Rechercher Annuler

8 choses dingues dont ont été accusés les jeux vidéo

De Tiphaine Elsener - Posté le 13 juin 2022 à 18h18 dans Jeux vidéo

Quiconque a passé un peu (trop ?) de temps devant les jeux vidéo a entendu des allégations loufoques sur ces derniers. Nous vous proposons aujourd'hui de réaliser un tour d'horizon des choses les plus ridicules dont ont été accusés les jeux vidéo. La preuve ultime que les jeux ont vraiment été accusés de tous les maux depuis leur création.

1) Les jeux vidéo ont été accusés de provoquer le TDAh

"Tu passes tellement de temps sur ce jeu que tu n'arrives plus à te concentrer !", voilà une phrase que les gamers ont l'habitude d'entendre de la part de leurs parents. Et pourtant, sans concentration, impossible de finir Elden Ring, vous pouvez nous croire. Cela n'empêche : puisque de nombreux jeux utilisent des mouvements rapides, des graphiques explosifs et des images qui changent rapidement, certaines personnes en sont venues à supposer qu'ils provoquaient le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec/sans Hyperactivité), un trouble neurodéveloppemental assez fréquent qui se caractérise par une difficulté persistante à moduler l’attention.

Pour l'heure, de nombreuses recherches indiquent qu'il n'y a aucun lien de cause à effet entre les jeux vidéo et le TDAH. Des professionnels de la santé font d'ailleurs équipe en ce moment même avec des concepteurs de jeux vidéo pour travailler sur des jeux qui permettraient, justement, de traiter le TDAH. Une mauvaise presse qui n'a vraiment pas lieu d'être, pour le coup.

2) Les jeux vidéo ont été accusés de favoriser le culte du diable

Dans les années 1980, certains parents se sont mis dans la tête que les jeux vidéo incitaient les enfants à abandonner Jésus pour adorer le diable (et même s'il s'agit d'un jeu de plateau et non d'un jeu vidéo, nous en avons une bonne illustration dans la dernière saison de Stranger Things). Des jeux comme Doom ont contribué à alimenter ce que l'on a plus tarde appelé la "panique satanique", alors que la plupart des jeux contenant des diables et des démons présentaient ces créatures comme des ennemis.

Cela n'a pas empêché certains conservateurs et certains complotistes de vouloir prouver leurs théories. Un certain utilisateur du nom de TomButcher sur Imgur avait ainsi "analysé" par le passé un morceau de la bande-son du jeu Doom appelé "Cyberdemon" qui aurait révélé des pentagrammes et le chiffre 666 lorsque les fréquences sonores du son sont visualisées à l'aide d'un spectrogramme. Tout un programme !

3) Les jeux vidéo ont été accusés d'être responsables de la hausse des divorces

Le fait de jouer régulièrement à des jeux vidéo a été mis en avant par certains en tant qu'explication à de nombreux mariages ratés. Au Royaume-Uni, 200 demandes de divorce qui comprenaient le terme de "Fortnite" ont déjà été recensées. Certaines personnes se plaignent ainsi de la dépendance de leur conjoint à des jeux vidéo (comme Fortnite en ce cas précis). Il est évident que la dépendance aux jeux existe et doit être traitée de la meilleure des façons, comme toute autre dépendance, mais pour autant, la plupart des joueurs ne sont pas des accros.

Les raisons des divorces imputées aux jeux sont généralement dues à la négligence ou à la recherche de moments de solitude. En d'autres termes, il se peut très bien qu'il y ait un problème sous-jacent à traiter, et que le jeu vidéo ne soit qu'un signe visible de ce dernier.

4) Les jeux vidéo ont été accusés d'être responsables de la hausse de la violence

En commençant à lire cet article, vous saviez très bien que ce paragraphe arriverait tôt ou tard. Avec le déluge de violence par arme à feu aux États-Unis et la montée en puissance du jeu comme passe-temps majeur, de nombreuses personnes ont tenté de réaliser une corrélation. Or, les affirmations selon lesquelles les jeux vidéo désensibiliseraient les jeunes sont totalement infondées. Vanessa Lalo, psychologue clinicienne et spécialiste des comportements numériques, réitérait en 2019 pour le compte de Radio France. À la question "Les jeux vidéo rendent-ils violent ?", cette dernière répondait en effet :

Les jeux vidéo ne rendent pas violent. En tout cas, les études ne montrent pas de lien de causalité entre un jeu violent et un comportement violent.

