Les plus vieux tatouages figuratifs découverts sur une femme momifiée égyptienne

De Dan Auteur - Posté le 7 juin 2016 à 16h24 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Ce sont des tatouages découverts par une équipe d’égyptologues de l’Ifao et il y a de fortes chances qu’il s’agisse des plus anciens tatouages figuratifs de l’humanité.

L’équipe d’égyptologues de l’Ifao (Institut français d’archéologie orientale) a découvert l’an dernier, à Deir el-Médineh, le corps momifié d’une jeune femme âgée entre 24 et 35 ans. Sur ce corps, les scientifiques affirment dans une étude publiée dans Nature, avoir découvert des marques correspondant à des tatouages figuratifs gravés peu après le règne de Toutânkhamon, soit il y a plus de 3300 ans !

Les premiers tatouages figuratifs de l’humanité

A cette annonce, un archéologue, Cédric Gobeil, décide d’analyser plus en détails une des tombes de la famille dans le secteur où la momie tatouée a été retrouvée. En 1930, l’égyptologue Bernard Bruyère avait déjà fouillé la fameuse tombe TT290, mais pas de façon aussi méticuleuse que ce qu’a fait l’anthropologue américaine Anne Austin presqu’un siècle plus tard. Dans ce tombeau, elle y trouve des centaines de momies de femmes, mais elle en remarque une qui n’a ni tête, ni jambes mais qui présentait des marques au niveau de la gorge et des bras.

La première réflexion des scientifiques est de se dire que les tatouages ont été réalisés après sa mort. Après vérification à la lumière infrarouge pénétrante : la trentaine de tatouages sont datés entre 1300 et 1070 avant notre ère !



Pour les archéologues, pas de doute possible : ce sont bien des tatouages comme nous les connaissons aujourd’hui. Cédric Gobeil explique que "les tatoueurs égyptiens recouvraient la peau d’un pigment bleu-noir obtenu en faisant brûler des végétaux. Puis ils tatouaient avec un assemblage de petites aiguilles".

Il n’est pas rare de retrouver des momies tatouées, mais ici, il s’agit d’une découverte inédite : des tatouages figuratifs. En effet, on peut y voir des fleurs de lotus, une vache, des babouins, des serpents qui s’entrelacent. Habituellement, ce sont plutôt de simples formes géométriques qui sont représentées.

Une portée symbolique religieuse

Selon l’équipe, la jeune femme momifiée devait avoir un rôle bien particulier dans la société égyptienne. Et ces inscriptions sur son corps correspondent à une symbolique religieuse. La vache représenterait la déesse de l’amour Hathor d’après la mythologie égyptienne. Les deux babouins seraient une représentation du dieu Thot. Les scientifiques pensent que les symboles sur son corps pouvaient lui conférer des pouvoir magiques comme communiquer avec les morts ou lorsqu’elle chantait et dansait pendant les rituels. Les archéologues vont analyser d’autres momies dans les mois à venir sur le même site afin de retrouver de nouvelles dépouilles ayant les mêmes tatouages figuratifs.

Une erreur ?

Mots-Clés : égyptemomietatouagesfiguratifsinéditdécouverte

Source(s) : konbini.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par milksnake, il y a 3 ans via l'application Hitek :

c'est un pokemon?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 4 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 1 mois

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 1 mois