant une "offre d'appoint", censée apporter aux utilisateurs des grands SVOD une offre complémentaire aux grands SVOD américains

Des déclarations qui permettent, dans une certaine mesure, de mettre en lumière certains choix effectués dans la création des offres d'abonnements assez handicapants pour Salto. En effet, quand on creuse un peu les offres d'abonnements, on se rend compte qu'elles sont excessivement chères, lorsqu'on les compare aux grands SVOD américains. Amazon Prime Video est offert lors de l'abonnement à Amazon Prime. Prix de l'abonnement : 49 euros par an. Netflix, quant à lui, si la première offre d'abonnement coûte 7.99 euros (pour un écran), le nombre impressionnant de programmes proposés ou non justifie un peu plus le prix... Sans oublier le fait que les abonnés à Netflix peuvent également compter sur des programmes originaux. Enfin, pour ce qui est de Disney+, les clients acceptent de payer 6.99 euros à la fois parce qu'ils paient pour la promesse de contenus originaux (The MandalorianWandaVision), mais également parce qu'ils paient la marque. Bien que régulièrement critiqué, le groupe Disney conserve cette image de mastodonte du divertissement. Autrement dit, il nous apparaît que Salto fait une erreur en calquant ses tarifs sur ceux des SVOD américains. Surtout pour une offre qui se veut "d'appoint".

Par ailleurs, l'application ne sera disponible ni sur les box TV ni sur les consoles de jeu. Ce paramètre, qui peut sembler anodin, nous renseigne en vérité bien plus qu'il n'y parait sur les véritables ambitions de Salto, en nous dévoilant son coeur de cible : la plateforme ne vise pas "les jeunes", mais plutôt l'audimat, plus âgé, que la télévision a perdu au profit des SVOD. N'oublions pas que derrière Salto se cachent les trois plus grands groupes de la télévision française. Dans un article datant du 10 août 2019, nos confrères du Parisien expliquait que la télévision était "délaissée au profit de Netflix". 

Salto se retrouve donc dans une situation assez paradoxale : d'un côté, la direction affirme vouloir faire de Salto une offre d'appoint, complémentaire à celle des grands SVOD américains ; tandis que de l'autre, les véritables ambitions de la plateforme semblent de récupérer l'audimat traditionnel des grands groupes télévisuels français

Salto peut-il réussir sa mission ? 

Se pose là la délicate question de la comparaison entre les productions américaines et les productions françaises. Attention : on ne parle pas ici de cinéma français. Nous avons déjà rappelé, et ce à plusieurs occasions, le profond intérêt que nous portions à certains cinéastes français (Albert Dupontel, Jean-Pierre Jeunet, Quentin Dupieux, etc).

Non, il est plutôt question ici d'une comparaison entre les productions des grands SVOD américains et des productions estampillées M6, TF1 et France Télévisions : alors que les séries américaines affichent de plus en plus de véritables ambitions cinématographiques, les grands network allant jusqu'à embaucher de grands réalisateurs (Martin Scorsese, Ridley Scott, David Fincher, David Lynch), les grands groupes français n'affichent pas de telles ambitions pour leurs productions télévisuelles. A tel point que les productions françaises les plus ambitieuses sont des productions de network étrangers. C'est le cas notamment de la série horrifique Marianne, qui est une production Netflix. 

Autrement dit, si Salto veut véritablement récupérer l'audimat traditionnel des groupes TF1, France Télévisions et M6, ils devront afficher de grandes ambitions artistiques. Ce n'est qu'à ce prix qu'ils pourront servir "d'offre d'appoint", complémentaire aux grands Network américains. 

Une erreur ?

Source(s) : Le Parisien

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : SaltonetflixDisney+Amazon

Commentaires (14)

Par Rick Deckard, il y a 2 semaines :

Oui, c'est assez logique que France Télévisions cherche à récupérer son audimat qui a déserté les merdes qui passaient à la télé. Offre inintéressante, trop de pubs, normal que Netflix et les autres les aient attiré comme des aimants. Je pense surtout que Salto devra signer des partenariats d'exclusivité avec des réalisateurs. Sur Thinkerview, Dupontel disait penser à une série. Signez un contrat avec Dupontel, signez un contrat avec Astier, peut-être alors pourrez-vous attirer plus de monde.

Répondre à ce commentaire

Par alonzo777, il y a 2 semaines :

Restons sérieux!

Répondre à ce commentaire

Par Kikipote, il y a 2 semaines :

Un SVOD de la ménagère de moins de 50 ans comme on disait dans les années 2000. Sauf que depuis, la fameuse ménagère a goûté à Game of Throne , casa del papel , peaky blinders...
Le catalogue semble tellement ringard et le prix exagéré. Ils se payent même le luxe de proposer des offres à 4 écrans comme si 4 personnes dans le même foyer/famille/amis se disputaient le flux simultanément.