5) Les jeux vidéo ont été accusés de rendre les joueurs anxieux et dépressifs

Bon d'accord, cette affirmation est peut-être vrai si vous jouez régulièrement à League of Legends. Mais dans l'immense majorité des cas, le jeu vidéo ne peut être tenu reponsable, à lui seul, d'un épisode dépressif. Il peut aussi être un vecteur de liens, à l'inverse ! Trouver un groupe d'amis avec qui jouer en ligne favorise en effet le sentiment d'appartenir à un groupe, ce qui permet d'attenuer l'anxiété et le sentiment de solitude qu'il est possible de ressentir à différents moments de sa vie.

De nouvelles études sont constamment publiées sur les avantages des jeux pour lutter contre la dépression. Il est prouvé que les jeux permettent d'écourter les ruminations dépressives et d'améliorer les capacités cognitives subjectives. Pour autant, ne croyez pas que votre médecin vous donnera un jour de congé pour jouer à la PlayStation si vous lui parlez de votre ras-le-bol du quotidien.

6) Les jeux vidéo ont été accusés de favoriser le rachitisme

Le rachitisme est une maladie de la croissance et de l'ossification observée chez le nourrisson et le jeune enfant. Elle se caractérise par une insuffisance de calcification des os et des cartilages et elle est due à une carence en vitamine D et en calcium. Cette carence est principalement liée à un défaut d'exposition solaire (rayonnement ultra-violet), et plus accessoirement à des carences alimentaires.

Et malgré le fait que les causes de la maladie soient connues, certaines personnes ont accusé les jeux vidéo d'être responsables de la recrudescence de la maladie en Grande-Bretagne. Pour les détracteurs des jeux vidéo, la meilleure façon de lutter contre le rachitisme est de s'exposer à la lumière du jour, afin de faire le plein de vitamine D. Et jouer aux jeux vidéo influerait directement sur le fait que les enfants ne sortiraient plus à l'extérieur. Piètre logique que celle-ci, non ?

7) les jeux vidéo favoriserait une mauvaise conduite en voiture

Un sondage effectué par Sue Waterfield pour Young Driver révélait les résultats suivants : sur 1000 automobilistes interrogés, 47 % des personnes sondées ont estimé que les jeux vidéo étaient directement responsables de la vision biaisée et dangereuse de la conduite de la part des jeunes conducteurs, en rendant "plus cool un mauvais comportement au volant"Sue Waterfield a commenté ces résultats en écrivant :

C'est inquiétant que les jeunes conducteurs soient influencés en croyant que la conduite dangereuse est cool et sans conséquence, sachant que leurs cerveaux ne voient pas forcément le risque comme le verraient des conducteurs plus vieux.

Si aucune étude n'a permis d'affirmer cela, une étude réalisée en 2016 et parue dans Psychological Science a, au contraire, permis de dire que les gamers parviendraient généralement à apprendre à conduire plus vite que les novices. Des gamers ont en effet été entrainés à Mario Kart, alors qu'un second groupe ne jouait qu'à Roller Coaster Tycoon III, un jeu de stratégie, et les résultats de l'étude ont été sans appel : après dix sessions d’une heure, les joueurs de Roller Coaster Tycoon III ne présentaient pas d’amélioration notable, alors que les joueurs de Mario Kart progressaient de façon significative dès 5 heures de pratique. Si vous voulez passer votre permis bientôt, vous savez quoi faire !

8) les jeux video favoriseraient l'amour interespèces et une sexualité débridée

Cette curieuse accusation a surtout été formulée à l'encontre des Mass Effect. Comme vous le savez certainement, la franchise vous permet de découvrir d'autres civilisations extraterrestres, et des relations amoureuses émergent de ces interactions. En 2008, sur Fox News, il était ainsi discuté du fait que ce type de jeu "favoriserait une sexualité dépravée", puisqu'il mettrait en avant "l'amour interespèces" (comprenez, l'amour avec des extraterrestres). Il s'agissait de beaucoup de brouhaha pour pas grand chose, quand l'on pense que les scènes de sexe dans Mass Effect ne durent tout au plus que quelques instants, lorsque les personnages commencent à s'embrasser, avant que l'écran ne devienne noir, laissant l'imagination opérer

et qu'en dit la dernière étude faite sur le sujet ?

