Des scientifiques sont parvenus à modifier l'ADN d'un être humain vivant

De Dan Auteur - Posté le 17 novembre 2017 à 9h51 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

En début de semaine, une équipe de médecins de l'hôpital de Oakland a pu modifier l'ADN d'un Américain âgé de 44 ans. Une première mondiale !

Une technique inédite sur l'Homme

En effet, d'après l'agence Associated Press, des scientifiques ont réussi à éditer l'ADN d'un patient atteint de la maladie de Hunter qui est une maladie génétique dégénérative qui altère les fonctions auditives, cardiaques, respiratoires et entraîne des douleurs articulaires. La cause ? La non formation d'une enzyme.

Les médecins ont donc injecté au patient des milliards d'exemplaires d'un gène correcteur ainsi que des ciseaux moléculaires capables de découper l'ADN et d'insérer le gène à un endroit précis. L'opération est inédite car auparavant, les gènes étaient injectés en passant par un virus à l'intérieur des cellules du patient avant d'être réinjectés. Dans cette première mondiale, le patient n'a pas subi le prélèvement de ses cellules, mais une "simple" perfusion.

Pour cela, le gène et deux protéines ont été transportés par un virus, rendu inoffensif, jusqu'au foie du sujet, là où l'équipe a repéré la partie de l'ADN où le nouveau gène devait se placer. Selon Paul Harmatz, directeur de cette expérience, 1% seulement des cellules du foie est nécessaire pour guérir de cette maladie. C'est la première fois que cette technique appelée "doigt de zinc" est testée sur l'Homme. Reste à voir maintenant si le nouveau gène pourra produire l'enzyme. C'est pour cela que l'état du patient sera évalué d'ici trois mois.

Une opportunité pour la thérapie génique non sans risque

Si cette technique peut être la solution pour venir en aide au patient, il est tout de même important de souligner qu'elle comporte des risques. En effet, jusqu'à aujourd'hui, les patients dont on a modifié l'ADN sont décédés. Car le fait d'insérer un nouveau gène peut en affecter d'autres et avoir pour conséquence la formation de maladies comme le cancer par exemple. Mais cette première mondiale sur un humain ouvre de formidables opportunités dans la médecine et notamment dans la thérapie génique. Reste à voir les résultats de ce premier essai. En fonction des effets, s'ils sont positifs, l'équipe souhaite réaliser 9 à 12 tests sur d'autres patients pour pouvoir juger de sa réelle efficacité. 

Une erreur ?

Mots-Clés : ScienceMédecinethérapie géniqueadngènemodificationinédit

Source(s) : huffingtonpost.fr

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (29)

Par Savi, il y a 11 mois :

On n'arrête pas le progrès !

Répondre à ce commentaire

Par TRADER 6 NIKE, il y a 11 mois (en réponse à Savi):

JEU TIENS D'AB0RD A REMERCIER T0UT LES C0BAYE QUI PARTICIPE A7 AVANCER MEDICAL.... & LES SCIENTIFIQUES P0UR LEURRE GENES i BIENSUR ....
MES SURT0UT LES INVESTISSEURS QUI V0NT PERMETTRE 2 FER DES MILLIARDS 2 D0LLARS AVEC 7 TECHN0L0GIE .....

.... AMENE LA THUNE !!!

Répondre à ce commentaire

Par cmorici, il y a 11 mois (en réponse à TRADER 6 NIKE):

ouai en faite d'1 c'est pas une avancé techno la therapie genique les allemend s"amusai avec pendant la guerre deja breff c'est sur le procedé" qu'il y a eux une avancé" ou plutot une technique pour reussir a copier une autre thecnique que la nature a créer breff on ne fait que tester un procedé au hasard et on cumule des info .... la ce qu'il font c'est le lotomedoc sa marche ou tu creve et si tu creve pas tu devient un sujet d'etude pour ceux qui auront plus tard les moyen de ce payer ce genre de therapie .... lol la roue tourne ;D

Répondre à ce commentaire

Par A-V-C, il y a 11 mois (en réponse à cmorici):

JEM BIEN B0U C0U C0M HANK TUE PARLE.... T0IT !!

Répondre à ce commentaire

Par Medicinal Fried Chicken, il y a 11 mois :

"Zinc"? Les antivaxx vont encore faire chier

Répondre à ce commentaire

Par Orion, il y a 11 mois via l'application Hitek :

Je résume: « vous allez guérir de la maladie de Hunter! »
« Ah super! Merci doc! Il y a des effets secondaires au traitement? »
« Oui oui, un cancer mortel et la plupart des patients sont décédés mais bon hein, ho, ça arrive pas à tout le monde. Soyez courageux, signez-là s’il vous plait, c’est juste une p’tite décharge administrative »

Répondre à ce commentaire

Par aeiou, il y a 11 mois (en réponse à Orion):

le truc c'est que si tu part de ce postula... autant ne pas prendre de medoc n'y rien...

l'avancer demande toujours des sacrifice après y'en à qui en abuse pour ce faire de l'argent facile

Répondre à ce commentaire

Par cinema, il y a 11 mois :

Je reste un peu sur ma faim. Les modifications des cellules vont se propager je suppose, le patient va avoir deux ADN différents. Il ne risque pas d'y avoir un rejet des cellules modifiées du coup ?
En tous les cas jolie avancée technique !

