Voici la dernière chose que vous voudriez voir en regardant par la fenêtre de la station spatiale internationale !

De Dan - Posté le 17 mai 2016 à 11h35

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Imaginez-vous à bord d’un avion et lorsque vous détournez la tête vers le hublot, vous remarquez un minuscule impact sur la vitre… Quelle est votre réaction ? C’est la panique ! Maintenant, vous n’êtes plus dans un avion, mais à l’intérieur de la station spatiale internationale et vous voyez ça :

iss

Voici ce qu’a vu et capturé en photo l’astronaute britannique Tim Peake le 12 mai dernier alors qu’il était à bord du module Cupola de l’ISS. Sur ce cliché, publié par l’Agence Spatiale Européenne, vous pouvez y voir un impact sur l’un des hublots de ce module conçu par l’Europe en 2010 et qui offre à ses passagers l’une des plus belles vues sur notre planète.

Sauf que lorsque vous êtes en orbite autour de la Terre à plus de 400 kilomètres d’altitude, voir un impact de quelques sept millimètres de diamètre peut vous faire paniquer ! L’origine de cet impact provient d’un débris spatial, certainement un morceau de métal pas plus grand que quelques millièmes de millimètres qui est venu s’éclater contre le quadruple vitrage du hublot du module Cupola.

iss

Sensibiliser à la pollution de l’espace

Si l’ESA a opté pour publier cette photo, c’est aussi pour sensibiliser le grand public aux risques quasi quotidiens des menaces spatiales. C’est aussi l’occasion pour elle de communiquer sur le matériel résistant dont elle dispose. Ici, pour l’ISS, en plus du quadruple vitrage des vitres, les espaces techniques et les espaces de vie sont dotés d’un blindage étendu pour résister aux impacts mineurs tels que celui-ci.

Même si l’impact visible sur la photographie de Peak est mineur, des débris un peu plus gros pourraient avoir de très graves conséquences sur le matériel. C’est d’ailleurs l’objectif du message de Holger Krag, chef du Bureau des débris spatiaux de l’ESA qui veut sensibiliser le public à la pollution dans l’espace. Des débris qui auraient un diamètre allant jusqu’à 1 centimètre de diamètre seraient en mesure de désactiver un instrument, et d’un diamètre au-delà d’un 1 centimètre, en raison de sa vitesse dans l’espace, pourraient endommager le blindage de la station. D’ailleurs, si un débris spatial de plus de 10 centimètres venait à percuter l’ISS, ce dernier pourrait la réduire en miettes ! Bref, pour Holdger Krag : "la meilleure façon d’éviter les problèmes de débris orbitaux est de ne pas les provoquer en premier lieu".

Une erreur ?

Mots-Clés : ISSstation internationaleimpacthublot

Source(s) : Gizmodo

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (27)

Par Bengt, il y a 3 ans :

Il faut envoyer des Wall-E dans l'espace pour nettoyer tout ça.

Répondre à ce commentaire

Par Baboth, il y a 3 ans :

Carglass se déplace à domicile, qu'ils en profitent!

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 3 ans (en réponse à Baboth):

Là Olivier de Cargalass ferais moins sa marionnette
si il devait faire un réparation en orbite ...

Cette andouille ...

Répondre à ce commentaire

Par Tim45, il y a 3 ans (en réponse à Baboth):

En plus en c'moment ils offrent les essuies glace bosch! Je pense que l'ISS ne devrait pas manquer cette occasion!

Répondre à ce commentaire

Par spraydown, il y a 3 ans (en réponse à Baboth):

Spaceglass

Répondre à ce commentaire

Par StrayPaolo, il y a 3 ans :

Oui mais la question après c'est qu'est-ce qu'on en fait des débris ? Si on pouvait s'en débarasser aussi facilement ce serait déjà fait.

Répondre à ce commentaire

Par Néo, il y a 3 ans (en réponse à StrayPaolo):

Une fois capté, une petite impulsion vers la terre, la gravité et la friction feront le travail...

Répondre à ce commentaire

Par ZazaArlequin, il y a 3 ans (en réponse à StrayPaolo):

Les solutions proposées à l'heure actuelle coutent extrêmement cher...

Répondre à ce commentaire

Par Gobou, il y a 3 ans via l'application Hitek :

J'adore polluer ! comment ? J'ENVOIS DES
MORCEAUX DE METAUX DANS L'ESPACE !!!!!!!! trouvez l'erreur svp

Répondre à ce commentaire

Par boopette, il y a 3 ans :

"pour sensibiliser les gens", pas nous qui envoyons des tonnes de débris dans l'espace '3' faut dire ça à la Nasa et autres sociétés.

Répondre à ce commentaire

Par Islacool12, il y a 3 ans :

"l’ESA veut sensibiliser le public à la pollution dans l’espace"
La faute a qui? Certainement pas au public. C'est donc pas lui qu'il faut sensibiliser mais plutôt les différentes agences spatiale non???

Répondre à ce commentaire

Par ZazaArlequin, il y a 3 ans (en réponse à Islacool12):

Les agences spatiales telles que l'ESA et la NASA sont financées par les pays dont elle dépendent. L'opinion publique et donc l'image que renvoie l'agence influence sur le budget qui leur est alloué. Exemple de la NASA qui voit son budget réduit chaque année depuis la fin du programme Apollo et l'explosion des deux navettes.