La plasticité du cerveau fait l'objet d'une grande attention. Et c'est une excellente nouvelle pour les joueurs ! De récentes recherches menées à l'Université de Genève montrent en effet que les jeux d'action et de tir améliorent certaines fonctions de notre matière grise. Le Dr Bavelier, qui a consacré une conférence à ce sujet, a montré que les jeux peuvent améliorer la vue et même produire des conducteurs plus sûrs sur la route. Le plus fascinant, c'est que les jeux nous aident à devenir davantage multitâche. Des études montrent également que les jeux peuvent améliorer considérablement la résolution d'énigmes ... Sa mauvaise réputation, qui tend à s'inverser depuis quelques temps (et heureusement) n'a donc vraiment pas lieu d'être, voilà qui le prouve une fois de plus.

Et si vous souhaitez connaître les 10 plus gros scandales qui ont tourné autour des jeux vidéo au cours de l'Histoire, vous pouvez consulter notre précédent dossier sur le sujet.

Une erreur ?

Mots-Clés : jeux vidéoaccusationsdérivesridiculeproblèmesociétébeneficebon jeuqualité défautjeumario kartdoommass effect

Salut moi c'est Tiphaine, grande passionnée de littérature et de culture geek. Je suis passée par un Master en Lettres Modernes parcours "Médias" à Paris III, et me voici rédactrice pour Hitek ! Je suis incollable sur le rétrogaming, sur les animes, et j'ai toujours un jeu de mots bien pourri en stock. Autant vous dire que mes collègues m'adorent le lundi matin de bonne heure.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par DefenseurDeLaCause, il y a 12 mois :

Nous sommes réduits au rang de renégats de la société alors que nous sommes les meilleurs, qu'on aime Diablo ou Dofus :D

Répondre à ce commentaire

Par Jislyn, il y a 12 mois (en réponse à DefenseurDeLaCause):

Les meilleurs pas forcément voir pas du tout, je suis un joueur aussi mais c'est absurde de considérer qu'un groupe de personnes est meilleur qu'un autre à cause d'un loisir. En gros c'est débile de dire que tu es meilleur juste parce que tu joues aux jeu vidéos

Répondre à ce commentaire

Par Terras, il y a 12 mois :

Alors pour le culte du diable, je connais encore des églises "libres" (comprenez: évangéliques) où, toujours avec le sourire, des orateurs parlent de certaines jeux vidéo comme Warcraft comme des "portes d'entrée" vers le satanisme. C'est même plus actuel qu'on ne pourrait le penser, cette critique est loin d'avoir disparu dans les milieux évangéliques en tout cas.

Répondre à ce commentaire

Par Orus, il y a 12 mois (en réponse à Terras):

Je n'ai rien contre le christianisme en tant que tel, mais les évangéliques sont souvent les plus obscurantistes de cette religion, tous courants confondus (catholique romain, protestants, orthodoxes etc.). Ce que tu dis m'étonnes à peine.

Répondre à ce commentaire

Par Bibiche, il y a 12 mois :

Ce que je pense c'est que tout ceci est possible.
Vouloir généraliser les jeux vidéo, le comportement des joueurs et leur synergie est d'une stupidité sans nom.
Certains deviendront violents, d'autres plus vifs d'esprits, certains voueront un culte à certains jeux maladivement, d'autres au contraire rejetteront des valeurs de ces derniers.

Y a pas un joueur qui aura une réaction identique à un autre face au même jeu.
Au lieu de vouloir appliquer des généralités stupides et de nous rassurer, il est préférable de faire du cas pas cas, d'identifier le rapport au jeu vidéo d'un individu de manière isolé pour en parler.

Car j'ai beau maitrisé entièrement ma vie, réussir à jouer parfois 8h par jour le WE (3h en semaine), je connais des personnes qui ont vraiment abandonné leur famille à cause des JV. J'ai connu des gens qui ont eu de grosses séquelles de violences (OUI, la violence orale est une forme de violence !!!!! ) liés à de trop nombreuses heures dans leur monde virtuelle, d'autres aussi qui m'ont impressionné de part des réflexions logiques exceptionnelles.
Bref le JV peut être bénéfique, négatif, génial, démoniaque. C'est de l'art en soit, de l'art ludique, et il est ce qu'en ont fait.

Mais se serait mentir ouvertement aux joueurs que de dire que tous les jeux sont bons pour tous, qu'il n'existe que des oeuvres vertueuses. Même dans l'art en général, il existe des oeuvres stupides, des oeuvres provoquantes, des oeuvres aux valeurs douteuses.

Répondre à ce commentaire

Par Stylobillebleu, il y a 12 mois :

Bah quoi ? les conservateurs et les réactionnaires crachent leur mépris habituel pour la culture populaire et contemporaine.

Aucune surprise ici.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.