Répondre à ce commentaire

Par Keiaki, il y a 11 mois via l'application Hitek (en réponse à cinema):

A priori non, vu que les cellules exprimeront toujours les mêmes marqueurs du soi.

Répondre à ce commentaire

Par Flowowow, il y a 11 mois (en réponse à cinema):

Le patient n'aura pas 2 ADN différents, mais bien un seul ADN, le sien, auquel on aura rajouté 1 gène. Il faut savoir que la taille d'un gène est infime par rapport à la taille de tout l'ADN.
Cela revient à avoir une gigantesque pile de papiers et d'insérer une feuille à un endroit précis, pour remplacer une feuille manquante ou corriger une feuille erronée :)
Les risques sont d'insérer le nouveau gène à un mauvais endroit dans l'ADN (le pire des cas étant au milieu d'un autre gène, ce qui empêcherait ce dit gène de fonctionner), mais en théorie l'insertion est opérée par des protéines qui savent reconnaître l'emplacement de l'ADN où l'insert doit être fait.

Il n'y a pas de rejets de cellules non plus, il y a rejet quand ce sont des cellules étrangères qui sont greffées, car l'ADN étranger n'est pas reconnu par le système immunitaire de l'hôte. Là le patient garde ses propres cellules.

Le cas du cancer par contre, serait que l'insertion génère des mutations et qu'une mutation entraîne la multiplication anormale d'une cellule. Mais n'étant pas spécialiste je ne sais pas si une insertion de gène peut entraîner ce résultat. A priori dans l'article il est dit que de précédents tests ont abouti à des cancers donc c'est possible...

Répondre à ce commentaire

Par jerrykhan, il y a 11 mois (en réponse à Flowowow):

Voila une réponse intelligente et intelligible, autrement infiniment plus utile que les commentaires de Aqrave par exemple.
Je dis : merci !

Répondre à ce commentaire

Par AqraVe, il y a 11 mois (en réponse à jerrykhan):

pour ta gouvernante Jerry !
si je grimpais sur ton ego, et qu'en sautant j'essayais d’atterrir sur ton Qi

je risquerais de me faire vraiment mal

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois (en réponse à Flowowow):

Alors c'était le cas dans les années 90 de ces enfants bulles qui ont développés les cancers et leucémies. Le gène, qui était souvent exprimés pour produire les protéines, a été inséré à côté d'un de ces gènes responsables du cancer. Donc lorsque la cellule lisait l'ADN, elle lisait non seulement le gène qu'on a inséré pour que l'enfant guérisse, mais aussi le gène "cancer" d'à côté. D'où les leucémies

Répondre à ce commentaire

Par Isilthil, il y a 11 mois :

"C'est la première fois que cette technique appelée "doigt de zinc" est testée sur l'Homme."

Non, ce n'est pas le nom de la technique. Le huffingtonpost simplifie sa source d'apnews, bien que ça reste juste, mais après quand hitek simplifie encore on tombe dans l'erreur...
On me dira qu'on s'en fout, que le nom de la technique n'intéresse personne hormis les gens du domaine. Peut-être, mais ce n'est pas rigoureux, qualité que l'on recherche quand même, j'espère, dans un journal..

Répondre à ce commentaire

Par Hellgringo, il y a 11 mois :

Les X-men pour bientôt :)

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois :

Alors la notion "doigt de zinc", c'est juste la méthode d'interaction entre l'adn et la proteine (ou ciseau moléculaire si on reprend le text) : en gros, un ion de zinc va interagir entre l'adn et le ciseau moleculaire (la protéine: Crispr cas9, très certainement... invention française, par une femme, Emmanuelle Charpentier. On croise les doigts pour un.Nobel si la technique est développée pour le medical! ). La forme que prend la structure ressemble à un doigt, d'où doigt de zinc.

Sinon pour reprendre l'historie du décès. Oui, dans les années 90, les premières thérapie génique (parce qu'il s'agit de cela avant tout) ont été utilisées pour soigner des enfants-bulles. L'opération fut un succès! Or 4 dentredentreont eux ont développé des cancers et leucémies (je ne vais pas rentrer dans les details... des histoires de proto-oncogene pour ceux que ça interesse). Et comme tout ce qui touchent les enfants: scandale, opinion publique négative et abandon de la recherche.... ou du moins gros ralentissement dû aux considérations éthiques. Dommage car les recherches étaient très prometteurss
Depuis le développement de Crisprcas (ciseaux moleculaire), le domaine regagne un élan d'intérêt. Avec ces ciseaux, on pourra, on espère en tout cas, couper specifiquement le gène responsable de la maladie et ainsi éviter les possibles effets secondaires cités plus haut

Répondre à ce commentaire

Par Surt, il y a 11 mois via l'application Hitek (en réponse à Keyluff):

Euh, si je comprend bien ton message, cette technique permet de repérer un gène spécifique et de l'extraire ? Ça serait un outil qui pourrait résoudre toutes les maladies génétiques donc (dont les cancers) ?

