Rechercher Annuler

Elon Musk veut aller sur Mars, la Russie décide d'aller plus loin encore

De Tiphaine Elsener - Posté le 28 mai 2021 à 12h07 dans Science

Elon Musk fait régulièrement part, lors de ses conférences, de son idée selon laquelle, pour survivre, notre espèce devrait devenir une espèce multi-planétaire. En 2016, c'est au cours du Congrès national d'Aéronautique que l'entrepreneur a dévoilé plusieurs facettes de sa stratégie pour coloniser Mars. Si Elon Musk veut aller sur Mars, la Russie veut faire mieux. Nous ne sommes plus en période de Guerre froide, et pourtant, il semblerait que la course à l'exploration spatiale continue.

La Russie veut faire mieux qu'aller sur Mars

La Russie prévoit d'envoyer un module dont le moteur électrique serait alimenté par un mini réacteur nucléaire vers la grande géante gazeuse du système solaire, Jupiter, en 2030. Cette déclaration a été faite par Roscosmos, l'agence spatiale fédérale russe, qui a donné tous les détails, la semaine dernière (le 22 mai 2021 exactement), du plan de ce voyage titanesque

Le directeur exécutif de Roscosmos a ainsi déclaré :

En collaboration avec l'Académie des sciences russe, nous effectuons actuellement des calculs sur la balistique et la charge utile de ce vol.

Un projet d'une si grande envergure a de quoi susciter l'étonnement, puisque la Russie vient d'annoncer vouloir aller plus loin que Mars dans sa quête d'exploration spatiale. Rappelons en effet que la distance Terre-Mars est d'environ 78 millions de kilomètres, alors que la distance minimale entre la Terre et Jupiter est de 591 millions de kilomètres.

Comment donc les Russes comptent-ils s'y prendre pour mener à bien pareille mission ? Nous faisons le point.

Comment peut-on s'y prendre pour aller jusqu'à Jupiter ?

D'après le plan de voyage qui a été révélé, le voyage d'une durée de 50 mois connaîtra quelques arrêts, notamment sur la Lune et Vénus, afin de déposer des engins spatiaux en cours de route. Le module spatial à propulsion nucléaire s'apparentera ainsi davantage à un "remorqueur spatial", équipé d'un module de transport et d'énergie nucléaire, baptisé Zeus.

Il se dirigera tout d'abord vers la Lune, pour y déposer un premier engin spatial, puis vers Vénus, afin d'effectuer une maoeuvre d'assistance gravitationnelle (nécessaire pour déposer un autre engin spatial). Enfin, Zeus prendra la direction de Jupiter. Le projet Zeus est un réacteur nucléaire qui utilisera les réactions de fission nucléaire pour alimenter la propulsion. Selon les médias russes, il s'agirait là d'un "projet secret en cours de développement depuis 2010", qui impliquerait un réacteur nucléaire de 500 kilowatts, et pesant environ 22 tonnes.

Pourquoi avoir fait le choix d'un réacteur nucléaire ? 

Si la Russie a opté pour un vaisseau spatial à propulsion nucléaire, c'est vraisemblablement pour plusieurs raisons. Tout d'abord, durant la Guerre froide, la Russie a lancé plusieurs réacteurs nucléaires dans l'espace (notamment entre 1967 et 1988), et a donc plusieurs tests à son actif. De plus, les voyages spatiaux à l'énergie nucléaire présentent de nombreux avantages par rapport aux voyages à l'énergie solaire, puisqu'ils sont relativement bon marché, fiables, et peuvent générer une énorme quantité d'énergie.

Exemple d'engin spatial à panneaux solaires.

La plupart des engins spatiaux utilisent pourtant des panneaux solaires, qui convertissent l'énergie du soleil en électricité. Cependant, plus un vaisseau spatial s'enfonce dans le système solaire, moins l'énergie solaire est disponible. Pour se rendre jusqu'à Jupiter, créer un engin ne fonctionnant qu'à l'énergie solaire aurait sans doute été beaucoup plus compliqué que créer un engin à propulsion nucléaire. Qui plus est, la propulsion nucléaire permettrait aussi d'effectuer des missions plus longues, puisque le réacteur Zeus est prévu pour durer de 10 à 12 ans (alors qu'un enfin spatial utilisant des panneaux solaires a une durée de vie plus courte).

Si tout se passe comme prévu, la mission devrait être lancée en 2030 depuis la base de Vostochny, au sud-est de la Sibérie, à bord du lanceur Angara-A5V. Si le sujet vous passionne, vous pouvez d'ailleurs toujours retrouver notre dossier complet sur la possibilité de coloniser une autre planète, et les difficultés d'un tel projet.

Une erreur ?

Mots-Clés : russieElon Muskjupitervaisseau spatialvaisseau spatial à propulsion nucléairenucleaireRéacteur nucléaireZeusprojetexploration spatiale

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (20)

Par Graillou, il y a 5 mois :

La Guerre froide ne s'est jamais terminée apparemment :) (mais trop OP de voir des images de Jupiter par contre)

Répondre à ce commentaire

Par Netsuko, il y a 5 mois :

Il n'y a pas que la Russie qui veut aller vers Jupiter, et cela a déjà été fait il y a quelques années par la sonde Cassini-Huygens.

Répondre à ce commentaire

Par Smirnoff, il y a 5 mois (en réponse à Netsuko):

Effectivement, par contre l’objectif principal de Cassini-Huygens, il me semble, était Titan si je me souviens bien.

Répondre à ce commentaire

Par King Shark, il y a 5 mois :

Gg si ils y parviennent.