Répondre à ce commentaire

Par Kag, il y a 2 semaines :

Quand on tente un salto, il faut bien tout calibré, sinon c'est la gamelle.
Il semble que ce soit ce qui attends ce service, car les programmes proposés ne sont pas à la hauteur du tarif.
De plus, le public ciblé n'est pas forcément adepte du svod ou des nouvelles technologies en général. Certes, ils utilisent Netflix parce que leur ado ou un ami leur a montré, mais ce n'est pas pour autant qu'ils maitrisent le sujet.
Enfin, je me demande si ce service ne va pas également avoir une impact sur la VOD gratuite proposée par ces chaînes, car avoir une partie de son catalogue disponible gratuitement risque aussi d'être néfaste à la réussite du service.
En bref, un salto qui ressemble plus à un plongeon qu'à une réussite.

Répondre à ce commentaire

Par Ayetèque, il y a 2 semaines via l'application Hitek :

Hahahaha ! HahahaHAHA ! HAHAHAHAHHAHAHAHA !

Répondre à ce commentaire

Par alonzo777, il y a 2 semaines (en réponse à Ayetèque):

C'est normal que j'arrive à imaginer ton fou rire juste en lisant? :D

Répondre à ce commentaire

Par Shadow, il y a 2 semaines :

Au vu de l'offre proposé, il y a fort à parier que les replays et VOD gratuite que l'on connaît actuellement seront supprimés. Comme tu le dis, "Pourquoi proposer un programme payant sachant qu'il sera disponible gratuitement pendant un temps donné ?"

Après, le fait de proposer des programmes de manière gratuite peut aussi permettre d'attirer des gens, en mode échantillon. Pour être plus clair, imaginons que quelqu'un regarde les derniers épisodes diffusés des "Petits meurtres" et ait envie de voir les autres, il devra alors payer la plateforme pour accéder à ce catalogue. Mais cela implique que TOUT les programmes français seront disponibles dessus, et qu'il faudra donc supprimer tout ce qui est actuellement disponible sur les plateformes comme Youtube, Dailymotion,... pour éviter que les gens n'aillent regarder les programmes dessus.

Autre point, une telle plateforme ne va pas à l'encontre des principes de France Télévision qui se veut public et gratuite ? Je veux dire, on paie déjà la taxe télévisuelle pour accéder aux chaînes et aux replays (calcul rapide, on est sur du 15€ par mois pour pouvoir regarder la télé), alors devoir payer en plus pour pouvoir revoir ses programmes, ça c'est de l'arnaque (payer DEUX fois pour la MEME chose).

Si les chaînes françaises veulent tenir le coup face aux services SVOD, elles n'ont qu'à se renouveler, sans pour autant copier la concurrence (que ce soit aux niveaux des prix ou du fonctionnement). Il existe de très bon cinéastes et créateurs en France : Les youtubeurs en sont un bon exemple. Certains, comme OlydriStudios ou FrenchNerd, sont capable de créer du contenu pouvant rivaliser avec des productions américaines. Le vrai problème vient plutôt de la politique télévisuelle qui impose tellement de règles que les créateurs ne veulent plus essayer (l'exemple de Astier avec Kaamelott où M6 a été un vrai frein à sa créativité). En laissant plus de libertés et de droits aux créateurs, la télévision pourrait réellement se renouveler , sans pour autant faire payer plus au téléspectateur.

De plus, je ne vois pas quels programmes "exclusifs" étrangers cette plateforme pourra proposer : les catalogues des 3 autres sont déjà très bien fournis, et les offres d'accès sont beaucoup plus alléchantes, mêmes pour les "non-jeunes".

Je ne dénigre pas la plateforme SALTO, qui est une bonne idée je trouve, mais le fait de la faire payer, sur les mêmes prix que les plateformes, là est le vrai problème. Les prix sont beaucoup trop élevés et, même si France Télévision a beaucoup de soucis financiers, il suffirait de rééquilibrer les salaires ou de diversifier un peu les visages des chaînes pour ramener du monde (Drucker, Nagui, Nikos,....) : ça fait 20 ans qu'on ne voit que les mêmes têtes sur les chaînes, et les nouvelles peinent à se faire voir.

