Rechercher Annuler

Steven Spielberg : après 50 ans de carrière, cette excellente nouvelle prouve qu'il ne faut jamais perdre espoir

De Alix Odorico - Posté le 25 janvier 2023 à 20h06 dans Cinéma

Après plus de 50 ans de carrière, l'immense réalisateur Steven Spielberg apprend encore à être surpris. La preuve avec son dernier film, The Fabelmans, qui lui a permis de vivre une grande "première fois".

Nominé à 7 reprises

Les nominations pour les prochains Oscars 2023 sont tombées hier. L'occasion de constater que Everything Everywhere all at Once, Les Banshees d’Inisherin, Avatar : La Voie de l’eau, Top Gun : Maverick, The Batman ou The Fabelmans dominent le tableau.

Ainsi, le 12 mars prochain aura lieu la 95ème édition des Oscars au Dolby Theatre d’Hollywood. Steven Spielberg avec The Fabelmans fait partie des grands favoris pour remporter la statuette. Son film inspiré de son enfance est nommé dans pas moins de sept reprises. Citons les mentions dans la catégorie principale, meilleur film, mais aussi en tant que réalisateur, pour la neuvième fois de sa carrière.

"On dirait bien que tous ces cours d'Anglais et d'écriture ont fini par payer !"

Cependant, il manquait au réalisateur d'E.T, Jurassic Park Ready, Player One, ou d'Arrête-moi si tu peux une nomination. Celle du meilleur scénario original. C'est désormais chose faite puisqu'il fait partie aux côtés de Les Banshees d'Inisherin (Martin McDonagh) des nominés.

Je viens d'avoir 76 ans, l'âge auquel on se dit : 'Que reste-t-il à accomplir ?' Et soudain je suis nommé pour la première fois de ma carrière par l'Académie en tant que co-auteur dans la catégorie meilleur scénario. On dirait bien que tous ces cours d'Anglais et d'écriture ont fini par payer !"

Une première qui fait sourire l'intéressé. Mais il faut rappeler que Spielberg a finalement écrit peu de scénarios au cours de sa carrière : une poignée de courts-métrages, mais aussi Sugarland Express, Rencontres du Troisième Type, Poltergeist, Les Goonies, ou encore A.I Intelligence artificielle en 2001 (co-écrit avec Ian Watson à partir d'une idée de Stanley Kubrick).

Cette nomination intervient de la plus belle des manières pour le réalisateur de 76 ans, alors qu'il va porter sur écran le 22 février prochain ses mémoires. Un projet qui a pris du temps avant de mûrir : "Je devais me sentir prêt à raconter cette histoire, et cela a pris du temps pour des tas de raisons, détaille-t-il à Deadline. Je gardais ma vie privée farouchement". Il reconnaît aussi avoir avant cela transposé des éléments de sa jeunesse dans ses blockbusters "à travers l'écran de fumée de la science-fiction, du film d'aventure ou de la fiction historique. Mais quand vous devenez orphelin, c'est différent. Vous ne pouvez pas savoir ce que c'est avant que cela n'arrive. C'est un sentiment profond, qui a d'importantes conséquences."

d'autres projets en vue

The Fabelmans ne sera en rien une œuvre de fin de carrière, puisqu'on sait que le cinéaste travaille actuellement à une adaptation en série de Rashomon, le chef d'œuvre d'Akira Kurosawa (Les Sept Samouraïs), en collaboration avec la mythique chaîne HBO.

Il produira également un film documentaire sur l'une des plus grandes légendes du cinéma américain : son grand ami le compositeur John Williams. Bref, l'homme est inarrêtable, et c'est tant mieux.

Une erreur ?

Mots-Clés : steven spielbergOscars 2023The FabelmansnominésfilmCinema

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par MOB-xilex, il y a 3 jours :

qu'il ne s'arrête pas ! tant mieux, et the fabelmans à l'air ouf

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.