Mais quelle est l’intérêt de la mission ? :)

Répondre à ce commentaire

Par Ejoh, il y a 5 mois (en réponse à King Shark):

Jupiter en elle même aucun intérêt si ce n'est repousser les limites où l'Homme se sera rendu.
En revanche, Europe, un des satellites de Jupiter est intéressant et des théories qu'il serait bon d'aller vérifier laissent entendre qu'il y aurait de la vie (on parle de microbes dans la plupart des cas hein pas de gros aliens chelous)

Répondre à ce commentaire

Par Bloubil, il y a 5 mois (en réponse à King Shark):

Dans un monde où le moindre tweet peut faire trembler l'économie mondiale, ce genre d'actes symboliques peut avoir des conséquences gigantesques ^^

Répondre à ce commentaire

Par Arobase40, il y a 5 mois (en réponse à King Shark):

Pour ce qui est des russes l'intérêt est avant tout scientifique alors que Musk cherche simplement à flatter son égo et éventuellement les humains qui partiront en mission sur Mars serviront de compost pour générer une vie microbienne marsienne puisqu'ils ne survivront pas longtemps et qu'il n'y aura pas de retour sur Terre. tout au moins pas avant plusieurs générations. ^^

Répondre à ce commentaire

Par Daraster, il y a 5 mois (en réponse à King Shark):

Le même qu'aller sur la Lune et co; montrer que c'est possible pour ensuite faire d'autres missions.

Répondre à ce commentaire

Par Proksima, il y a 5 mois :

La propulsion nucléaire est connu depuis longtemps. Avec ce genre d engin on peut aller sur mars en 39 jours.
En revanche il y a un vrai risque au décollage, c'est pour cette raison que cette technologie n est pas (encore) exploitée...

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 5 mois via l'application Hitek (en réponse à Proksima):

Je n'y connais rien mais il n'y aurait pas un moyen de lancer l'engin avec le combustible traditionnellement utilisé puis une fois en orbite, se propulser au nucléaire ?

Répondre à ce commentaire

Par Proksima, il y a 5 mois (en réponse à Murgovaure):

Oui, on utiliserais de la propulsion nucléaire thermique. Dans la théorie c'est 39 jours, dans la pratique on serait vers 50-60 ce qui est tout de même vachement bien!
Par contre comme il y a un risque au sol important (imaginez cela pète quelques minutes après le décollage, où vous retomber les matériaux radioactifs ahah) du coup oui faudrait faire ça depuis l espace.
Mais cela coûterait super cher et demande un assemblage et surtout de pouvoir rendre fissible les combustibles depuis l espace ( très galère) donc il y a peu de recherche sur le sujet.
Mais pourtant, ça risque d etre une des seules alternative possible étant donné que l'on aura besoin de nucléaire sur mars pour l'énergie.
Il existe le kilopower reactor qui serait suffisant, mais ça veut dire emmèner du nucléaire sur mars, donc au final pourquoi pas faire aussi la propulsion ?

Répondre à ce commentaire

Par Arobase40, il y a 5 mois (en réponse à Murgovaure):

C'est très exactement la façon dont ça fonctionne puisqu'il n'a jamais été question de faire décoller une fusée depuis la terre avec un propulseur nucléaire ! ^^

Faut être sérieux et réfléchir un tant soit peu...

Répondre à ce commentaire

Par Darkdoudou, il y a 5 mois (en réponse à Proksima):

Oh?

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 5 mois via l'application Hitek :

Quand ils parlent d'envoyer un truc nucléaire sur Jupiter, ils parlent de la planète ou ils parlent d'Emmanuel Macron ?

Répondre à ce commentaire

Par Zardoz64, il y a 5 mois (en réponse à Murgovaure):

Non !! Et oui *)) en fait le projet secret de Poutine est de renvoyer Macron chez lui ....de manière honorable

Répondre à ce commentaire

Par Percolator33, il y a 5 mois :

Soit les Russes, soit la personne qui a fait cet article, sont des fans des films "Iron Sky"

Répondre à ce commentaire

Par Scr33tch, il y a 5 mois :

Pas compris la nouveauté... Il y a déjà eu plusieurs missions qui sont passées voir Jupiter et d'autres partiront bientôt (dont la mission européenne Jupiter Icy Moons Explorer).

Je pense que la vraie nouveauté, c'est le moteur, pas la destination.

Répondre à ce commentaire

Par Kirk, il y a 5 mois :

Elon Musk veut coloniser mars en envoyant des hommes dessus, la Russie veut faire quoi au juste? Coloniser Jupiter? Corrigez-moi si je me trompe, mais je ne pense pas que Jupiter offre les mêmes conditions que Mars pour envoyer des hommes. La Russie veut faire de l'exploration et non de la colonisation comme Elon Musk, la Russie ne peux pas déclaré vouloir faire mieux vu que l'objectif est différent.

Répondre à ce commentaire

Par Arobase40, il y a 5 mois (en réponse à Kirk):

Sauf qu'il n'y a aucun lien entre les deux missions et c'est juste un effet de style de la part du journaleux.

La mission russe sur Jupiter sera simplement une mission scientifique comme une autre (bien que ce soit déjà énorme) alors que Elon Musk va envoyer des colonies d'humains sur Mars qui serviront de compost pour générer un vie microbienne. Terraformation ou marsification façon Musk, quoi ! :D

Répondre à ce commentaire

Par oolong, il y a 5 mois :

A la différence que l'on peu se poser sur Mars, sur Jupiter ça va etre difficile!! :)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.