En gros, si la plateforme était gratuite, je pense que ça attirerait plus de monde que la rendre payante, ou alors au moins diminuer drastiquement le nombre de pubs à la télévision tout en remettant les programmes à des heures raisonnables (moyenne actuelle : 21h15 pour le début du film, soit 23h-23h30 pour aller jusqu'au bout en comptant les pubs). Les gens préfèrent commencer à mettre leur film à 20h30 et aller se coucher tôt, sans avoir également de pubs pour les interrompre en plein milieu d'une phrase ou d'une scène d'action (la synchronisation des pubs sur les chaînes d'un même réseau est un vrai calvaire quand on essaye de suivre une série).

Bref, si la télévision française investissait plutôt en écoutant les spectateurs plutôt qu'en fermant des chaînes pour faire une version bas de gamme et coûteuse de ce qui existe déjà, peut être qu'elle n'aurait pas perdu la plupart de ses téléspectateurs lors de l'arrivée de la SVOD.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 semaines (en réponse à Shadow):

Si le service propose une offre similaire à celle de mycanal, il se pourrait que Salto diffuse les films dont les chaines ont les droits de diffusions.

Actuellement TF1 a les droits de tout Harry Potter et France TV ceux du Seigneur des Anneaux versions longue.

Répondre à ce commentaire

Par Shadow, il y a 2 semaines (en réponse à Murge):

Je suis personnellement un grand fan de ces sagas, mais combien de fois ces films ont-ils été diffusés? France 3 à diffusé cet été la saga complète du seigneur des Anneaux, et Harry Potter à déjà été diffusé en avril, alors qu'il était également disponible sur Netflix.

Est-tu sûr pour les versions longues ? Celles qui durent près de 4h chacune ? La télévision ne les diffusent jamais, préférant des versions courtes charcutées par les pubs et parfois accélérés pour correspondre au format TV.

De plus, je ne pense pas qu'ils fonctionnent comme les offres myCanal : les droits d'exploitation en SVOD ne sont pas les mêmes que les droits de diffusion (sinon, tu pourrais revoir tout les films en replay sans problème). Au vu de l'état actuel des finances de la télévision française, et vu le peu de films auxquels ils ont un accès "exclusif", je ne pense pas qu'ils puissent se permettre cela.

Egalement, même si ils gardent les droits de diffusion d'un film, cela n'empêche pas ce dernier d'être diffusé sur une autre plateforme (TF1, M6 et FT n'ont pas les finances de Amazon, Netflix ou myCanal pour obtenir des droits exclusifs), et ce n'est pas avec une ou deux exclusivités que la plateforme sortira du lot. La meilleure solution serait une alliance avec Canal, et là la plateforme aurait de vrais exclusivités vu que Canal a des droits de diffusions prioritaires, mais jamais le réseau ne voudra, vu qu'ils sont déjà partenaires de Netflix et Disney.

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 2 semaines :

Louis la Brocante, Les Cordiers, Julie Lescaut dans le catalogue ?
Juste pour les 2 premiers, ca servira a avoir des rip de meilleur qualité que ceux disponible sur le net.
lol

Répondre à ce commentaire

Par iTroll, il y a 2 semaines :

Le prix est scandaleux, sachant que toutes les merdes françaises sont financées par nos impôts...

Répondre à ce commentaire

Par Greaks, il y a 2 semaines :

Mais c'est quoi cette mentalité.
Mon père regarde Netflix et les autres applis du genre sur sa PS4 qu'il avait acheté en tant que lecteur blu-ray.
En quoi on peut encore en 2020 considérer qu'une console ayant + de 30 ans d'existence, avec un catalogue majoritairement composé de jeu 16/18+ comme une console pour les jeunes...
Je crois qu'ils sont vraiment à coté de la page. Mes parents ne regarderont jamais un steam sur un écran de PC, c'est tablette ou sur leur télé.

Répondre à ce commentaire

Par romain793, il y a 2 semaines via l'application Hitek :

Les gens délaissent la télé? Ça étonne qui?
Faites commencer les films à 21h pile et mettez moins de pubs!!!
Y’a rien de plus compliqué à faire!!!

Répondre à ce commentaire

Par Bobby, il y a 2 semaines :

La télévision n'est pas délaissé pour Netflix, elle est délaissée pour les services de streaming.

Normal aussi, on a un service qui nous convient, nous permet de regarder ce qu'on veut sans subir des pubs abrutissantes en permanence, tout ca pour un prix attractif, généralement économisé en prenant une simple connexion web plutôt qu'un "pack" Tv+internet.

Et si le service de streaming ne nous convient pas, on peut résilier SANS devoir fournir 46 documents dans un délai court et subir un coup de fil d'un c**** qui nous demande "pourquoi" on part et négocie qu'on reste. Là, on résilie, hop, et on peut aller ailleurs, où revenir comme bon nous semble.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 4 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 5 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 5 mois