Rechercher Annuler

Nintendo : après deux ans de lutte contre le piratage, la firme règle l'un de ses principaux problèmes

De Alix Odorico - Posté le 2 juin 2021 à 10h25 dans Jeux vidéo

La firme Nintendo est sorti victorieuse d'une bataille qui durait depuis deux ans désormais, et espère sans doute avec cela enrayer un problème qui gangrène l'industrie du jeu vidéo depuis trop longtemps.

Une année 2020 record

Nintendo a fini l'année 2020 en fanfare avec des ventes record dépassant toutes les estimations, avec une progression de 34,4% par rapport à l'année précédente, soit 13,4 milliards d'euros de bénéfices. 28,83 millions de consoles ont été vendues par Nintendo et presque 29 millions en un an.

La Nintendo Switch, grande gagnante du confinement à travers son GOAT Animal Crossing, a été vendue à 84,59 millions d'exemplaires à travers le monde.

Malgré cela, la firme nipponne a aussi essuyé quelques revers. Un coupable a récemment payé. Un site : RomUniverse, détenu par une personne qui entendait bien se tailler la part du lion.

Matthew Storman, le pirate

Tout commence en 2019, quand le site Web RomUniverse, détenu par Matthew Storman, fervent acteur dans le monde des ROM (ces versions gratuites de jeu généralement utilisées illégalement), hébergeait et vendait en accès premium, via un abonnement de 30 dollars, des copies piratées de jeux Nintendo. Le tout via des téléchargements illimités et illégaux.

Nintendo a rapidement réagi, en saisissant la justice, réclamant 15 millions de dollars de dommages et intérêts combinés :

C'est une affaire très claire de piratage de jeu vidéo, et les faits matériels sont indiscutables. Pendant plus de 10 ans, Matthew Storman […] a posté sur sa plateforme des milliers de copies de jeux Nintendo et en a distribué des centaines de milliers " relevaient les avocats de Nintendo.

Après deux ans de bataille judiciaire, l'affaire est maintenant terminée, RomUniverse s'est évaporé, et Nintendo a remporté la bataille avec 2,1 millions de dollars de dommages-intérêts en poche. Préalablement, la société nippone avait demandé des dommages et intérêts de 90 000 dollars pour chacun des 49 jeux découverts sur le site Web, le juge en a finalement accordé 35 000 pour chacun, allégeant un Storman affaiblit économiquement par la fermeture de son site. Nintendo a également reçu une somme de 400 000 $ pour les dommages-intérêts légaux relatifs aux marques de commerce.

Lors de la dernière année d’exploitation de RomUniverse, le site de Storman s'est tout de même offert des sommes allant jusqu'à 36 000 dollars via ces abonnements, mais ce dernier a cependant nié toutes allégations, estimant n'avoir enfreint aucune loi. Mais sans avocat, le combat était déjà perdu. Ces sommes gagnées par Nintendo ne sont pas élevées, à l'inverse des pertes pour RomUniverse, et le monde du piratage. A travers cela, Nintendo a sans doute tenté de démocratiser davantage la pratique, en tentant un effet dissuasif.

Un tiers de pertes

Tous ces chiffres ne sont pourtant que la face visible de l'iceberg. En 2014, le piratage a fait perdre près de 66 milliards à l'industrie du jeu vidéo, qui, à titre de comparaison, en a gagné 139,9 milliards de dollars, en 2020. Bien qu'en cinq ans, les revenus de celle-ci ont progressé (12% par rapport à l'année passée), on parle d'un tiers de pertes. Colossal !  

Et le fléau touche aussi, au Japon, l'industrie du manga. Par exemple, lors de la pandémie, les Japonais étaient de plus en plus nombreux à lire leurs mangas préférés sur des sites pirates, la plupart hébergés à l'étranger. Plus de 1,56 milliard d'euros ont été perdus par de telles pratiques. Encore une, fois, il s'agit d'un tiers de ce que représente chaque année le marché du manga au Japon.

Une erreur ?

Mots-Clés : nintendopiratagesites piratesRomUniverseMatthew Stormanjusticenintendo switchswitchdommages et intérêtsmangaargentJaponAnimal Crossing

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par Xmattks, il y a 2 mois :

énorme

Répondre à ce commentaire

Par Grudu, il y a 2 mois :

Etant dans le domaine du JV, je trouve que c'est une bonne nouvelle pour ce qui est du piratage des "nouveaux" jeux. En revanche les sites de ROMs permettent de sauvegardé un patrimoine qui risque de disparaître. Donc un mal pour un bien (*^▽^*)

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 2 mois (en réponse à Grudu):

Oui mais le nouveau jeu de demain sera l'ancien d'hier.
Enfin je pense que derrière tous ces remastered HD foireux on retrouve ce process, le fait de ne pas vouloir que son titre tombe en abandonware et devienne gratuit.

Je pense très sincèrement qu'il devrait y avoir une loi derrière l'industrie du jeux vidéo, qui, au bout de 30 ans, rend tout jeu gratuit.
Ca me choque un peu que des jeux largement rentables, voire qui ont payé toute une saga par la suite grâce aux bénéfices initiaux, continuent de subir une pression de plaintes.
Si quelqu'un veut jouer à un jeu NES, il devrait être entièrement gratuit sur emulateur. En revanche si tu veux y jouer en ligne, sur ta console officielle et moderne, je comprends que tu repayes. Mais il devrait vraiment exister une loi sur l'abandonware et l'exploitation passée 30 ans. Une sorte de de date de péremption liés à l'art vidéoludique, histoire que les pays pauvres, les plus jeunes, ainsi que les plus anciens fans puissent (re)découvrir des titres légendaires, TOTALEMENT dépassé graphiquement mais proposant une source de plaisir différente.

En gros je comprends la démarche de Nintendo d'un coté, mais attaquer sur des jeux pré-91 me semble vraiment effrayant comme process. (dans ma définition de date, je considère que jouer à une N64/PS1 émulé reste illégal, mais dans 6 ans ce ne serait plus le cas)

Répondre à ce commentaire

Par Percolator33, il y a 2 mois (en réponse à Desaccord):

Derrière tous ces remastered HD foireux on retrouve surtout l'envie des boites qui les ont fait de continuer a se faire de l'argent ! Il n'y a qu'a voir Squarenix, pour un bon jeu "original" ils te sortent 3 flops, au moins en faisant le remake d'un top le succès est garanti. Sauf si ton jeu s'appelle Warcraft Reforged et que tu t'es clairement foutu de la gueule des joueurs.

Répondre à ce commentaire

Par Tao paille paille, il y a 2 mois (en réponse à Grudu):

"hébergeait et vendait en accès premium, via un abonnement de 30 dollars, des copies piratées de jeux Nintendo."

Faut arrêter, ils essayaient de se faire du pognon en piratant, ils se sont fait chopper, ils payent

Répondre à ce commentaire

Par ///, il y a 2 mois :

Beaucoup de suce couilles à Nintendo ici... Pas grave un site de fermé, 50 de réouverts

Répondre à ce commentaire

Par Dobermann, il y a 2 mois :

"En 2014, le piratage a fait perdre près de 66 milliards à l'industrie du jeu vidéo"

Va vraiment falloir arrêter avec ces fausses pertes, non ils n'ont rien perdu car les gens qui piratent leurs jeux ne les auraient jamais acheté.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.