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois (en réponse à Surt):

C'est ce vers quoi on voudrait tendre (enfin, on, les scientifiques. Je ne suis que chimiste, spécialisé en chimie biologique et synthèse)

Après, la thérapie génique va surtout être appliqué aux maladies orphelines et autre syndromes exotiques qui sont dû à des gènes cassé (comme pour les enfants bulles par exemple). Comme écrit plus haut, le but, à terme, et pour faire grossier, serait de remplacer le gène cassé par un gène actif, comme tu l'a bien dit.

Dans le cas du cancer, c'est plus compliqué. Les cancers ne sont pas dus à des gènes inactifs. C'est le contraire. Nous avons des gènes appelés pro-oncogene, qui, si ils sont mal régulés, génèrent des cancers (ils sont responsables de la division cellulaire, ou de la mort cellulaire par exemple). L'ADN subit des mutations tout au long de la.journée. mais souvent ils sont sans danger. Par contre, si ces mutations touchent un de ces pro-oncogènes, ca peut conduire à des tumeurs et à terme à un cancer. (Attention tumeur ne vaus pas forcément cancer)

Répondre à ce commentaire

Par AqraVe, il y a 11 mois :

crispr cas9 ?

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois (en réponse à AqraVe):

Pour faire court: crispr cas9 est une endonuclease qui peut couper l'adn en des points précis (par exemple le gene dont on veux se debarasser).
Il a été montré que les bactéries possédant ce systeme Crisper Cas, arrivent à intégrer le matériel genetique du virus//du phage qui l'infeste, dans son propre ADN. En gros il apporte à son DNA les informations du virus et peut ainsi développer une meilleure resistance au virus.
On.voudrait faire pareil avec la thérapie genique.
Le virus, inactivé, contiendrait le gène, qui est "cassé" chez le patient. En injectant en parallele le systeme Crisp-cas9, one espere que l'endonuclease va couper l'adn du patient et intégrer le gène actif. Ainsi, la cellule pourra exprimer ce gène et produire les protéines que le patient n'arrive pas à produire avec son propre adn.
Je tiens quand même à signifier que mon explication est très approximative, et que la réalité est beaucoup plus compliquée ^^" (comme vous pouvez vous en douter en science). L'article Wikipedia est bien écrit et assez juste. Vous pouvez essayer de le lire par vous-même si vous avez la foie ^^

Répondre à ce commentaire

Par AqraVe, il y a 11 mois (en réponse à Keyluff):

l'explication est suffisante pour mon level ^^
j'en avais que quelque notion, un amis m'en avais parler

mais du coup c'est bien Crisper Cas9 qui aurai été utilisé ? car ce n'est pas précisé ici

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois (en réponse à AqraVe):

Juste une supposition

Répondre à ce commentaire

Par fuy, il y a 11 mois :

Et demain l'eugénisme

Répondre à ce commentaire

Par Keyluff, il y a 11 mois (en réponse à fuy):

C'est une dérive qui est tout à fait imaginable. Ca s'inscrit totalement dans une logique transhumaniste... modifier le patrimoine génétique de l'embryon avec des gènes specifique pour un enfant "sur-mesurs" (cf Gattaca)

Répondre à ce commentaire

Par Eugène, il y a 11 mois (en réponse à fuy):

Je n'ai rien à voir dans tout ça, voyons :p

Répondre à ce commentaire

Par Skw4ll, il y a 11 mois :

Maintenant faut trouver le gêne de la grosse bite.

Répondre à ce commentaire

Par Sainte licorne rose invisible, il y a 11 mois (en réponse à Skw4ll):

J'ai honte, j'ai ri :D

Répondre à ce commentaire

Par jenlucAsec, il y a 11 mois (en réponse à Sainte licorne rose invisible):

Même Oncle Ben à riz

Répondre à ce commentaire

Par Antoniobelt, il y a 6 mois :

Quel et la tension que je scientifique a utiliser pour que c'est cellule éclate et laisse entrer le nouvelle ADN.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Mobvoi TicWatch Pro, une montre connectée à 2 écrans pour plus d'autonomie : fiche technique, prix et date de sortie

Mobvoi TicWatch Pro

Il y a 4 jours

Note : 9
Test Samsung Galaxy Note 9, le plus puissant des Galaxy Note : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy Note 9

Il y a 3 semaines

Note : 9,2
Test Honor 10, un smartphone 18:9 très proche du Mate 10 : fiche technique, prix et date de sortie

Honor 10

Il y a 3 semaines

Note : 8,8