Rechercher Annuler

David Fincher tacle le film Joker et évoque sa nouvelle série sur un sujet très épineux

De Jordan - Posté le 17 novembre 2020 à 9h45 dans Cinéma

Le dernier film de David Fincher remonte à 2014 avec Gone Girl et le réalisateur s'apprête à proposer le 4 décembre prochain son nouveau long-métrage intitulé Mank qui sera diffusé sur Netflix. Si le cinéaste a expliqué à demi-mots qu'il en avait terminé avec la série Mindhunter, il n'en a pas terminé avec le monde des séries.

La cancel culture déclinée en mini-série pour Netflix ?

Effectivement, dans une interview accordée à The Telegraph, Fincher s'est laissé aller à quelques confidences sur ses futurs projets. Ainsi, on apprend que le réalisateur est en train de développer une mini-série sur le phénomène de la cancel culture aux Etats-Unis.

Pour ceux qui n'ont pas entendu parler de ce phénomène, il s'agit d'un mouvement où l'on partage en public les actes répréhensibles d'une personnalité ou d'un groupe d'individus. Et en 2020, à l'heure où les polémiques fleurissent sur les réseaux sociaux, cette pratique a pris de l'ampleur. La cancel culture offre aux victimes de pouvoir parler et au contraire, pour ceux qui sont visés de les humilier. On se souvient de Kevin Spacey ou encore J.K. Rowling qui en ont fait les frais ou encore plus récemment, Johnny Depp, qui s'est fait "cancelled" après avoir perdu son procès pour diffamation et qui a été évincé du casting du nouvel opus des Animaux Fantastiques. David Fincher explique que ce projet de série se focaliserait sur "la façon dont nos sociétés modernes gèrent les excuses." Et de souligner :

Si vous faites des excuses sincères mais que personne n'y croit, vous êtes-vous vraiment excusé ? C'est une idée troublante. Mais on vit dans une période troublée.

Bien évidemment, pour l'heure, le projet n'en est qu'à ses débuts et on ne sait pas encore si la mini-série sera diffusée sur Netflix mais il se pourrait qu'elle se retrouve dans le catalogue du géant du streaming puisque le réalisateur a signé un contrat avec la plateforme pour les quatre années à venir.

Fincher ne se prive pas de tacler Joker pour dénoncer l'industrie ciné actuelle

Outre son projet de série sur la cancel culture, Fincher a également pas mal de reproches à faire à la façon dont les studios hollywoodiens produisent les films actuellement et il ne s'est pas privé de tacler Joker, le film de Todd Phillips avec Joaquin Phoenix dans le rôle titre. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est plus que critique !

En effet, le réalisateur américain regrette qu'aujourd'hui les studios ne se lancent dans des projets à la seule condition de réaliser le maximum de profits. Selon lui, Hollywood produit uniquement des films pour lesquels l'industrie est certaine "d'en tirer un milliard de dollars de recettes". Et c'est pour étayer son propos qu'il prend en exemple Joker :

Personne n'aurait pensé avoir une chance d'avoir un succès aussi géant avec Joker si The Dark Knight n'avait pas été aussi massif. Je ne pense pas que quiconque se serait dit en lisant le scénario : 'Yeah, prenons Travis Bickle (Taxi Driver) et Rupert Pupkin (La Valse des Pantins), on les met en conflit, piégeons-les dans une trahison des maladies mentales et troquons-les pour un milliard de dollars'.

C'est certes un peu radicale comme façon de voir les choses...

En tous les cas, si vous souhaitez voir le prochain film de David Fincher, rendez-vous le 4 décembre prochain sur Netflix pour Mank qui mettra en vedette Gary Oldman dans le rôle d'Orson Welles dans un film en noir et blanc qui retrace la genèse de Citizen Kane et critique l'industrie hollywoodienne dans les années 1930.

Une erreur ?

Source(s) : telegraph.co.uk

Mots-Clés : david finchercritiquetaclejokerJoaquin PhoenixnetflixTodd PhillipsMankmini-sériecancel culture

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par Jeanlucaseco, il y a 2 ans :

Il ferait mieux de se taire de temps en temps lui

Répondre à ce commentaire

Par Redson, il y a 2 ans :

Sans déconner hollywood pense d'abord au fric je suis scandalisé

Répondre à ce commentaire

Par Mr. Jack, il y a 2 ans via l'application Hitek :

Bah il a pas vraiment taclé joker du coup

Répondre à ce commentaire

Par Ju, il y a 2 ans :

Heu... à lire ce petit bout d'article, je ne trouve pas qu'il critique le film "Joker". ...Au contraire. Je pense qu'il déplore seulement le fait que le film ne se serait sans doute pas monté s'il n'était pas rattaché à un univers jugé bankable par les grands studio.

Répondre à ce commentaire

Par Baby Soda, il y a 2 ans via l'application Hitek (en réponse à Ju):

Effectivement j’ai plus l’impression qu’il parle du Joker comme une marque bien installée ce qui a permis à Todd d’en faire ce qu’il souhaitait. Alors que si,il serait arrivé avec le même scénario avec un protagoniste lambda, les productions auraient été plus réticentes.

Répondre à ce commentaire

Par EliottMess35, il y a 2 ans :

D'accord avec Ju, l'article d'origine semble plus évoquer une non-prise de risque des studios (il évoque juste après une comparaison avec Fight Club où il dit en substance que le film n'aurait pu se faire maintenant). Donc il tacle pas Joker, il dit juste que Joker n'a plus se faire que parce les studios ne regardent plus loin que leurs bouts de leurs nez et après le succès de The Dark Knight (et que si cela avait été fait sans cet historique et/ou le filigrane du Joker, les studios n'auraient pas mis leurs green-lights au projet)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.