La recherche reste leur priorité et il leur faut des résultats pour justifier leur budget. Ils ne peuvent donc allouer qu'une infime partie à la dépollution de l'espace actuellement. Sensibiliser le public, c'est pousser les pays à allouer un budget dédié à la dépollution.

Répondre à ce commentaire

Par laCrime, il y a 3 ans (en réponse à ZazaArlequin):

ouais enfin ça se saurait si le public avait un quelconque impact sur les décisions des états/sociétés/gouvernements .. Je ne vais pas relancer un débat mais ... 49.3 bien sur :)

Répondre à ce commentaire

Par ZazaArlequin, il y a 3 ans (en réponse à laCrime):

Compare ce qui est comparable XD L'ESA dépend de PLUSIEURS pays de l'UE dont la France of course. Et puis on ne parle pas du passage d'une loi de merde, on parle d'allouer un budget.

Au pire, le jour ou un satellite leur tombera sur la gueule, ils se réveilleront peut être...

Répondre à ce commentaire

Par Dantalion, il y a 3 ans :

une thématique intéressante, qui a fait l'objet d'un anime vraiment très bon sur le sujet, Planetes (ΠΛΑΝΗΤΕΣ) de Makoto Yukimura, qui traite de la récupération des débris spatiaux qui gravitent dans l'espace et qui rendent les voyages dangereux, le tout dans un futur proche (~2075) et par une équipe "d'éboueurs spatiaux" (c'est de la très bonne SF réaliste).

Répondre à ce commentaire

Par Douil, il y a 3 ans :

Si chaques merdasses laissés dans l'espace est dirigées gentiment vers le soleil... ben y en aura plus
Y a plus qu'à poser une bonne raquette de tennis calculer l'angle et SMASH
En plus d'être cool c très fun

Répondre à ce commentaire

Par antimatron, il y a 3 ans :

Par conte ça m'étonne qu'ils parlent de la taille des débris, c'est leur masse qui est importante (ou par extension leur volume).

Répondre à ce commentaire

Par ZazaArlequin, il y a 3 ans (en réponse à antimatron):

La masse est forcément liée à la taille mais aussi à la vitesse. Pour se maintenir en orbite, il faut une vitesse de 30000 km/h environ, soit plus de 8 km/s. La plupart des débris approchent les 10 km/s. A cette vitesse, un fragment de peinture de 1 mm à l'effet d'un tir de fusil à pompe. Tout ça pour dire que c'est bien la taille qui compte ici.

Répondre à ce commentaire

Par antimatron, il y a 3 ans (en réponse à ZazaArlequin):

"la masse [...] est liée à la vitesse": ok j'ai arrêté de lire là. La masse est absolue et ne dépend ni du référentiel ni de où tu te situes dans l'espace ni de la vitesse ni de RIEN. La masse d'un corps ne change jamais. Tu fais d'énormes amalgames.

Répondre à ce commentaire

Par Ameno, il y a 3 ans :

"c’est aussi pour sensibiliser le grand public aux risques quasi quotidiens des menaces spatiales"

Hé le grand public! Regardez comment on fout la merde là-haut! Maintenant vu qu'on pollue même l'espace hé bah faut vous sensibiliser lol. Quoi? Vous n'êtes jamais allé dans l'espace et vous n'irez certainement jamais là-haut? Je vois pas le rapport! Sensibilise toi ou meurs!!! *Rire diabolique*

Répondre à ce commentaire

Par Falinor, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Dyson

Répondre à ce commentaire

Par Alaric, il y a 3 ans :

J'ai cru voir le Tardis sur la photo

Répondre à ce commentaire

Par Alex, il y a 3 ans :

Bon j'avoue :( c'était en octobre 2000 le jour de mes 4ans; J'était au parc avec mes copains et mes parents avais gonflé pleins de ballons en hélium. J'ai lâché mon ballon il était rose en forme de cœur avec l'inscription "Joyeux anniversaire" il appelait Snoopy et il est parti...
Je suis surement responsable de cet impact et je suis prêt à assumer les réparation.
#PrayForSnoopy

Répondre à ce commentaire

Par Altiel, il y a 3 ans :

Ca y est je suis sensible a la pollution de l'espace ! Dès qu'on a finis avec les plages on prend les piques et les sacs poubelles et on s'attaque a l'espace.

Répondre à ce commentaire

Par Mouais, il y a 3 ans :

Et ? Le mec est mort ? Un peu flou comme article au final.

"C’est d’ailleurs l’objectif du message de Holger Krag [...] sensibiliser le public à la pollution dans l’espace" : oui oui tout a fait, parce que c'est vachement de notre faute en fait ... je ferai attention hein, promis !

Répondre à ce commentaire

Par Vinc', il y a 3 ans :

Ils sont gentil de faire de la prévention mais nous on y est pas pour grand chose x)

Répondre à ce commentaire

Par Ethanya, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Star Wars IRL : Tu balances un trombone, le vaisseau pète, fin de l'histoire... on est loin du bouclier déflecteur les gars...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.